Accueil Chronique de concert Las Ondas Marteles + Camelia Jordana + The Disciplines + Tokyo Sex Destruction (Festival Europavox 2010)
Dimanche 15 décembre 2019 : 9968 concerts, 25846 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

Las Ondas Marteles + Camelia Jordana + The Disciplines + Tokyo Sex Destruction (Festival Europavox 2010)

Las Ondas Marteles + Camelia Jordana + The Disciplines + Tokyo Sex Destruction (Festival Europavox 2010) en concert

La Coopérative de Mai et Magic Mirrors, Clermont-Fd 20 mai 2010

Critique écrite le par




Soirée de warm up du festival Europavox 2010 à Clermont-Ferrand avec par ordre d'apparition sur nos écrans : le rockabilly original de Las Ondas Marteles et la chanson pop 'n soul de Camelia Jordana à la Coopérative de Mai, puis le rock couillu de The Disciplines et la rock 'n soul de Tokyo Sex Destruction au Magic Mirrors, situé à deux pas de la salle de la rue Serge Gainsbourg...



De bons concerts, d'autres moins bons, une ambiance de fête, un soleil radieux, un public nombreux et enthousiaste, les festivités sont parties du bon pied et la température devrait monter progressivement avec les soirées prévues vendredi, samedi et dimanche...





Las Ondas Marteles

Le festival commence en beauté avec le très beau show de Las Ondas Marteles dans une grande salle de la Coopérative de Mai remplie de fans - majoritairement pré-pubères - de la sinistre émission La Nouvelle Star... Le public est en effet venu voir à l'œuvre sur une vraie scène la craquante Camelia Jordana, mais avant il y a une première partie, occupée à piailler comme dans une cour d'école pour certains et passée à écouter attentivement un excellent trio pour d'autres, plus nombreux fort heureusement. On le savait déjà, car ils nous avaient littéralement captivés avec leur set aux sonorités cubaines ici même il y a quelque temps, mais Sarah Murcia, Seb Martel et Nicolas Martel ont encore une fois fait montre d'une classe bien au dessus de la moyenne. Au programme ce soir, du rockabilly joué façon Suicide et B-52'S, avec un peu de jazz espagnol et une grosse dose de "Martel touch". Quoi qu'ils fassent sur scène et quel que soit le style abordé, ces musiciens-là sonnent de manière originale et dépaysante... Sarah Murcia, sa contrebasse, sa cymbale, ses synthés et sa voix troublante, Seb Martel, ses chœurs discrets et sa guitare sobrement marquante, et Nicolas Martel, ses roucoulades vocales (en espagnol ou en anglais) et ses facéties (guitare percussive, cymbale drolatique, maracas décalés... ), arrivent à trouver des moyens d'offrir un son bien à eux quand ils reprennent des classiques comme Suzie Q ou quand ils interprètent leurs chansons fétiches. Cela donne un set éhontément chaloupé, délicieusement suranné, allègrement borderline et très dansant. Si l'on maitrisait aussi bien que le très sexy Nicolas Martel les pas de danse très émoustillants, c'est en effet avec grand plaisir qu'on se lancerait dans des petits déhanchés lascifs et évocateurs... Mais, bon, là y'a encore du boulot avant d'arriver à cela ! Quoi qu'il en soit, Las Ondas Marteles est à voir absolument sur scène et à déguster sur disque !





Camelia Jordana

Si le public s'est montré plutôt respectueux et réceptif à la prestation de Las Ondas Marteles, il trépigne d'impatience à l'idée d'assister au set de Camelia Jordana. Accompagnée d'un groupe fourni (deux guitares, basse, batterie et Babx au piano... ), la brune jeune femme commence bille en tête avec son imparable tube de chanson rock yéyé, Non, Non, Non (Ecouter Barbara). Cette chanson est hyper accrocheuse, le texte est très drôle et Mademoiselle Jordana la chante avec sa superbe voix gorgée de soul. Si le son n'évoquait pas un groupe de bal un peu variétoche, ce serait parfait... Après, le son s'améliore mais les chansons ne décollent pas, elles : Moi c'est, Manhattan, Little Monsters et Calamity Jane sont agréables à écouter, certes, mais il manque l'étincelle qui pourrait réellement enflammer ce concert. Qui restera sympathique et trop propret. Rien de honteux à proprement parlé, surtout pour un artiste ayant à peine dépassé les 16 ans, et de belles promesses pour l'avenir - Camelia Jordana a une très belle voix, un sourire ravageur et une présence scénique plutôt naturelle, et elle en semble pas encore bouffée par le showbiz -, mais il faut avouer que l'on s'ennuie ferme assez vite avec ce spectacle franchement trop lisse. Il faut signaler néanmoins que nous en sommes pas le cœur de cible visé et que la majorité du public présent semble avoir passé un super moment.





The Disciplines

Place au rock 'n roll désormais : quand nous arrivons, le Magic Mirrors tremble en effet sous les coups de boutoirs power pop & grunge des Américano Norvégiens de The Disciplines. Ce combo survolté et possédant une très belle envie d'en découdre est composé de trois solides Nordiques (s'employant avec une belle conviction sur leurs guitare, basse et batterie) et de Ken Stringfellow, l'éminent membre des Posies et accessoirement musicien de scène de R.E.M., au chant très très énervé. Le problème, c'est que le monsieur, aussi talentueux soit, n'est ni Iggy Pop ni Kurt Cobain, et par conséquent sa voix n'est, à notre avis, pas adaptée à ces hurlements incessants. En forçant trop sur ses cordes vocales, Ken Stringfellow n'arrive pas à convaincre, et ce malgré sa joie palpable de chanter, son énergie réjouissante et ses efforts pour raconter de petites histoires amusantes. Si l'on ajoute à cela des compositions un peu trop " bourrines " et pas originales pour un sou (même si très efficaces et super rentre dedans !), on ne peut pas dire que The Disciplines nous ait transcendé...





Tokyo Sex Destruction

Le grand moment de cette première journée sera le set fiévreux et météorique des Espagnols branchés sur le 220 volts de Tokyo Sex Destruction, qui ont réussi à faire bouger un Magic Mirrors un peu mou au début de leur set un peu déserté à la fin (dommage, mais il faudrait peut-être jouer moins fort !)... Mais l'essentiel était bel et bien là : un concert de feu, par un groupe remonté à bloc, avec pléthore de morceaux à la fois rock 'n roll, très empreints de soul music et admirablement mâtinés de free jazz déjanté. Tokyo Sex Destruction a écouté le MC5, les Stooges et les Bo de films Blaxpoitation et ça s'entend ! Après avoir ingurgité sans vergogne ces délicieux breuvages musicaux, le groupe les recrache à sa sauce en live, avec verve, foi inextinguible et son à la fois vintage et actuel ! Un chant délicieusement hystérique, une guitare qui hurle sa joie d'exister, une section rythmique qui envoie le bois, un orgue suave et un saxophone aussi bienvenu qu'intenable, ça n'est vraiment pas près de se démoder ou d'être ennuyeux ! Surtout quand on maitrise l'art de composer des mini tubes rock & soul à la fois fédérateurs, langoureux et grinçants comme Tokyo Sex Destruction ! Avec moult passages dans la foule et autres harangues avec poing levé, le set thermo nucléaire et diaboliquement jouissif de TSD est une véritable invitation à l'éveil des consciences et à la fête débridée. A voir sur les planches !

Ces premiers pas dans l'édition 2010 d'Europavox sont donc prometteurs pour le reste du week-end, qui s'annonce chaud. Le thermomètre risque en effet de monter progressivement avec les prestations attendues de The Black Box Revelation, Rachid Taha feat. Mick Jones, Boogers, Richard Hawley, Peter Hook, Peter Doherty et consorts, les 21, 22 et 23 mai.





Liens : www.europavox.com, www.myspace.com/lasondasmarteles, www.myspace.com/cameliajordanamusic, www.myspace.com/disciplines, www.myspace.com/tokyosexdestruction.




Photos Europavox 2010 : 5.6 de Thiers

> Réponse le 14 juillet 2010, par Kiki

Camélia en concert... Je suis super déçu. Je l'aimais vraiment beaucoup à la Nouvelle Star. Elle était plein de promesse. Mais son album est vraiment niais, ainsi que ses prestations live. Pffffffff !   Réagir

> Réponse le 03 avril 2011, par ERIC

[CC Paul Baillard, Massy - 2 avril 2011] Bonsoir Camélia, Je suis allé te voir sur scène ce soir 2 avril à Massy, et j'ai été extrêmement déçu par ta prestation. J'ai sentie que toi comme tes musiciens n'avez pas pris votre pied sur scène ! J'ai bien compris comme d'autres de tes spectateurs que tu n'avais pas envie de jouer pour nous ce soir, ni tes musiciens qui s'ennuyaient royalement. On a payé nos places et tu n'as pas fait ton job : Je pense que tu es blasée de chanter les morceaux de ton premier album, mais moi j'étais là pour ca. Tu nous a déroulé ton répertoire sans prendre la peine de nous regarder. Tu nous as balancé 3 / 4 phrases toutes faites du type "Vous êtes supers, vous le faites bien" (on tapait dans nos mains). J'ai été étonné par les accompagnements musicaux que tu as choisis pour ton concert :...  La suite | Réagir


Europavox : les dernières chroniques concerts

Whispering Sons (Club Europavox) en concert

Whispering Sons (Club Europavox) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 30/10/2019
Belle découverte que celle de Whispering Sons lors du Club Europavox organisé à La Coopé fin octobre... Emmené par une androgyne chanteuse à la voix magnétique, ce jeune groupe... La suite

Eddy de Pretto (Festival Europavox 2019) en concert

Eddy de Pretto (Festival Europavox 2019) par Didlou
Place du 1er mai, Clermont-Ferrand, le 28/06/2019
Dans le cadre du festival Europavox 2019, quelques artistes avaient retenu mon attention ce vendredi 28 juin, Eddy de Pretto en faisait partie.... C'est pile dans la période de... La suite

Cabbage (Festival Europavox 2018) en concert

Cabbage (Festival Europavox 2018) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 29/06/2018
Déjà aperçus au Printemps de Bourges lors d'un excellent show en avril 2018, les énervés Anglais de Cabbage (traduction : "le chou") ont fait également forte impression fin... La suite

Sunflowers (Festival Europavox 2018) en concert

Sunflowers (Festival Europavox 2018) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 28/06/2018
Méga claque administrée par le duo de garage psyché Sunflowers dans le club (bourré à craquer) de La Coopé à l'occasion du festival Europavox ! Il est 20 heures 45, on... La suite

Camélia Jordana : les dernières chroniques concerts

Camélia Jordana + Siem Folknomade en concert

Camélia Jordana + Siem Folknomade par Sami
Moulin, Marseille, le 09/11/2019
Les voix féminines et la Méditerranée sont à l'honneur au Moulin, qui, contrairement à ce qui était annoncé, est en configuration "petite salle" ce soir. Siêm Folknomade Pour... La suite

Rachid Taha (featuring Rodolphe Burger, Mick Jones des Clash, Camélia Jordana, Jeanne Added... ) en concert

Rachid Taha (featuring Rodolphe Burger, Mick Jones des Clash, Camélia Jordana, Jeanne Added... ) par Lebonair
Le Trianon, Paris, le 16/05/2013
J'ai eu une impression mitigée l'autre jour à la sortie du concert de Rachid Taha au Trianon, à Paris. Je dirais plutôt que j'avais un sentiment au goût de paradoxe complet... La suite

Camélia Jordana en concert

Camélia Jordana par Andy Trax
L'Usine - Istres, le 15/04/2011
C'est la petite salle de l'usine qui accueillera le public de la soirée, étonnant... j'aurais pensé que le buzz qui entourait la tête d'affiche de ce concert aurait déplacé plus de... La suite

Las Ondas Marteles : les dernières chroniques concerts

Camille + Cocoon + Girls In Hawaii + Birdy Nam Nam + The Tellers + Taxi Taxi + Quidam + St Augustine + Dan Le Sac Vs. Scroobious Pip + Slimmy +  Jim Yamouridis +  Sophie Hunger + Seb Martel + Martin Confused + Zak Laughed +  Las Ondas Marteles (Festival Europavox 2008) en concert

Camille + Cocoon + Girls In Hawaii + Birdy Nam Nam + The Tellers + Taxi Taxi + Quidam + St Augustine + Dan Le Sac Vs. Scroobious Pip + Slimmy + Jim Yamouridis + Sophie Hunger + Seb Martel + Martin Confused + Zak Laughed + Las Ondas Marteles (Festival Europavox 2008) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/06/2008
Troisième édition couronnée de succès pour le festival Europavox : quatre chaudes soirées éclectiques avec Quidam, Girls In Hawaii, Cocoon, Birdy Nam Nam et Camille en têtes... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 3/3 : Dominique A, Art Brut, Mogwai,  We are Wolves, Las Ondas Marteles feat.Camille,  Archive, Sigur Ros, Muse... en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 3/3 : Dominique A, Art Brut, Mogwai, We are Wolves, Las Ondas Marteles feat.Camille, Archive, Sigur Ros, Muse... par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert, le 02/07/2006
Photos sans autorisation par Philippe Pour le premier jour c'était par ici et pour le deuxième, fallait commencer par là ! Toujours d'esprit flâneur sous un soleil qui a du... La suite

The Wedding Present + The National + Alamo Race Track + Bumcello + Las Ondas Marteles (Festival de Sédières 2005) par Pierre Andrieu
Granges du Château de Sédières, Clergoux, le 23/07/2005
La deuxième soirée du festival de Sédières s'annonçait riche en bons moments, elle n'a pas déçu... Sensible à la qualité de l'affiche, le public s'était déplacé en masse dans la grange rénovée qui tient lieu de (superbe) salle de spectacle au milieu d'un formidable océan de verdure. Las Ondas Marteles Juste après les prestations de... La suite

-M- + Las Ondas Marteles par Manu
Zénith de Toulouse, le 18/02/2005
Après avoir entendu mon frère habitant à Montréal qui m'a dit: "Je suis allé voir -M- cet été c'était incroyable" et mes potes qui l'ont vu à Bordeaux y'a 2 semaines m'ont conseillé de le voir. Je me suis dit qu'il fallait le voir une fois alors que j'avais acheté son DVD "Les leçons de Musique" pour me perfectionner à La Basse. J'arrive alors au... La suite

Tokyo Sex Destruction : les dernières chroniques concerts

Tokyo Sex Destruction en concert

Tokyo Sex Destruction par pirlouiiiit
Poste à Galène, Marseille, le 15/05/2015
Quitte à ne pas être raisonnable autant ne pas l'être jusqu'au bout. Echappé de la soirée " Sulfureuses " au Poste à Galène, plutôt que de rentrer directement chez moi faire des... La suite

Tokyo Sex Destruction + Sharon Jones & The Dap-Kings + Neurotic Swingers + Las Vegas Dead Brides (Les Volcaniques de mars 2005) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 19/03/2005
Joliment intitulée "Black & Wild", la soirée Punk n soul des Volcaniques de mars a parfaitement tenu ses promesses ; du bruit, de l'énergie punk, des rythmes funk n soul, des guitares cradingues, le public en a vraiment eu pour son argent ! Las Vegas Dead Brides : C'est malheureusement devant une assistance un peu restreinte (et... La suite

Tokyo Sex Destruction + Ghinzu + Baby Woodrose + The Bambi Molesters + Danko Jones + Bikini Machine + No One Is Innocent (Printemps de Bourges 2004) par Pierre Andrieu
Le 22, Bourges, le 23/04/2004
Et une soirée rock n roll servie bien chaude au Printemps de Bourges, une ! Description par le menu : Tokyo Sex Destruction : groupe de garage rock espagnol dont les membres ont semble-t-il mis les doigts dans des prises de courant (alternatif) dès leur plus jeune âge... Leur album Red soul communitee le prouve de manière irréfutable :... La suite

Tokyo Sex Destruction par Philippe/Christian
Poste à Galène, Marseille, le 29/11/2006
Photos par Ultrateckel ! Chronique commencée par Philippe (novice en TSD) et finie par Christian (connaisseur en TSD) (Philippe) En ce jeudi soir, pas mieux à faire à priori que d'aller voir un concert de rock, non pas tokyoïte mais espagnol (comme son nom ne l'indique pas). Déjà vus il y a quelques années avec les Hatepinks ici-même, les... La suite

La Coopérative de Mai et Magic Mirrors, Clermont-Fd : les dernières chroniques concerts

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) - Diabolique Tour en concert

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) - Diabolique Tour par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 30/11/2019
Bien envoyé, le premier concert français du "Diabolique Tour" de L'Épée ! C'est dans une grande salle de La Coopé remplie correctement (à vue de nez, 500 personnes)... La suite

Etienne Daho (EdenDahoTour) en concert

Etienne Daho (EdenDahoTour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 21/11/2019
Impeccable concert d'Etienne Daho à La Coopé lors de son passage à Clermont-Fd pour la tournée EdenDahoTour, avec une set list vintage garantie sans tubes (ou presque)... La suite

Bilal + Dj Sioul en concert

Bilal + Dj Sioul par Jérôme Justine
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 19/11/2019
J'aurais dû faire mes devoirs avant de venir. J'ai eu la flemme. Trop confiant le gars Jérôme. Un peu paresseux aussi. La faute à la météo, à la saison, à la raclette. J'avais... La suite

Daughters + Untitled With Drums en concert

Daughters + Untitled With Drums par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 08/10/2019
Soirée "noir, c'est noir" à la Coopé début octobre avec en tête d'affiche les Américains noise metal aussi dérangés que suicidaires de Daughters et en ouverture de show les sombres... La suite