Accueil Chronique de concert Laurent Garnier
Mercredi 19 février 2020 : 10777 concerts, 25924 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Laurent Garnier

Laurent Garnier en concert

Cabaret Aléatoire - Marseille 02 février 2007

Critique écrite le par


Etonnant vu le monde qu'il y avait ce soir là que personne n'ait fait de retour de ce très bon concert de Laurent Garnier. Il faut croire que le public parmi les lecteurs de Concertandco et les abonnés à la newsletter Liveinmarseille il n'y a pas tant de fans d'electro que ça ... ou qu'ils sont plus flemmards. Bref du coup avec plus de 15 jours de retard je m'y colle (m'étant interdit d'aller a un autre concert tant que tout ce retard n'est pas rattrapé) ...


Laurent Garnier est certainement l'un des "DJ" les plus connus en France. Ca fait longtemps qu'il tourne et sort des disques et semble rameuter tout le temps autant de monde. Tombé sur un de ces disques d'occas' il y a quelques années je l'avais acheté et avait été un peu déçu. L'année dernière je l'avais raté a cause de Jack The Ripper a Doun, donc cette année j'ai sacrifié Barth & Matt Elliott (toujours a Doun) pour lui.


J'arrive au Cabaret Aléatoire après avoir vu le showcase de Barth, un gros bout de Grand Corps Malade, le set de Sach Trash et un petit bout de celui de the Needs, un petit bout de Francis Moderne (tout ça pour dire que ça a intérêt à être bon, et qu'il est possible - pour les journalistes dont c'est le métier d'aller nous faire découvrir des nouvelles choses plutôt que de donner leur avis sur des trucs déjà connus - d'aller voir le gros concert hype du soir sans pour autant négliger la découverte des plus petits groupes). J'attache mon vélo, pas trop de monde au guichet ("non finalement je suis tout seul, merci") et me voilà dedans.


Beaucoup de monde, mais un peu moins de mal a me frayer un chemin jusqu'au pied de la scène que pour TTC par exemple. Il y a beaucoup d'ambiance, les gens dansent dans tous les sens mais ne ressentent pas nécessairement le besoin de s'agglutiner au pied de leur idole. Bref il sont la pour la musique et le spectacle. De grands écrans géants diffusent les projections du VJ Le Projectionniste en fond de scène et à l'opposé, du coup il se passe quelque chose partout.


Sur scène Laurent Garnier est derrière son ordinateur portable et ses machines (genre oscilloscope). A sa gauche Benjamin Rippert encadré de claviers, dans le fond du monde et sur sa droite un micro qui accueillera les interventions ponctuelles de Philippe Nadaud tour à tour au saxophone, a la flûte, ...


J'arrivais assez méfiant, un peu refroidi par mon expérience au Studio 88. Pourtant je dois avouer que là il ne m'a pas fallu plus de 5 min pour me rendre compte que j'avais affaire à tout autre chose. Première constatation : ce gars n'a absolument pas perdu son plaisir à être sur scène et à faire danser les gens. Il bouge autant que si il jouait d'un instrument classique (genre guitare), secoue sa tête, lance des beats ultra efficaces, bref c'est un régal autant à regarder qu'à écouter.


Deuxièmement, ses instruments ont beau être des machines, il en joue. Autrement dit on n'a pas l'impression qu'il se contente de cliquer sur une icône pour lancer le morceau. Il est aussi amusant de le voir donner ses instructions, notamment a Benjamin Rippert. Les projections accompagnent bien son set, sans lui voler la vedette.


Les apparitions de Philippe Nadaud apportent encore plus d'âme au morceaux. On a finalement plus l'impression d'un concert de jazz (un peu comme ce qu'avait pu faire Laurent de Wilde à Marsatac 2005). Bref ça joue et ça fait plaisir !


Je ne me souviens pas combien de temps le set a durer, mais quelque chose de raisonnable (j'avais entendu parler de sets de 6h !) ; juste assez pour moi pour me rendre compte que sa réputation n'était pas usurpée, et pas assez pour que la fatigue prenne le dessus. Vers la fin il appellera David Walters pour une intervention sympathique mais sans plus (les limites de l'impro).


Il a ensuite laissé la place a un DJ ... je pense qu'il s'agissait d'abord de Djinnx (il ne m'a pas semblé reconnaître DJ Paul ou DJ Oil) qui n'a pas fait retomber l'ambiance. Une grosse partie du public était encore déchaînée pendant que L. Garnier rangeait son matériel dans le dos de Djinnx.

Bonus video :


Laurent Garnier : les dernières chroniques concerts

Impro active + Laake + Yacht Club + Phoebe Killdeer and the Short Straws + 2ManyDJs + DJ Jean Bon (festival Yeah! - jour 3) en concert

Impro active + Laake + Yacht Club + Phoebe Killdeer and the Short Straws + 2ManyDJs + DJ Jean Bon (festival Yeah! - jour 3) par Pirlouiiiit
Chateau de Lourmarin, le 09/06/2019
Cette année nous avons pu profiter des 3 soirs du Yeah ! Après le Jour 1 et le Jour 2, nous sommes donc restés aussi dimanche soir. En effet cette année les organisateurs ont... La suite

Husbands, Laurent Garnier (festival Yeah!) en concert

Husbands, Laurent Garnier (festival Yeah!) par Marcing13
Festival Yeah - Lourmarin, le 06/06/2015
Pour clôturer le Festival, Husbands, groupe signé sur Sounds Like Yeah (SLY), le label fondé par les organisteurs du festival YEAH sont des candidats naturels pour épauler Laurent... La suite

David Haslam + Boogers + La Colonie de Vacances (Marvin + Pneu + Electric Electric +Papier Tigre) + Laurent Garnier (festival Yeah!) en concert

David Haslam + Boogers + La Colonie de Vacances (Marvin + Pneu + Electric Electric +Papier Tigre) + Laurent Garnier (festival Yeah!) par pirlouiiiit
Château de Lourmarin, le 08/06/2014
Lire la chronique du 1er jour par ici ou du 2ème jour par là Troisième et dernier jour de ce festival pour la prochaine édition duquel nous allons bloquer la date dès qu'on la... La suite

I love Techno 2013 avec Sven Vath, Laurent Garnier, The Hacker, Brodinski, Son Of Kick, Erol Alkan, Gesaffelstein, Fritz Kalkbrenner...  en concert

I love Techno 2013 avec Sven Vath, Laurent Garnier, The Hacker, Brodinski, Son Of Kick, Erol Alkan, Gesaffelstein, Fritz Kalkbrenner... par calie-cotto
Parc des Expos - Montpellier, le 14/12/2013
C'est l'histoire de deux hommes, Peter Decuypere et Herman Schueremans qui décident de créer en 1995 le premier festival I Love Techno réunissant une bonne vingtaine d'artistes,... La suite

Cabaret Aléatoire - Marseille : les dernières chroniques concerts

Altın Gün + Diaspora Orchestra en concert

Altın Gün + Diaspora Orchestra par odliz
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 31/10/2019
Après avoir joué de la manœuvre et des amortisseurs pendant un bon quart d'heure, pour trouver ce qui servira de place de parking le temps du concert, on traverse les allées... La suite

Peter Hook & the Light en concert

Peter Hook & the Light par Prakash
Le cabaret aléatoire , Marseille, le 05/05/2019
Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé... La suite

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) en concert

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/05/2019
Deuxième passage à Marseille, après celui de 2014 à l'Espace Julien, de Peter Hook, le légendaire bassiste de Joy Division et de New Order. Mauvaise surprise, le concert semble... La suite

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Arch Enemy + the Charm the Fury par Jgaz Photo
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 11/06/2018
Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a... La suite