Accueil Chronique de concert Bernard Lavilliers + Cyril Mokaiesh
Mardi 21 août 2018 : 11615 concerts, 25130 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Chronique de Concert

Bernard Lavilliers + Cyril Mokaiesh

Bernard Lavilliers + Cyril Mokaiesh en concert

Zénith de Toulouse 16 mars 2018

Critique écrite le par

Si la semaine dernière fut celle des découvertes (Ablaye CISSOKO & CONSTANTINOPLE, ARTHUR H pour la première fois et AWEK gloire locale blues-rock mais un peu plus que ça compte tenu de la qualité de ce groupe), cette semaine frisa le classicisme à mourir... mais de plaisir ! Une qualif du Barça pour les ¼ de finale de la Ligue des Champions et un concert de Bernard Lavilliers... le 19ème en 40 ans !!!

Allez à un concert de Lavilliers c'est comme un réflexe. J'ai dû le rater une ou deux fois quand il est passé dans le coin et encore parce que j'étais ailleurs. Je l'ai vu dans presque tous les types de salles, sous chapiteau dans le quartier du Mirail et près de la piscine, à la Halle aux grains plusieurs fois dont la première en 1978, au Palais des sports plusieurs fois aussi, au Zénith désormais trois fois, au Havana Café ex salle de Ramonville transformée en... drive de chez Chrono, à Montauban et à Nîmes il y a un peu plus de 30 ans où il avait cabotiné à mort. Je vous raconte rapidement l'histoire : Johnny CLEGG devait faire sa 1ère partie mais voilà que le père Bernard déboule en premier affirmant que CLEGG était trop bon pour faire sa 1ère partie et que donc c'est lui qui ferait la 1ère partie de l'artiste Sud-Africain !!! Classe me dis-je sauf qu'au début du concert de CLEGG un orage monumental s'est abattu sur nos têtes qui a fait fuir tout le monde... de concert de Johnny CLEGG il ne fut plus question. Sacré Nanard !

20h35, comme il le fait à chaque fois, Lavilliers nous présente de sa voix grave sa première partie : Cyril Mokaiesh ; oui, celui qui a fait un duo avec lui. Un écorché vif plutôt classe qui écrit de beaux textes, se dit communiste (c'est bien coco, reste-le mais réfléchis quand même à ce que ça implique) et possède tout de même une rage commu... nicative.



21h20, Bernard Lavilliers et ses musiciens, derrière un rideau en ombres chinoises, démarrent tout en gravité. Comme d'hab le son est parfait, jamais je n'ai vu Lavilliers avoir un mauvais son quelque soit la salle. Ça c'est quand même une marque de respect envers son public que certains ne respectent pas toujours.

La force de Lavilliers en concert c'est cette faculté à construire un spectacle mélangeant les thèmes et les climats musicaux différents (rock, reggae, bossa, africains, pop, ballades) tout en gardant toujours une cohérence globale et parvenant à nous captiver que ce soit en jouant en groupe ou seul avec sa guitare ou juste avec un musicien. Hier soir Bernard Lavilliers a réussi, le long d'un show plutôt sobre, le parfait équilibre entre les titres de son dernier album ("La gloire", "Croisières méditerranéennes", "Charleroi", "Muse", "5 minutes au paradis", "13", "Paris la grise", "Bon pour la casse" et "L'espoir"), d'autres pas très anciens mais déjà incontournables ("Scorpion", "L'exilé"), ceux que nous attendons tous ("Stand te ghetto", "On the road again", "Betty", "Noir et blanc", "Traffic", "La salsa", "Est-ce ainsi que les hommes vivent", "Les mains d'or" ) et enfin quelques titres plus confidentiels mais que les amoureux du bonhomme apprécient toujours ("Les aventures extraordinaires d'un billet de banque", "Le clan mongol", "Etat des lieux", "Idées noires").
Une autre des caractéristiques du Stéphanois c'est la qualité des lumières. Elles sont toujours somptueuses, tantôt chaudes ou blafardes mais toujours en lien étroit avec les thèmes des titres joués.

De l'introduction du spectacle, en ombre chinoise donc avec ses musiciens, sur "La gloire", jusqu'à la dernière chanson, seul avec sa guitare, sur "L'espoir" ce tour de chant fut parfait. Un très grand bravo pour ce rideau qui s'ouvre sur "Croisières méditerranéennes", pour l'apport du violoncelle sur le légèrement oriental "Scorpion", pour les lumières sublimes sur "Le clan mongol", pour le solo de sax moog sur "Bon pour la casse", pour l'introduction à la basse de "Stand the ghetto" et le solo qui suivit, pour les congas du très ska "Etat des lieux", pour le final juste aux claviers et des lumières de "Est-ce ainsi que les hommes vivent" (texte d'Aragon mis en musique par Ferré pour les rares qui ne le sauraient pas encore), pour le très bossa "Paris la grise" et son splendide solo d'orgue, pour les somptueuses lumières de "5 minutes au paradis", pour la grosse version et donc la réussite d'un titre qui ne m'est pourtant pas très sympathique, "Idées noires", parfaitement enchainé avec le très classe "Muse" et son solo de trompette moog, pour le traditionnel petit tour de Lavilliers dans la foule pendant "La salsa", pour l'accordéon du belge Xavier Tribolet et la lente évolution vers un rythme très africain tendance Brazzaville de "L'exilé", pour cette éternelle dédicace générale aux travailleurs sans travail et particulière à son père sur le magnifique et poignant "Les mains d'or", pour ce final seul à la guitare en forme d'espérance sur "L'espoir". Et je garde, peut-être, le meilleur pour la fin bien que situé judicieusement en milieu de spectacle : "On the road again" et "Betty" seul à la guitare et surtout, chose rare et même unique, cette version de "Noir et blanc" avec Lavilliers et sa guitare accompagnés seulement de son violoncelliste.... MAGIQUE !

Voilà, il est 23h25, Lavilliers sort de scène et nous laisse, comme toujours, dans cet état où l'on sait que rien n'est gagné, rien n'est perdu non plus (quoique avec l'âge...) mais qu'il ne faut surtout pas arrêter de se battre contre l'injustice, la connerie et bien d'autres choses encore.... "la musique est un cri qui vient de l'intérieur"....





 Critique écrite le 18 mars 2018 par Jean-Jacques MERIC


Bernard Lavilliers : les dernières chroniques concerts

Bernard Lavilliers en concert

Bernard Lavilliers par Gilles Borgogno
Silo, Marseille, le 05/04/2018
Nanard... Je l'ai toujours appelé comme cela. Il ne s'en formalisera pas j'espère, si d'aventure il me lisait (il y a peu de chance) d'autant que son concert était tout sauf un... La suite

Ardèche Aluna Festival 2014 : Stromae, FFF, Babylon Circus, Patrice, Ben l'Oncle Soul, Yodelice, Texas, Bernard Lavilliers, Zaz, Gaëtan Roussel, Détroit, Hollysiz, Flavia Coelho...  en concert

Ardèche Aluna Festival 2014 : Stromae, FFF, Babylon Circus, Patrice, Ben l'Oncle Soul, Yodelice, Texas, Bernard Lavilliers, Zaz, Gaëtan Roussel, Détroit, Hollysiz, Flavia Coelho... par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 14/06/2014
Pour sa 7ème édition, l'Ardèche Aluna Festival présente une belle programmation. Cette année encore, le festival arrive à allier convivialité, concerts, actions touristiques et... La suite

Festival du Bout du Monde : Bernard Lavillers & Bonga + Aloe Blacc + AfroCubism + Moriarty + 17 Hippies + I Muvrini + Muchachito Bombo Inffierno + Yael Naim & David Donatien + Systema Solar + Moussu T E Lei Jovents + Hanggai + Professor en concert

Festival du Bout du Monde : Bernard Lavillers & Bonga + Aloe Blacc + AfroCubism + Moriarty + 17 Hippies + I Muvrini + Muchachito Bombo Inffierno + Yael Naim & David Donatien + Systema Solar + Moussu T E Lei Jovents + Hanggai + Professor par Flag
Presqu'île de Crozon, le 06/08/2011
Le Festival du Bout du Monde - Jour 2 Deuxième journée de festival, avec une amplitude d'horaires plus large que la première journée. Aujourd'hui et demain, ce sera 15h00 -... La suite

Bernard Lavilliers + Balbino Medellin (festival Avec le Temps) en concert

Bernard Lavilliers + Balbino Medellin (festival Avec le Temps) par Pirlouiiiit
Dock des Suds - Marseille, le 22/03/2011
Bernard Lavilliers fait partie de ces quelques noms qui reviennent assez souvent au festival Avec le Temps (comme Thiéfaine, Murat, Miossec, A et quelques autres), pourtant je ne... La suite

Cyril Mokaiesh : les dernières chroniques concerts

Le Noiseur + Mokaiesh (featuring Arthur H, Giovanni Mirabassi, Jeanne Cherhal) en concert

Le Noiseur + Mokaiesh (featuring Arthur H, Giovanni Mirabassi, Jeanne Cherhal) par Philippe
La Cigale, Paris, le 16/06/2014
Il y a des jours où on ne trouve pas exactement le concert qu'on cherche, même à la capitale... Mais ayant une tradition bien ancrée à respecter (une montée à Paris = un concert... La suite

Cali en concert

Cali par Lionel Degiovanni
Salle de Montfavet - Avignon, le 07/04/2011
Me voilà arrivé devant la salle de concert de Montfavet, et déjà une énorme file d'attente est présente. Apparemment, le succès de Cali est bien présent et les fans sont bien... La suite

Zénith de Toulouse : les dernières chroniques concerts

Scorpions + Europe en concert

Scorpions + Europe par Abigail Darktrisha
Zénith de Toulouse, le 04/12/2015
Europe Pour cette tournée de fin d'année, Scorpions a décidé d'emmener une première partie de luxe, les Suédois d'Europe. C'est vraiment une très bonne initiative car... La suite

Charles Aznavour en concert

Charles Aznavour par Alex
Zénith, Toulouse, le 12/11/2011
Ma soeur et moi attendions avec impatience de voir ce Grand Monsieur de la Chanson qu'est Charles Aznavour et nous avons été sincèrement estomaquées par la puissance vocale... La suite

Alice Cooper + The Treatment en concert

Alice Cooper + The Treatment par Abigail Darktrisha
Zénith de Toulouse, le 05/11/2011
La légende US, roi du théâtre de l'horreur, et auteur de la préface du livre "Shock Rock" - que je conseille vivement au amateurs de metal et d'horreur - était de retour hier soir... La suite

Kylie Minogue en concert

Kylie Minogue par Sami
Zenith, Toulouse, le 11/03/2011
Jamais mis jusque là les pieds dans la ville de Nougaro et encore moins dans son imposant Zénith, à 90% plein ce soir. Ce soir c'est la première des trois dates Françaises de la... La suite