Accueil Chronique de concert Merzhin + Léondi
Lundi 20 janvier 2020 : 11324 concerts, 25884 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Merzhin + Léondi

Merzhin + Léondi en concert

La Puce à l'Oreille, Riom 30 novembre 2018

Critique écrite le par

Bon, c'est vendredi ! Chouette, c'est le moment de la semaine où Papy-valescent sort enfin de chez lui pour aller se nettoyer les oreilles de toute la crasse accumulée. Ce coup-ci, pour faire la jonction entre le triste mois de novembre et le sinistre mois de décembre, c'est vers la Puce à l'Oreille que me conduit mon vieux tagazou Diesel, dans le but, fort agréable a priori, d'écouter et de voir Léondi et Merzhin.


Léondi

Léondi cela fait déjà un bon moment que certains "on-dit" me préviennent que ce groupe de rock auvergnat, bien que malheureusement bourbonnais, vaut le déplacement. Je n'avais, de manière fort étonnante, par encore croisé le chemin de cette équipe ayant déjà dépassé la garantie décennale et publié deux albums. Et pourtant, Jean-Guy, bassiste barbu, efficace et flegmatique comme un bassiste barbu peut l'être, Benoît, enthousiaste guitariste lead, Rémi, batteur souriant, et Sébastien, chanteur et guitariste, proposent des compositions en français, au son lourd, aux textes poético-engagés, aux relents, génération oblige, Noirdésiriens, qui ont tout ce qu'il faut pour me plaire. Le côté poétique se retrouve dans un bel hommage à la grande Andrée Chédid, le côté engagé dans un joli clin d'oeil, très émouvant, au regretté et inoubliable François ("c'est pas moi") Fillon.



Habitués de la Puce à l'Oreille et de Merzhin dont ils assurent pour la seconde fois une première partie, c'est très à l'aise sur scène que les Léondi nous proposent un set dans lequel se mêlent des riffs stoniens, AC/Dciens. Ils fêtent leurs 10 ans d'existence cette année, 10 ans de joie, de galère, de peine, de doute, 10 ans de vie de groupe, et c'est avec une émouvante dédicace envers son fils que Benoît nous lance un très beau titre parlant des "clairs obscurs" qui font une vie. Belle découverte que ces Léondi, belle première partie qui donne envie d'aller se pencher un peu plus sur leur production discographique.


Merzhin

C'est une Puce à l'Oreille loin d'être pleine qui accueille une nouvelle fois Merzhin, en tournée depuis octobre pour promouvoir son septième album studio, le nommé Nomades. C'est d'ailleurs en passant sous un back-drop représentant la pochette de cet album que les Merzhin arrivent sur scène vers 22 heures pour attaquer leur set.



Pierre le Bourdonnec, chanteur de ce groupe breton, a revêtu un tee-shirt de Léondi pour aborder la scène ce soir. C'est de sa voix riche et profonde évoluant parfois dans des contrées Dyonisiennes, parfois dans des ruelles ou No One is Innocent, qu'il nous balance énergiquement des textes profondément engagés. Malgré un public plutôt familial, malgré une multitude de bombardes et autres flûtes jouées par Ludovic Berrou, ce qui ressort d'un concert de Merzhin c'est un son rock. Même si "la bombarde est l'avenir du rock 'n roll", la charpente du son de Merzhin ce sont ces deux guitares saturées, aux multiples effets manœuvrés de pieds de maîtres par Stéphane Omnes et Baptiste Moalic. Même si ces flûtes et bois donnent un côté traditionnel aux mélodies, le socle rythmique, solide comme du granite, est tenu sous la tempête par Damien le Bras à la basse et Jean-Christophe Colliou à la batterie.



Merzhin c'est de la Gibson, de la Gretsch, du Marshall, du Orange, du sax à la Béru, le genre de truc avec lequel on ne fait pas de la dentelle pour les coiffes des femmes du pays Bigouden, mais avec lequel on attire sur son album un Kémar et un Shanka des No One Is Innocent. On est dans du bon gros rock, du bon gros son pour finir la semaine, pour danser, pour slammer, pour boire des coups avec les copains, pour fêter l'anniversaire de son ado, pour prendre des positions claires et nettes sur un monde n'ayant plus de capitaine et qui va se briser sur la falaise.



Dans une ambiance lumineuse violemment monochrome, saturée de rouge et de brouillard comme une lande en fin de journée, Merzhin n'est pas là pour faire des crêpes, pour animer un Fest Noz, mais pour nous bouger, nous botter le cul. Vous vouliez prendre une bonne claque dans la gueule et bien c'est fait. Merci Merzhin !


Merzhin : les dernières chroniques concerts

Merzhin + Pipe Arrustut par mathieu
Villeurbanne - espace double mixte, le 16/03/2007
Depuis le temps que je voulais voir Merzhin, et ben ça y est c'est fait ! Donc concert dans le cadre de la fete de l'huma de lyon, déjà je vous plante le decor : une bonne salle, assez grande avec une bonne scène mais il manquait le principal... le public ! Pas grand monde devant la scène pour les concerts, entre 50 et 100 personnes pas plus.... La suite

Merzhin - Celtas Cortos par lego
Bataclan - Paris, le 12/11/2003
Merzhin où un rock français excellent. Un groupe ultra péchu et festif qui se donne à fond sur scène durant tout le concert. La suite

Celtas Cortos (+Merzhin) par Nikko
Centre Culturel de la Gespe - Tarbes (65), le 17/10/2003
On est arrivé à La Gespe vers 21h15, Merzhin jouait déjà, je ne connaissais pas vraiment et la surprise a été bonne ; du bon rock qui met la patate, avec une bombarde (je crois, j'y connais rien en zique bretonne !) notamment. Puis les Celtas Cortos ont investi la scène, et, comme à leur habitude, ils ont été parfaits ! 9 musiciens sur scène,... La suite

Grave de Grave + Merzhin par ZGAGGY
Le Plan, Ris-Orangis, le 14/03/2003
AH ! AH ! Ce concert il a claqué, je vous le conseille. Grave de grave ils sont oufs, en plus le chanteur est un peu loufoque, franchement très bonne première partie, un p'tit pogo s'est installé sans trop entrainer la salle puis arrive Merzhin, alors là c'est clair VIVE LA BRETAGNE : ils ont déchiré, pogo monstrueux et bonne ambiance. BRAVO... La suite

La Puce à l'Oreille, Riom : les dernières chroniques concerts

Ana Popovic + Hoffman Blues en concert

Ana Popovic + Hoffman Blues par Jérôme Justine
La Puce à l'Oreille, Riom, le 03/11/2019
Que faire un dimanche de Toussaint, à l'heure de la déprime de 18 heures ? Regarder la boite à cons ? Boire des canons ? Boire des canons devant la boite à cons ? Ou autre chose.... La suite

Giedré + Auguste Wood en concert

Giedré + Auguste Wood par Jérôme Justine
La Puce à L'Oreille, Riom, le 04/10/2019
C'est une salle riomoise de La Puce à L'Oreille encore une fois bien pleine qui accueille une nouvelle fois Giedré en ce soir d'octobre. Préférant l'originale aux copies plus ou... La suite

HK & Les Saltimbanks en concert

HK & Les Saltimbanks par Didlou
La Puce à l'Oreille, Riom, le 26/09/2019
Hello les ami(e)s, c'était un concert que j'attendais depuis quelques temps déjà ! HK & Les Saltimbanks, c'est une longue histoire, c'est un engagement, une lutte, enfin il faut... La suite

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) en concert

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) par Jérôme Justine
La Puce à L'oreille, Riom, le 25/05/2019
Quand on m'a demandé si je voudrais bien venir chroniquer un concert hommage à Pink Floyd, dans cette bonne salle de la Puce à l'Oreille à Riom, avec une organisation de Rock the... La suite