Accueil Chronique de concert Mademoiselle K + Bye bye Blondie
Lundi 30 mars 2020 : 9987 concerts, 25960 chroniques de concert, 5290 critiques d'album.

Chronique de Concert

Mademoiselle K + Bye bye Blondie

Mademoiselle K + Bye bye Blondie en concert

Usine - Istres 16 Avril 2011

Critique écrite le par

Ce samedi soir à l'Usine est Karément sous le signe du Rock.
Alors, en attendant l'arrivée de Mademoiselle K, on va se mettre en jambes et en oreilles avec Bye Bye Blondie. Nos trois rockeurs marseillais prennent place. Tout en noir. L'attitude y est : guitariste & bassiste bien campés sur leurs jambes écartées. L'intro est exclusivement musicale et on voit tout de suite à qui on a affaire. Les guitares envoient du lourd. Ils ne font pas dans la fioriture et il est clair qu'ils vont réchauffer en 2/2 la salle, pas encore assez pleine à mon goût. Au bout de 5mn à peine, le bassiste est déchaîné et saute partout. On est plutôt dans du Rock Anglais comme j'aime, avec une très bonne et belle énergie, et un son excellent.



Avant de lancer Reaction, le chanteur/guitariste nous parle un peu de leur album éponyme (Bye Bye Blondie), qui vient de sortir. Et il a déjà tellement donné de sa personne, qu'il est tout essoufflé. Heureusement que la batterie vient à son secours, avec une petite intro improvisée, qui va lui permettre de reprendre un peu son souffle. Ça l'amuse et le public aussi ;) Ensuite, la machine repart de plus belle. Un son un peu plus californien (genre Beach Boys, mais en plus pêchu).



Les solos de guitare s'enchainent et ne se ressemblent pas. On passe dans un style un peu plus spyché. Et, au passage, j'adore le look à la Beatles des débuts du batteur : gilet de costume et petite cravate noire ... La classe ! Avec Run Baby, ils font encore monter la pression d'un cran. Ils sont vraiment à fond, en nage, épuisés. C'est impressionnant de voir à quel point ils se donnent sur scène. Nouveau morceau, nouveau genre. He's Gone me fait plus penser à du U2. Leurs voix se déchirent et à eux trois ils remplissent vraiment l'Usine de bonnes vibrations. Le bassiste a indéniablement une pêche d'enfer. Il est partout à la fois et nous en met plein la tête.



Je suis plutôt devant, mais un peu sur le côté de la salle, quasiment entourée de gamins et je peux vous dire que eux aussi, ils sont au taquet. Ils dansent, sautent sur place et imitent les attitudes des guitaristes ... Comme quoi le Rock est un langage universel et intergénérationnel !!

Pour le dernier morceau, c'est encore le bassiste qui va chercher le public sur le devant de scène, pour ensuite se coller dos à nous, devant la batterie. Il finit même par gratter ses cordes avec l'empli : ça c'est du Rock n'Roll ;)
Et ils vont quitter la scène presque comme des zombis : je pense qu'ils ne sont pas loin de ne plus en pouvoir. Très bon moment musical passé avec eux en tout cas !



Setlist
Lonely People
Radio Edit
Are You In Fashion
Reaction
Run Baby
He's Gone
Ugly
The Watcher
Time




La mise en place des musicien de la demoiselle se fait sous les cris et les sifflets. Ça démarre tout suite, sur les chapeaux de roue ... Et le chapeau semble d'ailleurs de rigueur pour le musiciens ce soir. Mademoiselle K déboule avec son look improbable : pantalon de cuir moulant noir et haut semi nu ... avec, bien sûr sa crête de plumes à l'iroquoise, à bande blanche d'un côté et verte de l'autre !! Et dès le premier morceaux, quasiment toute la salle chante les paroles avec elle. Une salle de vrais fans donc ... pas forcément remplie mais avec un public motivé à bloc.

L'ambiance est étudiée à mort : elle pose sa guitare, boxe dans le vide devant la batterie rose fluo à son nom. Des oscillations magnétiques défilent sur l'écran de fond. Elle fait le spectacle, fait monter les applaudissements devant une pluie d'étoiles. On entend crier "Katerine !!" ... "Oui, je suis là". Elle semble aimer jouer à cela, mais laisse peu de place aux inter-morceaux. La setlist s'enchaîne à vitesse grand V. Ceci étant, le sens de l'esthétisme est grand. Elle prend la pause aux changements de guitare. La magnifique batterie renvoie la lumière de façon fabuleuse et l'utilisation des couleurs sur l'écran de fond fait un très beau contraste avec les artistes tout en noir & blanc. Pourtant, je dois reconnaitre que j'ai un peu de mal à entrer dans le jeux pour le moment. Comme si c'était lointain : très bien fait, mais distant.



"Ça va ?!! Fait chaud !!" Et elle commence à nous raconter l'histoire d'un mec qui l'a faite chier un matin, en lui posant un tas de questions sur ce qu'elle faisait (- Et tu chantes quoi ? - Je fais du Rap !!) : parce que, le matin, il ne Faut Pas l'Emmerder !! Petite histoire décalée, pas étonnant aux vues du personnage. C'est plutôt sympa.

La succession des morceaux continue sur son rythme d'enfer. Mademoiselle K a vraiment l'air d'un drôle d'oiseau dans la lumière verte rasante. Elle rocke guitare au poing, sautant d'un pied sur l'autre. Guitare et Basse crissent derrière .... Les cris du public saluent la fin de chaque titre avec chaleur. Il faut dire qu'ils savent y faire : ils envoient tous du gros son et manient savamment les petites pauses un peu plus douces, juste faites pour permettre à la machine de repartir de plus belle !

Avant Laurène L'horizon, on a droit à une autre petite histoire. Celle de Luna, la vache. Sa propriétaire voulait un cheval, mais n'avait pas les sous pour ça ... Alors, elle décide de monter sa vache et de gagner des concours. Mais que va devenir Luna ?? Les chevaux se foutent d'elle et les vaches lui donnent des coups de sabots. Jolie métaphore pour décrire un malaise bien d'actualité. Elle se met au piano, en tête à tête avec Frédéric Scamps (le clavier .... qui a mis sa plus belle cravate, je tenais à le dire !). Petit moment de tendresse. Puis, un à un, les autres musiciens reviennent dans la danse. Elle va encore rester au piano pour nous interpréter A L'infini, puis va regagner le devant de scène, reprenant possession de sa guitare par la même occasion.



J'ai rarement vu en concert autant de gens chanter comme ça quasiment toutes les paroles. C'est impressionnant. Et il y a même un petit bonhomme de 8-10 ans devant moi qui réagit au quart de tour au démarrage de Vade Retro, tellement fan qu'il a pris cette musique comme sonnerie de son portable !!

Encore un moment particulier avec Sioux, dédié "A tous les peuples qui ont disparu ou vont bientôt disparaitre et qui sont un peu dans nos coeurs ... j'espère". Des visages d'hommes et de femmes défilent derrière elle en photos jaunies. Katerine chante tête levée vers le ciel. Elle semble plus dans son monde dans ce genre d'interprétation. Elle est plus touchante à mes yeux et part dans une sorte de danse indienne, façon d'incantation divine, guitare en main. Maintenant, je suis beaucoup plus face à l'artiste que j'attendais.

Elle s'amuse aussi à jouer avec les mots et taquine le public. Nous annonce un instant "Sexe" qui va s'avérer assez romantique finalement. Lumières roses pour Me Taire Te Plaire. Une petite ambiance à la Crasy Horse, avec ces jeux de lumières et les épaulettes de plumes de la demoiselle. Amusant et doux. Je suis décidément plus convaincue pas ces mélodies plus tendres. Même si la musique reste très présente (et fort bonne), les textes sont plus touchants et son attitude plus parlante.



Mais il est vrai qu'avec des morceaux comme Branc (Savez-vous que 1 enfant sur 10 est persécuté .... Alors : Vengeance !!!) ou Ça Me Vexe, on se retrouve dans le feu de l'action. On saute, on crie, on chante à tue tête. On frôle l'ambiance Stade de Foot : et tout le monde est aussi debout sur scène (même notre Frédéric préféré !!), Katerine en avant poste, prête à toucher la foule du bout de sa guitare. C'est intense et énergique comme pas possible.

Le final de ce set va être plus musical. Ils se font plaisir et donnent tout ce qu'ils ont. Elle improvise des paroles pour nous demander : "Est-ce que ça vous a plu ?" en musique. Tout le monde se retrouve de dos autour du clavier et puis Katerine nous présente ses compagnons de jeux (toujours en chanson) : "Est-ce que tu reviendras pour ...." Chacun y va de son instrument, le son monte, monte, monte ... Elle termine avec sa guitare au-dessus de la tête et fini par tomber à genoux. 100% Rock comme fin !!

Mais on ne va pas en rester là. La Diva va faire monter de désir dans la salle. Après quelques minutes d'appels et de cris, elle ouvre la porte des loges qui donne sur l'arrière scène et reste ainsi, immobile, bras croisés, à contre jour. Et bien sûr, ça marche : ce ne sont plus des cris, mais des hurlements pour qu'elle revienne. Elle s'approche des premiers rangs, tout devant, et attrape un mot qu'on lui tend : "Tu pleurs ? Non ??!!!" Certain lui jettent des trucs (même un soutien gorge, ce qui la fait bien marrer). Elle prend encore un papier qu'on la supplie de signer "Mais oui, je vais te la faire ta signature !! Regarde, ton papier je le pose sur mon ampli où je ne pose jamais rien, sauf mon panda et mon pistolet de Buzz l'Eclair (qui s'allume : véridique, on a même une petite démo !!)

Premier rappel avec La Corde. Seuls le batteur et le clavier sont retournés à leur place. Les autres garçons ont attrapés maracas et tambourin pour assurer les choeurs derrière elle, en faisant des gueules d'anges et en tournant sur eux-même comme des soleils .... Ils sont trop mignons !!

Après s'être entendu crier "Oui Madame K !!" elle répond "Arrête avec ça, c'est chelou et trop moche ! C'est entre autre pour ça que je ne veux pas me marier !!" Belle intro pour Jalouse, qu'elle commence seule à la guitare, vite rattrapée par les autres instruments. Une version live que j'ai beaucoup aimée, vraiment.
Puis, ce rappel se termine par Solidaires, chanté micro à la main. "C'est la classe d'être solidaire" nous dit-elle en descendant dans l'inter scène pour récupérer fleurs et cadeaux. Elle saute de bloc en bloc, touche des mains, puis repart vers la porte, en saluant de dos, une rose à la main.



Elle reviendra encore une fois portant. Remercie encore une fois le public : "Plus ça va, plus on a de gros cadeaux .... Même un soutien gorge !!"
Elle prend une dernière fois place devant un jeux de lumière qui nous baigne dans une pluie d'étoiles, sur scène et au dessus de nos têtes. Seule, accompagnée d'une guitare électrique, elle nous interprète No One Knows, qu'elle termine par un "Merci" chuchoté. Et elle nous quitte ainsi, à pas de loup, en nous faisant un signe de la main.

Setlist
Aisément
T'es Mort
A L'ombre
Que Toi
Jouer Dehors
Grave
Crève
Espace
Laurène L'horizon
A L'infini
Toujours Imparfait
Le Cul Entre 2 Chaises
Ça Sent L'été
Vade Retro
Sioux
Me Taire Te Plaire
Fringue Par Fringue
Branc
Ça Me Vexe
A Côté
Final
-------------------------
La Corde
Jalouse
Solidaires
-------------------------
No One Knows

Bye Bye Blondie : les dernières chroniques concerts

Bye Bye Blondie, Hushpuppies en concert

Bye Bye Blondie, Hushpuppies par Yeah !
Le Portail Coucou, Salon de Pce, le 23/04/2011
Assez grande pour bénéficier d'une sonorisation digne de ce nom, assez petite pour être chaleureuse, "Le Portail Coucou" possède l'ambiance d'une salle de concert un peu à l'image... La suite

Mademoiselle K : les dernières chroniques concerts

Mademoiselle K - January Sons en concert

Mademoiselle K - January Sons par Zulone
Moulin - Marseille, le 09/03/2018
Ce sont les January Sons, littéralement "Fils de Janvier" qui ouvrent le bal en ce mois de Mars au Moulin pour une soirée rock ! Les January Sons sont à domicile ce soir et le... La suite

Finale Class'EuRock : Pup Curl + Red Shines + Ten Watt Transistors + Skhul + Isys + La relève + The Cheerleaders + Rockett Queens +  Mademoiselle K + Psy 4 de la Rime   en concert

Finale Class'EuRock : Pup Curl + Red Shines + Ten Watt Transistors + Skhul + Isys + La relève + The Cheerleaders + Rockett Queens + Mademoiselle K + Psy 4 de la Rime par Boby
Parc Jourdan - Aix En Provence, le 30/05/2009
Initialement prévue sur 2 jours comme depuis 10 ans, la 19éme finale des Class Eurock's s'est malheureusement vue réduite à une soirée. Période de crise oblige, il y a bien plus... La suite

Mademoiselle K + Deti Picasso + Punish Yourself + Fish! + Serj Tankian + NY Ska Jazz Ensemble + REM + Adam Green - Sziget Festival (jour 4) en concert

Mademoiselle K + Deti Picasso + Punish Yourself + Fish! + Serj Tankian + NY Ska Jazz Ensemble + REM + Adam Green - Sziget Festival (jour 4) par Pirlouiiiit
Óbuda Island, Budapest, Hungary , le 16/08/2008
Avant dernier jour du festival ... suprise aujourd'hui, alors que les 4 premiers jours nous avons crevé de chaud et que tout le monde se baladait en maillot sur le site,... La suite

Mademoiselle K par Thierry
Le Vigean, Eysines, le 06/03/2009
Féline, sexy, énergique, brutale, sans concession, proche et communicative . Entourée d'un groupe à l'unisson, Mademoiselle K a électrisé la salle : à voir absolument pour cette présence, ces avalanches de guitares, cette fragilité, cet équilibrisme vocal... merci Mademoiselle, gracieuse funambule ! La suite

Usine - Istres : les dernières chroniques concerts

Kanjar'oc + De la Crau en concert

Kanjar'oc + De la Crau par Pirlouiiiit
Usine, Istres, le 23/11/2019
Une fois n'est pas coutume ... bien qu'il y ait plein de super concerts dans le quartier (comme tous les week-end et même soirs de la semaine) nous avons décidé de prendre une... La suite

SKÁLD en concert

SKÁLD par Fredb Art
L'Usine Istres, le 29/03/2019
Ce soir, vendredi 29 mars, je prends la direction de l'usine d'Istres, avec une belle programmation atypique : SKÁLD. Mais quézaco ? C'est un groupe français qui chante en vieux... La suite

Steve'n'Seagulls, Képa en concert

Steve'n'Seagulls, Képa par Fredb Art
L'Usine Istres, le 09/02/2018
On est samedi soir 09 février et c'est une soirée finlandaise qui m'attend avec la tête d'affiche : Steve'n'Seagulls. Dès mon arrivée à L'usine D'Istres, je comprends tout de suite... La suite

Ladies Ballbreaker + Toys en concert

Ladies Ballbreaker + Toys par lsl
L'Usine Istres, le 02/02/2019
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Lady Ballbreaker, c'est un groupe qui reprend ACDC, mais pas un groupe lambda, non non non rien de quelconque ici, puisque c'est un groupe... La suite