Accueil Chronique de concert Manon Tanguy, Mariluce, Karpatt
Mardi 16 octobre 2018 : 13846 concerts, 25194 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Chronique de Concert

Manon Tanguy, Mariluce, Karpatt

Manon Tanguy, Mariluce, Karpatt en concert

Zinor Montaigu 20 Janvier 2018

Critique écrite le par

Ce soir je vais découvrir une salle du coin : le Zinor à Montaigu.
En pleines terres vendéennes, ce lieu accueille une dizaine d'assos locales, et offre un nid douillet pour tout projet artistique (après-midi jeux, projections, expos, apéro et grignotage, soirée mix, dub...) La prog' sympathique pour les curieux sur leur site !



Et pour la Pépite du mois, c'est carte blanche au collectif Icroacoa pour proposer une soirée musicale autour de la chanson au sens originel. Et la programmation est parfaitement dans la thématique liée à l'atmosphère intimiste que dégage le Zinor.
Un lieu d'expression pour les artistes, en partage évident avec le public.
Je passerai une partie de la soirée en mode bénévole, l'occasion pour moi de découvrir une équipe de passionnés, accueillants, et fiers de la chaleur mûrie au fil du temps dans ce lieu.



C'est Manon Tanguy qui décapsule cette soirée pétillante comme la bière ambrée du bar.
En plus de débuter, Manon foule seule les planches. En effet, l'artiste joue d'habitude en trio, mais s'essaye ce soir à l'exercice intime du solo.



Armée de sa guitare et de quelques pédales, elle compose ces partitions par boucles, et dépose dessus ses scénettes gorgées de fraîcheur sucrée. Une voix angélique sonne de joies infantiles et de nostalgiques regrets.

Je suis frappé par la poésie des textes, qui me font rentrer directement dans les titres, comme une histoire où l'on attend avec impatience la suite.



Au bout de trois petit quart d'heure, c'est déjà terminé, et ça donne aussi envie d'entendre aussi Manon Tanguy sur scène en trio.

Même après avoir remporté de nombreux prix et assuré la 1ère partie d'artistes reconnus, lui permettant de se produire sur des grosses scènes, je pense que c'est dans des ambiances cosy comme au Zinor qu'elle doit s'exprimer le mieux.



Autres artistes féminines (ou presque...), Mariluce jouent de la même liberté sous toutes ces formes ponctuées par des passages comiques plein de dérision.



Leur vision féminine sur le constat du monde que l'on fait, est parfois rude avec le sexe opposé, mais avec goût comme sur Mon tanin, ça ne peut que passer !



Les compos de Mariluce sur des textes d'Étienne GUILLOTEAU sont ponctuées de reprises bien sélectionnées.
Des réflexions générationnelles, existentielles interprétées avec aisance et simplicité...



Thibault au piano accompagne le duo vocal complémentaires avec les nuances d'un jazzmen, au service de la musique.



Marie et Lucie s'accaparent spontanément ces textes aigre-doux, croquent le quotidien comme une caricature : C'est grossi, mais ça ressemble bien, quand même !

Mais dans le spectacle, il y a des touches un peu moins légères, distillées avec pudeur comme le maquillage d'un clown triste.



Puis pour finir c'est l'autre versant de la colline qui s'exprime avec les 3 gaillards de Karpatt.



Autant les 3 chanteuses dégageaient et exprimaient leur féminité chacune à leur manière, Karpatt posent leur doigts cagneux sur leurs instruments, et nous plongent dans un conte du quotidien.



Mais ici, c'est l'autre coté du miroir qui est dépeint. En passant par le bar, Karpatt donne fait son constat par son œilleton de mâle.
De la force et un cœur tendre qui fondent sous la chaleur des rythmiques hispaniques, font battre le pas et les mains.



La contrebasse et les solos de guitare me plongent dans des sonorités hors du temps, et les textes accentuent la sensation de nostalgie d'une époque que je n'ai pas vécu.



Au menu musical, une dose de Django Reinhardt, un soupçon de Rue Kétanou, une pincée d'HK et un bon Renaud en bouche... Tout un programme !

Et le duo de Mariluce viendra même agrémenter de percussions la fin de soirée avec les gars !



Je partirai un peu avant la fin, un peu de route, mais ça valait le coup, belle rencontre de l'équipe attachante du Zinor à soutenir, et 3 découvertes de groupes qui gagnent à être vu et écouté en live !






Karpatt : les dernières chroniques concerts

Karpatt en concert

Karpatt par Philippe
Intermédiaire - Marseille, le 24/06/2004
Encore un de ces fameux petits groupes parigots de chanson française. Il y a vraiment beaucoup de monde sur le créneau depuis que la voie est ouverte ! Mais pour une fois, pas... La suite

Karpatt + On vend la Caravane par lopakhine
Poste à galène - Marseille, le 16/11/2006
Bonjour à tous, je me permets une petite bafouille par rapport à une excellente soirée que j'ai passé au poste à galène en allant voir Karpatt et On vend la caravane. Bon Karpatt, je connaissais et c'est toujours le même plaisir, des sons qui me font danser et je les remercie encore mille fois. Mais avant, la première partie m'a aussi... La suite

On vend la caravane & Karpatt par Tsigalon
Le Poste à Galène, Marseille, le 16/11/2006
Salut à toi lecteur de ces quelques lignes, Quelques lignes histoire de repenser à cette petite soirée bien sympathique... Direction le Poste à galène, cette petite salle fort chaleureuse dont je commence à connaître le chemin... Une fois à l'intérieur et mon gosier rafraîchi, un petit coup d'œil sur la scène avec comme seul meuble une... La suite

Karpatt par Zenaboo
Poste à Galène - Marseille, le 16/11/2006
Après les avoir vu à l'Intermédiaire, après avoir fait la "fan de base" (cd dédicacé, photo avec eux).... Impossible de ne pas aller revoir Karpatt au Poste à Galène ... Je cherche un qualificatif à la hauteur de la performance de ces 3 bonhommes, mais aucun n'est assez complet, ni assez fort... Une énergie incroyable, une ambiance survoltée,... La suite