Accueil Chronique de concert Festival Marsatac 2017 : Meute + Die Antwoord + Kid Francescoli + Guirri Mafia + Nova Twins + WhoMadeWho
Jeudi 20 juillet 2017 : 11673 concerts, 24533 chroniques de concert, 5165 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival Marsatac 2017 : Meute + Die Antwoord + Kid Francescoli + Guirri Mafia + Nova Twins + WhoMadeWho

Festival Marsatac 2017 : Meute + Die Antwoord + Kid Francescoli + Guirri Mafia + Nova Twins + WhoMadeWho en concert

Parc Chanot à Marseille 24 juin 2017

Critique écrite le 26 juin 2017 par Lb Photographie

Une 19e édition - déjà - placée sous le signe du rouge (" Ton été sera rouge " qu'ils disent sur le site) et un festival qui gagne chaque année toujours plus de notoriété, autant dire que Marsatac 2017 s'annonce plutôt bien !

Avant de parler musique, impossible de ne pas évoquer le site. J'avoue avoir été surpris et plutôt sceptique à l'annonce, dès l'année dernière, du nouveau lieu où se tiendrait le festival. Le Parc Chanot ? Sérieusement ? Là où l'inévitable Foire de Marseille, avec son lot de balais magiques et de stands institutionnels plus inutiles les uns que les autres se déroule invariablement depuis plusieurs décennies ? Avec ses hangars surchauffés et sa réputation vieillotte malgré les récents et louables efforts pour en faire un lieu branché ?


Verdict mitigé et point de désaccord entre chroniqueur et photographe ! Le lieu manque de charme à mon goût. Il n'y a plus le côté agréable de déambulation qui caractérisait la Friche de la Belle de mai. Bon à l'inverse, on n'est plus obligé de courir d'une salle à l'autre en se disant qu'on va rater le début du prochain groupe. Tout est là, à portée de main, Grand Palais, Palais de l'Europe et Palais Phocéen (rien que des Palais !), on ne risque pas de se perdre. Une pelouse et des transats au milieu, pour ne pas oublier qu'on est à deux pas de la mer, une structure lumineuse et des stands food et boisson sur le côté, voilà pour le décor. Autre avantage, des salles plus grandes, donc plus de place... mais plus impersonnelles. Je crois qu'il manque en fait une âme à ce lieu, qu'il a toujours été difficile à habiller. Mais peut être que je suis trop exigeant, on verra avec le temps...

Là n'est pas l'essentiel, place à la musique donc. On ne va pas se mentir, la grosse soirée c'était sans doute hier, mais on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise en sortant des sentiers battus. Et puis ce soir on retrouve quand même les très attendus Die Antwoord, qui, rien que sur leur nom et leur réputation, semblent avoir attiré la moitié de la ville. Les premières à ouvrir le bal seront les Nova Twins, un trio guitare, basse, batterie et chant qui explique jouer " une sorte de hip hop punk dans l'attitude ". Il faut leur reconnaître cette énergie et cette envie qui, très vite, emportent tout sur leur passage. Survoltées et énergiques les deux (fausses) sœurs délivrent un set de bon augure pour la suite.


Malheureusement, les enchaînements sur les trois scènes ne permettent pas toujours de finir son concert, sauf s'il est vraiment bon. J'avoue, je file. L'idée pour moi ce soir, c'est Kid Francescoli, Who Made Who et Die Antwoord. Je vais quand même jeter un coup d'œil entre deux à Guirri Mafia puis Prince Wali. Bon, du peu que j'entends des kids des quartiers nords, il est question de millions de dollars, un gangsta rap auquel je n'accroche pas. Les Américains font ça depuis longtemps et en mieux, non ? Cliché peut-être, mais je n'ai pas le temps d'approfondir.


En tout cas, le public est là, qui reprend avec eux les morceaux connus par cœur. Il faut reconnaître à Marsatac la bonne idée d'avoir su mélanger les styles, les influences et donc les publics. Finalement, chacun trouve son plaisir, et c'est bien là l'essentiel.


Kid Francescoli, donc. Ce soir, le fan de foot joue à domicile et ça se voit. Sourires à la foule, clins d'œil aux connaissances présentes dans le public, visiblement heureux d'être là, il répétera ses remerciements au Festival qui l'accueille régulièrement... Pourtant, jouer à domicile, tous les footeux vous le diront, ce n'est jamais gagné d'avance. Tu es attendu au tournant, tu sais qu'on ne te pardonnera pas le moindre écart. En tout cas, pas de faux pas pour le Kid et Julia qui donnent tout et dégagent une véritable alchimie.


L'alternance de plages calmes, posées et de beats qui font danser le public en sont la meilleure preuve. On se sent transporté, comme pris dans le film dont le groupe déroulerait l'ambiance, et puis bientôt on se réveille, agité par le rythme qui reprend le dessus et te force à bouger. Il faut dire que les morceaux de " With Julia " passent vraiment bien sur scène. Ce disque est une tuerie, on le savait déjà, mais en live c'est encore meilleur !


La présence de JuliaWho Made Who est plutôt bienvenu. Les trois dingues en tenue de derviche tourneur (mais pourquoi ??), malgré la formule guitare, basse, batterie vous envoyer des nappes de synthé qui, ici encore, enchaînent les ambiances.


Plus de 10 ans et 6 albums que le groupe danois déploie cette recette de " dance punk " (c'est fou comme on parle de punk ce soir !) qui captive mais finit par décevoir un petit peu, faute de véritablement arriver à décoller. Quelques nouveaux morceaux passent bien pourtant. Nouvel album à venir, trois ans après " Dreams " ?


Très vite un vent de panique souffle sur le festival, Die Antwoord arrivent. Les salles se vident au fur et à mesure, pour le plus grand malheur de Who Made Who, qui finiront leur set devant une poignée de fidèles que la rumeur n'a pas encore emportés ! Mécaniquement, le grand Palais se remplit jusqu'à la gueule, dans une ambiance surchauffée et survoltée. Je ne sais pas quelle est la jauge de la " salle ", mais c'est impressionnant. Arrivé presque 20 minutes en avance pour arriver à faire des photos, je me retrouve perdu sur la gauche de la scène, à sans doute plus de 10 rangs du groupe. Oui, parce qu'il faut expliquer que pour Die Antwoord le management n'autorise pas de photos, même pas les traditionnels trois premiers morceaux ! On parle du 21ème siècle là, celui où les trois quarts de la salle vont passer la soirée collés à l'écran de leur smartphone, pour diffuser un concert en live Facebook qu'ils n'auront du coup même pas vu...


Mais au moins ils pourront dire qu'ils étaient là. 21ème siècle quoi. Enfin bon, on n'a que ce qu'on mérite. Et pas d'autorisation de shooter donc pour les photographes accrédités. Le jour où les groupes comprendront que ça ne rime à rien, un grand pas aura été fait. Mais j'ai bien peur que ce ne soit pas le sens de l'histoire. De toute façon, des photos, on en a : Le décor est grandiose, la scène impressionnante, en forme de pyramide pleine de passages et d'escaliers qui laissent présager que ça va bouger. Et effectivement c'est le grand jeu. Autant Kid Francescoli rend les gens zen, autant Die Antwoord les rend dingues. Autant WhoMadeWhoDie Antwoord sont de vrais barrés. L'ambiance sonore malsaine fait monter la tension d'un cran quand les lumières s'éteignent. Projection d'un visage déformé sur la pyramide qui fait office d'écran géant. Un DJ au masque déjanté arrive au sommet.


Lumières, son qui claque et prend aux tripes. Ninja et Yo-landis déboulent sur scène vêtus de combinaisons oranges, capuche sur la tête. Le public est déchaîné d'entrée, ça saute dans toute la salle, les verres volent. Très vite Ninja finit torse nu. Très vite aussi il slamme. Les morceaux s'enchainent, dernier album, premier album, c'est bon ! La réputation du duo sud africain n'est pas usurpée, on a droit à un vrai show, quelque chose de grandiloquent. Selon les mots heureux d'une source que je garderai anonyme, " cette musique c'est vraiment de la merde. En tout cas c'est vraiment un truc de kids, parce que tu sais que, forcément, ça plaira pas aux parents !". Comme tous les jugements à chaud, c'est peut-être un peu abrupt et exagéré ! Je crois que ce qui compte en fait c'est l'énergie du truc. Une énergie malsaine mais qui fonctionne comme un exutoire à en juger par les réactions du public, rendu complètement hystérique pendant plus d'une heure.


Quelques morceaux du 1er album rendent vraiment bien sur scène et mettent le feu. J'ai plus de mal avec le reste, devenu plus mainstream, mais c'est une machine qui écrase tout sur son passage. Die Antwoord, ce n'est donc pas que de la merde. Difficile pour moi de rester tout le set, la faute à la chaleur qui règne la dedans et à cette énergie pas vraiment positive.


La bonne surprise dont je parlais plus haut, justement, va me tendre les bras. La Meute joue pour un public clairsemé mais tant pis pour les absents !. Une bande de cuivres et percussions qui mettent le feu va me redonner un peu de pêche et le moral. 11 musiciens (si, j'ai bien compté) qui reprennent des morceaux électro sur une musique de fanfare, un nom de groupe de punks à chien, sur le papier, ça ne le fait pas forcément. Mais sur scène... c'est impressionnant. La combinaison marche vraiment bien, à la manière des premiers mashup de DJ Zebra. On n'arrive pas tout de suite à remettre le morceau mais on sait qu'on le connait. Et ça sonnerait parfois presque mieux que les originaux !


Il est l'heure pour moi. Il reste encore du beau monde à passer mais tout ça m'a déjà vidé. Vivement l'année prochaine !

Claire LESTOURNELLE + Laurent BRUGUEROLLE


Festival Marsatac : les dernières chroniques concerts

Festival Marsatac 2017 : Fonky Family, Soulwax, Princess Nokia, Demi Portion, Nicolas Jaar en concert

Festival Marsatac 2017 : Fonky Family, Soulwax, Princess Nokia, Demi Portion, Nicolas Jaar par Sami
Parc Chanot, Marseille, le 23/06/2017
Marsatac 19ème edition en mode papy de la résistance ce soir, principalement motivé par la venue de Soulwax cette année. Exit la friche de la Belle de mai, les organisateurs... La suite

Marsatac : Ghost of Christmas, Richie Hawtin, Maestro, French79, Thylacine, Flavien Berger, Andromakers, MSTRFCT, Agoria et Louisah, Chris Liebing, Paranoid London en concert

Marsatac : Ghost of Christmas, Richie Hawtin, Maestro, French79, Thylacine, Flavien Berger, Andromakers, MSTRFCT, Agoria et Louisah, Chris Liebing, Paranoid London par Marcing13
Friche Belle de Mai Marseille , le 24/09/2016
Nous revoilà samedi à Marsatac pour une soirée sous le signe de la musique électronique. Et comme ce fut le cas la veille, l'affiche promet une sacré plateau et des beaux concerts!... La suite

Marsatac : Raekwon, Ghostface Killah, Flatbush Zombie, Jazzy Bass, Dj Djel, Odezenne, Perfect Hand Crew, Killason  en concert

Marsatac : Raekwon, Ghostface Killah, Flatbush Zombie, Jazzy Bass, Dj Djel, Odezenne, Perfect Hand Crew, Killason par Marcing13
Marseille Friche Belle de mai, le 23/09/2016
On est fin septembre, les vacances sont bel et bien finies, on est de nouveau la tête dans la guidon. Mais ce week end on va pouvoir décompresser, se défouler, bref... La suite

festival Marsatac : Brodinski, Infected Mushroom, Boris Brejcha, Ninos du Brasil, Joris Delacroix, Dave Clarke, Superpoze, ... en concert

festival Marsatac : Brodinski, Infected Mushroom, Boris Brejcha, Ninos du Brasil, Joris Delacroix, Dave Clarke, Superpoze, ... par olivier
Friche Belle de Mai, Marseille, le 26/09/2015
Pour cette deuxième journée du festival Marsatac, on regrettera encore l'absence de formation Hip Hop déjà remarquée hier. Que de l'électro, pure et dure pourrait-on rajouter, et... La suite

Die Antwoord : les dernières chroniques concerts

Main Square Festival 2017 - jour 2 : DIE ANTWOORD, CAGE THE ELEPHANT, TALISCO en concert

Main Square Festival 2017 - jour 2 : DIE ANTWOORD, CAGE THE ELEPHANT, TALISCO par Xavier Averlant
La Citadelle d'Arras, le 01/07/2017
Main Square Festival 2017, jour 2, 1er juillet... TALISCO Le Bordelais Talisco aura eu l'insigne honneur d'entamer la soirée de la seconde journée de cette édition... La suite

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 en concert

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 22/08/2014
Huitième venue au Festival Rock en Seine sur 12 éditions... pas si mal pour un indigène d'une région lointaine ? Faut dire que pour l'amateur de musique - bien équipé contre les... La suite

Kid Francescoli : les dernières chroniques concerts

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... en concert

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... par Phil2guy
L'Espace Julien- Marseille, le 05/12/2015
Le label phocéen Microphone Recordings investit ce soir l'Espace Julien avec des musiciens qui rencontrent en ce moment un certain succès dans le monde de l'électro rock made in... La suite

Oh Tiger Mountain, Nasser, Kid Francescoli, French 79, Johnny Hawaï (Microphone Recording Party) en concert

Oh Tiger Mountain, Nasser, Kid Francescoli, French 79, Johnny Hawaï (Microphone Recording Party) par Yann Usken
Espace Julien (Marseille), le 05/12/2015
Je n'ai jamais aimé la musique électronique ... Moi, j'aime le rock'n'roll crasseux, le delta blues, le garage, le folk, le punk ... La musique de l'âme, quoi ! Celle de la... La suite

Marsatac 2014 : Monophona, Kid Francescoli, Trentemoller, Super Discount, Gesaffelstein, Acid Arab en concert

Marsatac 2014 : Monophona, Kid Francescoli, Trentemoller, Super Discount, Gesaffelstein, Acid Arab par Sami
Friche de la belle de mai, marseille, le 27/09/2014
Dernière soirée à l'affluence nettement plus élevée que la veille, ça promet coté ambiance avec quelques groupes bien accueillis et beaucoup de dj's ensuite. Les premiers à... La suite

Orval Carlos Sibelius + Kid Francescoli en concert

Orval Carlos Sibelius + Kid Francescoli par Sami
Grim, Marseille, le 11/04/2014
Rien que pour son nom espiègle, cette soirée "Impasse Invaders" proposée par le Grim ne pouvait qu'attirer l'amateur de pop et d'electro. Première partie assurée par le... La suite

Parc Chanot à Marseille : les dernières chroniques concerts

Festival Marsatac 2017 : Fonky Family, Soulwax, Princess Nokia, Demi Portion, Nicolas Jaar en concert

Festival Marsatac 2017 : Fonky Family, Soulwax, Princess Nokia, Demi Portion, Nicolas Jaar par Sami
Parc Chanot, Marseille, le 23/06/2017
Marsatac 19ème edition en mode papy de la résistance ce soir, principalement motivé par la venue de Soulwax cette année. Exit la friche de la Belle de mai, les organisateurs... La suite

Alain Bashung + Raoul Petite + Joe Corbeau + Quartiers Nord + Groscolas Pierre + ... (60 ans de la Marseillaise) en concert

Alain Bashung + Raoul Petite + Joe Corbeau + Quartiers Nord + Groscolas Pierre + ... (60 ans de la Marseillaise) par Pirlouiiiit
Parc Chanot - Marseille, le 31/10/2004
Première remarque en ce qui concerne ce qu'il conviendrait d'appeler notre petite fête de l'Huma ... tres peu d'annonce. Quelques affiches discrètes et sombres avec un Alain... La suite

Pigalle (Fête de l'Humanité) par Céline
Parc Chanot, Marseille,, le 24/05/2008
Heureusement que j'ai lu la newsletter de LiveinMarseille cette semaine là! Parce que n'étant pas une lectrice assidue de La Marseillaise, j'ai bien faillit passer à côté d'un de mes groupes cultes! Bon c'est vrai qu'il y avait aussi un beau topo dans le Marseille l'Hebdo... Mais pas beaucoup d'affiches en ville il me semble. Bref, 2 coups de fils... La suite

Ellen Allien + Paul Kalkbrenner + Zombie Nation + Johannes Heil + Adam Beyer + Kiko + Tonio + Kevin Scherschel (Dragon Bal 2006) par Art Kraft
Parc Chanot / Marseille, le 18/02/2006
Déja 12 ans de régne sur la galaxie techno pour les soirées DRAGON BAL. La légende commença en 1994 avec le 1er bal du dragon et révèla des artistes de la scène électro hexagonale tels que MISS KITTIN, MANU LE MALIN, TONIO... bien avant leur consécration internationale. Reportage en direct de l'antre du dragon! Pour cette édition 2006, le... La suite