Accueil Chronique de concert (mes) Eurockéennes 2019, 1/2 : Mass Hysteria, Hubert Lenoir, Kate Tempest, Weezer, The Psychotic Monks, Frank Carter & The Rattlesnakes, Mantar
Mardi 21 janvier 2020 : 11471 concerts, 25886 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mes) Eurockéennes 2019, 1/2 : Mass Hysteria, Hubert Lenoir, Kate Tempest, Weezer, The Psychotic Monks, Frank Carter & The Rattlesnakes, Mantar

(mes) Eurockéennes 2019, 1/2 : Mass Hysteria, Hubert Lenoir, Kate Tempest, Weezer, The Psychotic Monks, Frank Carter & The Rattlesnakes, Mantar en concert

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert 6 juillet 2019

Critique écrite le par


On aurait bien aimé commencer comme toujours ces chroniques par le petit couplet sur notre 26 ième participation d'affilée, sur les 31 éditions de nos chères Eurockéennes, par la petite blague habituelle sur notre âge avancé, comparé à celui de la moyenne des festivaliers. Oui mais voilà, le dimanche à l'entrée, on a croisé un tonique spectateur de 62 ans et a priori presque toutes ses dents, qui y venait pour la 30 ième fois (à se demander quelle fut son excuse pour l'année manquée ?), et qui enquillait là son, euh, quatrième jour d'affilée, ce qu'il nous a prouvé vidéo à l'appui ! Ca nous a directement claqué le beignet pour cette année... On se contentera donc de signaler que les Eurocks se mettent enfin au Cashless (le bonheur, des deux côtés des comptoirs !), et que la prévision météo sous le Mont Salbert n'est toujours pas une science exacte...


Car si pour le week-end (le seul créneau compatible avec notre vie de grande personne habitant à 850 kilomètres), on nous avait unanimement condamné par avance à des éclairs zébrant un ciel gris, et à des pieds tanqués dans la boue, on a eu à la place les zolis navions et fumées de la Patrouille de France, tri-coloriant un ciel presque tout le temps clair par ailleurs, et juste le nez dans la poussière de samedi à dimanche... Mais personne ne s'en est plaint, hein ! On aura eu d'autant plus de plaisir à faire visiter le site à une invitée, jamais venue à ce jour, qu'il est décidément bien joli et accueillant au soleil ! Ah, et puis les organisateurs eux, ont invité le Comte de Bouderbala (dont on ne verra que quelques instants), charismatique et rigolo, mais quand même incongru dans un festival qui fut un jour spécialisé, nous semble-t-il, dans le rock...


Au commencement du rock samedi, était donc Mass Hysteria, emmené par son historique chanteur Mouss. Comme il fallait s'y attendre, on a refait les constats habituels sur eux : beaucoup d'énergie, rapidement un gros moshpit qui enverra en l'air la moitié de la poussière de devant la grande scène, mais toujours pas de chansons marquantes, un raffut souvent un peu confus et pas très agréable à l'oreille (au fait, l'auteur de ces lignes est amateur de metal, hein...). Et surtout, surtout, un frontman absolument épuisant de par son discours jeuniste et démago à crever, en plus d'être con comme la lune - c'en est littéralement embarrassant pour lui ! C'est peut-être là le secret de leur longévité, au final : à défaut de pouvoir lui taper dessus, comme on en a tous eu envie au bout d'une demi-heure, les gens du public (ceux qu'il appelle les "furieux" et autres "complotistes"...) profitent de toutes les occasions de se ruer les uns sur les autres, pour se défouler. Et donc, le groupe reste convaincu d'être bon pour soulever les foules... Cela dit à ce train-là, le malentendu peut encore durer des années !


On passera donc plutôt l'autre moitié du créneau avec le québécois Hubert Lenoir, un vrai showman glam de petite taille aux faux airs de Xavier Dolan, qui trempe son costard sous le soleil à force de s'agiter dans tous les sens. Où l'on profite d'une plage moins peuplée pour écouter ses jolies chansons pop pêchues et un peu foutraques, manifestement un peu éméchées aussi - il tente même une brève ascension de la structure en métal... Rien de totalement bouleversant dans ses Fille de personne (la deuxième rendant toutefois hommage à David Bowie), mais une assez belle voix et un look émancipé, et une ambiance agréable pour papoter, notamment avec mon cousin qu'on arrive toujours à croiser au Malsaucy (après tout, il n'y a que 30 000 personnes sur le site...). Par contre, impossible ensuite de s'approcher de la sympathique et bien jolie Angèle, qui a sursaturé le chapiteau - même pas pour l'apercevoir sur un écran géant - il y a manifestement eu une grosse erreur de choix de scène à son sujet !


Retour à la plage donc, pour quasiment découvrir en live Kate Tempest, hip-hop en talk-over et sans fioritures, raclé à l'os, mais jamais ennuyeux ! A la façon des Sleaford Mods mais dans un style plus tranquille, la londonienne, poétesse de son état, déroule des textes à l'accent marqué, sur la difficulté de la vie, du monde (Europe is lost) et sur son Angleterre qui part sérieusement en couilles, textes étrangement touchants alors qu'on y comprend pas grand-chose - ça va bien trop vite pour nous mais son émotion et sa colère (Ketamine for Breakbast) sont perceptibles dans le timbre de sa voix ! Certains sons sont tout de même joués live, et les infra-basses nous soulèvent à intervalles réguliers, avant que le piano ne nous touche au coeur (People's face). Certains passages un peu lents à notre goût, ne gâcheront pas le plaisir d'un très beau concert, souvent émouvant. Et d'une artiste au fort potentiel, dont on ignorait pourtant l'existence il y a encore 48 heures...


C'est l'heure de gagner la grande scène pour l'archétype du groupe de rock US, un peu trop standard à notre goût mais jamais vu à ce jour : Weezer ! Bien sûr Rivers Cuomo et ses collègues ont un peu changé depuis la mythique vidéo de Buddy Holly (1994, quand même !) : de premiers de la classe, ils sont naturellement devenus ... profs de math ! Mais une fois qu'on s'est faits à l'atroce tenue de golf du chanteur et à sa voix un peu limitée, le plaisir de titres souvent efficaces reste communicatif.


Avouons que même si ça pique un peu les oreilles, leur challenge (peut-être lancé pour des raisons fiscales ?) de reprendre les deux scies les plus atroces des années '80 est aussi plaisant que régressif sur scène : Take on me ou Africa (des consternants A-Ha et des infects Toto...) déchaînent évidemment les foules, mais finiront par faire pleuvoir un peu - il fallait quand même s'y attendre, non ? Avant que la bien plus digne Undone ne rattrape le coup... Bien entendu au rappel (commencé par un petit choeur charmant sur un Buddy Holly bis), le public vibre à nouveau pendant "leur musique de pub", Island in the Sun. Good job guys, on attendait pas grand-chose de ce concert, certes un peu pépère mais qui au final, s'est avéré bien agréable quand on y lâchait un peu les chevaux, comme sur Pork & Beans ou sur la Say it ain't so finale...


Le concert suivant par contre, était notre climax prévisionnel de la journée, tant l'album de The Psychotic Monks squatte nos oreilles depuis sa sortie ! Bien content d'être arrivé dès la fin des balances, tant leur rock torturé, austère et (donc totalement) sexy me secoue les boyaux, à l'image de leur Isolation - rien à voir avec celui de Joy Division, mais aussi toxique et fascinant que son glorieux ancêtre... A Coherent Appearance me donnera l'occasion de me jeter dans la mêlée, pour aller botter quelque culs et me faire bousculer joyeusement sous le nez du guitariste, qui a passé une robe noire...


Bien sûr, tout comme sur album, les ruptures de rythme sont fréquentes d'un titre à l'autre, faisant retomber le public du pogo sombre et joyeux (fantastique Closure) à la torpeur hypnotique (totalement détraquée Every Sight, très sinistre et élégante Emotional Disease). Même s'ils chantent tour à tour (batteur y compris), ce n'est pas réellement un groupe de live (où l'on ne les voit d'ailleurs que rétro-éclairés), pas d'immenses techniciens non plus, mais la valeur scénique d'un combo ne se mesure pas à la complexité de ce qu'il joue, et encore moins au fait qu'il tente de se faire aimer ! Après un finale explosif sur Sink, enfin trois mots au public et du coup, une révélation - ça ne m'avait jamais traversé l'esprit : les 4 jeunes gens qui composent ce groupe sont... fran-putain-de-çais ! Chapeau bas - à revoir en salle ASAP, sans fautes !


Il va bien falloir une petite collation pour s'en remettre : une poutine façon comtoise (frites, Montbéliard, fromage, sauce brune...), calorique et bien épaisse, sera parfaite pour se préparer à un prochain AVC... Et au concert de la pile électrique rouquine Frank Carter, déjà venu retourner le chapiteau il y des années avec les terrifiants Gallows, qui avaient tous la même tête d'égorgeur que lui. Ses Rattlesnakes actuels et sa chemise bariolée sont plus présentables, et lui permettent d'alterner entre rock punk abrasif avec mosh pit et pour lui, crowd-surfing jusqu'à la tour-son (Wild Flowers), et des séquences crooner - il a aussi une très bonne voix pour ça (Angel Wings) !


Le fait de n'avoir pas vraiment choisi entre ces différents styles, plus le fait qu'il a une patate d'enfer dans tous les cas, entraîne qu'il est vraiment plaisant à voir sur scène - mention spéciale à Kitty Sucker, à son tube Crowbar ou encore, à l'efficace I Hate You... Bien mal nommée, tant il est sympa avec son public et remercie comme toujours le monde entier à la fin du set. Même s'il faut bien reconnaître que ça part un peu dans tous les sens par moments, entre désir de garder sa fanbase punk et de plaire à un plus large public. Le mélange obtenu est original, mais pas indigeste, puisque le concert s'avère assez roboratif et jubilatoire dans l'ensemble..


Dernière sensation importante de ce samedi soir pour nous, on verra une bonne partie du concert des très méchants, très Teutons (et très ...seulement deux) Mantar, qui semblent tout droit échappés de la tente "Valley" du Hellfest... Rapide et hargneux, aussi mélodieux que technique, parfaitement exécuté par les musiciens qui se font face (c'est le guitariste qui assure la voix d'outre-tombe, pendant que l'autre s'applique à démolir son set de batterie avec gourmandise), leur metal façon sludge/death nous recouvre de l'équivalent musical de la boue et des nuages très noirs dont la météo nous a privés... Qui a dit qu'il fallait être nombreux pour faire un boucan splendide et presque fascinant ? Très belle référence dans le style, qu'on réécoutera à n'en pas douter !

Fin idéalement hygiénique donc, par un décrassage en bonne et dûe forme de nos cages à miel légèrement empoussiérées, après une première journée bien plus dense qu'il n'y paraissait sur le papier... Vivement la suite !


Photos par : René GARCIA (aérienne, Patrouille de France) ; Brice ROBERT (Mass Hysteria) ; Jeremy CARDOT (Hubert Lenoir) ; Nicolas KESHVARY (Kate Tempest, Rivers Cuomo, Frank Carter duo) ; Christian BALLARD (Weezer) ; Eric MUNCK (Psychotic Monks) ; Mathieu VITRE (Frank Carter solo) ; Lucile VOLPEI (Mantar) ; Bastien SUNGAUER (foule). Un grand merci à tou.te.s !

Le dimanche, c'est par là !


Frank Carter & The Rattlesnakes : les dernières chroniques concerts

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2019
Dans l'ambiance orageuse, bouillante et poussiéreuse d'un Malsaucy qui a fait le plein ce samedi, ceux sont les filles qui furent à l'honneur lors de cette troisième journée... La suite

Frank Carter & The Rattlesnakes + King Nun en concert

Frank Carter & The Rattlesnakes + King Nun par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 22/03/2019
Un concert tout indiqué pour les jeunes qui aiment le punk : les énervés notoires de Frank Carter & The Rattlesnakes dans le club de La Coopé, bondé, avec en première partie... La suite

Frank Carter & The Rattlesnakes en concert

Frank Carter & The Rattlesnakes par Samuel C
Le Trabendo - Paris, le 13/03/2018
Trop pop, pas assez hardcore (ou l'inverse), le show de Frank Carter & The Rattlesnakes laisse un goût mitigé à la soirée qui était très attendue. Les filles slamment, les... La suite

Kate Tempest : les dernières chroniques concerts

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2019
Dans l'ambiance orageuse, bouillante et poussiéreuse d'un Malsaucy qui a fait le plein ce samedi, ceux sont les filles qui furent à l'honneur lors de cette troisième journée... La suite

Rone, Courtney Barnett, Kate Tempest, Forever Pavot, Money For Rope, Smoove & Turrell, Grand Blanc, Cosmo Sheldrake, The Ringo Jets, Jambinai, Curtis Harding, Eagles Gift, Bantam Lyons, Lizzo, Vaudou Game (Trans Musicales de Rennes 2014) en concert

Rone, Courtney Barnett, Kate Tempest, Forever Pavot, Money For Rope, Smoove & Turrell, Grand Blanc, Cosmo Sheldrake, The Ringo Jets, Jambinai, Curtis Harding, Eagles Gift, Bantam Lyons, Lizzo, Vaudou Game (Trans Musicales de Rennes 2014) par Pierre Andrieu
Ubu, Etage et Parc Expo de Rennes, le 06/12/2014
Le traditionnel pèlerinage de fin d'année aux Trans Musicales de Rennes a permis de faire encore une fois une belle moisson de découvertes ultra éclectiques, les coups de... La suite

Kate Tempest (Trans Musicales de Rennes 2014) en concert

Kate Tempest (Trans Musicales de Rennes 2014) par Pierre Andrieu
Parc Expo, Rennes, le 04/12/2014
Jeudi 4 décembre, Hall 3 du Parc Expo de Rennes, en milieu de soirée, la très couillue rappeuse anglaise Kate Tempest retourne en beauté les Trans Musicales avec ses hip hop... La suite

Mass Hysteria : les dernières chroniques concerts

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2019
Dans l'ambiance orageuse, bouillante et poussiéreuse d'un Malsaucy qui a fait le plein ce samedi, ceux sont les filles qui furent à l'honneur lors de cette troisième journée... La suite

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria... en concert

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria... par Pipoulem
Clisson, le 23/06/2019
Retour sur le plus gros festival metal de France, le Hellfest. Habituellement le festival se déroule sur trois jours vendredi/samedi/dimanche. Mais cette année nous avons... La suite

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) en concert

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) par Abigail Darktrisha
Clisson , le 17/06/2016
Après l'anniversaire pour les 10 ans du festival l'an dernier, c'est donc toujours avec autant d'ardeur que s'ouvrira cette deuxième décennie musicale en ce mois de juin... La suite

Mass Hysteria en concert

Mass Hysteria par Lofanax
Trianon, Paris, le 11/03/2016
Actuellement en tournée suite à la sortie de son dernier album "Matière noire", Mass Hysteria enchaîne les dates sold out dans toute la France. Nous avions été les voir déjà au... La suite

The Psychotic Monks : les dernières chroniques concerts

Idles, Bertrand Belin, Amyl & The Sniffers, Ho99o9, Requin Chagrin, Le Villejuif Underground, Namdose, Slift, Muddy-Gurdy, Rendez-Vous, Structures, We Hate You Please Die, Lysistrata, Mourn, The Psychotic Monks (Printemps de Bourges 2019) en concert

Idles, Bertrand Belin, Amyl & The Sniffers, Ho99o9, Requin Chagrin, Le Villejuif Underground, Namdose, Slift, Muddy-Gurdy, Rendez-Vous, Structures, We Hate You Please Die, Lysistrata, Mourn, The Psychotic Monks (Printemps de Bourges 2019) par Pierre Andrieu
Bourges, le 20/04/2019
43ème édition sous un soleil estival pour le Printemps de Bourges, qui a une nouvelle fois permis de prendre une grande rasade de concerts marquants. Et en bonne compagnie s'il... La suite

Jim Younger's Spirit, The Psychotic Monks, Picnic Republic en concert

Jim Younger's Spirit, The Psychotic Monks, Picnic Republic par Bill
Les Arcades, Aix-en-Provence, le 14/10/2017
4ème soirée pour l'asso Provock, qui soutient la scène Rock Locale. Et tant pis si une des têtes d'affiche de cette soirée n'est pas vraiment provençal, car les Psychotic Monks ont... La suite

Bruit Noir + Red + Grami + Leonie Pernet + Snapped Ankles + the Psychotic Monks + Underground System + Sheitan Brothers (Festival Yeah! - jour 2) en concert

Bruit Noir + Red + Grami + Leonie Pernet + Snapped Ankles + the Psychotic Monks + Underground System + Sheitan Brothers (Festival Yeah! - jour 2) par Pirlouiiiit
Chateau de Lourmarin, le 08/06/2019
Zut j'étais sûr que j'avais commencé à la chronique de ce deuxième jour et pourtant aucune trace ... Que le temps passe vite. C'était il y a à peine plus d'un mois et j'ai... La suite

Weezer : les dernières chroniques concerts

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2019
Dans l'ambiance orageuse, bouillante et poussiéreuse d'un Malsaucy qui a fait le plein ce samedi, ceux sont les filles qui furent à l'honneur lors de cette troisième journée... La suite

Weezer + The Orwells en concert

Weezer + The Orwells par Pierre Andrieu
Olympia, Paris, le 19/10/2017
Olympia archi complet et rempli de fans très en forme pour le réjouissant et percutant concert des Américains de Weezer, qui faisaient leur retour à Paris après une trop longue... La suite

Weezer par Bret
Elysée Montmartre - Paris, le 26/06/2001
Beeen franchement mitigé... j'étais tellement heureux de voir ENFIN weezer en concert, depuis le temps que je les attendais, en plus dans une salle aussi sympa que l'elysée montmartre.. et puis ... et puis voila..leurs jeux étaient bien sur impeccables, mais sur scène, ont peu dire qu'ils nous on servi le stric minimum...Ils ont joués leurs... La suite

WEEZER par Smirce
Elysée Montmartre (Paris), le 26/06/2001
Comme le dit le grand Francis: Weezer c'était mieux avant !!!Déjà dès le début de soirée ça commencait mal: trois quart d'heure d'attente dans un Elysée montmartre proche du sauna pour une première partie bien péchue du groupe français Superpulse (dans le style No Doubt), mais qui visiblement avait mal fait sa balance. Mais bon passe...Ensuite 1h... La suite

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert : les dernières chroniques concerts

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'île du Malsaucy - Belfort, le 07/07/2019
Malgré la fatigue cumulée depuis jeudi, on est tout de même monté en régime au fil du week-end. Au programme, on retrouve notamment à l'affiche Stray Cats, Christine and the... La suite

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2019
Dans l'ambiance orageuse, bouillante et poussiéreuse d'un Malsaucy qui a fait le plein ce samedi, ceux sont les filles qui furent à l'honneur lors de cette troisième journée... La suite

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 05/07/2019
John Butler Trio Grande Scène 19h15 20h15 Pour leur seconde journée, les Eurockéennes de Belfort font le plein. Sur la grande scène, en tout début de soirée, John Butler... La suite

Slash feat. Myles Kennedy and the Conspirators - Interpol - NTM (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Slash feat. Myles Kennedy and the Conspirators - Interpol - NTM (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 04/07/2019
La 31ème édition des Eurockéennes de Belfort s'est achevée dans la nuit du dimanche au lundi à 1 heure 30 du matin. Après 4 jours de musique qui ont reflété notre époque au... La suite