Accueil Chronique de concert (mon) Hellfest 2018, 3-3 : Orden Ogan, The Good the Bad & the Zugly, The Lords of Altamont, L7, Tombs, Nebula, Les Sheriff, Arch Enemy, Megadeth, Baroness, Alice in Chains, Iron Maiden, Amenra, Carpenter Brut
Vendredi 16 novembre 2018 : 12512 concerts, 25245 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mon) Hellfest 2018, 3-3 : Orden Ogan, The Good the Bad & the Zugly, The Lords of Altamont, L7, Tombs, Nebula, Les Sheriff, Arch Enemy, Megadeth, Baroness, Alice in Chains, Iron Maiden, Amenra, Carpenter Brut

(mon) Hellfest 2018, 3-3 : Orden Ogan, The Good the Bad & the Zugly, The Lords of Altamont, L7, Tombs, Nebula, Les Sheriff, Arch Enemy, Megadeth, Baroness, Alice in Chains, Iron Maiden, Amenra, Carpenter Brut en concert

Hellfest, Clisson 24 juin 2018

Critique écrite le par


Troisième jour de festival après une nuit un peu courte, la fatigue commence quand même à se faire sentir (et nos chaussures, aussi...), dans ce "Vietnam pour quadras émasculés" (selon l'aimable formule d'une copine) qui, il est vrai, ressemble plutôt à des vacances hyper-sympas entre potes, aucune fille/femme/copine n'ayant bizarrement eu le courage ou même l'idée de nous accompagner. En passant (et tout cycliste militant qu'on est), on se fait prendre en photo comme un gros blaireau tout content (et comme tout le monde) sur la moto en ferraille de la Hellcity, avant de franchir pour la troisième et dernière fois le décor mythique de la cathédrale du Hellfest. A noter qu'au troisième jour, le merch devient accessible en moins de 30 minutes, même si une partie des objets et habits est évidemment épuisée... Il sera dit qu'on aura pas été mouillés ici, il fait tempête de ciel bleu au dessus de Clisson pour le 4e jour d'affilée, on a bien besoin d'une casquette !


On commence avec ce qui pourra nous servir d'étalon pour l'ensemble des concerts passés et à venir : le metal viking des allemands d'Orden Ogan, potentiellement le groupe le plus mauvais du festival 2018, en tout cas le nôtre - on le qualifierait bien de plus vilain groupe aussi, mais on avait dit, pas le physique... Chansons indigentes, ni originales ni musclées, chant très limité, décoration cheap et qui se casse la gueule, tout est nul chez ces braves garçons, qu'on ne va pas enfoncer davantage... Tant mieux, il en faut de temps en temps pour bien apprécier les autres ! Comme par exemple The Good, The Bad & the Zugly, punk rock norvégien pétaradant (pas trop hardcore pour une fois, ça change !), de super compositions présentées avec un braillard assez beau gosse : rien d'original (quoique, au Hellfest...), mais ça démarre la machine, et il y a déjà pas mal de monde !


Après un petit détour muscadet sous les arbes (décidément, notre péché mignon), on se positionne à nouveau en Warzone pour un groupe qu'on connaît bien (mais parfois inégal sur scène), les bikers de Lords of Altamont et leur rock garage jouissif. Aaah... ça fait du bien de retrouver les fondamentaux de nos petits clubs habituels ! Jack Preacher Cavaliere, debout sur son Farfisa dès le deuxième titre, et son gang en vestes noires cintrées, font forte impression (c'est la première fois qu'on les voit en plein soleil !) avec leurs toujours ultra-groovy Get in the Car, Action and co, où le pauvre orgue est assailli par tous les bouts, sur un chant plein de morgue et d'écho, et des guitares fuzz en diable. Amusés, on remarque un type avec une petite fusée gonflable qui fonce constamment en crowdsurf vers la scène, revenant aussi sec pour recommencer ! Les videurs ont vraiment une patience d'anges, pour recueillir cet énergumène autant de fois d'affilée dans la zone crash sans crever "accidentellement" son doudou... Attention un peu flottante dans le public donc, pas sûr que cette musique soit la tasse de thé du Hellfest, mais les amateurs ont vraiment apprécié leur prestation, excellente aujourd'hui, et se sont bien dandinés notamment sur Buried from the knees ! Cool cats...


Pas très inspirés pour la suite... Serait-ce déjà l'heure de notre injection quotidienne par voie auriculaire de death metal ? Passons donc à TOMBS, qui mélange en fait plusieurs styles, difficile à classer. Comme son nom l'indique, c'est du brutal et du modérément primesautier. On aperçoit en tout cas des siesteurs décontractés en fond de tente, comme toujours, pendant que pourtant, le chanteur braille comme si on lui passait les roubignoles au moulin à viande. Amusant quelques minutes, sans plus... Bien plus intéressant, le trio des Nebula est à la Valley, et joue un stoner un peu façon Kyuss (donc super...) mais un peu plus speed et musclé (donc presque génial !). On est rapidement pris d'une sorte de transe au son de ces guitares vrillantes et décoiffantes, de ces ponts un peu psyché, de ces morceaux lourds et lents, et d'une fin very heavy blues, sous l'influence bénéfique de Black Sabbath. Dans un style peu représenté (à moins qu'on ait raté les autres ?), de très bonnes sensations !


En allant voir Les Sheriff (une rendez-vous immanquable pour les quadras, évidemment), on constate en passant que même sans les caméras du Petit Journal/Quotidien, il y a une vraie tradition de monstration fessière au Hellfest ! Une joyeuse bande perchée sur la carcasse d'avion, exige de voir un maximum des parties génitales des passants (malheur aux Hellfesters en kilt...) et en retour, ne rechigne pas à montrer sa belle brochette de culs roses ! Voilà qui nous dépanne bien d'une photo des Sheriff, pris d'assaut (...impossible de s'approcher). C'est qu'ils sont en effet en train de cartonner, les vieux punks très pêchus, même s'ils sont désormais plutôt chauves ou grisonnants. Il faut dire qu'ils balancent à intervalle réguliers des bastos de gros calibre : Que Pasa ? / Pile ou Face / Jouer avec le feu, ça nous rajeunit (ou pas) et ça appelle manifestement la baston amicale là-bas devant, tandis que derrière, certains vieux alternos ne semblent pas loin d'écraser une larme... On est obligé d'embêter un "dessoiffeur" qui est venu exprès pour les voir, et nous servira approximativement ... tout en secouant la tête !


Tunnel après plusieurs bons concerts, prenons le temps d'un burger... D'après mes photos, j'ai du apercevoir un truc appelé Exhorder, du thrash metal contondant, jolie bannière mais très peu de souvenirs de leur musique. De toutes façons on passe le concert suivant à l'apéro, avec une copine locale, bénévole sur le festival depuis des années et qui a plein de choses à raconter à son sujet... Dépitée, elle nous montre notamment le sol désormais en terre battue, initialement un gazon magnifique (on l'a bien vu vendredi, mais pas revu depuis), et qu'elle avait tondu avec application il y a quelques jours... Très bonne surprise en fond, le death metal mélodique et superbement sonorisé d'Arch Enemy... Et sa nouvelle chanteuse totalement bombasse, et surtout entertaineuse de choc, Alissa White-Gluz, une délicieuse petite chose tout en cuir et en cheveux bleus, qui hurle comme un démon. My Apocalypse est toujours aussi enthousiasmante, tout comme le reste du set, élégant et punchy, parsemé de pyrotechnie et surtout, plein de chansons explosives et bien fichues (Eagles flie alone, Nemesis). Si c'est ça l'enfer, dites-nous juste où on signe... parce que sa B.O. et son animatrice spécialisée sont vraiment très cool !


Le groupe sludge Baroness n'ayant pas pu amener son batteur, il se livre à la place à une belle prestation acoustique, totalement incongrue par ici mais assez touchante par moments. On aurait donc mieux fait d'y rester tout le concert, parce qu'en s'approchant de Megadeth, on est pris d'un petit coup de fatigue ! Déjà parce que ce groupe squatte immanquablement TOUS les festivals de hard rock auxquels on est allés depuis 2010... Ensuite parce que Dave Mustaine est toujours le mec le plus imbuvable du circuit (ex : traiter un technicien de la scène d'à côté, qui fait juste son boulot, de "dickhead" ? Comme c'est fin !), qu'il est loin d'être agréable à regarder, surtout quand le son de son groupe est aujourd'hui vraiment mauvais, mou et un peu dispersé. Et qu'on trouvera la performance très scolaire sur Symphony of Destruction et plus encore sur A tout le monde (qui parvenait pourtant habituellement à nous dérider...) En voilà un qui ne manquerait pas à grand-monde, s'il arrêtait la scène, ras-le-bol de son air revêche et son humeur systématiquement pourrie !


On a un peu fait l'impasse sur une révision d'Alice in Chains (dont on connaissait plutôt bien un ou deux albums dans le temps) et c'est bien dommage : nos amis en ont le frisson tant c'est effectivement joué avec classe et avec un son nickel, et toujours chanté sur une double voix parfaitement accordée. Ils nous avaient déjà enchanté au Sonisphere 2010, festival unique qui s'était tenu dans l'anus (encombré) de la Suisse, nous permettant une brève évasion de l'esprit tandis qu'on avait les deux pieds rivés dans 20 centimères de boue collante (un festival assez "Vietnam", là, pour le coup...) On reconnaîtra quand même les plus faciles : Check my Brain au début, les riffs puissants de Them Bones ou We Die Young, ou encore la poignante Rooster à la fin, bien assez pour apprécier à sa juste valeur l'un des shows les plus sobres et élégants du week-end. Qui prouve avec éclat que violence et rapidité ne font pas tout pour faire décoller l'audience... Voilà des types constants et très attachants ! Petit bonus, en étant plutôt en avant, on ne sera pas trop mal placés pour le concert-évenement de la journée, juste après sur la scène voisine...


... Celui que beaucoup de gens attendent, arborent en T-shirt, ont généralement déjà vu x fois s'ils en sont fans : Iron Maiden, fier étendard de la NWOBHM, un groupe qui a précisément mon âge ! Enfin, je vais pouvoir cocher cette case et pouvoir dire que j'ai à peu près vu tous les "grands/gros" du metal, avec celui-ci, cultissime et réputé pour ses shows hauts en couleur, qui m'échappait toujours. D'entrée pour poser le truc, un avion décolle sur scène pendant que Winston Churchill, puis Bruce Dickinson, nous font un petit cours d'histoire... Décors d'abord camouflés qui vont se révéler peu à peu, fonds de scène splendides et kitsch qui vont se succéder (toujours avec Eddie, leur mascotte écorchée, quelque part dedans, bien sûr), changement de costumes multiples, au fil des chansons... Le frontman du groupe, une vraie pile électrique, va proposer une quasi-pièce de théatre, pleine de surprises, en plus d'être très impressionnant lui-même.


On savait qu'il parlait français, on ne s'attendait quand même pas à des speech si construits. On savait qu'il chantait bien, on ne pensait pas qu'il pouvait rester juste et puissant à ce point, tout en courant tout le show. Ce mec a une putain de colonne d'air ... et manifestement pas de slip, ou alors un pantalon en cuir trop serré ! Bref, un chanteur qui attire pratiquement toute la lumière sur lui, et en grande partie pour de bonnes raisons ! Groupe hyper efficace par ailleurs, au style mélodieux et grandiloquent bien connu, avec trois guitaristes très techniques (donc, trois soli par morceaux, le petit truc un peu pénible à la longue), ils mettent le feu au figuré et au propre, avec de la jolie pyrotechnie sans trop d'esbroufe (sauf peut-être le lance-flammes, un peu daté depuis que Rammstein est passé par là). Bien entendu, la mascotte Eddie apparaîtra aussi en mode gonflable énorme (ça je le savais) et plus étonnant, en géant de trois mètres animé sur scène (ça, ça m'a plutôt sidéré...)


Avouons qu'on a mis un moment à comprendre comment un tel trucage, assez bluffant, était possible : habillé en trooper, il a quand même coursé Bruce Dee, et s'est battu à l'épée avec lui ! Non expert du groupe, on ne va pas en faire la set-list (pour ça il faudrait aller bêtement la recopier...), mais évidemment aucun de leurs grands standards enthousiasmants n'a été manqué, comme (pour ceux que je peux nommer sans tricher) : The Trooper, Number of the Beast, Fear of the Dark, Iron Maiden, Run to the Hills ! Echappé de l'avant au moment du rappel, pour cause d'alerte vésicale, on constatera que du public regarde le concert à peu près depuis le fond du site du Hellfest (beaucoup sur écrans, donc) : sans doute le concert le plus fédérateur du week-end, une vraie grand-messe, avec quelques longueurs, mais au moins autant de moments époustouflants, y compris pour un non-fan. Chapeau bas, on en a pour son argent avec eux !


Puisqu'on s'aperçoit rapidement que Marilyn Manson n'est plus que l'ombre de lui-même, reste à rejoindre les Pierre Soulages du metal (c'est de moi) : les belges d'Amenra qui vivent dans un monde vraiment très, hyper, ultra, outre-noir... Ayant un ami fan (il réalise pour eux leurs vinyles collector, en sérigraphie dans son atelier !), on est familier de leur dernier album, dont on a reconnu A Solitary Reign. Leurs chansons semblent tenter de définir l'écart le plus grand possible entre des passages calmes et mélancoliques, et des déchaînements de violence à vous en faire roter du sang, hurlés d'une voix désespérée et dont les cordes et les peaux martyrisées vous tapent au fond du bide. Un peu fatigué, on constatera que si on s'allonge un peu, les vibrations se transmettent idéalement à l'ensemble du corps (pas question de sieste, cette fois !). Leur chanteur effectue une partie du set dos au public, renforçant encore cette sensation d'enfermement un peu oppressante dans leurs compositions. C'est assez beau mais à la longue, les titres s'étirant à l'envi, ça devient un poil répétitif à notre goût. Après, on ne prétend pas du tout être expert en doom metal, notez bien. Une expérience très physique, en tout cas !



En entrant une dernière fois sous la tente Temple, notre kitsch warning disjoncte instantanément... Car avec ses airs "synth wave" (electro-rock compressée, typée année 80), Carpenter Brut pousse sans honte tous les boutons de la putasserie pour hystériser la foule. On pensait vivre depuis 3 jours au milieu de l'élite du public metal, et on se rend vite compte que ce sont (aussi) des clubbers écervelés, et pire, qu'on est en train de faire la même chose qu'eux : kiffer un max sur des airs totalement décalés, façon Kavinsky (il fait exactement ce que cet autre musicien du même style devrait faire : jouer la batterie, la guitare et les claviers en live lors de son set !). Avec ses tubes totalement imparables dont certains sonnent en effet pas mal comme du John Carpenter (Turbo Killer) et d'autres comme des atrocités des 80's (Cheerleader Effect) voire comme du Justice (Disco Zombi Italia), il n'a aucun mal à rendre les gens complètement idiots ... et déchainés. Fin absolument éhontée, pour quelques milliers de personnes, sur une reprise improbable et en mode karaoke de Maniac, une horrible scie issue d'un film de danse antédiluvien. Il est vrai qu'il y a un solo de guitare assez jouissif au milieu, on avait oublié ce petit détail ! A côté de nous, une créature fascinante en robe de cuir et chapeau (une fille, a priori), absolument immense (2 mètres au minimum, et nous avons bien vérifié l'absence de talons hauts sous ses pieds - taille 48 ?)... et surtout absolument gracieuse et fascinante. De toutes façons, même un homme de ce calibre, habillé comme ça, serait encore une étonnante créature... Le Hellfest est décidément une sorte de (beautiful) freak show permanent !


C'est donc sur le concert le plus débile (mais pas le moins jubilatoire) du week-end, que s'achève notre Hellfest 2018, premier du nom... Le 2e plus grand festival de France en taille, le plus cher certes, mais aussi le plus beau (à des années-lumière des autres sur ce point), correspond donc à des styles musicaux qui ne passent pratiquement pas dans les médias ...? Dont acte ! Comme le disait à peu près Sam Dunn dans son Metal, Voyage au coeur de la Bête en 2007 : "Ca ne fait rien, si vous ne comprenez pas ce qu'on fait ici, mes 60 000 potes et moi, on devrait pouvoir se débrouiller sans vous !". Et de cet endroit au climat particulièrement clément en plus, on revient avec la sensation d'avoir pris une semaine de vacances dans un Disneyland pour adultes... Hell ain't a bad place to be ! Un merveilleux séjour donc, dont on attendra quand même avec une certaine angoisse le relevé Cashless à venir par mail, sans doute à lire bien assis et avec une main plaquée sur la bouche par avance... Bilan (officiel) : 400 000 litres de bière pour 180 000 spectateurs... ce qui ne fait que 2,2 litres de bière par personne. In... three... fucking... days, are you kidding ?! Je ne sais pas pour les autres gens mais nous, on a gravement remonté la moyenne !


On en retiendra aussi une particulière et constante bienveillance des Hellfesters (le mot "bienveillance" revient d'ailleurs dans absolument tous les documentaires sur le festival), qu'illustre parfaitement la célèbre vidéo où un gars en chaise roulante est longuement et soigneusement porté en crowd-surfing sur la foule... On note aussi une envie d'aller vers l'autre manifestement supérieure à ce qu'on voit dans les festivals traditionnels qu'on fréquente (Eurocks, Rock en Seine, TINALS...), avec le fameux pichet en bandoulière, partagé sans façons entre environ 4 générations de spectateurs, allant sans aucun doute de la couche Pampers jusqu'à la couche Confiance... Plus précieux encore, on a observé à Clisson une tolérance illimitée envers les personnes au look et/ou au format physique atypique, envers les personnes lourdement déguisées tout comme envers celles, femmes et hommes, qui se baladent à peu près à poil, par exemple en string et scotch sur les tétons (tenue hautement adaptée au climat local, par ailleurs), et que pour une fois personne n'emmerde...


Au final le Hellfest, ce sont donc bien 60 000 chatons qui passent 4 jours dans un grand panier, en quelque sorte ! Et donc, voici notre conclusion définitive - mais on aurait pu la tirer presque dès le premier jour, lors de notre premier apéro à la Warzone à 10 h 30 : le nom de Hellfest est en fait totalement inadapté, puisque le Hellfest... c'est juste un putain de paradis !

We'll be back, someday, motherfuckers !

Longue vie au Hellfest !


Hellfest : les dernières chroniques concerts

(mon) Hellfest 2018, 2-3 : Redemption, Pensées Nocturnes, Get the Shot, Jessica93, L7, Turnstile, Ho99o9, Heilung, Memoriam, Terror, Body Count, Madball, Dead Cross, Neurosis, Dimmu Borgir en concert

(mon) Hellfest 2018, 2-3 : Redemption, Pensées Nocturnes, Get the Shot, Jessica93, L7, Turnstile, Ho99o9, Heilung, Memoriam, Terror, Body Count, Madball, Dead Cross, Neurosis, Dimmu Borgir par Philippe
Hellfest, Clisson, le 23/06/2018
Deuxième journée dans l'enfer - vraiment tout relatif - du Hellfest. Comme nous sommes accueillis dans un campement de thrashmetalheads très pointus, on y entend régulièrement au... La suite

(mon) Hellfest 2018, 1-3 : Malemort, Bunkum, Bukowski, The Walking Dead Orchestra, Darkenhöld, The Chris Slade Timeline, Sons of Apollo, Celeste, Joan Jett, Meshuggah, Mysticum, Europe, Hollywood Vampires, Bad Religion, Judas Priest, Napalm Death, A Perfect Circle en concert

(mon) Hellfest 2018, 1-3 : Malemort, Bunkum, Bukowski, The Walking Dead Orchestra, Darkenhöld, The Chris Slade Timeline, Sons of Apollo, Celeste, Joan Jett, Meshuggah, Mysticum, Europe, Hollywood Vampires, Bad Religion, Judas Priest, Napalm Death, A Perfect Circle par Philippe
Hellfest, Clisson, le 22/06/2018
"Eh, les copains ! Si on se sortait les doigts avant d'être trop vieux, et si on arrêtait d'aller flâner ici ou là dans des festivals metal, du Sonisphère au Graspop ou au... La suite

HELLFEST 2017 - JOUR 3 : SLAYER, CORONER, EMPEROR, METAL CHURCH, BLUE OYSTER CULT, PENTAGRAM, BLACK STAR RIDERS, HIRAX en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 3 : SLAYER, CORONER, EMPEROR, METAL CHURCH, BLUE OYSTER CULT, PENTAGRAM, BLACK STAR RIDERS, HIRAX par Holy Vier
Clisson, le 18/06/2017
HELLFEST JOUR 3 Troisième et dernier jour, et canicule attendue avec 33 degrés dans l'après-midi. Heureusement, quasiment rien à voir pour nous sur les mainstages... La suite

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE,  KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE, KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES par Holy Vier
Clisson, le 17/06/2017
HELLFEST JOUR 2 Après une courte mais bien reposante nuit à l'hôtel (ben ouais, on apprécie le confort à un certain âge), on revient sur le site à midi pour encore une très... La suite

Alice in Chains : les dernières chroniques concerts

Alice in Chains - Dead Cross - Seasick Steve (Les Eurockéennes de Belfort 2018) en concert

Alice in Chains - Dead Cross - Seasick Steve (Les Eurockéennes de Belfort 2018) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 08/07/2018
Les Eurockéennes de Belfort, le 8 juillet 2018 En ce dimanche ensoleillé et dernier jour des Eurockéennes, on est allé chercher le calme dans le coeur de Belfort. La ville... La suite

Festival Sonisphère, Jour 2 : As I Lay Dying, Anthrax, Bullet for my Valentine, Alice in Chains, Stone Sour, Slayer, Megadeth, Motörhead, Rise Against, Metallica  en concert

Festival Sonisphère, Jour 2 : As I Lay Dying, Anthrax, Bullet for my Valentine, Alice in Chains, Stone Sour, Slayer, Megadeth, Motörhead, Rise Against, Metallica par Philippe
Wil/Jonschwil, Suisse, le 18/06/2010
Le début (très gonzo) du festival, c'est par ici ! Comment commencer mieux une journée qu'en se réveillant frigorifié dans une tente humide et crade, sous une pluie... La suite

Alice In Chains en concert

Alice In Chains par Cabask
Le Bataclan, Paris, le 04/12/2009
Alice In Chains est tout simplement un monument de la scène de Seattle du début des années 90. Du fait de l'addiction de son chanteur emblématique, Layne Staley, le groupe... La suite

Alice in Chains en concert

Alice in Chains par Fanrem
Bataclan, Paris, le 04/12/2009
Groupe inconnu pour la plupart d'entre vous, Alice in Chains n'en représente pas moins que l'un des groupes absolument essentiels qui a marqué d'un sceau absolument indélébile son... La suite

Arch Enemy : les dernières chroniques concerts

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Arch Enemy + the Charm the Fury par Jgaz Photo
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 11/06/2018
Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a... La suite

Kreator + Arch Enemy en concert

Kreator + Arch Enemy par Abigail Darktrisha
@ Bikini Toulouse (Ramonville), le 01/12/2014
Si un certain groupe chante "les soirées parisiennes", je pourrai presque chanter "les soirées toulousaines" cette semaine car deux fois le Bikini en moins de sept jours ce... La suite

Hell/Arch Enemy/Kreator en concert

Hell/Arch Enemy/Kreator par jorma
l'Usine à Istres, le 27/11/2014
C'est soirée mondaine et musique de chambre à l'Usine d'Istres, en cette maussade après midi de novembre. Les habits noirs de fêtes sont de rigueurs, les petits plats sont dans les... La suite

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest en concert

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest par Philippe
Graspop Metal Meeting, Dessel, Belgium, le 25/06/2011
Quand on ne connaît pratiquement que les noms des groupes qu'on y programme, est-il raisonnable d'aller à un festival de metal ? La question peut se poser. En tout cas, avec... La suite

Baroness : les dernières chroniques concerts

B.B Brunes + Baroness + The Dead Weather + The Black Keys + King Midas Sound + Charlotte Gainsbourg + Jay Z + Infectious Grooves en concert

B.B Brunes + Baroness + The Dead Weather + The Black Keys + King Midas Sound + Charlotte Gainsbourg + Jay Z + Infectious Grooves par Vv
Eurockéennes de Belfort, le 02/07/2010
Bienvenu dans un Vortex. Une spirale violette virevolte dans les espaces infinis de l'univers. Je ne sais pas vraiment comment j'ai flotté jusqu'à lui, et ne suis pas plus sur du... La suite

(mes) Eurockéennes 2010 1/3 : Baroness, The Dead Weather, The Black Keys, Kasabian, Charlotte Gainsbourg, Jay-Z, Infectious Grooves, Hot Chip, The Subs en concert

(mes) Eurockéennes 2010 1/3 : Baroness, The Dead Weather, The Black Keys, Kasabian, Charlotte Gainsbourg, Jay-Z, Infectious Grooves, Hot Chip, The Subs par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 02/07/2010
22 ans déjà que la presqu'Ile du Malsaucy, paisible base nautique, se transforme au début de l'été en un formidable écrin pour amateurs de musique vivantes - de notre petite... La suite

Carpenter Brut : les dernières chroniques concerts

Carpenter Brut + Gost en concert

Carpenter Brut + Gost par fred
Le Moulin - Marseille, le 04/11/2018
Un concert au Moulin une veille de rentrée scolaire, un dimanche pluvieux. Pas le plan le plus engageant à la base. Mais on parle de Carpenter Brut, groupe/artiste solo (les lignes... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018) en concert

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018) par Phil2guy
Presqu'île du Gaou- Six-Fours-les-plages, le 07/07/2018
Le Pointu Festival est en train de devenir un de ces festivals d'été réellement incontournables qui contraste avec les grosses machines habituelles aux programmations... La suite

Iron Maiden : les dernières chroniques concerts

Iron Maiden, Louise Attaque, Egopusher, Carlos Nunez, Steve 'n Seagulls, Sarah W. Papsun (Paléo Festival 2016)  en concert

Iron Maiden, Louise Attaque, Egopusher, Carlos Nunez, Steve 'n Seagulls, Sarah W. Papsun (Paléo Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Nyon, le 20/07/2016
Paléo Festival de Nyon, deuxième jour... Egopusher Pour le deuxième jour, on démarre tranquille avec le show case d'Egopusher. C'est un groupe Suisse qui fait... La suite

Download Festival France 2016 (Deftones, Anthrax, Iron Maiden, Ghost, Babymetal, Megadeth, Rammstein) en concert

Download Festival France 2016 (Deftones, Anthrax, Iron Maiden, Ghost, Babymetal, Megadeth, Rammstein) par Vv
Hippodrome Longchamp, Paris, le 12/06/2016
D'un commun accord avec Philippe, le plus LesterBangsien des chroniqueurs musicaux français (il fallait que ce soit dit) nous avions décidé de regrouper nos impressions du... La suite

Deftones - Iron Maiden (Download Festival France 2016) en concert

Deftones - Iron Maiden (Download Festival France 2016) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 10/06/2016
Deftones Encore un groupe que Concertandco avait interviewé lors de leur précédente tournée, c'était en septembre 2013 lors de leur dernière date parisienne au Zénith... La suite

 Hellfest 2014 (1/3) : Slayer, Iron Maiden, Sepultura, Trivium, Therapy ?, M.O.D, Loudblast, Satan, Showtime en concert

Hellfest 2014 (1/3) : Slayer, Iron Maiden, Sepultura, Trivium, Therapy ?, M.O.D, Loudblast, Satan, Showtime par Gandalf
Clisson, France, le 20/06/2014
"On the road again after all these years ! Eh oui, après 10 années de Festivals intenses, suivies de 4 ans de diète, me voici de retour dans ce qui est devenu l'un des plus gros... La suite

Megadeth : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Download Festival France 2016 (Deftones, Anthrax, Iron Maiden, Ghost, Babymetal, Megadeth, Rammstein) en concert

Download Festival France 2016 (Deftones, Anthrax, Iron Maiden, Ghost, Babymetal, Megadeth, Rammstein) par Vv
Hippodrome Longchamp, Paris, le 12/06/2016
D'un commun accord avec Philippe, le plus LesterBangsien des chroniqueurs musicaux français (il fallait que ce soit dit) nous avions décidé de regrouper nos impressions du... La suite

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein en concert

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein par Philippe
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Arrivée en France du Download Festival, le gros machin metal de Live Nation, donc ? Personne n'est dupe, ce n'est pas de la philanthropie, l'idée est évidemment d'aller empiéter... La suite

Hellfest 2012 - Lizzy Borden + Street Dogs + Unisonic + Gotthard + Turbonegro + Dropkick Murphy's + Megadeth + King Diamond (Hellfest 2012) en concert

Hellfest 2012 - Lizzy Borden + Street Dogs + Unisonic + Gotthard + Turbonegro + Dropkick Murphy's + Megadeth + King Diamond (Hellfest 2012) par Abigail Darktrisha
@ Clisson, le 15/06/2012
Choisir entre le Hellfest et le Azkena Rock, qui se déroulait à une journée près en même temps, n'a pas été chose facile au vu de la belle affiche du festival Espagnol avec... La suite

The Lords of Altamont : les dernières chroniques concerts

La Flingue + Lords of Altamont en concert

La Flingue + Lords of Altamont par Philippe
Le Molotov, Marseille, le 17/10/2017
Arrivé en goguette après 21 h 30 en se croyant très malin, votre serviteur rate royalement une bonne moitié du show de La Flingue, appelée en renfort pour ouvrir ce soir. Ca... La suite

The Lords Of Altamont en concert

The Lords Of Altamont par Samuel C
Le Point Éphémère - Paris, le 14/10/2017
"Sauna d'une nuit d'automne", c'est l'accroche qui vient immédiatement à l'esprit pour qualifier la soirée passée avec les génialissimes Lords of Altamont ! Dans un Point... La suite

The Lords of Altamont  en concert

The Lords of Altamont par Gandalf
Poste à Galène, Marseille, le 15/04/2014
C'est par pur hasard, en empruntant le premier album des Lords Of Altamont à la bibliothèque municipale grâce à sa pochette qui m'a attiré l'oeil, que j'ai découvert ce groupe... La suite

The Lords of Altamont en concert

The Lords of Altamont par Philippe
Poste à Galène, Marseille, le 21/05/2012
La soirée avait (un peu) mal commencé : je n'étais pas à l'heure, alors que le groupe, si. Ces gens-là sont américains : C'est carré. Pas comme les français qui, parfois, se... La suite

Hellfest, Clisson : les dernières chroniques concerts

(mon) Hellfest 2018, 2-3 : Redemption, Pensées Nocturnes, Get the Shot, Jessica93, L7, Turnstile, Ho99o9, Heilung, Memoriam, Terror, Body Count, Madball, Dead Cross, Neurosis, Dimmu Borgir en concert

(mon) Hellfest 2018, 2-3 : Redemption, Pensées Nocturnes, Get the Shot, Jessica93, L7, Turnstile, Ho99o9, Heilung, Memoriam, Terror, Body Count, Madball, Dead Cross, Neurosis, Dimmu Borgir par Philippe
Hellfest, Clisson, le 23/06/2018
Deuxième journée dans l'enfer - vraiment tout relatif - du Hellfest. Comme nous sommes accueillis dans un campement de thrashmetalheads très pointus, on y entend régulièrement au... La suite

(mon) Hellfest 2018, 1-3 : Malemort, Bunkum, Bukowski, The Walking Dead Orchestra, Darkenhöld, The Chris Slade Timeline, Sons of Apollo, Celeste, Joan Jett, Meshuggah, Mysticum, Europe, Hollywood Vampires, Bad Religion, Judas Priest, Napalm Death, A Perfect Circle en concert

(mon) Hellfest 2018, 1-3 : Malemort, Bunkum, Bukowski, The Walking Dead Orchestra, Darkenhöld, The Chris Slade Timeline, Sons of Apollo, Celeste, Joan Jett, Meshuggah, Mysticum, Europe, Hollywood Vampires, Bad Religion, Judas Priest, Napalm Death, A Perfect Circle par Philippe
Hellfest, Clisson, le 22/06/2018
"Eh, les copains ! Si on se sortait les doigts avant d'être trop vieux, et si on arrêtait d'aller flâner ici ou là dans des festivals metal, du Sonisphère au Graspop ou au... La suite

HELLFEST 2017 - JOUR 3 : SLAYER, CORONER, EMPEROR, METAL CHURCH, BLUE OYSTER CULT, PENTAGRAM, BLACK STAR RIDERS, HIRAX en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 3 : SLAYER, CORONER, EMPEROR, METAL CHURCH, BLUE OYSTER CULT, PENTAGRAM, BLACK STAR RIDERS, HIRAX par Holy Vier
Clisson, le 18/06/2017
HELLFEST JOUR 3 Troisième et dernier jour, et canicule attendue avec 33 degrés dans l'après-midi. Heureusement, quasiment rien à voir pour nous sur les mainstages... La suite

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE,  KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE, KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES par Holy Vier
Clisson, le 17/06/2017
HELLFEST JOUR 2 Après une courte mais bien reposante nuit à l'hôtel (ben ouais, on apprécie le confort à un certain âge), on revient sur le site à midi pour encore une très... La suite