Accueil Chronique de concert Memento Mori
Dimanche 20 octobre 2019 : 13210 concerts, 25724 chroniques de concert, 5269 critiques d'album.

Chronique de Concert

Memento Mori

Memento Mori en concert

Usine - Istres 23 Février 2013

Critique écrite le par

Petite soirée d'ouverture pour le Tremplin Rock 2013 de L'Usine, avec un Showcase proposé par Memento Mori, les vainqueurs de l'année dernière. Alors petit coucou en passant aux membres du groupe Marygold, qui ont la lourde tâche de faire parti du jury de ce soir et avec qui nous prenons le temps de discuter un peu. Et quelques News toutes fraîches au passage, puisqu'ils sont en pleine écriture et surtout dans une grosse période de répétition en ce moment. Bientôt donc en Live pour nous faire découvrir tout cela ... Info à suivre de près.



Alex, le chanteur de Memento Mori, nous fait une annonce plutôt rigolote (avant d'être aphone nous dit-il !), avec un peu de Pub pour la sortie de leur EP (et c'est bien pour ça qu'on est là !!) et présentation de leur clip, qui n'aurait pu être réalisé sans la collaboration de L'Usine ... Et puis merci aussi à nous d'être venus "même si c'est que pour boire et manger gratos ;) !!"



On commence donc par le fameux Clip, dans un univers musical qui pourrait se situer entre Perfect Circle et Queen Of The Stone Age, mais avec des textes en français. C'est simple, efficace, j'aime vraiment bien et le fait de comprendre les paroles est toujours un plus pour moi (et oui, n'en déplaise à mon photographe préféré :P !). Surtout qu'ils ne sont pas mal du tout. Alors pour résumer on a, dans le désordre : une jolie blonde, une terre dévastée, de bons gros riffs de guitare et deux personnages énigmatiques (un grand black et un vieil homme) ... Et je dirais que tout cela est plutôt bien ficelé. J'aime beaucoup l'univers. Avec des rires d'enfants sur les derniers accords. Un bon gros Rock qui flirte avec le métal, de bonne augure pour le mini Set qui va suivre.



L'écran s'éteint sur un fond d'orage, des lumières rasantes et quelques éclairs sur une musique plutôt électro. Ils entrent sur scène dans cette ambiance assez énigmatique, tous habillés de noir. Deux garçons et une fille (à la batterie en plus ... J'adore !)

La basse attaque dans les fins fonds de ses graves. La guitare, elle, commence somme toute plutôt en douceur, pour ensuite monter d'un seul coup en puissance. La demoiselle joue de la percu sur ses genoux. Les garçons se postent face à face. Image très forte. Décidément, ils ont tout bon !



Puis le guitariste se met à chanter (pas si aphone que ça finalement le bougre !) et on peut dire qu'ils nous ont posé leur univers en deux minutes, avec un gros son maîtrisé, une voix forte mais pas gueularde et une musique musclée avec, ceci étant, beaucoup de nuances. Bref, vous l'aurez compris, je ne regrette carrément pas le déplacement.

Il joue avec les effets de son micro. Nous balance ses textes avec les yeux mi-clos ... Y'a presque du Noir Désir là-dessous, surtout dans le côté poético-engagé et la recherche des textes, mais en plus musclé on va dire. Les attitudes tendues en arrière à l'extrême du bassiste sont juste géniales. L'autre travaille ses effets de guitare un genoux à terre, puis revient parmi nous avec une voix qui semble parfois nous interpeller depuis un autre monde.



Chacun de leur démarrage se fait tout en puissance à présent. La demoiselle ne ménage pas ses efforts, le visage crispé dans une concentration extrême et le bassiste tout devant elle, de dos. Avec ainsi un jeu de scène plutôt minimaliste, ils réussissent pourtant à remplir totalement l'espace par leur force et l'intensité qu'ils dégagent. A la basse (Aller ... J'ose ...), on dirait Jésus par moment et putain, quand ils décident d'envoyer du lourd, ben ils le font carrément !

Leurs corps sont embarqués par le ressac de leur musique puissante et nous on reste plutôt scotchés ... Même les bavards se sont tus (et c'est pas peu dire sur un concert gratuit !) Quand je pense que je me suis tapée U'S'Tone et qu'ils se croyaient géniaux ... Bref !



"Merci encore à tous d'être venus" Fin de ce mini Set et si, si, finalement c'est pas faux, elle est un peu cassée cette ch'tite voix !

Alex Pluchino : Chant & Guitare
Lionnel : Basse
Eva : Batterie

Setlist
1 - Aleister
2 - Agnosia
3 - Nemrod
4 - Asymbolie

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

Memento Mori : les dernières chroniques concerts

Rue du Rock #1 (Festival Phocea Rocks) : Blah Blah + Mechanical Breed + Street Wanderer + Sicilian Disasters + 2014 + Memento Mori + Nitwits + Larsen Autist + Crumb + Redlight + Ed Mudshi +  Partisan + Sobers + Panda Mojo + Fencies + Frozen Yellow Spot ... en concert

Rue du Rock #1 (Festival Phocea Rocks) : Blah Blah + Mechanical Breed + Street Wanderer + Sicilian Disasters + 2014 + Memento Mori + Nitwits + Larsen Autist + Crumb + Redlight + Ed Mudshi + Partisan + Sobers + Panda Mojo + Fencies + Frozen Yellow Spot ... par pirlouiiiit
la Rue du Rock - Marseille, le 05/07/2013
De toutes les dates du festival Phocea Rocks celle ci était sans doute la plus culottée (plus que d'avoir fait passer 13 groupes locaux en un soir à l'Espace Julien) sinon en... La suite

Usine - Istres : les dernières chroniques concerts

SKÁLD en concert

SKÁLD par Fredb Art
L'Usine Istres, le 29/03/2019
Ce soir, vendredi 29 mars, je prends la direction de l'usine d'Istres, avec une belle programmation atypique : SKÁLD. Mais quézaco ? C'est un groupe français qui chante en vieux... La suite

Steve'n'Seagulls, Képa en concert

Steve'n'Seagulls, Képa par Fredb Art
L'Usine Istres, le 09/02/2018
On est samedi soir 09 février et c'est une soirée finlandaise qui m'attend avec la tête d'affiche : Steve'n'Seagulls. Dès mon arrivée à L'usine D'Istres, je comprends tout de suite... La suite

Ladies Ballbreaker + Toys en concert

Ladies Ballbreaker + Toys par lsl
L'Usine Istres, le 02/02/2019
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Lady Ballbreaker, c'est un groupe qui reprend ACDC, mais pas un groupe lambda, non non non rien de quelconque ici, puisque c'est un groupe... La suite

Eddy de Pretto + Nae en concert

Eddy de Pretto + Nae par Fred Boyer
l'Usine - Istres, le 17/12/2018
C'est pourtant pas compliqué, Public Enemy le disait déjà il y a 30 ans. Don't Believe The Hype. C'est devenu une sorte de credo inconscient pour moi. Un truc plus fort que moi.... La suite