Accueil Chronique de concert Mercury Rev
Lundi 17 décembre 2018 : 10535 concerts, 25300 chroniques de concert, 5237 critiques d'album.

Chronique de Concert

Mercury Rev

Mercury Rev en concert

Alhambra - Paris 25 septembre 2018

Critique écrite le par

"Deserter's songs" est un des plus grands disques parus en 1998. 20 ans plus tard, Grasshopper et Jonathan Donahue, respectivement guitariste et chanteur de Mercury Rev, ont décidé de célébrer ce classique de la pop. Une dizaine de dates ont été programmées eu Europe en ce début d'automne, le groupe américain annonçant se produire en version acoustique.

Comme le souligne le passionnant Donahue, très loquace entre les morceaux (il précisera qu'il déteste parler et plutôt enchaîner les titres les uns aux autres !), la genèse de "Deserter's songs" fut des plus ardues. En 1995-96, Mercury Rev était en panne d'inspiration. Ce fameux matin, où ils allaient se réveiller avec une idée géniale, n'arrivait pas. C'était alors leur dernière chance de graver un album marquant qui leur correspondait alors pleinement, après des années d'indie-rock underground.

Quand on redécouvre "Deserter's songs"deux décennies plus tard, on ne peut qu'être admiratif du résultat magistral obtenu, même si l'on sait désormais que ce fut dans la plus grande des souffrances artistiques. Les titres majeurs de ce LP sont d'ailleurs toujours aussi intenses.



A l'Alhambra, c'est une représentation en configuration assise et s'apparentant donc à une pièce de théâtre qui s'offre au public : le groupe arrive à 20h30 précises, le public ne se manifeste que par sa clameur entre les morceaux et quelques discrètes photos prises ça et là. Donahue nous sourit, il affiche des gestes complices avec ses 3 musiciens. Grasshoper porte ses inamovibles lunettes et sourit également. Ils sont heureux d'être à Paris et le scandent ouvertement.

Les grands moments de "Deserter's songs" sont égrenés : le troublant "Holes", le chef d'oeuvre "Goddess on a highway" sont magnifiquement réarrangés. Donahue le dit lui-même : chacun prendra le temps qu'il jugera utile pour reconnaître tel ou tel titre qui a fait l'objet d'une réorchestration, sans batterie, ni violon mais avec scie musicale et flûte traversière. "Dress", sublime titre de Pavement, à qui rend hommage Donahue, sera magnifié par Mercury Rev au cours de cette extraordinaire soirée. Contre toute attente, le précieux "Opus 40" bénéficiera d'une somptueuse et incandescente envolée noisy qui s'étirera sur près de 10 minutes.

Donahue nous amuse à propos d'un appel téléphonique des Chemical Brothers, qui commençaient à être très populaires, reçu justement en plein milieu de la période de doutes sur leur inspiration. Ils se déclaraient fans de Mercury Rev et voulaient collaborer (ils remixeront "Delta sun bottleneck stomp", une réussite absolue !), à peine raccroché, Donahue se demandait alors qui étaient ces "crazy guys from UK" ! A peine 1 heure 30 après être entré en scène, Mercury Rev regagnait les coulisses et nous nous disions que "Deserter's songs" était peut-être aussi un des plus importants albums de ces 20 dernières années.


Mercury Rev : les dernières chroniques concerts

Mercury Rev plays ''Deserter's Song'' + Low en concert

Mercury Rev plays ''Deserter's Song'' + Low par Philippe
Bataclan, Paris, le 25/05/2011
Splendide concert au Bataclan, que celui de Mercury Rev, groupe rare en France qui nous avait fait l'honneur inespéré d'un concert visuellement sublime à l'Espace Julien de... La suite

Mercury Rev en concert

Mercury Rev par Philippe
Espace Julien - Marseille, le 31/05/2005
Impossible de dire quoi que ce soit sur Black Fields (l'avant-groupe) : le jour de la Fête des Voisins, bête et discipliné, ben je bois l'apéro avec mes voisins, voilà ! D'autant... La suite

Interview du groupe Mercury Rev à propos des albums Deserter's Songs et All is Dream en concert

Interview du groupe Mercury Rev à propos des albums Deserter's Songs et All is Dream par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 10/07/2002
Tout le monde est resté scotché par la performance de Mercury Rev à la Coopérative de Mai : une voix sidérante, des chansons magiques interprétées magistralement, des musiciens... La suite

Alhambra - Paris : les dernières chroniques concerts

Radio Birdman + Nashville Pussy en concert

Radio Birdman + Nashville Pussy par Samuel C
Alhambra - Paris, le 17/10/2018
Double affiche à l'Alhambra avec Radio Birdman et Nashville Pussy : deux versants du rock. Les premiers, Australiens, ont dépassé la soixantaine et réalisé quelques singles et... La suite

The Melvins - Shitkid en concert

The Melvins - Shitkid par Samuel C
Alhambra - Paris, le 02/10/2018
3 longues années après leur dernier passage parisien au Bataclan, les Melvins effectuaient leur grand retour dans la capitale au sein d'une Alhambra archi-complète et bouillonnante... La suite

Fun Lovin' Criminals en concert

Fun Lovin' Criminals par Samuel
Alhambra - Paris, le 12/03/2016
A l'Alhambra, on aura quasiment autant entendu Fun Lovin' Criminals que Bob Marley et ZZ Top ! La raison, un ampli qui se crashe peu après l'entracte. Car on avait eu droit... La suite

Kurt Vile & The Violators + Imarhan en concert

Kurt Vile & The Violators + Imarhan par Pierre Andrieu
L'Alhambra, Paris, le 08/03/2016
Précédée par une très bonne première partie du groupe touareg Imarhan, déjà vu aux Transmusicales de Rennes, la prestation de Kurt Vile & The Violators à l'Alhambra, à Paris,... La suite