Accueil Chronique de concert (mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic
Jeudi 17 août 2017 : 11769 concerts, 24581 chroniques de concert, 5167 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic en concert

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert 3 juillet 2010

Critique écrite le 06 juillet 2010 par Philippe

Le vendredi, c'est par ici !


Chaque année, au moins un projet excitant est programmé à une heure indécente, pour qui doit faire la grasse-matinée, récupérer, partager un bon repas entre amis voire faire une sieste, et venir seulement ensuite sur le site des Eurocks. Et donc, raté à coup sûr. Cette fois-ci c'est tombé sur Le Prince Miiaou, 16 h 15 (ouch !), dont le disque Safety First est pourtant l'une des choses les plus étonnantes qu'une chanteuse ait produit en France au 21ième siècle... A rattraper sans fautes (la jolie Maud-Elisa n'a pas été chroniquée pour l'instant en live sur concertandco, si des fois un lecteur ponctuel peut en dire un mot...). On arrive pour les 5 dernières minutes de Broken Social Scene, où il n'y a pas foule dans l'herbe de la grande scène - ça a pourtant l'air pas trop mal, dans le style rock collectif.


Petit problème à résoudre ensuite, choisir entre tout ce qui passe à cette heure-là. On commence avec Omar Souleyman, dont la musique assez irritante en disque a en tout cas titillé notre curiosité. Un clavier et un exotique instrument à corde au manche effilé (un buzok ?), lui font une intro toute en douceur qui monte en puissance, avec l'arrivée du bonhomme, en costume traditionnel, annoncé par un speaker - c'est une légende dans son pays, la Syrie ! Il s'avère que quand le rythme passe en mode électro, l'ambiance décolle instantanément, avec ce chanteur portant impassible et à la voix très nasillarde, qui ne fait pas grand-chose, et ne chante d'ailleurs pas beaucoup non plus...


Mais c'est sans doute aussi grâce aux deux instrumentistes, très doués, qui font admirablement monter la sauce, et au public en forme en ce début de soirée. Si quelques minutes de ce traitement sont amusantes, on aurait pas tenu 1 h 15 sans comprendre de quoi il parle... Chapeau quand même à ce monsieur, qu'on imagine pas totalement extraverti dans sa vie de tous les jours, et qui vient malgré tout chanter devant des jeunes occidentaux bourrés à la bière, et des jeunes filles en soutien-gorge, dont certaines qu'il semble carrément émoustiller avec sa belle moustache et son look de roi du pétrole. Un concert dépaysant des deux côtés de la scène, à n'en pas douter.


Pas tout ça, mais on veut passer revoir une sirène et une découverte sur la scène Club Deville. On a passionnément écouté la délicieuse Emilie Simon dans ses premières phases : mécanique, végétale, on l'a même adoré en concert à plusieurs reprises. Son virage du dernier album vers la pop katebushienne nous laisse par contre tout à fait refroidi, et nostalgiques de son époque de bidouilles sonores bien plus inventives. Quelques chansons dont Fleur de Saison suffiront quand même à retrouver nos marques : elle est toujours aussi délicieuse (aujourd'hui en robe bleue à paillettes), elle a toujours son bras bionique à potentiomètres, et une voix plutôt fascinante.


Et un groupe rétréci mais doué : plus que 2 avec elle, en une ligne d'attaquants unique, qui au moins ne la couvre pas comme cette pauvre Charlotte la veille. Du coup même les chansons de son disque The Big Machine sonnent cool, d'ailleurs on dirait bien qu'elle fait un tabac sous son chapiteau : l'asiatique The cycle est par exemple assez chouette en concert. On ne la suivra quand même pas au delà de son Rainbow parce qu'on est en parfait désaccord avec cette phrase : "I wish it would rain". Non mais sans blagues ! Et aussi, parce que ça mollit un peu ensuite. On ne restera pas très longtemps non plus devant les alsaciens de Colt Silvers, qui font du rock sauce anglaise assez convenu et balisé.


Les illustres crétins d'Airbourne ont beau avoir commis un album totalement régressif (AC/DC retombé en enfance), on leur sait gré d'avoir sauvé du désastre notre première soirée à Sonisphère il y a 15 jours : on sera ravi de les revoir ici, si possible en de meilleures conditions. Il doit bien y avoir moyen de les apprécier sans avoir les pieds dans 30 centimètres de boue quand même, non ? Ils ont en tout cas réussi l'exploit d'être classés "hard rock", catégorie rarement représentée aux Eurockéennes, pour cause de fréquente nullité artistique.


En effet ça part mieux, à part qu'après leur intro sur l'air de Terminator II, ils jouent trois fois trop fort leur Raise your flag, cheveux en l'air et guitares brandies à chaque occasion. Bouchons d'oreille ou acouphènes, you name it ! Ah les beaux bourricots que voilà, soulevant une poussière d'enfer dans le public déchaîné, qui slamme avec entrain et qui en profite pour martyriser un dauphin gonflable ! Déroulant leur catalogue de titres débiles et réjouissants, ils ne font pas dans la dentelle, mais au moins ça réveille et ça colle la banane à tout le monde ...


Et on a bien évidemment droit à l'ascension, déjà traditionnelle, de la structure de la grande scène par le chanteur qui monte y planter (sans baudrier) un solo à l'huile de vidange à au moins 10 mètres de haut, au risque de finir démembré sur un ampli de retour. Avant de descendre galoper dans la fosse, au risque de s'empaler sur sa Gibson Explorer fétiche en cas de chute. A l'instar de leurs idoles australiens, ils ont un ou deux titres blues en plomb fondu, mais aussi pas mal de riff biker super-efficaces comme Blonde, Bad & Beautiful ou Born to Kill, franchement heavy.


Et ils ont l'air de tellement s'amuser et tout donner sur scène qu'on peut bien leur pardonner leur manque total d'originalité. De toutes façons notre cerveau n'est plus irrigué à partir de No Way but the Hard way, et jusqu'au Running Wild final. Beau spectacle dans le genre, et belle performance de Joel O'Keeffe, leur affreux mais plutôt souriant leader, qui a juste oublié de s'éclater une boite de bière sur la tronche comme la dernière fois. Finalement ça ronronne moins qu'AC/DC et c'est dix fois moins cher... Des questions quelqu'un ?


Depuis le dernier Marsatac, on connaît le potentiel torride en concert du funkyssime projet General Elektriks. Et en effet c'est parfait et chaud bouillant sous la tente, dès Take back the instant jouée dans un groove irrésistible. Le groupe est emmené par son cerveau Hervé Salters, l'homme à la cravate, qui semble descendre un slalom Grospiron tout en jouant intensément bien de son clavier vintage. Et dynamité par son bassiste/claviériste à déhanché quasiment pornographique, le très impressionnant Jessie Chaton toujours en vacances de Fancy et en tenue japonais moulante.


Même leurs morceaux calmes ont le chic de faire s'agiter les filles (peu vêtues en cet après-midi ensoleillé), ce qui est bien agréable... Et eux au moins sont capables de reprendre Melody Nelson, remixé avec Grandmaster Flash, sans que Gainsbourg ne se retourne dans sa tombe : c'est juste énorme ! Du créteux en poste au vibraphone et à la batterie, jusqu'au guitariste plus effacé, tous sont au même niveau d'excellence : Little Lady, pépère sur disque, s'avère dansante et funky, tandis que Raid the Radio est un tube d'une sensualité à faire passer Rihanna pour une vieille radasse flapie - le chapiteau entier est en train de danser avec, devine-t-on, des pensées salaces...


Il faut avouer que David Lynch Moments est carrément à s'en rouler par terre de joie, tandis que Jessie agite inconsidérément son petit cul rouge devant une foule hystérique et pratiquement en rut - c'est le premier moment de folie aujourd'hui ! Qui se conclut dans un pétaradant jam final, parti d'une chanson ancienne. Grosse claque, grosse classe. Ils sont promis à un bel avenir et on se jure donc de chroniquer leur dernier disque, Good City for Dreamers, dans les meilleurs délais... (ici !)


Après le come-back (réussi) de Madness l'été dernier à Rock en Seine, numéros 2 dans leur catégorie, on trépigne de voir celui du meilleur groupe du genre à tout jamais, The Specials ! Et ce même si aller contempler le joli minois de Hindi Zahra nous aurait bien titillé aussi... Mis à part le chanteur à l'allure droopyesque et peut-être un peu alcoolisée (le seul qui fait son âge), le groupe de 10 presque-papys est plutôt en forme, de sa section blanche en polos Fred Perry impeccables à sa section noire, qu'elle soit chevelue et sautillante ou tirée à quatre épingles.


On ne connaît pas tout le répertoire mais les plus énormes hits seront bien joués, pour un public bondissant et ravi : la sautillante Do the Dog, les ska historique de Rat Race et Too Much too young, la très entraînante A message to you Rudy (dédiée aux quelques rude boys rasés du public) et enfin les tubes indépassables, formidables Gangsters et Monkey Man. Rhaaaaaa ! On est toutefois partis avant Ghost Town, laissant notre camarade cameraman se pavaner, aujourd'hui, sur la grande scène avec tout le groupe - Il fera moins le malin tout à l'heure, aux prises avec le chanteur des Hives.


C'est le moment du concert qu'on attendait le plus de la journée, en tant qu'immense révélation de l'année écoulée : The XX. Immense et surtout surprenante, au point qu'on a passé pas mal de temps à écouter leur premier album en se demandant ce qu'on pouvait bien trouver à son minimalisme forcené, mais quasiment irrésistible. Sans doute un sens de la simplicité si rare qu'il touche au génie - comme ça arrive parfois en littérature. Leur Intro et Crystalised font gronder le public de bonheur (d'autres gens semblent donc aussi avoir été très touchés par leur album éponyme). Mais il s'avère assez vite que les titres sont joués vraiment comme sur l'album par le peu expressif trio tout en noir, et du coup inadaptés à un festival de plein air. Le brouhaha de l'attention qui se détourne commence à s'entendre sur la très jolie Shelter et la lymphatique VCR...


Les morceaux lents sont encore plus lents, et même les titres plus animées (Basic Space, Islands) ne suffisent pas à nous sortir d'une dépression naissante. On se rend compte qu'on s'emmerde, définitivement, avec le titre Infinity (sur le refrain duquel on peut pratiquement chanter Wicked Game de Chris Isaac de la même voix atone, faites le test !) Pour le moins, on peut dire qu'ils ont été mal placés aujourd'hui, dans une affolante série de concerts plus speed et jouissifs les uns que les autres. Et/Ou qu'ils ne sont vraiment pas un groupe de scène. Tant pis pour eux, on les plante là.


Parce que ça fait bien trop longtemps qu'on a pas re-re-re-vus The Hives (trois ans déjà qu'ils ont joué ici-même !), dont le show punk'n'roll nordique et déjanté est comme chacun sait l'une des choses les plus réjouissantes qui soient en live... Et dont l'arrivée est saluée par une pluie d'averse unique qui, heureusement, ne durera que le temps de nous rafraîchir un bon coup et de rincer le public de la poussière accumulée. Tant mieux pour tou(te)s ces jeunes idiot(e)s qui sont évidemment venus en t-shirt, inconscient(e)s du danger...


Costumés ce soir en matelots, avec un guitariste remplaçant, devant leur nom inscrit en lettres à peine mégalomanes, ils vont délivrer un très cool best-of de leurs oeuvres, balisé de quelques nouveautés d'un nouvel album (enfin !) à paraître... On commence avec Main Offender, où Howlin Pelle Allmqvist, le (sic) "sexy swedish motherfucker", toujours aussi crétin et drôle, en fait déjà des caisses. Avant de sortir une reprise de son chapeau (Civilisation is dying, punk et énorme). Il ne cessera pas de haranguer le public de tout le show...


Au risque d'effacer un peu trop le reste de son groupe, aux noms pourtant délicats et à la prestance parfaite : Dr Mad Destruction, Chris Dangerous, etc. Leur dernier album à ce jour, moins punk-rock et jamais vu en live, recèle quelques perles : si Try it Again est bien sympa, Tick Tick Boom est carrément géniale, plus deux-trois autres non identifiées. Mais ça ne nous rendra jamais aussi dingues que leurs hits historiques come Hate to Say I told You So, assurément l'une des plus grandes chansons de rock-n-roll du 21ième siècle - sans parler de Die, Allright !, une pure tuerie...


Beaucoup de groupes auraient d'ailleurs bien aimé faire une seule chanson aussi bien torchée que certaines de leurs faces B : Walk Idiot Walk, ou la trépidante Two timing touch & Broken Bones, jouée au rappel ! Curieusement, le concert ne se finit par sur leur arme fatale A.K.A. Idiot, qui a pourtant retourné de joie l'ensemble du public et a failli nous faire mourir d'apoplexie. On a droit en bonus à un titre très Ramones dans l'esprit : Return The Favor ! Et on n'a plus qu'à courir boire un ou deux litres de bières pour se remettre d'une prestation aussi marrante, jaggeresque et fabuleusement jouissive que d'habitude !


Leur show de 2009 ayant tourné court, les belges de Ghinzu tiennent leur promesse et reviennent finir le travail en 2010 : excellente idée, messieurs, votre pop-rock fait largement autorité depuis quelques années parmi les étoiles-filantes-à-un-(you)tube du style ! Cette fois-ci ce sera sans pannes à déplorer qu'ils vont dérouler leurs titres les plus percutants du dernier album : Cold Love et Take it Easy, et du précédent la magnifique Dragster Wave et sa fin hargneuse, ou encore leur tube Do You Read Me (on y note que le guitariste est habillé en une fille tout droit sortie des Ting Tings). Efficace mais peut-être un peu trop entendue à force, leur musique permet d'aller faire un petit tour. On revient quand leur concert bien carré se finit par où ils commençaient il y a quelques années, avec la mini-symphonie Blow. Du beau boulot, même si pondre un 4ème album serait aussi une bonne idée...


Petit coup de pompe pour finir, puisqu'on a revu Vitalic à Rock en Seine il y a peu et que son show certes très bien fichu et méchamment dansant, n'a beaucoup changé depuis... Occupés à rechercher une banane perdue (du genre de celles où on met de l'argent et des papiers), on passera seulement revoir ses deux panneaux lumineux, pendant qu'il joue ses chansons "inédites" et tuantes : Anatoles et The 30000 Ft Club, et ses chefs d'oeuvre, Pony Part I et La Rock 01. Nos heureux amis qui ne l'ont jamais vu profiteront seuls de Flashmob et autres My Friend Dario, pendant qu'on goûte un dépaysant, euh, magret tandoori (!)... N'ayant quand même pas particulièrement de charisme sur scène, Mr Arbez gagne sûrement à ne pas être vu trop souvent. Cette deuxième et énorme journée, aussi excitante que prévue, finit donc en pente douce : tout le monde au dodo !


En bonus, notre photo floue : 2 vieux skin-heads et un brillant cameraman... Devinez lequel est notre ami ?

(Photos par Andy Trax, illustrations par Philippe, quelques vidéos par ici)

Le dimanche, c'est par !

Les Eurockéennes De Belfort : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes 2015, 2/2 : Parkway Drive, Slaves, Eagles of Death Metal, Alabama Shakes, Electric Wizard, Sting en concert

(mes) Eurockéennes 2015, 2/2 : Parkway Drive, Slaves, Eagles of Death Metal, Alabama Shakes, Electric Wizard, Sting par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 05/07/2015
Le samedi, c'était par ici ! Deuxième jour pour nous et dernier pour tout le monde, ce dimanche commence en pente douce comme la veille. Il est vrai que personne de sensé ne... La suite

(mes) Eurockéennes 2015, 1/2 : Grunge, Ibeyi, Seasick Steve, The Bawdies, Etienne Daho, Bo Ningen, Sleaford Mods, Major Lazer, Foxygen,  Chemical Brothers en concert

(mes) Eurockéennes 2015, 1/2 : Grunge, Ibeyi, Seasick Steve, The Bawdies, Etienne Daho, Bo Ningen, Sleaford Mods, Major Lazer, Foxygen, Chemical Brothers par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 04/07/2015
Et soudain, le doute saisit le chroniqueur, déferlant sur son esprit tel une armée grimaçante et marronnasse de Wildlings revenus d'entre les morts, franchissant le Mur écroulé... La suite

(mes) Eurockéennes 2014, 2/2 : Uncle Acid & the DeadBeats, DakhaBrakha, Biffy Clyro, Volbeat, Goat, A Tribe Called Red, Robert Plant & the Sensational Space Shifters, Ghost, The Black Keys en concert

(mes) Eurockéennes 2014, 2/2 : Uncle Acid & the DeadBeats, DakhaBrakha, Biffy Clyro, Volbeat, Goat, A Tribe Called Red, Robert Plant & the Sensational Space Shifters, Ghost, The Black Keys par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 06/07/2014
Le samedi, c'est par là ! Mauvaise nouvelle pour commencer : on a pas assez trainé au barbecue du dimanche pour rater comme prévu les abominables chevelus d'Uncle acid & The... La suite

(mes) Eurockéennes 2014, 1/2 :  Pegase, Jungle, Jagwar Ma, Circa Waves, Franz Ferdinand, Parov Stelar Band, Shaka Ponk, M.I.A. en concert

(mes) Eurockéennes 2014, 1/2 : Pegase, Jungle, Jagwar Ma, Circa Waves, Franz Ferdinand, Parov Stelar Band, Shaka Ponk, M.I.A. par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 05/07/2014
"Etre rock en 2014", comme ont dit dans Rock & Folk, c'est peut-être écouter le concert de Metronomy en direct des Eurocks sur Inter, un vendredi soir dans sa cuisine, en... La suite

Airbourne : les dernières chroniques concerts

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE,  KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE, KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES par Holy Vier
Clisson, le 17/06/2017
HELLFEST JOUR 2 Après une courte mais bien reposante nuit à l'hôtel (ben ouais, on apprécie le confort à un certain âge), on revient sur le site à midi pour encore une très... La suite

Hellfest 2015 (2/3) : Faith No More, Scorpions, Slash, Airbourne, Obituary, L7, Body Count, Ace Frehley, Marilyn Manson...  en concert

Hellfest 2015 (2/3) : Faith No More, Scorpions, Slash, Airbourne, Obituary, L7, Body Count, Ace Frehley, Marilyn Manson... par Gandalf
Clisson, le 20/06/2015
SAMEDI 20 JUIN Bizarrement, on se lève plus tard et on est moins frais en ce deuxième jour, allez comprendre hein... Par contre, une fois les festivités lancées, on... La suite

Airbourne + Black Spiders en concert

Airbourne + Black Spiders par Lebonair
L'Olympia, Paris, le 22/11/2013
Les hobbits, oh, je plaisante !, Airbourne le groupe venu d'Australie a mis le feu aux poudres à l'Olympia de Paris en ce vendredi soir. Retour sur une soirée qui fut... La suite

Sonisphere Festival 2011 : Slipknot, Airbourne, Gojira, Mastodon, Dream Theater, Bukowski, Symfonia, Bring Me The Horizon,  en concert

Sonisphere Festival 2011 : Slipknot, Airbourne, Gojira, Mastodon, Dream Theater, Bukowski, Symfonia, Bring Me The Horizon, par Abigail Darktrisha
Snowhall Parc, Amnéville, le 08/07/2011
Après le Hellfest il y a trois semaines, me voici de nouveau sur la route pour un autre festival Français : le fameux festival itinérant Sonisphere dont les affiches varient... La suite

Emilie Simon : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2014, 2/2 : Junip, St Paul & the Broken Bones, Thee Oh Sees, The Ghost of a Saber Tooth Tiger, Cheveu, Lucius, Emilie Simon & ONDIF, Portishead, Frànçois & the Atlas Mountain, The Horrors, St. Vincent en concert

(mon) Rock en Seine 2014, 2/2 : Junip, St Paul & the Broken Bones, Thee Oh Sees, The Ghost of a Saber Tooth Tiger, Cheveu, Lucius, Emilie Simon & ONDIF, Portishead, Frànçois & the Atlas Mountain, The Horrors, St. Vincent par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 23/08/2014
Le vendredi, c'est par ici ! Deuxième (et hélas dernière journée) pour nous dans cette bonne ville de Saint-Cloud, pour communier avec quelques 39 999 autres personnes dans... La suite

Interview avec Emilie Simon en concert

Interview avec Emilie Simon par Fredc
Café de la Musique, Paris, le 21/05/2012
Une rencontre avec Emilie Simon n'est jamais anodine. Elle l'est d'autant moins quand, comme moi, on l'a suivie avec passion sur la banquise immaculée de La Marche de l'Empereur,... La suite

Iggy & The Stooges + Archive + Emilie Simon + Izia (Printemps de Bourges 2010) en concert

Iggy & The Stooges + Archive + Emilie Simon + Izia (Printemps de Bourges 2010) par Pierre Andrieu
Le Phénix, Bourges, le 14/04/2010
Une démonstration de punk rock... Après trois premières parties plutôt anecdotiques (Izia fatigue en un clin d'oeil avec ses hurlements et ses compos de Janis... La suite

Emilie Simon + PacoVolume en concert

Emilie Simon + PacoVolume par Filipin
Casino de Paris , le 16/01/2010
Le Casino de Paris est blindé pour le concert d'Émilie Simon. Ma copine m'a offert la place en m'assurant que si le DVD de l'Olympia de la miss electro m'avait ennuyé (comment... La suite

General Elektriks : les dernières chroniques concerts

General Elektriks en concert

General Elektriks par olivier
L'Espace Julien Marseille, le 17/03/2016
Ce soir General Elektriks investit l'espace Julien. Ils sont en tournée pour la sortie de leur dernier album " To be a stranger ". Je ne pourrais pas vous parler de la 1ere... La suite

General Elektriks en concert

General Elektriks par Ysabel
Usine - Istres, le 09/11/2012
Grosse surprise en arrivant à L'Usine pour le concert de General Elektriks : Personne devant et à peine une trentaine à l'intérieur, alors qu'on arrive à 20h30 ! Bon, ce sera donc... La suite

General Elektriks, Smokey Joe & The Kid en concert

General Elektriks, Smokey Joe & The Kid par Sami
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 17/03/2012
C'est dans une salle clairsemée (mais qui affichera au final presque complet) que les djs Bordelais Smokey Joe & The Kid commencent leur set. Un mix plaisant de hip hop, jazz,... La suite

Interview avec General Elektriks en concert

Interview avec General Elektriks par Fredc
Paris, le 02/02/2012
General Elektriks, c'est avant tout Hervé "RV" Salters, auteur avec ce projet solo de trois albums : Cliquety Kliqk, Good City For Dreamers (dont est extrait le tube Raid The... La suite

Ghinzu : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2016
Le samedi, c'était par ici ! On commence (mal) notre journée clodoaldienne en ratant (la faute à un repas en terrasse bien trop sympa) les Blues Pills hélas programmés à une... La suite

The Rusty Bells + My Little Cheap Dictaphone [MLCD] + Ghinzu en concert

The Rusty Bells + My Little Cheap Dictaphone [MLCD] + Ghinzu par Stephanie K
Bikini - Ramonville, le 13/04/2011
From good to best. Le Bikini commence à peine à se remplir lorsque les trois toulousains de The Rusty Bells investissent la scène, sous quelques rares ovations. Les lumières... La suite

Danakil + Nneka + The Beatnuts + Wax Tailor + Eiffel + Ghinzu... en concert

Danakil + Nneka + The Beatnuts + Wax Tailor + Eiffel + Ghinzu... par Audrey H
Festival Garorock - Marmande, le 03/04/2010
Première nuit de camping un peu frileuse et réveille avec un temps bien mitigé, alternant soleil et pluies. Après une ballade bien boueuse dans le camping pour voir... La suite

Ghinzu en concert

Ghinzu par Simon Pégurier
Theatre Lino Ventura - Nice, le 17/11/2009
Aller à un concert de Ghinzu c'est un peu comme faire un tour de grand huit. Tous d'abord ça commence classe, tranquille, on admire le paysage puis d'un coup sans qu'on s'y attende... La suite

Omar Souleyman : les dernières chroniques concerts

Yo La Tengo, Hot Chip, The Knife, Warpaint, Jagwar Ma, The Haxan Cloak, Savages, Mac Demarco, No Age, Connan Mockasin, Colin Stetson, Panda Bear, Danny Brown, Majical Cloudz, Omar Souleyman, Youth Lagoon, Pegase (Pitchfork Music Festival Paris 2013) en concert

Yo La Tengo, Hot Chip, The Knife, Warpaint, Jagwar Ma, The Haxan Cloak, Savages, Mac Demarco, No Age, Connan Mockasin, Colin Stetson, Panda Bear, Danny Brown, Majical Cloudz, Omar Souleyman, Youth Lagoon, Pegase (Pitchfork Music Festival Paris 2013) par Audreymllr
Grande Halle de La Villette, Paris, le 02/11/2013
Troisième édition du Pitchfork Music Festival Paris, qui a une fois de plus investi la Grande Halle de la Villette pour trois nuits de concerts, du 31 octobre au 2 novembre... La suite

Festival Pantiero : The Rapture + Omar Souleyman +  tUne-YarDs + The Death Set en concert

Festival Pantiero : The Rapture + Omar Souleyman + tUne-YarDs + The Death Set par Sami
Terrasse du palais des festivals - Cannes, le 12/08/2010
"Cannes, deuxième jour du festival". Une soirée pleine de bonnes surprises, placée sous le signe de la découverte et de l'inattendu. Ayant déjà vu deux fois The Rapture et ne... La suite

The Hives : les dernières chroniques concerts

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures... La suite

The Hives (Rock en Seine 2014) en concert

The Hives (Rock en Seine 2014) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 22/08/2014
Ayant déjà vu le génial Mac Demarco une semaine avant à la Route du Rock, à Saint-Malo, et son concert ayant pile au même moment que celui des Hives (pas vus depuis... La suite

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 en concert

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 22/08/2014
Huitième venue au Festival Rock en Seine sur 12 éditions... pas si mal pour un indigène d'une région lointaine ? Faut dire que pour l'amateur de musique - bien équipé contre les... La suite

Festival Pantiero : Dirty Beaches + Frustration + The Hives + The DukeBox Stuntmen en concert

Festival Pantiero : Dirty Beaches + Frustration + The Hives + The DukeBox Stuntmen par Raphael Santa
Palais des Festivals - Cannes, le 11/07/2013
Pantiero ... un festival de musique entre mondanité cannoise et musique hyper underground sur la terrasse à ciel ouvert du Palais des festivals. Une ouverture de soirée... La suite

The Specials : les dernières chroniques concerts

The Specials en concert

The Specials par Lol
Le Bataclan, Paris, le 30/11/2014
Lors de leur dernier passage parisien en 2011 dans un Olympia sold out et survolté, les Specials avaient retourné la salle en donnant un concert d'anthologie après de... La suite

The Specials en concert

The Specials par lol
Olympia, Paris, le 27/09/2011
Il est de bon ton de dire que les années 80 sont la pire décennie musicale. Certes, la variété du Top 50 de ces années balance entre médiocrité, kitcherie ou nostalgie... La suite

The Specials en concert

The Specials par Chandleur
Olympia Paris, le 27/09/2011
Public tout blanc pour les fondateurs du label Two Tones, The Specials à l'Olympia de Paris le 27 septembre 2011, mais les rude boys étaient incandescents, les occasions de... La suite

Rock Werchter 2010 : jour 2 - Coheed and Cambria - 30 seconds to Mars - Jack Johnson - Editors - The Specials - Green Day en concert

Rock Werchter 2010 : jour 2 - Coheed and Cambria - 30 seconds to Mars - Jack Johnson - Editors - The Specials - Green Day par Cabask
Werchter, le 02/07/2010
Nous sommes réveillés de bonne heure en ce vendredi, avant 9H. Non pas que nos voisins soient horriblement bruyants (pas encore du moins...), mais malgré un placement plutôt... La suite

The XX : les dernières chroniques concerts

The XX en concert

The XX par Coline Magaud
Halle Tony Garnier, Lyon, le 21/02/2017
La Halle Tony Garnier à Lyon, lieu peu réputé pour un son de qualité et des concerts intimistes a pourtant été hier soir le théâtre d'un show intéressant livré par le groupe... La suite

The XX + 2:54 en concert

The XX + 2:54 par Pierre Andrieu
Cirque d'Hiver, Paris, le 06/09/2012
Concert magique de The XX au Cirque d'Hiver, à Paris, à l'occasion de la sortie (imminente) de son tant espéré deuxième album, Coexist... Présenté magistralement avec force... La suite

La Route du Rock 2012 : The XX, The Walkmen, Mazzy Star, Hanni El Khatib, Lower Dens, Chromatics, The Soft Moon, Spiritualized, Dominique A, Alt-J, Ela Orleans, Willis Earl Beal, Stephen Malkmus & The Jicks, Colin Stetson, Mark Lanegan...  en concert

La Route du Rock 2012 : The XX, The Walkmen, Mazzy Star, Hanni El Khatib, Lower Dens, Chromatics, The Soft Moon, Spiritualized, Dominique A, Alt-J, Ela Orleans, Willis Earl Beal, Stephen Malkmus & The Jicks, Colin Stetson, Mark Lanegan... par Clement Chevrier
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 12/08/2012
Suite à une longue ascèse festivalière due à nombre de raisons croisant l'écœurement Live Nation, l'excitation des plus modestes qu'a pu susciter en moi la suprématie... La suite

Rock Werchter 2010 : jour 1 - Skunk Anansie - The XX - Stereophonics - Muse - Faithless en concert

Rock Werchter 2010 : jour 1 - Skunk Anansie - The XX - Stereophonics - Muse - Faithless par Cabask
Werchter, le 01/07/2010
Rock Werchter, énorme festival belge flamand propose chaque année une affiche des plus alléchante. Après 2007 et 2009, j'ai donc décidé de m‘y rendre une 3e fois avec ma sœur... La suite

Vitalic : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes 2017, 1/2 : Thomas Azier, Johnny Mafia, Rei, HMLTD, Killason, Meatbodies, Explosions in the Sky, Dropkick Murphys, Vitalic, Justice en concert

(mes) Eurockéennes 2017, 1/2 : Thomas Azier, Johnny Mafia, Rei, HMLTD, Killason, Meatbodies, Explosions in the Sky, Dropkick Murphys, Vitalic, Justice par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 08/07/2017
Devenir un vieil Eurockéen ? Ce n'est pas être vieux et aller encore au festival, non, c'est juste faire le constat que d'y aller pour la 24 ième p...n d'année d'affilée, donne... La suite

Vitalic + French 79 en concert

Vitalic + French 79 par Marcing13
Docks des Suds, Marseille, le 25/02/2017
Vitalic est en tournée et il est de passage au Dock des Suds pour présenter son dernier album Voyager, un album que l'artiste considère plus disco que ces prédécesseurs. On va... La suite

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) en concert

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) par Benji
Malestroit, le 26/07/2014
Kings of Nothing Vendredi 25 juillet 2014, c'est le groupe de Malestroit Kings of Nothing qui nous accueille pour l'ouverture du festival Au Pont du Rock, 25ème du... La suite

Vitalic VTLZR + !!! (chk chk chk) + Rubin Steiner + Skip&Die + Team Ghost + The Vaccines (Printemps de Bourges 2013) en concert

Vitalic VTLZR + !!! (chk chk chk) + Rubin Steiner + Skip&Die + Team Ghost + The Vaccines (Printemps de Bourges 2013) par Pierre Andrieu
Le W et le Palais d'Auron, Bourges, le 27/04/2013
Samedi 27 Avril 2013, c'est le traditionnel rendez-vous de fin de Printemps de Bourges, la très courue Rock 'n Beat Party, qui permet de voir défiler en live sur les scènes... La suite

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire en concert

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 09/07/2017
Le samedi, c'était par ici ! Pour commencer sous des nuages antipathiques, après les anecdotiques Rocky et leur belle chanteuse, on est assez content de pouvoir retourner voir... La suite

(mes) Eurockéennes 2017, 1/2 : Thomas Azier, Johnny Mafia, Rei, HMLTD, Killason, Meatbodies, Explosions in the Sky, Dropkick Murphys, Vitalic, Justice en concert

(mes) Eurockéennes 2017, 1/2 : Thomas Azier, Johnny Mafia, Rei, HMLTD, Killason, Meatbodies, Explosions in the Sky, Dropkick Murphys, Vitalic, Justice par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 08/07/2017
Devenir un vieil Eurockéen ? Ce n'est pas être vieux et aller encore au festival, non, c'est juste faire le constat que d'y aller pour la 24 ième p...n d'année d'affilée, donne... La suite

(mes) Eurockéennes 2016, 2/2 : Courtney Barnett, Kurt Vile, Mac Demarco, The Kills, Tame Impala, Sleep, Ratatat, ZZ Top en concert

(mes) Eurockéennes 2016, 2/2 : Courtney Barnett, Kurt Vile, Mac Demarco, The Kills, Tame Impala, Sleep, Ratatat, ZZ Top par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 03/07/2016
Le samedi, c'était par ici ! Sous un climat absolument parfait (pas de pluie, pas de canicule, quelques nuages sympathiques), on arrive sur le site au son de Blossoms,... La suite

(mes) Eurockéennes 2016, 1/2 : Last Train, Elle King, The Inspector Cluzo, Allah Las, Bibi Bourelly, Beck, Otherkin, Air, Foals en concert

(mes) Eurockéennes 2016, 1/2 : Last Train, Elle King, The Inspector Cluzo, Allah Las, Bibi Bourelly, Beck, Otherkin, Air, Foals par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 02/07/2016
Il en a fallu, des amitiés fidèles depuis nos lointaines études, des tentes défoncées puis des hébergeurs adorables et constants, des déménageurs compatissants, des mamans... La suite