Accueil Chronique de concert Metronomy, Deerhunter, Hand Habits, Pottery, The Growlers, David August (La Route du Rock Collection Eté 2019)
Samedi 21 septembre 2019 : 14429 concerts, 25681 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

Metronomy, Deerhunter, Hand Habits, Pottery, The Growlers, David August (La Route du Rock Collection Eté 2019)

Metronomy, Deerhunter, Hand Habits, Pottery, The Growlers, David August (La Route du Rock Collection Eté 2019) en concert

Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo 17 août 2019

Critique écrite le par



Dernier jour de La Route du Rock Collection Été 2019, avec plein de belles choses à voir en live sous la pluie au milieu d'un public un peu moins nombreux que les jours précédents mais toujours partant pour découvrir des artistes classieux (les très bons Hand Habits et Pottery), tripper sur du rock indé culte (Deerhunter) et faire la fiesta comme un teubé (Metronomy)... Seul hic du jour, le passage de The Growlers, un groupe en total pilotage automatique jouant toujours la même chanson de variet' ska pseudo indé. A part ça c'était tellement impeccable comme soirée qu'on en a oublié le taux élevé d'humidité dans l'air !




Hand Habits

Même s'il y a un mec avec un t-shirt AC/DC dans le public réuni devant la petite scène des remparts dès 18 heures 30, le groupe de Meg Duffy (passée ici avec son pote Kevin Morby il y a quelque temps de cela), Hand Habits, se charge de proposer un démarrage en douceur à ceux qui ont encore mal au crane à cause de leurs excès de la veille (petite précision, ce n'est pas notre cas grâce à une hygiène de vie parfaite à base de Fish And Chips, Ricard, balades sur les plages de Saint-Malo dès potron-minet et baignades rafraîchissantes). "Les Habitudes de La Main" (non mais c'est quoi ce nom de groupe ?), c'est du folk rock indé joliment ouvragé chanté avec une très belle voix évoquant la grande Angel Olsen. En plus de ses cordes vocales et de son songwriting de haute volée, l'androgyne et assez pince sans rire Meg a un autre atout majeur : un jeu de guitare inspiré et marquant dont elle se sert pour exécuter des solos qui tuent. Ce qui lui permet de terminer son set en beauté avec cette botte secrète.


Deerhunter

Pendant le set de Deerhunter la bruine bretonne s'intensifie pour devenir une vraie pluie nécessitant, afin d'éviter d'être trempé comme un rat, bonnes chaussures et poncho. Attirail auquel on ajoute une casquette Route du Rock pour faire bonne figure et empêcher qu'il n'y ait trop d'eau dans notre pinte de boisson anisée. Après une petite pensée pour les deux jeunes filles en chaussures de toile, short et pull qui étaient devant nous sur le concert précédent, on est paré pour " affronter " le show beaucoup trop court (1h seulement, il en fraudait le double !) de Bradford Cox & Co. Certes, l'homme tire un peu la tronche (c'est sa marque de fabrique, mais la pluie le met rapidement de bonne humeur, il n'aime pas quand il fait beau et chaud, dit-il), mais il déroule une set list magistrale, bien accompagné qu'il est par un combo où figure un presque sosie du Thin White Duke à la basse.



A la gauche du leader du groupe, son fidèle lieutenant Lockett Pundt interprète le tube "Desire Lines", un modèle du genre d'indie pop song psyché ayant la particularité de rendre fou à chaque nouvelle écoute. On commence par chanter les " Woho " en fermant les yeux puis en dodelinant de la tête, avant de se jeter partout sur le génial solo final. Puis c'est parti pour le grand n'importe quoi : le concert est filmé par Arte Concert (on voit ça quand d'ailleurs les gars ?) et retransmis sur les écrans, ce qui donne envie au public de faire le plus de conneries dès que le facétieux cameraman balaye la foule avec sa caméra. Après cinq minutes de gesticulations diverses avec nos partenaires de festival, on opte pour des moues débiles et de grands gestes, ce qui nous permet de passer enfin sur l'écran géant en étant manifestement en état d'ébriété et bien hilare. Quand on est jeune (dans sa tête, hein), on est con, c'est bien connu. Cela ne nous empêche en aucune manière de profiter de la fin du set de Deerhunter, un groupe évoluant toujours au dessus de la mêlée !


Pottery

Ce n'est pas le concert des jeunes Montréalais de Pottery qui va nous faire redescendre de notre petit nuage et sombrer dans une neurasthénie chronique, bien au contraire ! Ces mecs sont animés par une énergie particulièrement communicative, dégainant l'air de rien des titres extrêmement bien foutus. Des compositions marquantes dans lesquelles on sent l'influence prégnante de Jonathan Richman and The Modern Lovers ("Lady Solinas") et donc du Velvet Underground, grosse influence de l'auteur de "Pablo Picasso"... Si ce n'est déjà fait, les fans de Parquet Courts (autres fans notoires de Jonathan et Lou) devraient jeter une oreille sur les œuvres de Pottery, qui sont efficaces sur disque en plus d'être électrisantes comme il faut en live !


The Growlers

Cela n'entame pas notre joie de vivre et d'être ici en à Saint-Malo en bonne compagnie, mais le concert des Growlers est une véritable purge de bout en bout, un truc tellement chiant, redondant et sans intérêt, qu'on finit par en ricaner en se disant quasiment à chaque nouveau morceau joué " tiens, ça c'est un titre pour aller pisser ! ". Ce groupe américain en bout de course est là uniquement pour relever les compteurs et renflouer ses caisses afin de partir se droguer sur une plage californienne et enregistrer un nouveau disque sans intérêt. Grosse arnaque en live, même si en fin de set il y a un léger mieux (il faut dire que ça ne pouvait pas être pire que le début). Au suivant !


Metronomy

Une demi-heure après, changement radical d'ambiance et de niveau, avec le concert ultra réjouissant et serti de tubes de Metronomy, en grande forme pour jouer ses morceaux incontournables et présenter son nouvel album "Metronomy Forever" (6 titres dévoilés), à paraître le 13 septembre 2019... Toujours sous la bruine sous notre poncho (il paraît que la dernière fois qu'il était de sortie c'était pour aller à Saint-Jacques de Compostelle, mais pas avec nous dessous, faut pas déconner non plus, hein !), on commence à s'exciter dès le premier titre, "Boy Racers", qui permet au très populaire groupe anglais de faire monter gentiment la température (il y en a besoin !) tout en permettant à chaque musicien de se présenter au public en mentionnant à chaque fois "La Woute dou Wock".



Après cette introduction de fort bon aloi, on rentre dans le vif du sujet avec les très dansants "Heartbreaker" et "The Bay" puis le très pop "Everything Goes My Way", chanté par la batteuse. Tout le monde danse en bougeant son boule, ça tortille sévèrement du cul dans le public ! On remarque même un jeune homme d'ordinaire un peu réservé qui se lance dans des chorégraphies plus qu'osées... Et oui, les Metronomy, joliment habillés en cosmonautes, n'ont aucun mal à placer leurs fans sur la piste (de danse) de décollage vers les étoiles. Tout le monde semble venu pour faire la fête, et grâce aux lignes de basses groovy, aux synthés catchy et aux mélodies méga accrocheuses, la foule en a plus que pour son argent !



Que les titres soient déjà connus ("Reservoir", "The Look", "Love Letters" etc) ou tout récents, voire encore inédits ("Lately", "Walking in the Dark", "Insecurity", "Salted Caramel Ice Cream"... ), c'est le même carton auprès du public, qui exulte dès l'intro des morceaux et pète ensuite les plombs pendant toute leur durée... Metronomy est massivement armé en hits qui niquent leur race sur son nouveau disque : "Salted Caramel Ice Cream" donne autant envie de twerker que le "Can't Get You Out of My Head" de Kylie Minogue (titre dont il s'inspire intelligemment), "Lately" provoque de furieux désirs de pogo avec sa guitare électrique et son rythme soutenu, "Insecurity", quant à lui, à tous les atours d'un futur hit planétaire avec son riff de gratte à la "Smells Like Teen Spirit" de Nirvana. La fête se termine avec l'imparable et jouissivement rock 'n roll "You Could Easily Have Me", un classique. Thank you very much !



Dès la fin de Metronomy, c'est l'heure de fêter les cinq ans de la chenille de la Route du Rock, une tradition qui, sur fond de techno de supermarché, permet à toute la foule de prolonger le plaisir et de communier dans une joyeuse ambiance de fin de banquet... "C'est la chenille qui redémarre etc etc"



David August

Juste avant que le déluge (torrents de pluie) ne s'abatte sur le Fort de Saint-Père, on prend soin de découvrir David August, qui arrive à captiver avec ses titres synthétiques à la fois planants et élégiaques. Le truc se révèle hyper intéressant et très efficace sur la psyché, mais le froid et l'humidité finissent par avoir raison de nous. Cette superbe édition de La Route du Rock Collection Été 2019 se termine donc là, et l'on repart encore une fois avec moult super souvenirs. Rendez-vous en 2020 pour les 30 ans du festival, qui s'annoncent plus que bien vu le niveau des dernières années en terres malouines !



Photos : Titouan Massé www.facebook.com/titouanmassephoto, twitter.com/titouanbzh, www.instagram.com/tmphotograph, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh et Kévin Pailler www.facebook.com/kevinpaillerphoto...




La Route du Rock : les dernières chroniques concerts

2manydjs, Hot Chip, Tim Presley's White Fence, Altin Gun, Crows, Foxwarren, Crack Cloud (La Route du Rock Collection Eté 2019) en concert

2manydjs, Hot Chip, Tim Presley's White Fence, Altin Gun, Crows, Foxwarren, Crack Cloud (La Route du Rock Collection Eté 2019) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 16/08/2019
Après une première journée très réussie (prog classe, public nombreux et temps doux et sec) jeudi 15 août, La Route du Rock Collection Été 2019 se poursuit le vendredi avec... La suite

Tame Impala, Idles, Stereolab, Black Midi, Fontaines D.C., Pond (La Route du Rock Collection Été 2019) en concert

Tame Impala, Idles, Stereolab, Black Midi, Fontaines D.C., Pond (La Route du Rock Collection Été 2019) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 15/08/2019
Chaude (surtout le jeudi) et humide (le vendredi et le samedi) La Route du Rock Collection Été numéro 29, avec comme tous les ans une prog bien au-dessus de la moyenne dans... La suite

Big Thief (La Route du Rock Collection Eté 2019) en concert

Big Thief (La Route du Rock Collection Eté 2019) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 14/08/2019
Pour la traditionnelle "préchauffe" en salle à La Nouvelle Vague de La Route du Rock Collection Été, le groupe américain de folk rock Big Thief était programmé mercredi 14 août... La suite

Anna Calvi + Warmduscher + Boy Harsher + Drahla (La Route du Rock Collection Hiver 2019) en concert

Anna Calvi + Warmduscher + Boy Harsher + Drahla (La Route du Rock Collection Hiver 2019) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 23/02/2019
Après un vendredi de haut vol permettant de voir à l'œuvre à La Nouvelle Vague Marble Arch, Mermonte, Flavien Berger, Bodega et Cannibale, le dernier soir de la Route... La suite

Deerhunter : les dernières chroniques concerts

Yak, Slaves, Foals, It It Anita, Crack Cloud, Deerhunter, Jacco Gardner, Flavien Berger (Festival Check In Party 2019) en concert

Yak, Slaves, Foals, It It Anita, Crack Cloud, Deerhunter, Jacco Gardner, Flavien Berger (Festival Check In Party 2019) par Dissy
Guéret, le 24/08/2019
Un festival de rock indé dans la Creuse ? Qui aurait pu le croire ? C'est pourtant le magnifique cadeau que nous ont fait Terre du Milieu et Shut Up & Dig !, les deux assos à... La suite

Deerhunter (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Deerhunter (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 03/06/2018
Curieusement placés en ouverture de journée (peu après 18 heures !) sur la grande scène extérieure du This Is Not A Love Song Festival, les très rares et déjà cultes... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 3-3 : Fabulous Sheep, Rolling Blackouts, Loheem, Park Hotel, Le Sound Truck, Deerhunter, Harold Martinez, The Breeders, Ezra Furman, Idles en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 3-3 : Fabulous Sheep, Rolling Blackouts, Loheem, Park Hotel, Le Sound Truck, Deerhunter, Harold Martinez, The Breeders, Ezra Furman, Idles par Philippe
Paloma, Nîmes, le 03/06/2018
Le samedi, c'était par ici ! Troisième et déjà dernier jour (dommage, on commençait juste à prendre le rythme !) au festival TINALS. Météo fraîche (un petit vent moyennement... La suite

Deerhunter + Dan Deacon + Baths + Lower Dens + Factory Floor (Festival Super Mon Amour ! 2011) en concert

Deerhunter + Dan Deacon + Baths + Lower Dens + Factory Floor (Festival Super Mon Amour ! 2011) par Pierre Andrieu
Gaîté Lyrique, Paris, le 09/04/2011
Défricheur et audacieux depuis ses débuts il y a quatre ans, le festival Super Mon Amour ! - dont l'édition 2011 était organisée à la Gaîté Lyrique à Paris, mais aussi à... La suite

Metronomy : les dernières chroniques concerts

Metronomy-Isaac Delusion (festival L'edition) en concert

Metronomy-Isaac Delusion (festival L'edition) par Phil2guy
Marseille- Théâtre Sylvain, le 08/06/2017
C'est le premier soir de la nouvelle session de l'Edition Festival qui a lieu dans le superbe cadre du théâtre Sylvain. La tête d'affiche est le groupe d'électro pop british... La suite

Metronomy en concert

Metronomy par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 08/11/2014
Sexy et rafraîchissant, le concert de Metronomy le 8 novembre à la Coopérative de mai, à Clermont-Ferrand... Le prétexte à ce nouveau passage en France de Joseph Mount et sa... La suite

Metronomy en concert

Metronomy par Sami
Silo, Marseille, le 07/11/2014
Sans surprise même si ça s'est joué dans les dernières heures, le concert de ce soir affiche complet. Comme le soulignera très justement Joseph Mount, tête pensante du... La suite

Metronomy en concert

Metronomy par Cedmcvsdiego
Médoquine, Talence, le 06/11/2014
Ambiance electro-pop à la Médoquine de Talence ce soir avec le passage de la bande à Joseph Mount, forte de 4 albums dont le dernier et sautillant "Love letters". Look années... La suite

The Growlers : les dernières chroniques concerts

The Growlers-Oh!Tiger Mountain-Spit Shake Sisters (festival B-Side) en concert

The Growlers-Oh!Tiger Mountain-Spit Shake Sisters (festival B-Side) par Phil2guy
Marseille-La Machine à Coudre, le 03/06/2014
Il y a une grosse affluence ce soir à la Machine à Coudre pour la troisième soirée du Festival B-Side. Les concerts des Growlers et de Oh!Tiger Mountain sont visiblement très... La suite

Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo : les dernières chroniques concerts

2manydjs, Hot Chip, Tim Presley's White Fence, Altin Gun, Crows, Foxwarren, Crack Cloud (La Route du Rock Collection Eté 2019) en concert

2manydjs, Hot Chip, Tim Presley's White Fence, Altin Gun, Crows, Foxwarren, Crack Cloud (La Route du Rock Collection Eté 2019) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 16/08/2019
Après une première journée très réussie (prog classe, public nombreux et temps doux et sec) jeudi 15 août, La Route du Rock Collection Été 2019 se poursuit le vendredi avec... La suite

Tame Impala, Idles, Stereolab, Black Midi, Fontaines D.C., Pond (La Route du Rock Collection Été 2019) en concert

Tame Impala, Idles, Stereolab, Black Midi, Fontaines D.C., Pond (La Route du Rock Collection Été 2019) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 15/08/2019
Chaude (surtout le jeudi) et humide (le vendredi et le samedi) La Route du Rock Collection Été numéro 29, avec comme tous les ans une prog bien au-dessus de la moyenne dans... La suite

Charlotte Gainsbourg, Protomartyr, King Tuff, Phoenix, The Lemon Twigs, Superorganism (La Route du Rock 2018) en concert

Charlotte Gainsbourg, Protomartyr, King Tuff, Phoenix, The Lemon Twigs, Superorganism (La Route du Rock 2018) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 19/08/2018
Dernière salve de concerts pour la collection été 2018 de La Route du Rock, le "plus petit des grand festivals" (selon l'édito du programme officiel de cette édition), avec de... La suite

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) en concert

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 18/08/2018
En ce samedi 18 août où il fait beau et chaud en Bretagne, c'est le cœur léger et gai comme un pinson que l'on se rend au Fort de Saint-Père, où l'on a encore une fois eu... La suite