Accueil Chronique de concert Michael Schenker's Temple Of Rock
Lundi 16 septembre 2019 : 14157 concerts, 25674 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

Michael Schenker's Temple Of Rock

Michael Schenker's Temple Of Rock  en concert

Rock School Barbey, Bordeaux 20 novembre 2014

Critique écrite le par



Les légendes c'est un peu comme la loi des séries et la série actuelle s'appelle Rainbow. Après avoir assisté au concert de Graham Bonnet en Pays Basque Espagnol la semaine passée, c'est donc vers le nord en la ville de Bordeaux que nous nous dirigeons ce soir afin de voir et revoir - parce que l'on ne s'en lasse pas - l'incontournable Michael Schenker sous la formation actuelle, c'est-à-dire "Michael Schenker Temple of Rock". Le lien avec Rainbow ? Doogie White, bien sûr - ex-Rainbow, ex-Yngwie Malmsteen, ex-Tank etc... - au chant. Et, pour accompagner ce duo, pas moins que les légendes Herman Rarebell - ex-Scorpions - derrières les fûts, Francis Buchholz - ex-Scorpions - à la basse et Wayne Findlay (qui accompagne Schenker depuis 15 ans quand même !) aux claviers et guitare. Scorpions, UFO et MSG, autant de groupes que notre guitariste préféré ne se privera pas de représenter avec une liste de titres largement axés sur ces formations passées.



La distance et les encombrements routiers nous ferons arriver pendant le groupe de première partie, du nom de Maxxwell - petits Suisses de la Suisse Allemande et sans rapport avec la marque de café - mais dont nous ne verrons que trop de peu de prestation pour nous faire une idée concrète du groupe et de leur Hard Rock sauce US des années 90. Peu importe il n'est jamais trop tard pour se rattraper et Internet est un bel outil pour découvrir les groupes.



La programmation étant prévue de manière assez tardive pour un soir de semaine, c'est donc vers 21h45 que les très attendu Michael Schenker arrivera devant une salle plutôt bien remplie, et dont certains fans finiront par ouvrir par eux-mêmes l'accès aux gradins du fond afin de décompresser la foule. Salle non complète mais peu de facilité pour circuler vu sa configuration et non aménagée pour accueillir les photographes.



En parlant de photos, petite remarque tout à fait personnelle : je ne comprend pas pourquoi la sécurité de la salle à interdit aux fans de rentrer avec des appareils photos compacts alors que le groupe lui-même ne l'interdit pas. Surtout qu'aujourd'hui certains téléphones portables prennent des photos de qualité équivalente et beaucoup de personnes ont filmé et pris des photos avec leurs mobiles. Alors soyez cohérents messieurs et ne refoulez pas de manière désagréable les fans à l'entrée comme nous avons pu le voir ce soir...



Bref revenons dans la salle. C'est donc dans un coin à droite de la scène que nous réussirons à nous caser pour la durée du concert, aux pieds du maître. Le son n'est pas de qualité égale dans toute la salle et de notre position la voix est quasi inaudible et la guitare semble sur mixée. Trop compliqué de se déplacer nous resterons donc à notre place et ce défaut sera amoindrit par l'énergie du groupe et la qualité du concert. Le temps de se réadaptéeer à une ambiance très différente de celle des concerts espagnols, le groupe entamera son show après l'introduction D-Tone enchaînée de l'incontournable "Doctor Doctor" de UFO, histoire d'annoncer la couleur de la soirée.



Ambiance d'un public tout acquis à la cause et bien meilleure que certains concerts vu dans cette même salle. Impossible de ne pas chanter à tue-tête sur ce premier titre histoire de s'échauffer les cordes vocales et impossible aussi de ne pas penser aux concerts de Iron Maiden, introduits par ce même titre. Le combo, sourires aux lèvres, dégage une énergie et une envie de découdre qui font plaisir à voir. Oubliés les passages un peu creux du sieur il y a quelques années, Michael Schenker est bien là et en très grande forme. Dans les autres petits défauts de la salle : des lumières scéniques limitées qui ne mettront pas vraiment le groupe dans des conditions exceptionnelles pendant presque la moitié du live. Doogie White rappellera gentiment avec une note d'humour le technicien à l'ordre afin d'avoir une meilleure synchronisation des lights et des titres. D'ailleurs la qualité s'améliorera au fil de la soirée pour finir sur quelques beaux éclairages aussi agréable à regarder qu'à prendre en photo.



En deuxième le titre "Where the Wild Winds Blow" qui avec "Before the Devil Knows You're Dead" et "Lord of the Lost and Lonely" joués plus tard dans la set-list seront les seuls représentant des opus de la formation actuelle. A noter la découverte d'un titre de l'album à venir en mars 2015 avec "Vigilante Man". Cette première écoute permet de d'entendre qu'il n'y a pas de changement radical ou de surprise, on reste avec de la composition sure dans la lignée des précédents. En tout nous aurons le droit à une set-list composée de 18 titres avec une majorité de UFO, Scorpions ou MSG. Belle sélection de titres même si on peut cependant s'interroger sur le peu de représentativité des morceaux du combo actuel et en particulier de l'album actuel.



Pas de prise de risque pour les morceaux des formations de Scorpions, de "Lovedrive" à "Blackout" en passant par des "Coast to Coast" et "Rock you like a Hurricane" un choix plutôt classique et de bon goût à en juger par la réaction du public,. Le tout compléter par d'autres "tubes" de UFO, dont un "Shoot Shoot", "Rock Bottom" ou encore "Lights Out" pour ne citer que ceux-là. Les titres des quatre formations (7 de UFO, 7 de MSG/Temple Of Rock et 4 de Scorpions) structureront environ 1h40 de concert et d'ambiance festive dans la salle. Si le public n'a d'yeux pour la légende vivante qu'est Schenker, ce dernier n'en oubliera pas non plus les autres musiciens et fera notamment une belle ovation à Herman Rarebell lorsque celui-ci viendra dire quelques morts au micro. Si Doogie White a parfois essuyé quelques critiques négatives, il s'en sortira très bien ce soir et assurera correctement le chant sur les différents titres. Bien mieux que sur certaines prestations données cet été (Bang Your Head par exemple).



Francis et Wayne, placés sur la gauche de la scène, assurent la cohésion du groupe derrière d'indécrottables sourires et bonnes humeurs avec deux personnalités opposées dans le brun fougueux face au blond au charisme discret teinté d'une "british touch" (même si il est Allemand !). Les membres du groupe, comme le public, auront pris un plaisir non feinté à être là ce soir et c'est sous la forme de deux minis rappels que s'achèvera la soirée avec "Lights Out" et "Blackout". Une soirée intense et festive comme nous les aimons avec un Michael Schenker toujours aussi charismatique, excellent musicien et proche de son public.

Rock The Temple !

Intro - D-Tone
Doctor Doctor (UFO song)
Where the Wild Winds Blow
Armed and Ready (Michael Schenker Group song)
Natural Thing (UFO song)
Victim of Illusion (Michael Schenker Group song)
Lovedrive (Scorpions song)
Coast to Coast (Scorpions song)
Before the Devil Knows You're Dead
Lord of the Lost and Lonely
Let It Roll (UFO song)
Shoot Shoot (UFO song)
Into the Arena (Michael Schenker Group song)
Vigilante Man (next album)
Too Hot to Handle (UFO song)
Rock you like a Hurricane (Scorpions song)
Rock Bottom (UFO song)

Lights Out (UFO song)
Blackout (Scorpions song)

Sonia Abigail & Osogaru

Remerciements : Euterpe Productions

Michael Schenker : les dernières chroniques concerts

Michael Schenker + 77' en concert

Michael Schenker + 77' par Gilles Borgogno
Jas'rod - les Pennes Mirabeau, le 07/11/2015
C'est le groupe 77' (Valence, Espagne) qui ouvre les hostilités, bien amicales, au demeurant. Une formation qui sonne plus AC/DC qu'AC/DC, lui-même, sans que ce soit... Gênant.... La suite

Michael Schenker's Temple of rock en concert

Michael Schenker's Temple of rock par Gandalf
Espace Julien à Marseille, le 27/11/2014
Pour clore ce mois et demi très chargé en concerts Métal sur Marseille et alentours, j'avais le choix entre trois lives, rien que ça ! Rodrigo y Gabriela aux Docks des suds,... La suite

Michael Schenker en concert

Michael Schenker par jorma
Theatre Galli Sanary sur Mer, le 26/11/2014
Direction Sanary pour le retour du Schenk et ses deux dates assez inespérées dans le Sud, la première au Théatre Galli et, le lendemain, à l'Espace Julien de Marseille. Ne boudons... La suite

Michael Schenker Group en concert

Michael Schenker Group par Abigail Darktrisha
Sala Totem Villava-Atarrabia, le 05/05/2012
Une légende du Rock qui ce soir transformera la Sala Totem en véritable Temple du Rock à l'image du nom de son dernier opus. Le compositeur de titres phares de... La suite

Rock School Barbey, Bordeaux : les dernières chroniques concerts

No One is Innocent en concert

No One is Innocent par Cedmcvsdiego
Rock School Barbey - Bordeaux, le 05/11/2015
Le groupe de fusion No One Is Innocent reprend la route en 2015 afin de défendre son récent album "Propaganda" bien plus réussi que "Drugstore", son prédécesseur datant de... La suite

UFO + Bitten  en concert

UFO + Bitten par Abigail Darktrisha
Rock School Barbey, Bordeaux, le 12/03/2013
Je n'aurai pas pensé dire un jour de monter vers le 'nord' en prenant la direction de Bordeaux, mais à la température ambiante glaciale qui nous saisit dès notre arrivée, nous... La suite

Noah & the Whale + Fink (Festival Chorus) en concert

Noah & the Whale + Fink (Festival Chorus) par Julyzz
Magic Mirror - La Défense, le 22/03/2010
Mon Festival Chorus 2010 commence ici, sur le parvis de La Défense au milieu de La Parade Immobile (éléphants, scorpions, etc... confectionnés avec des objets inattendus qui... La suite

Soan en concert

Soan par Mamie
Rock School Barbey, Bordeaux, le 04/02/2010
Après avoir écouté et apprécié le cd de Soan, je ne voulais pas rater son concert... Quelle magnifique soirée !!!! L'artiste est généreux, simple et son équipe formidable... La suite