Accueil Chronique de concert Mogwaï + RM Hubbert
Mardi 16 juillet 2019 : 11041 concerts, 25577 chroniques de concert, 5259 critiques d'album.

Chronique de Concert

Mogwaï + RM Hubbert

Mogwaï + RM Hubbert  en concert

Théâtre Lino Ventura - Nice 21 Mars 2011

Critique écrite le par

Motivés par le dernier album, Hardcore will never die, but you will, nous étions 3 dans la voiture pour cette expédition d'un soir, entre Marseille et Nice. 3 à les avoir déjà vu sur scène, notamment à Marsatac 2006 où ils nous en ont foutu plein les oreilles. Parce qu'un concert de Mogwaï, c'est avant tout DU GROS SON DANS TA FACE. D'ailleurs, les grands fans vont toujours au 1er rang, même après perçage de tympan, etc. Ceux-là jaugent indéfiniment la frontière entre plaisir et douleur. Et oui, le Rock, c'est sexuel, et y'en a qui le pratiquent toujours sans protection, auditive ou autre. Lorsqu'on les croise dans les couloirs après le concert, on sent la ferveur dans leur regard, à la sueur de leur front. Pas d'activité sportive qui justifierait cette transpiration puisque places assise.

D'ailleurs, le théâtre Lino Ventura était blindé en ce lundi soir, on a mis 10 minutes pour trouver nos places entre RM Hubbert et Mogwaï, pour finalement nous retrouver au sommet des gradins.
Un petit mot sur la première partie, RM Hubbert : ce gars seul à la guitare planté en plein milieu, a su s'attirer la sympathie du public. Réellement sincère, touchant, et doué. Un bon choix pour cette 1ère partie, et non dénué de lien avec la musique de Mogwaï.

Bon, le concert va démarrer, on aimerait qu'ils envoient directement la purée avec leur nouveau single surpuissant Rano Pano pour en imposer direct. Que nenni. C'est un démarrage plutôt en douceur avec White Noise, premier titre de l'album, morceau qui donne la part belle au piano (synthé), à sa résonance, sur un riff de guitare math rock et une ride martelés à l'infini. Mogwaï jette à nouveau un pont vers le Krautrock de Neu! (écoutez How To Be a Wherewolf), pour rappeler les filiations du Post-Rock, en principaux représentants de ce genre. Les premiers morceaux continueront dans cette lignée, piano, résonance, on ouvre l'espace, on s'installe. Le dernier album est plutôt dans cette veine là, en ayant réussit à éviter l'extatique pénible des derniers albums, The Hawk is Howling en tête. "Pas de grande révolution, juste un immense courant d'air.",comme le résument les Inrocks (http://www.lesinrocks.com/musique/musique-article/t/60325/date/2011-02-17/article/la-nouvelle-jeunesse-de-mogwai/).

Cette entrée en matière suggère que le set va durer, ça tombe bien, on est plutôt pas mal installés, le son n'est pas si fort que ça, il manquerait même un peu de mordant. Ils ressortent les vieux morceaux assez vite, Cody puis Xmas Steps, LE morceau. Une basse qui part plusieurs decibels au-dessus des guitares, LE son de basse de Mogwaï, rond et lourd, puis batterie et guitare dans une syncope qui finira emportée par une dernière couche de guitare saturée. Le versant noise, celui qui ne rigole pas, toujours lent mais puissant à s'en faire péter les plombs. Un peu déçu quand même par l'interprétation de ce morceau que j'ai toujours rêvé de voir en live.

Pour cette tournée, Mogwaï alterne des morceaux du dernier album et des morceaux de leur dernier live Special Moves (2010), seuls 3 titres font exception: Xmas Steps, Helicon 1 et Autorock.
A noter: un nouveau musicien apparu sur certains morceaux, violoniste, puis chanteur sur le dernier morceau. On sent bien son apport, et il doit avoir son rôle dans la fraîcheur et la spontanéité du dernier album. Cette caractéristique les rapproche pour la première fois d'un groupe comme Archive, qui se sont fait maîtres dans la conception d'albums dopés à l'énergie des nouveaux arrivants. Le dernier morceau, Mexican Grand Prix, n'est pas si loin d'un Men Like You par exemple. Nouvel horizon pour Mogwaï ?

Le meilleur morceau ce soir: Auto Rock ; Rano Pano était un peu mou du genou, la mauvaise idée d'avoir mis la ligne de basse sur un séquenceur. En définitive, leur set list était quasi idéale, mais il reste de ce concert un léger goût de désinvolture chez les musiciens qui empêchait de vivre les montées et les passages puissants dans toute leur intensité. Un peu assagis les écossais, sauf le guitariste de droite, "le boute-en-train", celui qui cause au public, qui picole, et qui mouille le plus le maillot. Finalement, les autres musiciens n'étaient pas loin d'être désagréables dans leur effacement au profit de la musique. D'accord, leur musique est sérieuse, mais bon, on aimerait voir sur scène le second degré que l'on retrouve dans leurs titres, leur nom, etc. Si on doit les comparer à d'autres groupes d'un genre similaire, Do Make Say Think par exemple, on voit que l'enthousiasme et le partage avec le public ne se fait pas forcement au détriment de la qualité d'écoute.
Ce comportement de certains musiciens de Post Rock est sans doute celui qui a enfermé ce genre dans ses limites. Le débat reste ouvert ;-)
Pour ceux qui les ont manqués, ils repassent le 19 juillet aux arènes de Nîmes avec... Portishead !

Track list:
White noise
Friend of the night
CODY
Death rays
X-Mass
I know you
Wherewolf
Letters to the metro
Hunted by a freak
Satan
Ritchie
Helicon 1
------
Auto rock
Rano pano
Mexican GP


http://www.mogwai.co.uk/
http://brightlight-youngteam.blogspot.com/

Mogwai : les dernières chroniques concerts

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES...  en concert

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES... par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris, le 01/11/2014
Programmation foisonnante pour la quatrième édition du Pitchfork Music Festival les 30, 31 octobre et 1er novembre à Paris, à la Grande Halle de la Villette, avec une très... La suite

Mogwai + Timber Timbre (Nuits de Fourvière 2014) en concert

Mogwai + Timber Timbre (Nuits de Fourvière 2014) par Ylxao
Théâtres Romains de Fourvière - Lyon, le 06/07/2014
Ce soir-là, direction les théâtres romains de Fourvières pour assister au concert de Mogwai avec en première partie Timber Timbre. Mes oreilles jubilent déjà à l'idée de voyager et... La suite

Mogwai + Pye Corner Audio en concert

Mogwai + Pye Corner Audio par Ysabel
Paloma - Nîmes, le 29/03/2014
Petite première pour moi au Paloma : je serais au balcon pour Mogwaï ce soir. Une envie, comme ça ;) ! Et puis, pour être totalement honnête, comme je me méfie un peu de la force... La suite

Portishead + Mogwaï en concert

Portishead + Mogwaï par Philippe
Arènes, Nimes, le 19/07/2011
Très beau concert donné en ce mardi ensoleillé et hélas, un peu venteux, par les post-bruitistes de Mogwaï et les historiques trip-hopiens de Portishead ! Mogwaï en plein... La suite

RM Hubbert : les dernières chroniques concerts

Mogwai + RM Hubbert en concert

Mogwai + RM Hubbert par Karen Solvéry
Transbordeur, Lyon, le 21/03/2011
RM Hubbert Le concert débute avec RM Hubbert. Un homme équipé d'une guitare acoustique qui joue des airs tintés folk. Une scène sobre pour un joueur chaleureux et malicieux.... La suite

Théâtre Lino Ventura - Nice : les dernières chroniques concerts

Ghinzu en concert

Ghinzu par Simon Pégurier
Theatre Lino Ventura - Nice, le 17/11/2009
Aller à un concert de Ghinzu c'est un peu comme faire un tour de grand huit. Tous d'abord ça commence classe, tranquille, on admire le paysage puis d'un coup sans qu'on s'y attende... La suite

Jacques Higelin + Chinaski en concert

Jacques Higelin + Chinaski par Simon Pegurier
Théâtre Lino Ventura - Nice, le 25/10/2008
Le dernier concert d'Higelin auquel j'avais assisté m'avait laissé un sentiment de dégoût en bouche (le mot n'est pas trop fort). Ce soir là dans le cadre des impeccables Nuits du... La suite

Emilie Satt + Micky Green en concert

Emilie Satt + Micky Green par Simon Pegurier
Théâtre Lino Ventura - Nice, le 03/10/2008
Certaines musiques doivent être écoutées les yeux fermés. Leurs sonorités invitent au voyage, les yeux fermés on est davantage emportés car l'imagination est alors plus débordante.... La suite

The Kills + Naive New Beaters en concert

The Kills + Naive New Beaters par Roohakim
Théâtre Lino Ventura à Nice , le 18/10/2008
Magnifique lieu que ce Théâtre Lino Ventura, situé dans une cité populaire un peu à la manière du Toursky à St Mauront (Marseille)... Seul petit hic, le nom le dit... c'est un... La suite