Accueil Chronique de concert Monster Magnet
Samedi 23 février 2019 : 11513 concerts, 25376 chroniques de concert, 5244 critiques d'album.

Chronique de Concert

Monster Magnet

Monster Magnet en concert

La Flèche d'Or - Paris 8 février 2014

Critique écrite le par

Monster Magnet et son leader Dave Wyndorf ont sorti dans les bacs en fin d'année un album que l'on n'attendait plus, "Last Patrol". Un disque brillant, réussi qui signe le retour du combo à ce qu'il a fait de mieux depuis très longtemps.



Un album qui sonne space-rock et psychédélique et surtout diaboliquement inspiré. Ce "Last Patrol" qui est surement le meilleur disque de Monster Magnet depuis... Dopes To Infinity, c'est dire. Il était donc impossible pour moi de rater ce concert et de m'empêcher de goûter en live à ce putain de disque, un des meilleurs de l'année 2013 dans la catégorie rock. On est samedi soir, à deux pas de chez moi à la Flèche d'Or dans le 20ème. Cela fait un peu plus de deux ans que je n'ai pas vu Monster Magnet sur scène (novembre 2011).



Cela s'était passé encore dans mon quartier mais sur les hauteurs de la Maroquinerie cette fois-là. Ils étaient venus interpréter l'emblématique "Dopes To Infinity" dans son intégralité plus quelques hits. L'année suivante, je n'avais pas été très motivé par refaire la même chose (nov 2012) toujours à la Maroquinerie pour un spécial "Spine Of God". Par contre ce soir, je suis super content d'être là mais pourquoi à La flèche d'or d'ailleurs, choix un peu curieux de salle pour un groupe tel que Monster Magnet qui affiche évidemment archi-complet. La raison est simple. Pour faire court, depuis l'overdose et le coma de Dave Wyndorf en 2006 qui l'a vu passer à deux doigts de la mort et une période trouble qui aura vu le groupe sortir des disques moyens (surtout le mauvais 4-Way Diablo), plus le physique du leader qui avait explosé (Dave était méconnaissable et il évitait de trop se montrer), Monster Magnet était en perdition.



Si je rajoute, en plus, qu'en France, Monster Magnet n'a jamais eu une grosse popularité (contrairement à d'autres pays en Europe) mais plutôt un succès d'estime. Pour citer un exemple, en novembre 2000 nous étions seulement 600 à 700 dans la défunte salle de l'Elysée Montmartre avec, de plus, ce soir-là les fameux Queens Of The Stone Age en 1ere partie et en version trio. Ah oui, pour rappel, à cette époque les QOTSA, en France tout le monde s'en foutait sauf moi et quelques autres déjà piqués à mort à l'époque.



Si l'organisateur du concert avait pu prévoir que la demande serait si forte dans les derniers jours, nul doute que le concert aurait été déplacé dans une salle plus grande genre Trabendo. Tant pis, ce n'est surement que partie remise d'après les échos que j'ai eus. C'est que ce nouvel album draine un nouveau public et que certains médias s'intéressent enfin au groupe alors que pendant toutes ces années, ils en ont eu rien à foutre de Monster Magnet. Il était temps, Windorf a juste 57 ans...



En première partie, c'est Church Of Misery qui a ouvert le bal. J'arrive après mais avant le plat de résistance. Il est 21 heures et de mémoire, je n'ai jamais vu autant de monde ici (on doit bien être 400). Le côté droit de la scène est bâché qui fait que cela réduit encore plus la possibilité de faire des photos. Ce soir, je n'ai pas envie de me battre pour être collé devant alors je me mets en retrait. Je trouve un gros canapé où je vais pouvoir me mettre debout toute la soirée afin de prendre un peu de hauteur et apprécier le spectacle. Pour la qualité des photos, on repassera par contre. 21h05, le groupe arrive sur la petite scène et c'est parti pour 1h45 de plaisir. Première surprise, Dave a minci et il peut à nouveau porter des tenues moins XXXXL. Il est en voix en plus et vraiment, ce soir, c'est une résurrection. La salle est surchauffée et les fans sont heureux. On va entendre l'intégralité du dernier disque "Last Patrol" pour notre plus grand bonheur. Les versions lives sont brillamment interprétées et c'est le pied, tout simplement.



On n'a même pas envie d'entendre les vieux tubes tellement c'est bon d'écouter ces nouveaux titres qui passent plus que largement l'épreuve du live. On plane complet ici et je retrouve le Monster Magnet des années 90 qui m'excitait tant à l'époque. Après le premier titre intimiste et introspectif, on passera au psychédélisme total, à la transe, au stoner, au rock et à une musique planante et profonde. C'est clair, ça sent le vécu à plein gaze ici sur les planches. Après une grosse heure de concert et un "Last Patrol" bien mis en avant pour notre plus grand bonheur, nous terminerons par un rappel efficace qui offrira au public quelques classiques du groupe. La bande à Dave Wyndorf avec ce disque et cette nouvelle tournée a rarement été aussi en verve et c'est une excellente nouvelle !




Durée concert : 1h45

Remerciements : Speakeasy et Gérald Fraysse


Set list:

I Live Behind the Clouds
Last Patrol
Three Kingfishers
Paradise
Hallelujah
Mindless Ones
The Duke of Supernature
End of Time
Stay Tuned

Encore:
Twin Earth
Look to Your Orb for the Warning
Dopes to Infinity
Space Lord



Monster Magnet : les dernières chroniques concerts

Monster Magnet en concert

Monster Magnet par Samuel C
File 7 - Magny-le-Hongre, le 02/02/2019
Le File 7 est une salle d'une capacité de 600 places située à Magny-le-Hongre, commune de Seine-et-Marne de 8 500 habitants située à proximité de Disney. Le lieu a été inauguré en... La suite

HELLFEST 2017 - JOUR 1 : DEEP PURPLE, MONSTER MAGNET, OBITUARY, MINISTRY, POWERWOLF, DEVIN TOWNSEND PROJECT, QUEENSRYCHE, AVATAR, EVERGREY, ANIMAL AS LEADERS, BOOZE & GLORY, MYRATH et SIDILARSEN en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 1 : DEEP PURPLE, MONSTER MAGNET, OBITUARY, MINISTRY, POWERWOLF, DEVIN TOWNSEND PROJECT, QUEENSRYCHE, AVATAR, EVERGREY, ANIMAL AS LEADERS, BOOZE & GLORY, MYRATH et SIDILARSEN par Holy Vier
Clisson, le 16/06/2017
HELLFEST JOUR 1 Arrivée à 11 heures, et le temps de passer les contrôles, on découvre un site très sensiblement agrandi devant les mainstages, et trois écrans géants qui... La suite

Monster Magnet en concert

Monster Magnet par Lebonair
La Maroquinerie, Paris, le 26/11/2011
Il y a un an pile poil, je retrouvais Monster Magnet sur scène à la Machine du Moulin Rouge ex-La Locomotive, 10 ans après le premier show que j'avais vu d'eux (Elysée... La suite

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest en concert

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest par Philippe
Graspop Metal Meeting, Dessel, Belgium, le 25/06/2011
Quand on ne connaît pratiquement que les noms des groupes qu'on y programme, est-il raisonnable d'aller à un festival de metal ? La question peut se poser. En tout cas, avec... La suite

La Flèche d'Or - Paris : les dernières chroniques concerts

King Gizzard And The Lizard Wizard en concert

King Gizzard And The Lizard Wizard par Pierre Andrieu
La Flèche d'Or, Paris, le 03/03/2016
Les " petits " génies australiens du rock psyché de King Gizzard And The Lizard Wizard ont fait plus que le job à Paris, à la Flèche d'Or, transformant la salle - complète à... La suite

Elvis Perkins en concert

Elvis Perkins par Coline Magaud
La Flèche d'Or, Paris, le 08/12/2015
Elvis Perkins est un de ces artistes qu'on aimerait voir plus souvent. Ses prestations sur notre continent sont rares et il n'est pas un de ces musiciens prolifiques à outrance... La suite

Curtis Harding (Pias Nites) en concert

Curtis Harding (Pias Nites) par Lebonair
La Flèche d'Or, Paris, le 05/03/2015
J'ai découvert le mois dernier le jeune artiste Curtis Harding, originaire du Mississippi et qui a sorti fin janvier son premier et savoureux album "Soul Power". D'ailleurs,... La suite

Joy en concert

Joy par Lartsenic
La Flèche d'Or, Paris, le 17/11/2014
J'ai déjà longuement développé sur la construction savante des 11 chansons de All The Battles et j'avoue que j'attendais de voir comment cela respirait sur scène. Les premiers... La suite