Accueil Chronique de concert Motherfuckers Social Club (pour les 40 ans du punk)
Vendredi 18 janvier 2019 : 12072 concerts, 25331 chroniques de concert, 5241 critiques d'album.

Chronique de Concert

Motherfuckers Social Club (pour les 40 ans du punk)

Motherfuckers Social Club (pour les 40 ans du punk) en concert

Lollipop Music Store, Marseille 25 novembre 2017

Critique écrite le par


Ah ben y'avait longtemps, Papa et Maman ont voulu qu'on aille au Lollipop Music Store écouter du rock qui pousse au c.. (désolé mais si je le dis j'ai une tapette sur la main !). En fait, c'était l'anniversaire des quarante ans du "punk". D'après ce que j'ai compris et déjà entendu ici ou ailleurs, le punk c'est une musique, c'est du rock joué fort et parfois mal, en tout cas j'aime bien ça pendant quelques minutes, ça me donne envie de danser fort et de taper papa et maman (NdPh : that's the point : rien n'a donc changé depuis 1977...). En tout cas je sais que Iggy Pop, que j'ai vu en concert l'an dernier, ça a été l'un des inventeurs du punk, et moi j'adore Iggy Pop, j'ai mis son t-shirt exprès pour ma photo de classe de cette année, et je sais même imiter sa démarche, si si regardez !

Bon bref, ce soir il y avait donc un groupe formé pour l'occasion, avec certains gars qu'on voit souvent à Lollipop, et qui s'appelait (c'est papa qui me l'a épelé) le Motherfuckers Social Club (personne ne m'a dit ce que ça voulait dire, et d'ailleurs j'ai pas demandé !). Et y'avait pas mal de monde pour les applaudir ! Ils ont joué une dizaine de titres, c'était pas long mais c'était très bien, au début ça m'a rendu tout fou et j'ai joué de la guitare de semblant en secouant la tête (heureusement j'avais mon casque, d'autres enfants avaient l'air de souffrir un peu), et puis après j'ai fait une pause tablette-canapé (je vous ai dit que ça me plaisait que pendant quelques minutes !). Et puis à la fin je suis quand même revenu voir les 3 dernières chansons et comme papa était assis tout devant avec moi, je me suis mis debout et je l'ai un peu tapé, et il m'a soulevé et chatouillé, on a fait une mini-bagarre quoi, on a bien rigolé !

En tout cas les musiciens étaient très forts (on avait jamais vu ce chanteur mais c'était cool, il hurlait même pas trop), la batterie sonnait bien et ça tapait de plus en plus vite au fil des chansons (le guitariste a failli passer au travers en montant dessus, ça aurait été dommage, vu que nous les petits on aurait pas pu en jouer un peu après le concert), le guitariste aussi était super (c'est un copain de papa et maman, et mine de rien il sait faire des trucs assez compliqués des fois à la guitare), et le bassiste, euh, je me souviens plus mais au moins il a pas fait de fausses notes (c'est un grand type bizarre, je crois que c'est un copain de papa et maman aussi). Par contre, il me semble quand même que d'après mes calculs, ils étaient tous les quatre plus petits que moi (j'ai 5 ans et demi !), ou en tout cas pas plus grands, quand le punk a été inventé, non ?

Bon mais pour finir, depuis on m'a montré à l'ordinateur un type noir d'encore avant le punk, qui jouait de la guitare avec les dents (incroyable !), et puis derrière sa tête, avant d'y mettre le feu et de la casser par terre et même contre la batterie. Ca aurait fait un peu de bazar dans le magasin, mais ça aurait été chouette qu'ils fassent tout ça aussi, les Machin Truc Club - la prochaine fois pour les 50 ans peut-être ?

[NdPh : Super petit concert d'introduction au punk pour les nuls, qui cochait évidemment toutes les cases obligées : Ramones, Clash, Stooges, Undertones, Sex Pistols, The Damned... et puis les moins connus du grand public mais prisés par les nostalgiques - ça c'est ceux que j'ai du aller checker sur le web, étant seulement à moitié connaisseur du truc moi-même : The Saints, Dead Boys, The Boys... De quoi faire plaisir à tout le monde en mélangeant sans vergogne des chapelles qui se détestent parfois cordialement, pour faire un vrai tour d'horizon de ce style qui a changé le monde.

Quant au programme annoncé à l'avance par Pascal, le guitariste : "Valstar, amphétamines et pogo", euh, on s'y est pas complètement tenus... Je lui ai rappelé après que le public crachait sur les Sex Pistols et que j'avais eu bien envie d'essayer ; il m'a dit que si j'avais fait ça il m'aurait sauté à la gorge. Ce qui aurait été marrant et dans le thème mais bon, il y avait son fils et le mien entre nous, assis par terre... Le problème, c'est que nous aussi on a quarante ans ! Cela dit, Hoegaarden, cacahuètes et gigotage, c'était bien aussi ! Bravo au MSC pour cette symbolique et néanmoins excellente initiative d'anniversaire !

Photos : désolé, pas d'appareil et surtout pas de photographe qualifié... à moins qu'on m'en passe ?]


Setlist :
Havana Affair
Career Opportunities
No Fun
Teenage Kicks
Pretty vacant
Erotic Neurotic
Sonic Reducer
Sick on You
New Rose



Lollipop Music Store, Marseille : les dernières chroniques concerts

Johnny Barrel Country Band + DJ2P - Vernissage de l'exposition LiveinMarseille consacrée à la Machine à Coudre en concert

Johnny Barrel Country Band + DJ2P - Vernissage de l'exposition LiveinMarseille consacrée à la Machine à Coudre par Philippe
Lollipop Music Store, Marseille, le 16/01/2019
Quinzième expo issue déjà (nom de dieu comme le temps passe, depuis la première tentative en 2004 au défunt Tournez La Page !) issue du collectif LiveinMarseille, cette entité... La suite

Kopecky / Khan  en concert

Kopecky / Khan par Pirlouiiiit
Lollipop Music Store, Marseille, le 23/11/2018
C'est très certainement parce que je n'avais pas encore trouvé /pris le temps d'écrire un petit quelque chose sur ce showcase (et aussi parce que je savais que le lendemain... La suite

Parade en concert

Parade par Catherine B
Lollipop Music Store, Marseille, le 16/11/2018
... Pour faire court. Toujours mon choix pour cette année... 2018 la leur. Et ça y est le groupe a son batteur... et Un petit punk bourré d'énergie, d'envie, de combat contre... La suite

the Needs en concert

the Needs par Catherine B
Lollipop Music Store, Marseille, le 09/11/2018
... The Needs à deux... 2 guitares, un harmonica... Un fou rire de Vincent, une pointe d'humour de Thierry, en fin de ce show case atypique, où je pourrais considérer qu'ils ont... La suite