Accueil Chronique de concert Nada Surf (15ème anniversaire de l'album Let Go)
Mercredi 21 février 2018 : 12250 concerts, 24864 chroniques de concert, 5197 critiques d'album.

Chronique de Concert

Nada Surf (15ème anniversaire de l'album Let Go)

Nada Surf (15ème anniversaire de l'album Let Go) en concert

Le Cabaret Sauvage / Paris 5 février 2018

Critique écrite le par



Le plus français des groupes américains, Nada Surf, est passé par le Cabaret Sauvage à Paris le lundi 5 février... Au cours d'une petite dizaine de dates ce mois-ci en France, le combo indie pop rock est venu fêter le 15ème anniversaire de son somptueux album "Let Go", sorti en 2002. Ce disque d'une qualité exceptionnelle (il est parfait de bout en bout) représente un moment clé et charnière de son histoire. Après que son ancien label et le directeur artistique de l'époque ont failli flinguer sa carrière, Nada Surf s'est remis en selle avec cette troisième galette. On va donc avoir droit ce soir et pour notre plus grand plaisir à l'intégralité de "Let go", plus une seconde partie de set. Malgré le temps et la neige qui a commencé a tomber ce jour sur Paris et l'Ile de France, pour rien au monde on ne voulait rater ce moment privilégié avec ce merveilleux groupe ! Le Cabaret Sauvage affiche complet pour l'occasion et ce n'est pas surprenant tant la France a adopté Nada Surf dès son premier album en 1996. Plus de vingt ans après, il affiche 8 albums au compteur dont un entièrement constitué de reprises. Il est maintenant l'heure de faire la fête à Nada Surf, Let's Go...



Les lumières de la salle s'éteignent et à 20 heures le trio d'origine s'avance devant nous et les musiciens se placent chacun derrière un micro. On retrouve à notre gauche, Daniel Lorca, le bassiste et ses légendaires dreadlocks, au centre,Matthew Caws, le guitariste et chanteur principal, et à notre droite, Ira Elliot, le batteur. Ils démarrent en douceur avec "Blizzard of'77" en version acoustique trio. C'est le seul moment où on les verra à trois durant le concert. Ils sont debout côte à côte et pendant que Matthews C. joue de la guitare et chante, ses deux complices de toujours l'accompagnent au chant. Le plaisir de se retrouver est bel et bien là sous ce magnifique chapiteau du Cabaret Sauvage. Après ces trois minutes à peine de douceur et d'intimité, Daniel prend sa basse, Ira va s'installer derrière sa batterie et deux autres musiciens arrivent sur scène, l'un sera aux claviers et le second à la deuxième guitare. Ce dernier, Doug Gillard, joue en live avec Nada Surf depuis 2012.



On poursuit avec le second morceau, "The Way You Wear Your Head", et cette fois-ci, le train a bien accéléré le rythme et on secoue tous la tête. Cette Power Pop va nous régaler jusqu'à plus soif ce soir. Ils jouent comme prévu l'album "Let Go" dans son intégralité et le même ordre de passage. Daniel et Matthews sont les plus bavards ce soir, ils nous racontent quelques anecdotes de leur parcours et sur les chansons qu'ils interprètent. On rit souvent et la communion est grande entre le groupe et ses fans. On est 1200 personnes de tout âge ce soir à savourer leur français quasi parfait. C'est d'ailleurs Daniel Lorca qui tiendra le lead vocal sur le titre écrit dans notre langue, "Là pour ça". On termine ce premier set spécial Let Go avec le magnifique "Paper Boats", qui nous offre un nouveau moment de grâce. Ils vont nous quitter une première fois et après cette première heure de bonheur, on aura droit à 20 minutes d'entracte.



A 21 heures 20, ils reviennent pied au plancher avec "Imaginary Friends", un vieux morceau de 2005. Pour cette seconde partie de soirée, ce n'est pas seulement quelques titres qu'on va entendre mais plutôt un feu d'artifice de 19 morceaux dont une reprise, "Stalemate/Love Will Tear Us Apart" de Joy Division. Au cours de cette heure et 40 minutes, on entendra quelques uns de leurs hits, des titres moins connus et une surprise extraite de Let' Go avec "Neither Heaven Nor Space", sortie seulement sur le marché américain. Comme Matthews Caws nous le rappelle, ils tiendront leur promesse de jouer l'intégrale de "Let Go" ce soir avec ce titre en bonus, histoire d'être complet. Les fans les plus acharnés connaissaient ce morceau et les autres le découvrent pour la première fois.



Pour notre plus grande joie, ils vont nous offrir également le tonitruant "Firecracker" extrait de leur second album "the Proximity Effect", qu'ils n'avaient pas joué en live depuis 2010. Habituellement, ils jouent plutôt une heure et demie mais ce soir, c'est quasi un double concert auquel on a droit et on est évidemment aux anges. Pour conclure ce moment exceptionnel, ils reviendront nous achever définitivement avec un ultime rappel et la triplette "Popular", "Always Love" et "Blankest". Il est déjà 23 heures, cela fait trois heures qu'on est ensemble et on termine tous naturellement comblés ! Indépendamment du fait qu'ils sont d'excellents musiciens et qu'ils écrivent des titres magnifiques, ce sont en plus de très belles personnes, humaines et abordables. On ressort ravi et sous les flocons, car la neige a fini par tomber à nouveau. Ce soir, c'était Noël, on a eu droit à un très beau cadeau..



Remerciements tout particuliers à Marine Bellocq et la Mission

Set list :

Blizzard of '77
The Way You Wear Your Head
Fruit Fly
Blonde on Blonde
Inside of Love
Hi-Speed Soul
No Quick Fix
Killian's Red
Là pour ça
Happy Kid
Treading Water
Paper Boats

Imaginary Friends
Teenage Dreams
What Is Your Secret?
Cold To See Clear
No Snow on the Mountain
Out of the Dark
Your Legs Grow
Dispossession
Do It Again
Neither Heaven Nor Space
Firecracker
Robot
Stalemate / Love Will Tear Us Apart
The Fox
Amateur
See These Bones

Popular
Always Love
Blankest Year








Nada Surf : les dernières chroniques concerts

Nada Surf en concert

Nada Surf par Sami
Cabaret Aleatoire, Marseille, le 31/10/2012
Je ne les ai pas vus depuis leur passage aux Eurockéennes de 2003 mais jamais à Marseille, ayant raté leur passage à l'Espace Julien en 2008. Une anomalie corrigée ce soir avec un... La suite

Nada Surf  en concert

Nada Surf par Lebonair
La Maroquinerie Paris, le 20/07/2010
Le plus français des groupes américains, Nada Surf sont passés dans le 20ème à la Maroquinerie, ma salle préférée, près de chez moi, pour deux dates, le 19 et 20 juillet 2010.... La suite

Nada Surf + Underground Railroad + Kim Novak en concert

Nada Surf + Underground Railroad + Kim Novak par odliz'
Espace Julien - Marseille, le 01/10/2008
L'espace Julien fait salle comble ce soir avec la venue des américains francophiles Nada Surf entre deux dates internationales pour la sortie chanceuse de leur 5ème album. ... La suite

Le Cabaret Sauvage / Paris : les dernières chroniques concerts

Royal Republic + Aaron Buchanan And The Cult Classics en concert

Royal Republic + Aaron Buchanan And The Cult Classics par Lebonair
Le Cabaret Sauvage / Paris , le 02/12/2017
En ce samedi soir, on est heureux de se rendreau Cabaret Sauvage, qui se situe dans le parc de la Villette, tout proche du Zénith et à un pas du canal de l'Ourcq. Cela faisait un... La suite

Israel Vibration en concert

Israel Vibration par lol
Cabaret Sauvage, Paris, le 16/06/2015
40 ans après l'enregistrement de son premier single (Why Worry), Israel Vibration se produisait devant le public d'un Cabaret Sauvage bourré à craquer. Le trio culte... La suite

Bunny Wailer en concert

Bunny Wailer par Lol
Le Cabaret Sauvage, Paris, le 20/07/2014
Comme chaque été, Le Cabaret Sauvage propose une série de concerts énormes pour les Parisiens en manque de congés payés. Les malheureux peuvent passer un été plein de vibes... La suite

The Twinckle Brothers et Trebunie Kuti en concert

The Twinckle Brothers et Trebunie Kuti par Lol
Le Cabaret Sauvage, Paris, le 04/01/2014
Le cabaret sauvage fêtait le noël Ethiopien le 4 janvier 2014... Pour l'occasion la scène avait été confiée au légendaire groupe de reggae Roots, The twinckle Brothers. Actif... La suite