Accueil Chronique de concert Nafas + Watcha Clan (Portes Ouverts Consolat - POC)
Samedi 28 mars 2020 : 10032 concerts, 25960 chroniques de concert, 5290 critiques d'album.

Chronique de Concert

Nafas + Watcha Clan (Portes Ouverts Consolat - POC)

rue Consolat - Marseille 08 octobre 2011

Critique écrite le par

J'aime aussi retrouver chaque année ce sympathique "festival Portes Ouvertes Consolat", dont l'originalité se trouve précisément dans les portes ouvertes d'ateliers d'artistes, plus que dans les concerts proprement dits.... Mais enfin on n'est pas sur un site de critiques d'art, dommage : en deux mots, un peu moins de sites ouverts que l'an passé, on retiendra une belle infiltration de l'habituellement très classique Musée Grobet-Labadié. Ainsi que, partie copinage, les chouettes créations de LoF et J2C dans leur antre, et les jolies installations explosives, inflammables ou piquantes, du Pôle Info Musique...

Bref, Watcha Clan ! Vu de beaucoup plus loin que Pirlouiiiit : ça donnait un joli jeu de lumières sur les murs comme sur scène, et une jolie perspective de la scène entre les 2 rues, ça le fait mieux ici en effet que sur le cours Joseph Thierry !

Effet rigolo, comme on est coincés entre les murs (les gens sont serrés et le son rebondit), on a tout de suite l'impression d'être des milliers de spectateurs ! Par contre le vent soufflant précisément dans le mauvais sens (du public vers la scène), ils ont été obligés de le pousser, le son, et on y a sans doute perdu en subtilité : il a fallu faire "efficace" !

Le groupe pratique un style qui n'est pas ma came préférée, mais il reste le meilleur dans sa catégorie (en gros principalement, passer à la moulinette électro toutes les musiques orientales possibles). La chanteuse est toujours aussi chouette et ses chorégraphies aussi fofolles. Il ne lui faut pas plus de 2 chansons pour tenir le public dans le creux de la main (et me retenir bien plus longtemps que prévu).

A titre personnel Watcha Clan me renvoie en outre à mes années étudiantes (qui s'éloignent de plus en plus...) et à ce titre, tant qu'ils continueront à jouer, je serai toujours un peu ce petit strasbourgeois débarqué à Marseille et découvrant, à travers ce groupe, un mix de cultures enthousiasmant et ultra-dépaysant ! Longue vie à Watcha Clan donc !

rue Consolat - Marseille : les dernières chroniques concerts

Bônhom, Andreas, Revolver Klub, Yarostan, Dead Cats Division, Pogy et les kéfars, xInquisitionx, Velvetine, BLMR, Ferraj, Parade (Rue du Rock 2019 - suite) en concert

Bônhom, Andreas, Revolver Klub, Yarostan, Dead Cats Division, Pogy et les kéfars, xInquisitionx, Velvetine, BLMR, Ferraj, Parade (Rue du Rock 2019 - suite) par Pirlouiiiit
rur Consolat, Marseille, le 29/09/2019
Voici comme chaque année ma chronique bouche trous par rapport à celle de Philippe vers laquelle je vous renvoie concernant Johnny Marre , Nebraska, Meteoclub, Karim Tobbi &... La suite

(ma) Rue du Rock #7 (Festival Phocea Rocks) : Johnny Marre, Nebraska, Meteoclub, Karim Tobbi & Michel Basly, Stef & the Maïronnettes, Silver Gallery, Grzzzzzz, Claude Fernand, Spinabifida, De la Crau, Gériatrie,  No Jazz Quartet, Parade en concert

(ma) Rue du Rock #7 (Festival Phocea Rocks) : Johnny Marre, Nebraska, Meteoclub, Karim Tobbi & Michel Basly, Stef & the Maïronnettes, Silver Gallery, Grzzzzzz, Claude Fernand, Spinabifida, De la Crau, Gériatrie, No Jazz Quartet, Parade par Philippe
Rue Consolat, Marseille, le 29/09/2019
Alors celle-là, d'édition de La Rue du Rock, on pourrait l'appeler "la Miraculée" ! Parce que 15 jours avant, ça tanguait pas mal : un beau trou dans notre (pourtant modeste)... La suite

Doc Vinegar, Usken, Holy Frost, Digital Nova, Section Azzura, Moondawn, Chevalien (Rue du Rock 2018 - suite) / Festival Phocea Rocks en concert

Doc Vinegar, Usken, Holy Frost, Digital Nova, Section Azzura, Moondawn, Chevalien (Rue du Rock 2018 - suite) / Festival Phocea Rocks par pirlouiiiit
rue Consolat, Marseille, le 30/09/2018
Bon il serait temps d'essayer de compléter la chronique de Philippe (que vous pouvez lire ici) dans laquelle il parle des sets de Not'Pain Quotidien, Hatred Still Alive,... La suite