Accueil Chronique de concert Nappe + Lee Ranaldo & Jean-Marc Montera
Jeudi 21 juin 2018 : 10717 concerts, 25037 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.

Chronique de Concert

Nappe + Lee Ranaldo & Jean-Marc Montera

Nappe + Lee Ranaldo & Jean-Marc Montera en concert

Montévidéo - Marseille 26 mai 2010

Critique écrite le par

Espace Montevideo by Pirlouiiiit 26052010

Il fallait réserver sa place sur la scène du GRIM ce soir pour avoir une chance d'assister au laboratoire guitaristique de Lee Ranaldo. Le membre le plus discret, mais aussi le plus prolifique, de Sonic Youth attire son monde, c'est un fait. Toutes les tranches d'âges s'étaient données rendez-vous impasse Montévidéo. Du vieux fan de Sonic Youth au t-shirt EVOL ou Washing Machine délavé jusqu'au guitar-geek à lunette. Lee Ranaldo a tout de même été classé 33ème meilleur guitariste du monde par Rolling Stone juste devant John Fahey (non ce n'est pas une blague). La guitare c'est comme le foot, il y a une une coupe du monde. Hors sujet.

Nappe by Pirlouiiiit 26052010

En première partie c'est Nappe, 2 gaillards en provenance de Grenoble et St-Etienne amoureux des oscillateurs, des condensateurs, des ordinateurs, ... , bref, on s'est compris. Le set du duo est une pure improvisation électronique. Complètement statique mis à part 20 doigts qui s'agitent sur des interrupteurs et une guitare efflanquée, Nappe vise le bruit. Celui qui, complètement inamical, griffe les tympans et donne souvent envie de fuir.

Nappe by Pirlouiiiit 26052010

Les sinusoïdes s'envolent puis s'écrasent, les crépitements inquiètent et font grincer les dents. 0 groove, 0 cycle, que du son raide et plein de crampes. Du début à la fin, je me sens comme enfermé dans l'étroite cabine d'une vaisseau spatial décharné et à la dérive, loin de tout. Le trou noir n'est pas bien loin. Le visuel de Nappe n'a rien d'excitant sur scène, l'auditif quant à lui, raye tous tes repères et ne tend aucune branche à laquelle se raccrocher.

Nappe by Pirlouiiiit 26052010

Ce que je regrette dans l'ensemble, c'est le manque de moments véritablement forts et remarquables. Nappe : Il y a ceux qui aiment sans savoir pourquoi, ceux qui détestent jusqu'à s'en moquer, et les perplexes qui ne savent quoi en penser. Choisis ton camp.

Espace Montevideo by Pirlouiiiit 26052010

J'aime beaucoup le Montévidéo, la seule chose que je regrette c'est la présence de cette maladie étrange qui pousse le public à s'asseoir à même le sol pour assister aux concerts. Ce soir c'est l'épidémie. Au moment ou je rentre, c'est une vraie séance de yoga qui prend déjà 75% de la surface au sol. Avec de telles pré-ventes, je ne sais pas pourquoi le concert ne s'est pas déroulé dans la seconde salle, bien plus spacieuse, plutôt que dans le studio musique. Une histoire de sonorisation, sans aucun doute.

Lee Ranaldo by Pirlouiiiit 26052010

Lee Ranaldo c'est quitte ou double. C'est un peu comme ses disques. On y trouve From Here To Infinity, un disque 12" inécoutable, aux morceaux très courts 100% drone, qui poussent le saphir de la platine à les jouer en boucle si on ne décale pas le bras manuellement, et des choses plus accessibles (façon de parler), comme des ré-orchestrations de classiques de Sonic Youth joués avec un tournevis ou un archet.

Lee Ranaldo by Pirlouiiiit 26052010

Ce pluralisme est d'emblée mis en avant par la projection d'une vidéo live dans laquelle Lee joue les yeux bandés, accompagné de 2 batteurs également temporairement aveugles. Une extériorisation d'énergie, sans queue, ni tête qui s'achève par la destruction pure et simple de l'instrument. La pellicule (enfin, le fichier vidéo) totalement lue, Lee et son sourire entrent en scène, suivi d'une overdose d'applaudissements. Les fans sont bel et bien là.

Lee Ranaldo & Jean-Marc Montera by Pirlouiiiit 26052010

Il n'y a pas de place pour le conventionnel chez Lee Ranaldo. En bon terroriste du son, les guitares ne sont jamais accordées de manière classique. Il faut toujours qu'un "truc" se mettre en travers de leur timbre. La première, qui littéralement pendue à une corde, oscille au dessus des premiers rangs, subie diverses traitements. Baguettes de batterie, archet ou bottleneck, tout est valable pour en faire vibrer les cordes.

Lee Ranaldo & Jean-Marc Montera by Pirlouiiiit 26052010

Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse. Malgré quelques parties bouclées par un sampler, rien n'est prévisible, rien ou presque ne vient à se répéter dans les idées (bonnes ou moins bonnes) et les envies (instinctives ou bien préparées). On retrouve bien entendu ce son froid, chauffé à blanc, des guitares de Sonic Youth, qui poussées dans leur retranchement, souffrent puis hurlent.

Lee Ranaldo & Jean-Marc Montera by Pirlouiiiit 26052010

Lorsque Jean Marc Montera rejoint Lee, c'est pour insuffler à l'ensemble des mélodies atypiques, bancales, construites par la rencontre du hasard et des notes. Là aussi, tout est bon pour briser le silence, jusqu'au ballon qui en se dégonflant sur les cordes, en accroît les frissons. Je ne peux m'empêcher de penser à La Monte Young durant une bonne partie du set, on y retrouve cet amour pour la beauté et le mysticisme du son et ce refus catégorique de la paire tyrannique mélodie/rythme.

Lee Ranaldo & Jean-Marc Montera by Pirlouiiiit 26052010

Le danger (et la difficulté) dans l'improvisation c'est de rester dans le jus, de maintenir l'attention en conservant un degré de pertinence et d'inventivité élevé. C'est aussi une vraie communication avec le public. Dans le cas contraire, cela devient un véritable exercice introspectif qui ne touche alors que l'interprète. Pour moi ce soir c'est du 50-50. Une oscillation entre l'ennuie profond et, au mieux, le sentiment que, OUI, il se passe véritablement quelque chose lorsque les vagues se décident enfin à faire de l'écume.

Lee Ranaldo & Jean-Marc Montera by Pirlouiiiit 26052010

Il y a un je-ne-sais-quoi de dramatiquement humain dans l'interprétation des 2 hommes. Rien que dans la perception du laps de temps infinitésimal durant lequel l'action suivante est décidée de manière consciente ou inconsciente. Malgré cela, et une implication plus que certaine, je ne peux m'empêcher de penser que cela manquait d'âme et d'intensité. L'intellect est resté débranché du ressenti. Si certains ont vu la lumière et ont su se faire hypnotiser, tant mieux pour eux.

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :

et une petite de Nappe :



> Réponse le 02 juin 2010, par Philippe

Merci pour la belle chronique (texte/photos) de ce concert que j'aurais voulu voir. Etrange manie en effet que de s'asseoir ici, qui n'est pourtant pas lié aux habitudes constatées par ailleurs des "Bobotilos" coureurs de vernissage ou causeurs d'Embobineuse (qui sont dans une large mesure les mêmes personnes que les spectateurs du Montevideo). Ca doit donc être lié spécifiquement à cette pièce du Montevideo, ou à sa moquette (pourtant assez gratte-c... par ailleurs), que je soupçonne donc d'être tressée d'herbes paralysantes et/ou psychotropes.  Réagir


Jean-Marc Montera : les dernières chroniques concerts

Amorchestra en concert

Amorchestra par Pirlouiiiit
Cartonnerie, Friche Belle de Mai, Marseille, le 17/02/2018
Comme je l'expliquais en fin de chronique précédente si nous n'avions pas croisé Gilles et Alice à la sortie de l'Embobineuse nous serions allés direct au 47 le lieu, mais après... La suite

Musique Rebelle - Round 10 en concert

Musique Rebelle - Round 10 par Mcyavell
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 18/06/2011
C'est au départ, un certain Pingouin mystique qui devait écrire cette chronique, mais vu son état ce soir-là (et pas à cause de l'alcool pour une fois), je fais preuve de... La suite

Blitz The Ambassador + Famoudou Don Moyé & Ahmad Compaoré And Friends en concert

Blitz The Ambassador + Famoudou Don Moyé & Ahmad Compaoré And Friends par Mcyavell
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 10/04/2011
Commençons par un grand bravo au Cabaret Aléatoire qui a fait preuve sur ce coup d'une belle réactivité : au départ n'était prévu que le concert de Blitz The Ambassador. Mais... La suite

Montera et Invités + The irrepressibles (festival de Marseille) en concert

Montera et Invités + The irrepressibles (festival de Marseille) par stéphane sarpaux
Salle Vallier, Marseille, le 06/07/2010
En clôture du festival de Marseille, l'équipe d'Appoline Quintrand a proposé un plateau qu'elle espérait aventureux et glamour. Il s'est révélé, vers minuit, conforme et... La suite

Lee Ranaldo : les dernières chroniques concerts

Lee Ranaldo + Vox Low + Cotillon (La Route du Rock Collection Hiver 2018) en concert

Lee Ranaldo + Vox Low + Cotillon (La Route du Rock Collection Hiver 2018) par Pierre Andrieu
L'Antipode, Cleunay/Rennes, le 22/02/2018
Juste avant de proposer deux belles soirées à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, le festival La Route du Rock Collection Hiver offrait un beau plateau à l'Antipode de Cleunay,... La suite

Lee Ranaldo & The Dust (This Is Not A Love Song Festival 2014) en concert

Lee Ranaldo & The Dust (This Is Not A Love Song Festival 2014) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 29/05/2014
Juste après les belles démonstrations de Speedy Ortiz, Temples et Man Or Astroman ? (et juste avant celle de Slowdive) au Paloma de Nîmes le 29 mai 2014 pour le This Is Not A... La suite

Sun Stabbed + Lee Ranaldo (Sonic Protest) en concert

Sun Stabbed + Lee Ranaldo (Sonic Protest) par gm
L'Embobineuse - Marseille, le 13/04/2014
Ce soir notre salle unique et préférée, l'Embobineuse accueille dans le cadre du festival "Sonic Protest" une soirée guitare expérimentale pour public d'initiés. Le but de ce... La suite

Montévidéo - Marseille : les dernières chroniques concerts

Charlie O. + La Maison Tellier + Petit Fantôme (Festival Avec le Temps / Gravitations) en concert

Charlie O. + La Maison Tellier + Petit Fantôme (Festival Avec le Temps / Gravitations) par Pirlouiiiit
Espace Montevideo, Marseille, le 12/03/2017
Cette année le festival Gravitations couplé avec la presque fin de celui de Avec le Temps tombe en même temps que le Ccarnaval de la Plaine. Il a plu, ce matin mais ça n'a pas... La suite

Laydown en concert

Laydown par Phil2guy
Montevideo - Marseille, le 19/10/2016
Dans le cadre des mercredis de Montevideo, le GRIM a fait venir ce soir Laydown, trio mené par l'hyper actif (et décidément très doué) Pedro Lopez, guitariste chanteur que l'on a... La suite

Festival B-Side : Moon Duo + Acid Baby Jesus en concert

Festival B-Side : Moon Duo + Acid Baby Jesus par Phil2guy
Marseille- Le Grim, le 01/06/2015
L'avant dernière soirée de la 8ème édition du Festival B-side se déroule au GRIM qui accueille une formation très attendue, les californiens de Moon Duo, lancés sur une tournée... La suite

Siestes Acoustiques-Festival Gravitations en concert

Siestes Acoustiques-Festival Gravitations par Phil2guy
GRIM-Marseille, le 19/04/2015
Question : comment un tuer un dimanche après-midi pluvieux ? En allant assister aux Siestes Acoustiques au GRIM dans le cadre du Festival Gravitations organisé par le chanteur... La suite