Accueil Chronique de concert Paléo Festival 2013 : Neil Young & Crazy Horse + Alt-J + Mermonte + Phoenix + Lou Doillon + Palma Violets + Heymoonshaker + Sophie Hunger + The Lonesome Southern Comfort Company + Mama Rosin + Les clandestines
Mardi 12 novembre 2019 : 11975 concerts, 25764 chroniques de concert, 5274 critiques d'album.

Chronique de Concert

Paléo Festival 2013 : Neil Young & Crazy Horse + Alt-J + Mermonte + Phoenix + Lou Doillon + Palma Violets + Heymoonshaker + Sophie Hunger + The Lonesome Southern Comfort Company + Mama Rosin + Les clandestines

Paléo Festival 2013 : Neil Young & Crazy Horse + Alt-J + Mermonte + Phoenix + Lou Doillon + Palma Violets + Heymoonshaker + Sophie Hunger + The Lonesome Southern Comfort Company + Mama Rosin + Les clandestines  en concert

Paléo festival - Nyon (Suisse) 23 Juillet 2013

Critique écrite le par

Pour démarrer cette chronique du 38ième Paléo Festival de Nyon, évoquons tout d'abord quelques chiffres... Paléo a vu sa première session en 1976 et depuis, Paléo a accueilli 5 246 154 spectateurs. Pour cette année 2013, 297 spectacles au total en comptant toutes les scènes, 142 artistes et troupes y compris les animations, et une centaine d'artistes programmés sur les 5 scènes; Plus de 4600 collaborateurs, des journalistes et environ 565 professionnels, quelques maisons de disques, et plus de 1200 accrédités, avec 207 médias différents. Les partenaires concernant ce festival sont très nombreux et on les voit un peu de partout sur les nombreux panneaux et affiches présents au sein du festival.
Pour continuer la présentation du Paléo pour ceux qui ne connaissent pas, Paléo est une ville dans la ville. Quand on a la chance de voir de l'intérieur tout le fonctionnement de ce grand complexe, on ne peut qu'admirer cette grande machine. Tout y est : tout le système de vidéo, avec de grandes caméras pro, une régie vidéo pour le montage, des équipes qui tiennent un blog, des sessions acoustiques, des interviews, un site toujours mis à jour, le catering, des restaurants où l'on peut trouver de la nourriture du monde entier, le merchandising, les toilettes toujours propres, les bancomates !! A lire cela, vous devez vous demander ce que ça peut être : ce sont des distributeurs de billets ! On a pu apprendre quelques termes Suisses très surprenant pendant cette semaine-là !

Bref, Paléo a 38 ans et c'est une entité tout à fait mûre et bien rodée. L'équipe de programmation a encore concocté un beau panel d'artistes pour toutes les générations car Paléo se veut avant tout un festival généraliste et intergénérationnel. Tels sont les mots de Daniel Rossellat le fondateur et directeur du Paléo Festival de Nyon. 
Nous voudrions aussi dire un grand merci dès le départ de cette chronique à toute l'équipe de presse du Paléo festival qui nous a très bien accueilli ; cette équipe a toujours été très sympathique, toujours à notre disposition pour répondre à nos questions, nous guider. Beaucoup de gens pensent que cela est une chose normale, mais ça ne l'est pas ! Donc un grand merci à cette équipe de presse !


The Lonesome Souther Comfort Company


Pour démarrer ce Paléo, nous découvrons le groupe The Lonesome Souther Comfort Company. Ils ont des ballades très calmes, très douces. Cela fait penser parfois à de vieux contes que l'on se disait autour d'un feu de camp. Pour information, le deuxième album a été enregistré à Lugano.




Leur musique est essentiellement de l'acoustique. La voix du chanteur est toujours posée, les arrangements font toujours penser à des musiques planantes.




Le violon qui joue dans le groupe exécute toujours des nappes qui donnent bien l'ambiance de musiques anciennes, un peu comme dans les vieux films de western. Quelques orgues Hammond viennent aussi accentuer cette sensation de plénitude. Pour démarrer ce 38ieme Paléo cette musique vient à point. Ce groupe n'aurait pas pu fonctionner en pleine soirée. Donc tout est bien à sa place et le public helvétique apprécie assez bien ce premier groupe.

La voix distillée à l'alambic, comme un bourbon artisanal relate des événements historiques précis, narre des chroniques du siècle passé. Certains morceaux laissent toutefois entrevoir des horizons aux accents plus sophistiqués. La batterie, au tempo lent, tel un fidèle destrier aux pattes engourdies, accompagne ce blues soulevant la poussière à chaque pas. Quelle image !



Ce groupe est à découvrir, si on veut passer un bon moment, style le soir après le boulot, se reposer, se relaxer. Les chœurs vous pousseront à la relaxation totale. Bref vous avez avec ce groupe de quoi planer.



Mama Rosin

Direction la scène des Arches. Cette scène est toute nouvelle. Elle est très grande, et elle y accueille des artistes qui sont assez gros.



Concernant Mama Rosin, on est surpris en tout premier par l'allure du chanteur guitariste, qui, avec sa grosse touffe de cheveux, et son visage, (il ressemble selon moi à Jean Dujardin) incarne réellement la caricature de l'artiste par excellence.



Ils dégagent un rock bien puissant qui sait capturer dès les premières notes le public helvétiques, surtout que ce groupe est suisse et ils jouent donc en terre connue, mais pas forcément conquise.



Ils font une musique qui se situe entre du rock des années 50 et du punk des années 70. Les guitares attaquent des riffs bien ficelés. Comme j'ai pu entendre dire, ils sont sur scène comme des barbares voulant à tout prix s'imposer.


Les clandestines

Les clandestines sont une animation rudement bien ficelée ! C'est un groupe de femmes, qui sont, je pense, de très bonnes comédiennes à la bases et qui se révèlent être aussi de très bonnes musiciennes.



Ce groupe de musique/théâtre, reprend des classiques du rock de manière tout à fait déjantée, et très comique. Chacune joue un personnage très décalée, ou chacune à sa place. Le tout est très bien mis en scène.



Ce groupe est français et elles nous ont rappelés que pour elle, jouer à Paléo était un grand honneur, une chance ! Il est vrai qu'avec le nombre de festivaliers, pour un petit groupe tel que les clandestines, cela peut permettre une belle ouverture !



Sophie Hunger

Concernant la jeune Sophie Hunger, que dire ? Sur le site ils disent "folk élégant". Alors certes, cette jeune fille est élégante, plutôt même mignonne, mais côté musique, il vaut mieux prévoir un gros coussin.



Car, même si elle chante bien, même si tout est en place, rien d'extraordinaire. On lui a donné la chance de jouer sur la grande scène, et après l'avoir vu, elle n'aurait jamais dû y jouer. Il ne ressort rien d'original. Comme je l'ai dit, certes tout est bien joué, mais ce qu'on attend c'est d'être touché par une personnalité, quelqu'un qui a du charisme. Et là, j'ai eu l'impression de voir une candidate de plus d'une émission de télé crochet. Apparemment le public suisse l'a bien aimé. Mais il faut quand même souligner qu'elle est suisse, donc plutôt bien connue dans son fief. Alors oui elle joue aussi de la guitare, mais le tout manque de musique rock !! Qu'elle mette la satu ! Le problème pour moi c'est que, au vu de la programmation, et surtout sur cette scène là, ça faisait un peu décalé. Enfin, rien ne vous empêche d'aller quand même la découvrir car comme je l'ai déjà dit, c'est quand même bien fait.



Heymoonshaker

D'abord dubitatif sur la capacité d'un duo à emmener une salle entière et réticent à l'écoute de l'album, je me rends à la salle du Trent du Paléo pour découvrir Heymoonshaker.



Il semblerait que celle-ci soit celle des découvertes, où l'on se rend entre les 2 grandes scènes. La salle est bondée, preuve que le groupe est bien l'une des sensations du moment. Je m'attends forcément à un mélange des genres entre du beat-box et du blues, mais c'est surtout la performance des deux musiciens qui est à retenir. On se laisse facilement transporter par les vagues successives des chansons.



La voix d'Andrew Balcon est grasse à souhait, les riffs aiguisés et que dire de son acolyte Dave Crowe sinon qu'il s'avère être un showman d'envergure. La salle saute en rythme, le set passe trop rapidement et on ressort le sourire aux lèvres.


Palma Violets

Concernant le groupe Palma Violets, on rentre ici dans la plus pure tradition britannique !



Ca crie, ça hurle, des riffs de guitare avec des sons bien crades ! Bref, le rock à l'état pur !!



Leur tube Best of Friends raconte aussi l'histoire d'enfants qui sont perdus et dont les meilleurs amis sont des disques, leurs histoires où l'amitié passe en premier, des amours catastrophiques, bref, des mecs totalement à la ramasse, et qui pour s'en sortir, misent tout sur la musique.



Sur scène, cela se ressent bien. Ils envoient tout ce qu'ils peuvent, ne laisse aucun répit pour le spectateur qui les découvre.



Lou Doillon


Ici on retrouve une connaissance, Lou Doillon, une artiste qui ne cesse de clamer qu'elle n'a rien à faire ici, et dans aucun festival, et pourtant elle a du succès à chacune de ses prestations. Et cette fois-ci, à Paléo, ce fut encore le cas.



Lou Doillon joue ce soir sur la scène de l'Arche qui peut accueillir environ 10 000 à 12 000 personnes dont 525 places assises., cette nouvelle scène, fraîchement sortie de terre en début de mois.



Lou Doillon a joué le même spectacle que j'avais pu voir sur Arles en courant d'année. Elle défend ici son premier album qu'elle a écrit et composé aide par Etienne Dahole soir de sa prestation, j'ai pu voir que les suisses ont aussi apprécié tout cela.
En début de set, Lou paraissait très émue, toujours aussi timide, ne cessant de remercier ce public helvétique pour son chaleureux accueil.
Lorsque j'avais vu Lou Doillon en Arles, elle m'avait confié qu'elle avait quelques dates de prévues pour quelques festivals d'été mais qu'elle était très peu confiante quant à l'accueil qu'elle allait recevoir.



Elle peut être rassurée, l'accueil était très bon et le concert eut un franc succès.


Phoenix

Phoenix est Le premier grand groupe attendu à Paléo. Leur renommée n'est plus à faire, on ne les présente plus, ni leur tubes planétaires ! Rien que devant la scène, les festivaliers helvètes s'entassaient pour avoir le meilleur point de vue. A noter beaucoup de jeunes filles devant. Normal se dira-t-on !!



Le chanteur voyant les nombreux photographes jouera le jeu ; c'est-à-dire qu'en tout début de concert, il n'hésitera pas à aller vers le public, un petit bain de foule donnant aux photographes de belles images.



Le concert enflammera tout Paléo. Ils ont joué leurs morceaux repris en chœurs par tous les festivaliers, les lumières en font de scènes faisaient aussi leur effet !!



Le show est super bien rodés. Le groupe tiendra en haleine tout le paléo et aura rempli sa mission d'allumer le Paléo sur la grande scène !!


Mermonte

La difficulté, pour le groupe breton Mermonte, fut de jouer sur la petite scène du Tent, alors qu'au même moment, les mégastars de Phoenix commençaient à déroulait leur machine de guerre, à quelques encablures de là, sur la grande scène bondées d'adolescents en fureur.



Le début de set est tendu, il n'y a qu'une cinquantaine de personnes dans la salle. On ressent le dépit des 11 musiciens, comme si, la partie était déjà perdue. Puis, peu à peu la magie opère. Un druide a dû passer par là. Le public averti, las de subir la foule des grands soirs, afflue à la recherche d'un repos et d'absence de voix de fausset. Le groupe se détend, fait preuve d'hospitalité et de modestie, nous entraîne, avec ces 2 batteurs, dans un flot salvateur, de musiques agréables et oniriques.



La prestation est réussie, le public semble à la fois avoir été conquis et reposé par cette prestation et repart vers d'autres scènes, revigoré...


Alt-J


C'est sur la scène des Arches à 22h00 que le public se presse, encore tout émoustillé du set Hollywwodien de Phoenix, pour voir Alt-J. Première impression visuelle, c'est sobre, voire dépouillé.



Pas de décoration superflue, pas d'ampli, l'espace semble démesurée, minimaliste. Le public est réactif à l'intro hip-hop sur l'entrée du quartet de Leeds. Les musiciens sont alignés sur la largeur de la scène et semblent un peu perdus. Le set se déroule comme le cd, à part quelques nouveautés. L'ambiance est bonne, mais se relâche au fur et à mesure des chansons. On reste dans la simplicité, à la recherche de l'émotion brute, d'harmonies vocales justes et de rythmiques ciselées. Et c'est justement là que le son prend une dimension particulière.



Le batteur, qui semble être à l'origine de cette touche plus urbaine et moderne, présente une technique et un set de percussions bien particuliers. Le son est basé sur la cloche, les bongos, quelques samples et surtout pas de cymbales. On se raccroche à ces rythmiques, en espérant que l'ambiance va décoller.



En vain... On reste sur sa faim, après une heure de jeu, en ayant passé un agréable moment musical, mais manquant cruellement de convivialité et d'énergie revigorante.



Neil Young & Crazy Horse


Concernant les conditions photos pour Neil Young & Crazy Horse, on aurait pas eu l'autorisation d'en faire, cela aurait été pareil. On nous a dit juste avant le concert que l'espace photographe était réduit. C'est-à-dire qu'on devait se mettre sur les extrémités droites et gauches sans pouvoir en bouger, encadrés par les vigiles. Le Paléo n'est pas en cause car il ne fait que respecter les désidératas de l'artiste. Mais je voulais préciser la chose car vous n'aurez qu'une seule photo de l'artiste.

Neil Young revient donc à Paléo 20 ans après son dernier passage sur la plaine de l'Asse entouré de ses musiciens du Crazy Horse. Le concert a quand même eu du mal à démarrer, l'ensemble était assez mou avec des solos de guitares interminables ! L'artiste nous aura déballé tous ses grands classiques et plusieurs milliers de fans les connaissaient par cœur.



Vers les ¾ du concert, la pluie arrive alors, ou plutôt devrait-on dire le déluge ! Et à ce moment-là, Neil Young jouait Like A Hurricane ! Quelle coïncidence ! Et Monsieur Young, pour aller de pair avec cet événement, décide alors de faire durer ce morceau ! Ce fut interminable, mais chargé de beaucoup d'émotions et ceux qui restaient sous la pluie étaient les plus irréductibles, les vrais fans ! Ce concert de la grande scène devint au final un concert très intimiste où ceux qui auront vu ce concert en entier pourront dire " j'y étais malgré ce déluge !!"

Paléo Festival : les dernières chroniques concerts

Dadju, Jane Birkin, Lou Doillon, Youssoupha, Patrick Bruel, Phanee de Pool, Orchestre de chambre de Lausanne, Jazzy Bazz, The Gardener and the Tree (Paléo Festival 2019)  en concert

Dadju, Jane Birkin, Lou Doillon, Youssoupha, Patrick Bruel, Phanee de Pool, Orchestre de chambre de Lausanne, Jazzy Bazz, The Gardener and the Tree (Paléo Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Nyon, Suisse , le 28/07/2019
Phanee de Pool Le dimanche au Paléo Festival, je démarre avec un très bon concert au Club Tent. Il s'agit de Phanee de Pool. Cette jeune artiste déborde d'énergie, elle... La suite

Thylacine, Stephan Eicher & Traktorkestar, Curtis Harding, Le Winston Band, King And Kindy Zoo, Le Fric,Jacob Banks,Black Sea Dahu (Paléo Festival 2019) en concert

Thylacine, Stephan Eicher & Traktorkestar, Curtis Harding, Le Winston Band, King And Kindy Zoo, Le Fric,Jacob Banks,Black Sea Dahu (Paléo Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Nyon, Suisse, le 27/07/2019
Black Sea Dahu Pour démarrer ce samedi au Paléo Festival de Nyon, je découvre un groupe suisse de folk urbain orchestral, il s'agit de Black Sea Dahu. Au cœur de Black... La suite

Soprano, Angèle, Columbine, Damso, Loud, Bears of legend (Paléo Festival 2019) en concert

Soprano, Angèle, Columbine, Damso, Loud, Bears of legend (Paléo Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Nyon, Suisse, le 26/07/2019
Bears of Legend Pour démarrer ce vendredi au Paléo Festival, je découvre Bears of Legend. Ce groupe fait une sorte d'épopée pop folk lumineuse. Des percus par-ci, un banjo... La suite

The Cure, Lomepal, Dead Obies, Charlotte Cardin, Emilie Zoe, Rolling Blackouts Coastal Fever, Johnny Mafia (Paléo Festival de Nyon 2019) en concert

The Cure, Lomepal, Dead Obies, Charlotte Cardin, Emilie Zoe, Rolling Blackouts Coastal Fever, Johnny Mafia (Paléo Festival de Nyon 2019) par Lionel Degiovanni
Nyon, Suisse, le 25/07/2019
Dead Obies Pour démarrer cette troisième journée, toujours placée sous le signe de la canicule, je découvre Dead Obies. Lors du showcase, je découvre un groupe de rap made in... La suite

Alt-J : les dernières chroniques concerts

Alt-J + Holy Two en concert

Alt-J + Holy Two par Sami
Dock des suds, Marseille, le 15/05/2018
Du rock au Dock des suds ? Ça se compte en années en ce qui me concerne, Rodrigo y Gabriela en 2014, hormis quelques souvenirs de festival Marsatac (un peu), fiesta des suds et... La suite

Alt-J (Nuits de Fourvière 2017) en concert

Alt-J (Nuits de Fourvière 2017) par DaddRock
Théâtre antique de Fourvière, le 04/07/2017
Pas de coussin ce soir à Fourvière ! Le fameux coussin lyonnais. Prémonitoire. Alt-j n'aura pas droit à sa pluie de coussins. Signe de pouce levé. Une première partie assurée... La suite

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J en concert

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J par Cabask
Werchter, le 02/07/2017
Toutes les bonnes choses ont une fin et on entame le 4ème et dernier jour du festival Rock Werchter ce dimanche 2 juillet. Pour ne pas revivre le cauchemar de la veille et... La suite

Franz Ferdinand + Tame Impala + Tomahawk + Team Ghost + Balthazar + Alt-J  (Festival Rock en Seine 2013) en concert

Franz Ferdinand + Tame Impala + Tomahawk + Team Ghost + Balthazar + Alt-J (Festival Rock en Seine 2013) par Lebonair
Domaine National de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2013
1ère journée du Festival Rock en Seine 2013, nous sommes le vendredi et le temps est chaud, ensoleillé. J'arrive vers 16h30 et je récupère en 5 minutes mon invitation pour... La suite

Heymoonshaker : les dernières chroniques concerts

Heymoonshaker en concert

Heymoonshaker par Lionel Degiovanni
Poste à Galène, Marseille, le 08/10/2015
Ce soir, direction le Poste à Galène pour revoir un groupe que j'avais découvert il y a quelques années lors du Paléo Festival. Il s'agit de Heymoonshaker... Avant de... La suite

Soundgarden, Magic Numbers, Birth Of Joy, Connan Mockasin, St. Paul and the Broken Bones, Royal Blood, Lyenn, Lee Fields, Warpaint, Dum Dum Girls, Johnny Winter, Heymoonshaker, Lys, Lo'Jo, Superpoze, Ume, Hospital Ships... (Festival South By Southwest - SXSW 2014) en concert

Soundgarden, Magic Numbers, Birth Of Joy, Connan Mockasin, St. Paul and the Broken Bones, Royal Blood, Lyenn, Lee Fields, Warpaint, Dum Dum Girls, Johnny Winter, Heymoonshaker, Lys, Lo'Jo, Superpoze, Ume, Hospital Ships... (Festival South By Southwest - SXSW 2014) par Keeponrocking
Austin, Texas, le 15/03/2014
Mardi 11 mars 2014 : Premier jour du festival musical pour ce SXSW 2014. La ville d'Austin, Texas, est déjà bondée depuis plusieurs jours, prise d'assaut par le... La suite

Les Robertes + Heymoonshaker en concert

Les Robertes + Heymoonshaker par Lionel Degiovanni
Akwaba - Chateauneuf de Gadagne, le 02/11/2013
Ce soir-là, direction l'Akwaba, petit lieu très sympathique, dans le Vaucluse. Ce lieu est niché dans Châteauneuf de Gadagne et accueille souvent des petites perles. La... La suite

The Hub + John Fairhurst band + Heymoonshaker en concert

The Hub + John Fairhurst band + Heymoonshaker par Julyzz
Le Divan du Monde, Paris, le 29/05/2013
La queue est interminable ce soir devant le Divan du Monde qui accueille les Heymoonshaker. Mais il faudra patienter 2 premières parties avant de les retrouver. La suite

Lou Doillon : les dernières chroniques concerts

Dadju, Jane Birkin, Lou Doillon, Youssoupha, Patrick Bruel, Phanee de Pool, Orchestre de chambre de Lausanne, Jazzy Bazz, The Gardener and the Tree (Paléo Festival 2019)  en concert

Dadju, Jane Birkin, Lou Doillon, Youssoupha, Patrick Bruel, Phanee de Pool, Orchestre de chambre de Lausanne, Jazzy Bazz, The Gardener and the Tree (Paléo Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Nyon, Suisse , le 28/07/2019
Phanee de Pool Le dimanche au Paléo Festival, je démarre avec un très bon concert au Club Tent. Il s'agit de Phanee de Pool. Cette jeune artiste déborde d'énergie, elle... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 2-3 : Poutre, Off the Wagon, Lou Doillon, Big Thief, DTSQ, OPTM, Courtney Barnett  en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 2-3 : Poutre, Off the Wagon, Lou Doillon, Big Thief, DTSQ, OPTM, Courtney Barnett par Philippe
Paloma, Nîmes, le 31/05/2019
Day two of three, au plus merveilleux des petits festivals rock du monde... Pour cette deuxième journée, celle du vendredi, on avait bien repéré une sorte de trou d'air (à notre... La suite

John Cale présente l'album The Velvet Underground and Nico (+ invités : Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective)  en concert

John Cale présente l'album The Velvet Underground and Nico (+ invités : Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective) par lol
Philharmonie de Paris , le 03/04/2016
Comme pour beaucoup de monde, le Velvet Underground est à mes yeux un groupe majeur, qui a bousculé et changé la face du rock en y transfigurant son côté obscur, arty et... La suite

John Cale présente <i>The Velvet Underground and Nico</i> (avec Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective) en concert

John Cale présente The Velvet Underground and Nico (avec Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective) par Charliii
Philharmonie de Paris, le 03/04/2016
Après une recherche désespérée de place pour ce concert unique, me voici à la Philharmonie de Paris pour voir John Cale et ses invités interpréter l'album The Velvet... La suite

Mama Rosin : les dernières chroniques concerts

Lewis Floyd Henry + Mamarosin + Two Gallants (Les Nuits de l'Alligator 2012) en concert

Lewis Floyd Henry + Mamarosin + Two Gallants (Les Nuits de l'Alligator 2012) par coline
La Maroquinerie, Paris, le 20/02/2012
Les trois groupes qui étaient ce soir à l'affiche de cette Nuit de l'Alligator ont tour à tour mis la schizophrénie, la désuétude et l'intensité à l'honneur. Lewis Floyd... La suite

Moriarty meets Mama Rosin en concert

Moriarty meets Mama Rosin par Philippe
La Flèche d'Or, Paris, le 10/04/2013
Nouvelle virée à caractère professionnel à Paris, et nouveau prétexte à découvrir une salle de concert : notre petit jeu dure depuis plusieurs années maintenant et il nous amuse... La suite

Mermonte : les dernières chroniques concerts

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) en concert

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) par Ylxao
Théâtre antique de Fourvière - Lyon, le 28/06/2019
Toute la journée, tentant vainement de travailler sereinement, je lutte intérieurement contre la grande menace qui sourde : l'impatience. Lyon : L'été est là. Les Nuits de... La suite

Fred Poulet + Mermonte + Bryan's Magic Tears + Flamingods + Nova Materia + the Hasbeenders (Festival Yeah! - jour 1) en concert

Fred Poulet + Mermonte + Bryan's Magic Tears + Flamingods + Nova Materia + the Hasbeenders (Festival Yeah! - jour 1) par Pirlouiiiit
Chateau de Lourmarin, le 07/06/2019
Comme l'année dernière après avoir récupéré notre voiture Drivy nous récupérons à la volée les enfants à la sortie de l'école et c'est parti. En effet le timing est serré puisque... La suite

Flavien Berger + Cannibale + Bodega + Mermonte + Marble Arch (La Route du Rock Collection Hiver 2019) en concert

Flavien Berger + Cannibale + Bodega + Mermonte + Marble Arch (La Route du Rock Collection Hiver 2019) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 22/02/2019
Bien mis en jambes par la soirée de la veille à l'Antipode (avec les concerts très stimulants pour la psyché de Jacco Gardner et Toy dans le cadre de La Route du Rock Hiver),... La suite

Whomadewho + Sebastien Tellier + FM Belfast + Mermonte (Marseille Rock Island 2013) en concert

Whomadewho + Sebastien Tellier + FM Belfast + Mermonte (Marseille Rock Island 2013) par sami
Fort D'Entrecasteaux, Marseille, le 27/06/2013
Avec les beaux jours qui tardent à arriver, on en oublierait presque que c'est le début de la saison des festivals d'été. Comme l'an dernier, on se laisse tenter par une des... La suite

Neil Young : les dernières chroniques concerts

Neil Young en concert

Neil Young par Jacques 2 Chabannes
Le Dôme, Marseille, le 16/06/2016
Le Temps Des Cerises... À L'Eau De (LA) Vie ! Question(s) Sous Dôme Tandis que la salle bruisse d'envie et rumeurs concernant à la fois, le show à venir, et la sortie... La suite

Neil Young + Promise Of The Real  en concert

Neil Young + Promise Of The Real par Cabask
Le Dôme - Marseille , le 16/06/2016
Ah, Neil Young ! Que dire, si ce n'est que j'ai véritablement baigné dedans depuis mon plus jeune âge, mon père le vénérant et jouant quantité de ses titres à la guitare ? Les... La suite

Neil Young + Promise Of The Real en concert

Neil Young + Promise Of The Real par Xavier Averlant
Zénith de Lille, le 13/06/2016
Neil Young accompagné des Promise Of The Real a livré un concert enchanteur lundi soir à Lille. Sauf si je me trompe, il s'agissait seulement du deuxième passage du Loner dans... La suite

Neil Young + Patti Smith (Festival de Nîmes 2013) en concert

Neil Young + Patti Smith (Festival de Nîmes 2013) par Ysabel
Arènes - Nîmes, le 17/07/2013
Le temps est à l'orage sur Nîmes ce soir et, après la pluie, toute la scène des Arènes a été bâchée. Du coup, c'est dans une ambiance assez particulière que Patti Smith fait... La suite

Phoenix : les dernières chroniques concerts

Charlotte Gainsbourg, Protomartyr, King Tuff, Phoenix, The Lemon Twigs, Superorganism (La Route du Rock 2018) en concert

Charlotte Gainsbourg, Protomartyr, King Tuff, Phoenix, The Lemon Twigs, Superorganism (La Route du Rock 2018) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 19/08/2018
Dernière salve de concerts pour la collection été 2018 de La Route du Rock, le "plus petit des grand festivals" (selon l'édito du programme officiel de cette édition), avec de... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Chorale La Paloma, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Chorale La Paloma, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall par Philippe
Paloma, Nîmes, le 02/06/2018
Le vendredi, c'était par ici ! Deuxième journée et pas la moindre à TINALS, qui se joue encore une fois des nuages vaguement menaçants qu'on aperçoit ici ou là pendant la... La suite

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 13/07/2017
"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours... La suite

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire en concert

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 09/07/2017
Le samedi, c'était par ici ! Pour commencer sous des nuages antipathiques, après les anecdotiques Rocky et leur belle chanteuse, on est assez content de pouvoir retourner voir... La suite

Sophie Hunger : les dernières chroniques concerts

Sophie Hunger en concert

Sophie Hunger par Cedmcvsdiego
Rocher de Palmer, Cenon, le 10/10/2015
Après Hein Cooper en première partie (un Australien qui nous gratifie d'une superbe reprise du "Creep" de Radiohead), la Suissesse Sophie Hunger, revenue de Californie,... La suite

Sophie Hunger en concert

Sophie Hunger par Sami
Espace Julien, Marseille, le 27/10/2010
Une chanteuse au répertoire relativement calme et une salle en configuration place assise, une aubaine pour le seul concert que je m'autorise en cette semaine de repos sous... La suite

Hindi Zahra + Danton Eeprom + Hafdís Huld + Wayne Beckford + Sophie Hunger (Midem 2010) en concert

Hindi Zahra + Danton Eeprom + Hafdís Huld + Wayne Beckford + Sophie Hunger (Midem 2010) par Mcyavell
Hôtel Carlton (Salon Zéphyr) - Cannes, le 24/01/2010
Une invitation dans le Salon Zéphyr du Carlton à l'occasion du Gala du Midem à Cannes, vous refuseriez ? De plus, Hafdís Huld (ex Gus Gus) est au programme en compagnie... La suite

Sophie Hunger + Mina Tindle en concert

Sophie Hunger + Mina Tindle par Decapsuleur
Théâtre Denis Hyères, le 20/11/2009
La premiere partie est assurée par Mina Tindle, jeune artiste folk, ayant notamment collaboré avec les prometteurs Toy Fight. Elle débute ce concert seule à la guitare, avant... La suite

Paléo festival - Nyon (Suisse) : les dernières chroniques concerts

Dadju, Jane Birkin, Lou Doillon, Youssoupha, Patrick Bruel, Phanee de Pool, Orchestre de chambre de Lausanne, Jazzy Bazz, The Gardener and the Tree (Paléo Festival 2019)  en concert

Dadju, Jane Birkin, Lou Doillon, Youssoupha, Patrick Bruel, Phanee de Pool, Orchestre de chambre de Lausanne, Jazzy Bazz, The Gardener and the Tree (Paléo Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Nyon, Suisse , le 28/07/2019
Phanee de Pool Le dimanche au Paléo Festival, je démarre avec un très bon concert au Club Tent. Il s'agit de Phanee de Pool. Cette jeune artiste déborde d'énergie, elle... La suite

Thylacine, Stephan Eicher & Traktorkestar, Curtis Harding, Le Winston Band, King And Kindy Zoo, Le Fric,Jacob Banks,Black Sea Dahu (Paléo Festival 2019) en concert

Thylacine, Stephan Eicher & Traktorkestar, Curtis Harding, Le Winston Band, King And Kindy Zoo, Le Fric,Jacob Banks,Black Sea Dahu (Paléo Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Nyon, Suisse, le 27/07/2019
Black Sea Dahu Pour démarrer ce samedi au Paléo Festival de Nyon, je découvre un groupe suisse de folk urbain orchestral, il s'agit de Black Sea Dahu. Au cœur de Black... La suite

Soprano, Angèle, Columbine, Damso, Loud, Bears of legend (Paléo Festival 2019) en concert

Soprano, Angèle, Columbine, Damso, Loud, Bears of legend (Paléo Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Nyon, Suisse, le 26/07/2019
Bears of Legend Pour démarrer ce vendredi au Paléo Festival, je découvre Bears of Legend. Ce groupe fait une sorte d'épopée pop folk lumineuse. Des percus par-ci, un banjo... La suite

The Cure, Lomepal, Dead Obies, Charlotte Cardin, Emilie Zoe, Rolling Blackouts Coastal Fever, Johnny Mafia (Paléo Festival de Nyon 2019) en concert

The Cure, Lomepal, Dead Obies, Charlotte Cardin, Emilie Zoe, Rolling Blackouts Coastal Fever, Johnny Mafia (Paléo Festival de Nyon 2019) par Lionel Degiovanni
Nyon, Suisse, le 25/07/2019
Dead Obies Pour démarrer cette troisième journée, toujours placée sous le signe de la canicule, je découvre Dead Obies. Lors du showcase, je découvre un groupe de rap made in... La suite