Accueil Chronique de concert Neurotic Swingers + Where's Captain Kirk ? + The Elektrocution
Mardi 18 février 2020 : 10757 concerts, 25924 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Neurotic Swingers + Where's Captain Kirk ? + The Elektrocution

Escale Saint Michel - Aubagne 12 Mars 2005

Critique écrite le par

Live report initialement posté sur Massilia's Burning (Marseille Punk, HxC & Rock'n roll Webzine): http://massilia.burning.free.fr/

Petit évènement à Aubagne avec la venue des Neurotic Swingers. Un concert du plus glam des groupes de punk'n roll marseillais à seulement cinq minutes de la maison c'est presque trop beau. Jusque la, en cinq ans, seule mon ex avait réussie à me faire rater des matchs au stade (et même le seul concert des Neurotic à Marseille l'an dernier), mais rien du tout, cette fois un OM-Lens ne me fera pas rater les Neurotic Swingers ! D'autant que je ne les avaient plus vus sur scène depuis le Lollipop's burning du Balthazar en décembre 2003. Bref c'est à l'heure (pour une fois) que Gas et moi rejoignons Vand devant la MJC d'Aubagne, lieu relativement incongru pour un concert comme ca.

La salle est peu remplie quand le premier groupe de la soirée attaque son set, en l'occurrence les marseillais de Where's Captain Kirk ?, groupe électro-surf-punk composé de Block Man aux machines, d'un guitariste (Michel des Cowboys from outerspace), d'un chanteur et d'une chanteuse parfois accompagnés de cuivres. Je les avaient raté plusieurs fois sur scène, c'était donc une découverte, ma foi fort agréable. Ca balance bien, c'est très dansant, énergique et stylé rock'n roll avec un duo au chant qui dispose d'une bonne complicité. L'ensemble du groupe semble heureux d'être sur scène et s'éclate ce qui fait toujours plaisir. Michel, guitariste des Cowboys balance quelques bons gros riffs (notamment une intro qui déchirait pas mal) sur les sons de Block Man pendant que les deux voies rivalisent de style rock'n roll pour faire danser tout le monde. Sur certains morceaux ils sont rejoint par des cuivres qui ajoutent un côté festif réjouissant. Bref un très bon moment avec un groupe pour le moins original qui ne manque pas de personnalité.

Viennent ensuite The Elektrocution de Rouen, le groupe garage qui (parait-il) monte. D'entrée le quintet en met plein la figure avec son gros son qui claque fort et vite. On pense immédiatement au premier Hives aussi bien pour le son et le chant que pour l'attitude du chanteur qui me rappelle énormément celui des suédois. Si musicalement sans être d'une originalité fracassante ça claque bien, c'est surtout la bonne présence scénique du groupe qui fait plaisir. Le chanteur saute partout et prend des attitudes très "typées" pendant que ses compères rythmiques sont intenables. A ce sujet c'est vraiment dommage que le groupe peine autant dans ses enchaînements, vu le son vif et sans concession qu'ils balancent, les gros temps mort entre les morceaux ont tendances à briser l'élan. Et puis trop de blabla entre les morceaux ça casse le charisme des groupes du style qui excellent quand ils enchaînent à tout va. Je l'ai sûrement halluciné mais il me semble que Raph des Neurotic a dit à un moment "on est sexy et mystérieux", voila qui est un beau résumé de l'attitude a avoir quand on balance une telle musique. Mais je l'ai peut être rêvé ca. Bref, sortie de ça The Elektrocution ça reste ma foi un groupe qui déchire bien grâce à son garage punk vif et puissant, sa bonne présence sur scène et son guitariste chevelu qui pousse des hurlements qui m'ont marqués.

C'est au tour des Neurotic Swingers de venir nous achever ce soir. Putain depuis le temps ça m'avait manquer ! D'entrée c'est un autre niveau, les Neurotic Swingers transpirent le rock'n'roll avec tout l'arsenal qui va avec, de la chemise déboutonnée aux poses stylées en passant par les morceaux courts et nerveux. Un groupe qui se la pète avec son Punk'n roll 77 jouissif de pure classe où les morceaux sont exécutés à la chaîne sans le moindre temps mort. Musicalement rien à redire c'est un rouleau compresseur, le petit bémol peut à la limite venir des chants un peu moins péchus qu'en temps normal mais j'ai particulièrement apprécié celui de Stephane. Sur scène ça reste un bonheur pour les yeux entre un Pascal bondissant passant en revue l'abécédaire de l'attitude rock'n roll avec le trainage par terre, la guitare à genoux, le jump de grosse caisse ou encore le piquet glorieux devant la scène (groupies comprises). Les deux autres ne sont pas en reste n'hésitant pas à ce collé tous ensemble pour certains refrain. Le must restant pour moi quand les deux guitariste ce colle sur le devant de la scène dans un grand élan de poseur. La classe tout simplement.

Le groupe n'a pas non plus lésiné sur les morceaux, ouvrant sur une zique instrumentale me rappelant le Riot ! des Dialtones puis enchaînant morceaux de Artrats, What's your definition of underground ?, inédites de la compil French Fries et morceaux inédits du prochain disque. Ainsi on a pu entendre pléiade de morceaux cultes avec I'm just losing my soul (merveilleuse), la tonitruante Night Riders, la posée et cultissime Girl in a broken car, Go back home, Shake me, Party killer, What's your definition of underground ?, Please hate me, '77, La reine du vide, 7 drugs in 7 days, des inédites (dont je ne connais pas les noms, hormis une "Cop in my car" il me semble) et peut être une ou deux autres que j'oublis. Sans oublier un rappel qui sera l'occasion de jouer Nineteen des Dogs dédicacé forcement aux Elektrocution. Le tout exécuté à cent à l'heure, sans temps mort et dans une attitude furieusement rock'n roll. Bref que du bonheur.

Si l'ambiance a eu du mal à démarrer en grande partie à cause du peu de monde présent et de la confection de la salle, le public se sera enflammé avec les Neurotic. Les gens dansant frénétiquement pendant que quelques pogos éclatés dans un coin de la salle (avec forcement Vand dedans). Dommage que l'Escale ne soit pas forcement propice à ce genre de concert de par sa taille (trop grande pour le peu de monde) et sa scène surélevé qui coupe un peu les groupes du public. Enfin bon c'était quand même une très bonne soirée placé sous le signe du rock'n roll, ce qui commence à manquer dans le coin. Et puis il faut le dire, les Neurotic Swingers c'est un putain de bon groupe de scène.

 Critique écrite le 29 mars 2005 par Zhou


Neurotic Swingers : les dernières chroniques concerts

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy par odliz
Le Makeda, Marseille, le 30/11/2019
Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de... La suite

 Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade en concert

Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade par Philippe
Le Makeda, Marseille, le 29/11/2019
Pour la sortie officielle du beau livre Histoire du rock à Marseille 1980-2019, l'éditeur Le Mot et le Reste a fait les choses en grand, et s'est associé à Phocea Rocks pour... La suite

Neurotic Swingers - Doc Vinegar  en concert

Neurotic Swingers - Doc Vinegar par Phil2guy
Le Poste à Galène - Marseille, le 27/11/2015
Sept ans après avoir mis entre parenthèses leurs activités, les Neurotic Swingers, qui furent au début de ce siècle un des meilleurs groupes punk rock de ce pays, repartent pour... La suite

Doc Vinegar & les Types Arty + Neurotic Swingers en concert

Doc Vinegar & les Types Arty + Neurotic Swingers par Philippe
Le Poste à Galène, Marseille, le 27/11/2015
Rajeunissante soirée que ce 27 novembre, cochée de longue date pour assister au retour des quasiment dinosauresques [à l'heure de la 4G, Twitter, BFN Tv et compagnie], des plus... La suite

Where's Captain Kirk : les dernières chroniques concerts

Lux Botté Show : Papet J, Moussu T e lei Joventz, Dance Hall Balèti, Gigi de Nissa, Jo Corbeau, Léo, Mauresca Fracas Dub, Mouss & Hakim, Sam Karpienia, le Son du Marché, Massilia Sound System, Oai Star, Toko Blaze, Where's Captain Kirk ? en concert

Lux Botté Show : Papet J, Moussu T e lei Joventz, Dance Hall Balèti, Gigi de Nissa, Jo Corbeau, Léo, Mauresca Fracas Dub, Mouss & Hakim, Sam Karpienia, le Son du Marché, Massilia Sound System, Oai Star, Toko Blaze, Where's Captain Kirk ? par Pirlouiiiit
Espace Julien, Marseille , le 03/11/2018
Il vaut mieux que je n'attende pas trop si je veux pouvoir vous raconter sans trop d'oublis cette mémorable soirée en l'honneur de l'illustre Lux Botté. Car oui cela fait 10 ans... La suite

Where's captain Kirk ? en concert

Where's captain Kirk ? par stéphane sarpaux
Sud Side Marseille, le 25/07/2008
A Marseille, ville de cake et de footeux ? Oui, bien sûr, mais pas seulement. Comme toute grande ville, la cité phocéenne a également un côté underground. Il faut pas mal... La suite

Where's captain Kirk ? par Mystic Punk Pinguin
Balthazar - Marseille, le 09/09/2004
Where's captain Kirk ? est un combo electro-surf-punk qui vient de débarquer dans la galaxie marseillaise. Where's captain Kirk ? c'est un ancien Finders Keepers, Block Man aux machines qui balance l'architecture musicale, que ce soit une boite à rythmes, des surf ou des sons plus electro. Where's captain Kirk ? c'est aussi un duo aux... La suite

Escale Saint Michel - Aubagne : les dernières chroniques concerts

Nafas + Temenik Electric en concert

Nafas + Temenik Electric par Marcing13
L'Escale - Aubagne, le 21/02/2014
Le plateau de la soirée proposé par la MJC d'Aubagne annonçait une soirée très variée en terme d'influences musicales, avec toutefois un dénominateur commun : la musique nord... La suite

L + AimbAss en concert

L + AimbAss par Flag
l'Escale - Aubagne, le 17/12/2011
AimbAss + L Amis lecteurs, écartez les enfants de cet écran.La première partie de cette chronique n'est pas à mettre entre tous les yeux. L'arrivée à l'Escale d'Aubagne se fait... La suite

Soma + Skip the Use en concert

Soma + Skip the Use par Mkhelif
L'Escale - Aubagne, le 08/04/2011
Ce soir deux groupes que je suis depuis un petit moment : Soma en première partie de Skip the Use à l'Escale d'Aubagne. Arrivé sur place je récupère ma place et demande les... La suite

Belphegor'z + LaFayette + the Last en concert

Belphegor'z + LaFayette + the Last par the Vaccuopilot
L'Escale - MJC Aubagne / Aubagne, le 29/01/2011
Si l'on pénètre dans une salle obscure depuis l'extérieur où il pleuviotte sur un début de nuit frileux et désertique et que l'audience y est clairsemée, on se presse... La suite