Accueil Chronique de concert Norah Jones
Vendredi 28 février 2020 : 10816 concerts, 25934 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Norah Jones

Arenes de Nimes 15 aout 2007

Critique écrite le par

Difficile de décider de l'heure d'un début de concert quand elle n'est renseignée nulle part. Donc pour un concert dans les arènes de Nîmes en extérieur où la tombée de la nuit est propice pour admirer le jeu des lumières je mise sur 20h30 avec une 1/2h de retard. Mauvaise pioche, quand je me gare, c'est déjà elle qui chante et en arrivant aux portes, on me dit qu'elle a déjà chanté ses trois premiers morceaux. Déçue donc car je ne pourrai pas faire de photos.
Je ne pourrai pas vous raconter la 1ère partie, M.Ward, qui avait pourtant plein de bonnes critiques sur tous les sites que j'ai visité.
Donc le concert est bien entamé et tout le monde est pourtant très calme.

Beaucoup de complaisance dans tout, il faut écouter cette musique là dans le silence apparemment. Certains osent malgré tout un timide "Norah we love you !" c'est à peu près tout ce qui va sortir de ce public.

Je pense que je m'étais faite une idée de ce à quoi je voulais assister (le live en dvd à la house of blues de New Orleans) avec un peu plus de chaleur, du jazz et du blues plus riche et plus communicatif, avec des morceaux où les silences ne résument pas un ennui général mais une fascination devant les virtuoses sur leurs instruments respectifs.

Il crée la connexion avec le public sinon rien ne passe et tout est plat. Pourtant ils sont vraiment tous très impressionnants. Donc, pour nommer le Handsome band de Norah : Adam Levy - guitare, Andrew Borger - percussions, Lee Alexander - basse (c'est lui qui à écrit Sunrise soit dit en passant), Daru Oda -flute /chœur/employée toutes mains. Norah est le plus souvent au piano, quelquefois un minipiano en duo avec elle-même, parfois à la guitare. Elle est telle une petite fille en chemise de nuit blanche d'où sort cette voix si particulière et limite cassée des bons bluesmen qu'on attend.

Il est 22h, elle annonce déjà la dernière chanson. Encore heureux qu'elle revient, elle n'a pas chanté Waiting for the sun. Petit duo avec la première partie et Melle file en coulisses pour ne jamais réapparaitre.
Notes pour plus tard :
Connaitre l'heure du début du concert et ne surtout pas arriver en retard.
Attendre qu'elle passe dans une salle plus intimiste pour sentir le vrai feeling du jazz
Ne pas manger avant, de toutes façons à 22h tout est encore ouvert.....

 Critique écrite le 25 septembre 2007 par july


Arenes de Nimes : les dernières chroniques concerts

 Status Quo + ZZTOP (Festival de Nîmes 2019) en concert

Status Quo + ZZTOP (Festival de Nîmes 2019) par G Borgogno
Arènes de Nîmes, le 04/07/2019
Status Quo / ZZTOP. Je m'étais RE-mis à écouter ZZTOP ces temps-ci.. Et leurs opus jusqu'à "Eliminator" sont, sommes toutes, des plus corrects. Mieux, ce sont de juteux... La suite

Mark Knopfler (Festival de Nîmes 2019) en concert

Mark Knopfler (Festival de Nîmes 2019) par Billduvaucluse
Festival de Nîmes, le 15/07/2019
Un très bon concert de deux heures. Peu de titres de Dire Straits, mais joués à la perfection. Sinon, le reste de la setlist était constituée par des morceaux de ses albums solos... La suite

Slash featuring Myles Kennedy and the Conspirators + Rival Sons en concert

Slash featuring Myles Kennedy and the Conspirators + Rival Sons par exxo7
Les Arènes de Nîmes, le 03/07/2019
C'est toujours un bonheur immense que de se retrouver dans les arènes de Nîmes... Ce lieu aura toujours quelque chose qui me fascine. Ce soir c'est pour voir et écouter Slash... La suite

Elton John (Farewell Yellow Brick Road Tour) en concert

Elton John (Farewell Yellow Brick Road Tour) par Fred Boyer
Arènes de Nimes, le 23/06/2019
J'ai des questionnements sur le temps qui passe auxquels j'ai du mal à trouver des réponses. Par exemple, je me demandais l'autre jour à quel moment il est devenu acceptable de... La suite