Accueil Chronique de concert Noz, Déja vu, Deuce, Dory4, Sylvae
Lundi 20 novembre 2017 : 11546 concerts, 24720 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.

Chronique de Concert

Noz, Déja vu, Deuce, Dory4, Sylvae

loupika 10 mai 2007

Critique écrite le par

"soirée TRIBUTE To NOZ -la scène lyonnaise rend hommage à Noz, loupika, 10 mai, pour les 20 ans du voyage de noz


Pour arriver sur les lieux, il faut franchir les rails... aller derrière Perrache, passer la haie d'horreurs des camions éclairés de bougies, le monde entier s'y mêle, dépasser les camions de la Croix Rouge qui apportent secours, réconfort et seringues fraîches, et puis finalement franchir les barrières de chantier... Ici on rénove l'urbain et l'industriel (la sucrière).. Bientôt les camions seront déplacés parce que tout ça fera tâche devant les murs blancs tout neufs... Enfin soit, on arrive enfin au fond d'un dock... ça pourrait être une chanson de Lavillier mais on est à Lyon, et face à nous, de l'autre côté de la rive, les beaux quartiers nous narguent de leurs arbres centenaires et de leur façade pastel, il s'agit d'une chanson de NOZ... période voyage...

On oublie vite tout ça malgré les premiers titres (près du vide, j'aimerai bien que tu sois morte, le cimetière d'orville), l'ambiance est amicale ! et plutôt franchement branché grosse rigolade... la présentation de la soirée est assurée par Palandri et Patapoof (les louzeurs) qui pendant que les musiciens branchent leurs instruments, branchent à peu près tout le monde, et surtout les musiciens qu'ils sont censés présenter...
Pour une fois, les fans sont installés aux côtés des NOz face à la scène et on peut guetter leur émotion face aux différentes reprises de leurs plus grands tubes internationaux...

Le premier à se lancer est Lateltin, qui improvise une longue intro au piano "près du vide".
Il explique que NOz a été pour lui une source d'inspiration importante (il réalise des albums concepts).

Lui succède Thom et Thierry (chanteur du groupe Bamgli)qui reprenne "j'aimerai bien que tu sois morte"

Bruz (bruno Carriou de Sivae)reprend lui à la guitare acoustique "le cimetière d'orville" et réussit à capter l'attention de tous. Une superbe version !
Sa petite introduction ne manquait pas d'humour. Il raconte qu'au début des années 90, avec son groupe, il tentait de faire un peu de mise en scène ( des confettis dans ses poches ! ) et il est allé voir NOz au transbordeur (grande salle, 2500 personnes) et il a vu une croix de 3 mètres de haut s'élever petit à petit sur la scène (intro je suis dieu) : "à partir de ce moment là, j'ai arrêté de parler de mise en scène".

Mike, fidèle membre du forum des noz, lui joue "j'ai croisé un ange" et se lance dan un "opéra" ... sous les cordes de sa guitare sèche, l'hymne rageur adolescent est devenu un air folkeux ...

Mona joue du même effet pour chanter un "Pierrot le fou" slow play, un rien oriental... et remporte l'adhésion du public...
Ensuite, JC² (JC angenot manager des Noz) américanise complètement "l'ami américain" accompagné du saxo Jazzy de l'autre JC ...

François, chanteur de DEJA VU, après voir piqué la guitare de théophile Hardy , joue deux morceaux "Stephanie Kerr" et "question de q"... magnifiques prestations !

C'est ensuite théophile Hardy qui prend la place. Dans son petit mot de présentation, il indique qu'au-delà de la musique, il aime NOz aussi pour la durée...Hardy reprend lui, grâce à deux boucles samplées de guitare, "elle esquive" et là aussi montre un grand talent. Lateltin le rejoint ensuite pour un "j'empire" lui aussi bien mis à l'envers et qui en devient "jean pierre"... Les huées sont quand même aux rendez-vous...
Le concert prend alors la voie du rock plus basic avec les DEUCE. "Cameron Diaz" est recouvert de cambouis et de bière, et ça le fait grave.. Le groupe chante ensuite une chanson de leur composition mais inspiré par l'album "l'homme le plus heureux du monde" des NOz "et si ester revenait" ... et celui -ci les rejoint justement pour chanter ce titre avec eux... une vraie énergie developpée par le groupe (pas facile en deux chansons !).

La soirée s'interrompt quelques instants pour remettre à nOz un petit cadeau : un disque de diamant remis par stéphane Cayrol de TLm qui en profite pour assouvir son rêve de fan : chanter Aurélia avec Stéphane Pétrier...
Une quinzaine de membres du fan club prennent ensuite la place pour chanter à leur tour "nous nous sommes tant aimés" accompagné par Mike à la guitare. Cette chanson est une évocation de l'aventure noz et de son public (dernier album)... un moment sans doute très émouvant pour S. Pétrier qui a toujours su avoir un contact très sain et fort avec ses fans...


Le show reprend de manière bruyante avec les dory4 ("Empêche moi de dormir" et "bye bye" -une version punk-), puis avec Palandri ("le signe") et encore Tonino ("le match du siècle"). De belles démonstrations que les compositions des NOZ sont solides !

Noz conclut le show en faisant un bœuf : "le chauffeur" en duo avec Olive, puis "cheval punk" (S.Cayrol s'incruste au micro mais a le courage de terminer comme il se doit en accompagnant S. Pétrier "tourné vers le ciel"...

La soirée se termine par un visionnage d'un pré montage de 20 minutes du dvd des concerts des 20 ans du 4 et 5 mai. ..

Très belle soirée, une occasion d'entendre les compositions des Noz comme on ne les a jamais entendu et pour les fans des NOz de découvrir d'autres talents locaux.

 Critique écrite le 11 mai 2007 par pierrot