Accueil Chronique de concert Oasis + Free Peace
Samedi 14 décembre 2019 : 10231 concerts, 25839 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

Oasis + Free Peace

Oasis + Free Peace en concert

Le Dôme - Marseille 18 Février 2009

Critique écrite le par

Commençons par le commencement. Oasis à Marseille est une sorte d'événement. Bien que les places ait eu du mal à se vendre c'est bel est bien dans un Dôme affichant archi complet que les boys de Manchester ont eu l'occasion de se produire.


Pour enchainer sur ma vie, je suis "fan" - dirons-nous - d'Oasis. Un groupe qui comme bon nombre de jeunes gens de ma génération, biberonnés dans leur adolescence par le rock estampillé '96, demeure l'un des cultes absolu de leur années collège-lycée. Vu la réputation scénique du quintet je m'étais juré de ne jamais aller les voir. Sous entendu je ne ferai jamais quelques kilomètres pour voir une bande de pochetrons anémiques baragouiner leurs morceaux, quand ils n'annulent tout bonnement pas leur tournée. Toutes ces belles paroles c'était bien sur sans compter sur le fait qu'ils daignent passer un beau jour de février 2009 par la non moins belle et hautement culturelle cité phocéenne. Alors vu sous cet angle de beauté.


Les clichés d'Oasis sur scène on les connaît tous. Les frangins Gallagher torchés comme des irlandais, Liam mains dans le dos, cambré sur son micro à bouffer les paroles, Noël pété d'arrogance insultant le public. Rien de bien neuf. Les chroniques des concerts précédents la date marseillaise font majoritairement constat de fans désabusés face à leur groupe préféré. Mouais, inutile de laver la vitre brisée.


Beatles ou Rolling Stones ? Oasis ou Blur ? Comme s'il fallait toujours nécessairement faire des choix. Contrairement à la classe politique on a ici abondance de bien, pourquoi s'emmerder à choisir. Bon nombre de malappris se serve de Blur pour critiquer Oasis. Ok la guéguerre à fait rire tout le monde à une époque, mais Blur c'est Blur et Oasis ne craint pas parce que Blur est meilleur. Peut être aussi que je dis ça parce que je réponds Beatles à ma première question. Aller savoir.


Bref, on le sait, les popeux anglais ne sont pas fait pour la scène. Songwriter de talent, ok, voix pop fantastique, ouais. Mais sur disque. Arctic Monkeys, The Rakes, Bloc Party, Franz Ferdinand et... Oasis. Tout ces groupes fantastiques sur sillons (nan pas Bloc Party faut pas déconner) se vautrent sur scène. C'est la règle. C'est connu et reconnu par la science. C'est dans le gène anglais. Ils font des morceaux pop anthologiques mais ils ne sont pas foutus de les défendre en live. Tout ça pour dire que j'étais préparé pour ce concert d'Oasis. Peut être trop même.


La première chose qui choque c'est la gueule de Liam Gallagher. Merde ! C'est quoi ces cheveux courts et ces favoris - pour ne pas dire rouflaquettes - digne d'un Philippe B. Non pas que le style capillo-barbier de mon cher confrère Live in Marsien soit en quelque façon critiquable. Mais Liam Gallagher c'est la coupe Beatles ! La religion Beatles. Le genre de gars qui appelle son fils Lennon, embauche le fils de Ringo, cite les Beatles toutes les deux minutes et parachève toute ses dates sur une reprise du Fab four. Merde Liam Gallagher c'est les cheveux longs ! Pas une putain de coupe de milieu relayeur anglais avec les rouflaquettes d'Elvis. Ca va qu'il a gardé les lunettes...


Ce choc de fan passé on peut rentrer dans le concert. Éludons direct l'aspect descriptif et rébarbatif : quatre écrans géants derrière la scène diffusent des vidéos en rapport avec les morceaux (parfois sur la thématique graphique du dernier album) ou retransmettent le concert. Sobre mais vraiment bien fait. Noël squatte son habituelle aile gauche d'où il assure les chœurs, le duo guitare-basse reste en retrait pendant que Liam joue les Brandao des surfaces, mains derrière le dos, cambrure de rigueur (il ne peut pas monter son micro, sérieux ?) et tambourin à la pogne. Du classique statique.


Afin de causer tranquille, dégageons aussi les critiques. Alors oui. Le groupe a la tension artérielle d'une loutre. Aucun mouvement, aucune passion, Noël ne bronche pas, Liam ne bouge pas (parfois il reste carrément statufié pendant les passages instrumentaux) si ce n'est à de très rare moment où il esquisse un ou deux pas (surement pour faire passer sa crampe). Effectivement. Liam écorche bien les paroles. Il balance des "gnagnagna" en guise de couplet pendant Supersonic et chante comme un punk passablement arraché. Et alors ? Si c'est pour écouter le CD je reste chez moi. Ce n'est pas non plus la cata. Je veux bien que le public nourri au playback se montre exigent, mais faut pas pousser, on a vu pire. A noter toutefois que Noël s'applique beaucoup plus que son frère et tente d'insuffler un peu de passion (on sent le mec qui compose). Pour en finir sur les revendications, clamons qu'ils n'ont pas joués plein de bon morceaux comme Whatever, Some might say, Roll with it, Stand by me, She's electric, Go let it out, ... C'est dur d'avoir une discographie en béton.


Côté chaleur ça partait assez mal. Peu de communication sur le départ mais force est de constater que ça c'est arrangé au fil du temps. Au final bonne surprise sur cet aspect. La fratrie est (relativement) courtoise, remercie le public (bouillant, il faut le saluer), se fend de quelques mots ou signes au public (certes parfois pour chambrer ou provoquer, tant mieux, provoquons le public du Dôme !) et conclu sur moult courbettes et applaudissements à destination d'un auditoire acquis à sa cause. Liam offrira même son tambourin à une jeune demoiselle du premier rang. On est loin du groupe de hools bourrins qu'on m'avait vendu. Ca a du bon de vieillir.


Quand on va voir Oasis on sait à quoi s'attendre. On leur demande pas une perf scénique décapante, il n'en son pas capable. On ne leur demande pas de l'émotion, on n'est pas de Manchester. On ne leur demande pas non plus de chanter comme des ténors, c'est suffisamment carré pour ne pas être révoltant. Bref on leur demande de faire leur show sans trop nous prendre pour des cons en enchainant les dizaines de pépites qui composent leurs excellents albums.


Et pour ça le contrat est rempli. Une grosse heure et demie ventilant la discographie du groupe. Majoritairement des morceaux de leur (très bon) dernier album Dig out your soul (The meaning of soul, The shock of the lightning, ...), mais aussi des morceaux plus "confidentiels" des méconnus Heathen chemistry (Songbird, ...) et Don't believe the truth (Lyla, The importance of being idle, ...). Sans oublier le B-Side The Masterplan (The Masterplan, I am the Walrus), les albums intermédiaires (Fuckin' in the Bushe, ...) et les cultes (Cigarettes & Alcohol, Morning glory, Rock'n'Roll Star, ...). L'armada est réservée pour le finish : coup sur coup Wonderwall et Supersonic dynamitent le Dôme.


Après ces deux salves hystériques, le groupe reviens pour le rappel et parachève le travail : Don't look back in anger version acoustique / intimiste avec seulement Archer à la gratte et Liam Gallagher au guitare-chant. Un rare moment d'originalité je l'avoue, mais un bon moment. En revanche ça me saoule les groupes qui font chanter le public sur le refrain des ultras tubes. Surtout quand c'est sur un de mes morceaux préféré. Merde je ne suis pas venu pour entendre chanter le quidam du coin. Si c'était le cas j'irais au karaoké. Heureusement c'était le seul cas de la soirée.


Notons à titre d'exhaustivité que quand le chant revient à Noël, Liam va s'asseoir à côté de la batterie. Personnellement je n'y vois pas un manque de respect pour le public. Il ne va pas non plus rester planter comme un con devant la scène sans rien faire. Déjà qu'il le fait quand il chante...

Le rappel poursuit en puissance avec Falling Down, la terrible Champagne Supernova et une conclusion sur l'excellente reprise des Beatles I am the Walrus.


Je vous ai parlé de la première partie ? Non ?! Quel dommage. C'était un trio rock liverpuldien (tiens donc) qui tourne avec Oasis : Free Peace, et c'était pas terrible.


Vous l'aurez compris je suis sortie content et agréablement surpris par la prestation des citizen boys. Loin d'être mémorable le concert vaut surtout pour les fans et le plaisir d'entendre en live des morceaux qu'on adore. Celui qui n'aime pas particulièrement Oasis aura trouvé ça ennuyeux à mourir j'en conviens. J'en reviens toujours au fait qu'on ne va pas voir Liam Gallagher comme on va voir Iggy Pop. Dans ces conditions se faire 1h30 de pépites pop au minimum syndical avec un groupe loin d'être froid (mais narquois juste ce qu'il faut envers une caste de fan boys et de fan pantoufle qui le méritent bien) dans un Dôme électrique ça a de quoi réjouir. Et qu'on ne vienne pas me parler des 38€ quand la majeure partie de ce même public se précipitera pour claquer bien plus dans des concerts autrement plus merdiques ayant lieu dans les mêmes salles mainstream de Marseille et d'ailleurs.


Il faut savoir apprécier les choses comme elles sont et un concert d'Oasis est ce qu'il est. On le sait. On ne les changera pas et si on n'est pas content on ne claque pas 38 € (ou plus pour les feignants). C'était une bonne petite soirée et je suis bien content d'avoir dégusté ce medley de morceaux cultes vandalisés en compagnie du duo de bad boys le plus célèbre d'Angleterre.

"I'm gonna start a revolution from my bed" résume tout.

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :


et une petite de Free Peace :

> Réponse le 19 février 2009, par Vand

Le fond de la chronique est super, par contre prochaine fois que tu m'envoies pas le texte pour que je l'allège d'environ 960 fautes avant parution, je te brise les rotules avec une clé à molette !  Réagir

> Réponse le 20 février 2009, par Tom Fluo

Je vais juste réagir par rapport à ce que j'ai pu lire à droite à gauche sur la toile... Je suis étudiant à Montpellier, je suis un gros fan de musique rock et electro. J'en ai vu beaucoup en passant par iggy pop, the gossip, the cure, toute la famille ed banger, crystal castle... j'en passe et des meilleures... Je me fais offrir une place pour voir un de mes groupes de rock préféré à Noël. 40 euros... cher mais bon à ce moment dans ma tête ça vaut largement le coup ! On prend la voiture ultra motivé et on arrive. Je passe sur la première partie, puisque je ne les connaissais que vaguement et n'était pas très intéressé... Parlons maintenant d'Oasis... et je commencerai d'abord par dire que d'accord Marseille c'est pas le berceau de la pop anglaise mais faut pas déconner... Les gars...  La suite | Réagir

> Réponse le 20 février 2009, par Zhou

C'est vrai qu'en tant que marseillais je ne me suis pas senti l'obligation de préciser que le son du Dôme était, comme d'habitude, lamentable.  Réagir

> Réponse le 20 février 2009, par Bastien Estaillard

Je trouve la critique sur Oasis juste mais un peu sévère vis à vis du groupe. Je n'ai pas trouvé la voix de Liam Gallagher si mauvaise. C'est vrai que l'on sent que le groupe joue beaucoup pour faire du fric mais j'ai personnellement trouvé les chansons bien interprétées, avec des versions parfois un peu différentes des albums. De plus à part quelques tubes non joués (stand by me, do you know what I mean) le groupe a joué beaucoup de leurs meilleures chansons et ne s'est pas cantonné au dernier album. Quand on connaît les interviews des deux leaders, on sait qu'ils ne vont pas être super cool avec le public et qu'ils ne sourient jamais. Personnellement je me suis régalé devant les interprétations de "don't look back in anger, morning glory , wonderwall" et j'en passe. Les lumières...  La suite | Réagir

> Réponse le 20 février 2009, par Bastien Estaillard

Bravo, pour la critique et merci pour les super photos qui m'ont fait revivre le moment.   Réagir

> Réponse le 20 février 2009, par Philippe

Cher confère Massilia-Burningien, après les félicitations d'usage pour cette fort belle chronique, y étant personnellement visé je me dois de m'inscrire en faux. Je vis relativement mal cette comparaison, certes uniquement capillicole, avec ledit Liam Gallagher, qui reste pour moi l'un des plus énormes têtes de cons que la terre ait porté. Comprenez mon ire d'être ainsi traité... D'ailleurs je comprends mal, surtout en période de crise du pouvoir d'achat, qu'on donne son argent en 2009 pour aller écouter cet énormissime groupe de merde, au son de merde, qui plus est dans une salle au son de merde ("son de merde²" en somme). Groupe de têtes à claques insupportables et prétentieuses qui jouait déjà comme des buses et avec un son de merde, quand je les vis en 1996 au top de leur hype...  La suite | Réagir

> Réponse le 20 février 2009, par Jo

[le dome, Marseille - 18 fevrier 2009] Je n'ai jamais été aussi decu... j'attendais ce concert avec grande impatience et franchement... Oasis en live ca vaut pas grand chose. Liam se prend pour un dieu vivant alors que sa voix est minable ! ok le son du dome est pas terrible mais bon, on se rend bien compte que ca vaut rien... j'ai failli pleurer de rage sur Wonderwall, LA chanson de mes jeunes années, je m'attendais a etre touché un minimum... Franchement c'etait affreux !!! faut voir le scandale qu'il a fait au technicien a un moment... C'est ta voix qui merde mec ! c'est pas le micro ! le guitariste et le bassiste sont inexistants... on dirait vraiment qu'ils se demandent ce qu'ils font la... à la limite le batteur a la peche... c'est deja ca tu parlais du prix... franchement quand un groupe a plus de 15 ans de...  La suite | Réagir

> Réponse le 21 février 2009, par Mcyavell

[Le Dôme - Marseille - 18 février 2009] Mon sentiment à moi est entre celui de Zhou et celui de Jo. J'y suis allé pas tant en passionné qu'en curieux, pour voir le plus gros coup marketing des années 90 (la guéguerre Oasis / Blur pour savoir qui est "le plus grand groupe du monde"). Un peu plus de dix ans après, ça me fait doucement rigoler. Un mot tout d'abord sur Free Peace qui est à Led Zep ce qu'Oasis est aux Beatles, c'est dire. Le chanteur bassiste se prend pour Robert Plant et je suis prêt à parier que leur morceau préféré est Whole Lotta Love. Tous leurs titres ou presque en sont de pales copies (sans le riff de basse quand même, z'ont pas osé). J'ai juste aimé leur compo plus soft (qui, elle, ne ressemblait ni à Stairway To Heaven, ni à Since I've Been Loving You, comme quoi ces garçons peuvent être créatifs). Ca...  La suite | Réagir

> Réponse le 21 février 2009, par cri

[marseille le dome - 18 Février 2008] énorme déception.Je me faisais une joie d'assister à ce concert,j'étais debout dans la fosse et j'ai entendu le concert le plus nul au niveau sonorisation de ma vie.La fête de l'école de musique de mon village possede un meilleur son.On n'entend pas les voix,pas plus que les guitares.Tout ce qui ressort c'est la grosse caisse de la batterie et la basse.Et je ne parle pas de la prestation scénique de ces jeunes gens. C'était nul  Réagir

> Réponse le 22 février 2009, par Zhou

J'apporte un peu d'eau au moulin de ma chronique pour rebondir sur ce que dis - très justement - McYavell. Une des chose qui a fait que j'ai passé une bonne soirée, c'est que je me suis beaucoup amusé du cirque des frangins. Si eux le font totalement premier degré, il faut savoir le prendre second degré (c'est pourquoi je suis "fan" avec des parenthèse, je ne voue aucun culte à un des frérots, j'aime juste beaucoup leurs disques). La ça deviens assez rigolo et ça égaye la soirée. D'ailleurs je suis d'accord, Noël est bien meilleur que son frère (c'est lui seul qui a apporté un minimum syndical de passion, a dialogué avec le public, est venu faire des courbettes à la fin puis l'a applaudis). Outre les supers morceaux pop (un peu vandalisés certes), le côté amusant du concert ne...  La suite | Réagir

> Réponse le 23 février 2009, par Steph

Évènement à Marseille, les artistes de Manchester débarquaient dans la cité phocéenne. Mais il ne venaient ni de United, ni de City, et ne descendaient donc pas au Vélodrôme. Il avaient pris la direction du Dôme : Oasis était dans la place et avait déplacé la grande foule. On passera (très) vite sur la première partie et son chanteur au charisme d'un canard décapité : singer la voix d'Axl Rose ne suffit pas pour devenir un groupe de rock. Free Peace, ça s'appelle, et c'est tout ce qu'on retiendra. De toutes façons, on n'est pas venu pour ça. Dieu est attendu. 21h27, les lumière s'éteignent. Le Dôme, ras la gueule, gronde. C'est devenu incontournable depuis la tournée de Standing on the Should of Giants, tous les concert d'Oasis démarrent de la même manière : tandis ques les...  La suite | Réagir

> Réponse le 23 février 2009, par Aline

première partie pas intéressante du tout! très bon concert , excellent même. j'en reviens toujours pas d'avoir pu voir les frères terrible du rock anglais. 1er rang devant noel gallagher. j'ai reçu quelque chose de sa part , j'arrive pas à l'expliqué mais pour la 1ere fois de ma vie je me suis sentie spécialement touché par un artiste. il est humble et grand , il dégage de la sérénité et de la sympathie. on a envie de l'admirer , on ne peut que le respecter. j'en suis sous le charme , noel gallagher est devenu un des artistes que je respecte le plus. en plus il est à l'origine de la plupart des magnifiques chansons du groupe ( notament la cultissime wonderwall, un vrai bijou dédicacé à son ex femme , d'ailleurs , il vit à fond cette chanson , son visage exprime beaucoup de chose...  La suite | Réagir

> Réponse le 23 février 2009, par Zico

Je trouve très juste ce que tu as dit à propos de Noel Gallagher et j'ai relevé exactement les mêmes points que toi... D'autre part j'apprécie la ferveur avec laquelle tu aimes vivre les concerts! Je ne pense pas mentir en disant qu' oasis a été et restera en souvenir de mon adolescence my favorite band pour toutes les émotions vécues sur ces chansons, pour le temps passer à les écouter. Malheureusement même si c'est mythique pour moi de les avoir revu dans cette même salle, j'ai été très déçu par la voix de liam: il ne terminait pas ses phrases, ce n'était pas toujours juste. C'est de notoriété publique que le dome n'a pas un bon son mais rien avoir lorsque noel prenait le micro...J'ai même supposé qu'il était atteint d'un mal terrible, genre rhume. Enfin je ne regrette pas tout de...  La suite | Réagir

> Réponse le 10 juillet 2009, par charlnikita

[Dôme de Marseille - 18 Février 2009] Je suis d'accord (en gros) sur ta critique, mais pour répondre sur le fait que ceux qui n'aimait pas spécialement le groupe avaient dû s'ennuyer, et bien, je vais te raconter mon histoire (pas qu'elle est passionnante hein, loin de là). Quand j'ai acheté ma place en fosse pour le concert d'Oasis au Dôme (qui se trouvait être le lendemain de mon anniversaire), je ne connaissais qu'une seule et unique chanson du groupe : la (plus que) célèbre Wonderwall. Je ne connaissais même pas toutes les paroles (à peine le refrain), je ne connaissais pas les noms des gars du groupe, je pensais que c'étaient des gentils rockeurs à succès et j'étais loin de penser que Liam ET Noel Gallagher chantaient en fonction des chansons. Bref, j'étais loin du compte. Autrement dit, je suis arrivée au concert...  La suite | Réagir

> Réponse le 10 septembre 2009, par Philippe

Zhout et re-Zhout ! je n'ai pas pu vérifier à Rock en Seine ces allégations capillaires superfétatoires, puisque les 2 illustres trouducs y ont fait... pschitt. Cependant à la re-vision des photos je réfute à nouveau avec force cette comparaison avec mes propres cheveux !  Réagir


Liam Gallagher : les dernières chroniques concerts

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures... La suite

OASIS par stereoboy
VIENNE, Théâtre antique, le 14/06/2009
Petit témoignage du concert d'OASIS à Vienne... Les conditions n'étaient pas forcément bonnes : pluie pendant une partie du concert, mais le cadre rattrapait cela, et les arènes permettent de bien voir les artistes, même loin. Le son était bon aussi. Ensuite, niveau public, c'était peut être un peu trop "rigide", la fosse est toujours bien... La suite

Noel Gallagher : les dernières chroniques concerts

Gorillaz, Noel Gallagher, The Killers, Rag'n'Bone Man, Stereophonics (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 2) en concert

Gorillaz, Noel Gallagher, The Killers, Rag'n'Bone Man, Stereophonics (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 2) par Coline Magaud
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 22/07/2018
Deuxième et dernier jour au Lollapalooza Festival. La faune n'a pas changé, la poussière est toujours là et le soleil, même s'il joue à cache-cache avec les nuages, nous promet... La suite

U2 + Noel Gallagher (The Joshua Tree Tour 2017) en concert

U2 + Noel Gallagher (The Joshua Tree Tour 2017) par Samuel C
Stade de France - Paris, le 26/07/2017
Entre deux rendez-vous avec un grand dirigeant de ce monde, Bono espère peut-être encore secrètement obtenir le prix de Nobel de la Paix. Mais qui sait, Dylan a bien obtenu... La suite

Noel Gallagher en concert

Noel Gallagher par Lauren Debache
Zéntih de Paris, le 12/03/2015
Noel Gallagher revit au Zénith de Paris Resté discret depuis le premier album des Noel Gallagher's Flying Birds, l'ex-Oasis frappe un grand coup sur ce ring impitoyable... La suite

Rock en Seine 2012 - Jour 2 : The Black Keys, Noel Gallagher, Agoria, Eagles Of Death Metal, The Temper Trap, Speech Debelle en concert

Rock en Seine 2012 - Jour 2 : The Black Keys, Noel Gallagher, Agoria, Eagles Of Death Metal, The Temper Trap, Speech Debelle par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, Saint-Cloud, le 25/08/2012
SAMEDI 25 AOÛT 2012 Temps : Plutôt beau, rares averses en soirée, très froid la nuit. On a vu : Speech Debelle, Of Monsters And Men, Ed Sheeran, The Temper Trap, Eagles... La suite

Oasis : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2009, 1/3 : Keane, Gush, Yeah Yeah Yeahs, Passion Pit, Madness, Vampire Weekend, Bloc Party, Oasis (annulation de), Vitalic en concert

(mon) Rock en Seine 2009, 1/3 : Keane, Gush, Yeah Yeah Yeahs, Passion Pit, Madness, Vampire Weekend, Bloc Party, Oasis (annulation de), Vitalic par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2009
Retour à Saint-Cloud, pour la 5ème fois déjà alors qu'on aurait pas forcément parié sur l'espérance de vie d'un tel événement, pour une dernière communion en plein air, sur la... La suite

OASIS par stereoboy
VIENNE, Théâtre antique, le 14/06/2009
Petit témoignage du concert d'OASIS à Vienne... Les conditions n'étaient pas forcément bonnes : pluie pendant une partie du concert, mais le cadre rattrapait cela, et les arènes permettent de bien voir les artistes, même loin. Le son était bon aussi. Ensuite, niveau public, c'était peut être un peu trop "rigide", la fosse est toujours bien... La suite

OASIS + Glasvegas en concert

OASIS + Glasvegas par magiclilive
Paris Bercy, le 03/03/2009
Après un bon kilomètre de queue, du jamais vu pour un petit gars de province comme moi, nous franchissons enfin les portes du Palais Omnisports de Paris Bercy. La fouille... La suite

Oasis en concert

Oasis par les freres benis
Zénith Toulouse, le 17/02/2009
Etant fan d'Oasis depuis assez longtemps, je suis vraiment déçu de leur prestation sur scène hier soir... (alors qu'ils se produisaient dans une très bonne salle). Pour... La suite

Le Dôme - Marseille : les dernières chroniques concerts

-M- Matthieu Chédid en concert

-M- Matthieu Chédid par Clementinasofamosa
Le Dôme, Marseille, le 23/11/2019
Les premiers mots qui me viennent à l'esprit lorsque je repense au concert de -M- sont : "Comment moi -M-isérable -M-élomane, puis-je me faire adopter par la -M-onumentale famille... La suite

Damien Saez en concert

Damien Saez par Kris Tian
Le Dôme, Marseille, le 20/11/2019
En voulant écrire cette chronique je réalise que je n'aurais jamais le phrasé aussi beau que celui de Damien Saez. Je n'ai pas la plume aussi fine, la rime aussi belle qui font de... La suite

Aldebert feat. Claire Keim, Gauvain Sers, Malou, Barcella ... (10 ans d'Enfantillage) en concert

Aldebert feat. Claire Keim, Gauvain Sers, Malou, Barcella ... (10 ans d'Enfantillage) par Pirlouiiiit
Dome, Marseille, le 16/11/2019
Contexte : Je suis assez fan de Aldebert et ce depuis que je suis tombé sur son premier album (il y a une dizaine d'année semble t il) : Je l'ai déjà vu en concert au Silo en... La suite

Alice Cooper + Black Stone Cherry en concert

Alice Cooper + Black Stone Cherry par jorma
Le Dôme, Marseille, le 03/09/2019
Black Stone Cherry "God Bless you! We love You so much..." Voilà, c'est tout ce que je peux dire du concert de Black Stone Cherry puisque c'est sur ces belles paroles, si... La suite