Accueil Chronique de concert Amon Amarth + Omnium Gatherum + Dark Tranquility
Jeudi 18 octobre 2018 : 14271 concerts, 25202 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Chronique de Concert

Amon Amarth + Omnium Gatherum + Dark Tranquility

Amon Amarth + Omnium Gatherum + Dark Tranquility en concert

Cabaret Aleatoire Marseille 06 avril 2017

Critique écrite le par

Parfois, chroniquer un concert n'est pas chose aisée. La vie vous met des obstacles insensés sur votre chemin et malgré toute votre abnégation, vous êtes à deux doigts de capituler.


Oui. Vous sortez du travail à 20 heures, ce qui déjà n'est pas drôle, et vous apprenez que Omnium Gatherum à commencé à jouer à 19 heures. L'espoir et l'assurance dont vous faisiez preuve jusqu'alors commencent à vous fuir doucement, par petites goulées.


Vous arrivez sur place et, de dehors, réceptionnant fébrilement votre précieux sésame, vous entendez les dernières notes de Dark Tranquility, groupe dont vous êtes fan et pour lequel vous faites principalement le déplacement. L'abattement vous guettes, Huguette. Le temps de vous demander ce qui pousse l'organisation à proposer des concerts qui commencent à l'heure du goûter (qui a dit " la moyenne d'âge des spectateurs "?) que déjà vous sentez votre dernier souffle vital prêt à vous lâcher lâchement.


Et, cerise sur le désespoir, vous pénétrez dans la salle et la seule place disponible sans y mourir étouffé se situe dernière un de ces magnifiques piliers en béton fort utile pour une usine mais fort peu approprié dans une salle de concert. Un beau poteau bien carré, bien large, qui vous laisse néanmoins apercevoir le haut du rideau, à gauche de la scène.

Deux choix s'offrent alors à vous. Vous précipitez la tête la première contre le-dit poteau pour en finir avec cette vie injuste, ou vous enfoncer une corne de brume scandinave dans le fondement en poussant des cris de poulet, technique qui parfois permet de libérer un peu d'espace autour de vous, vos camarades de jeu préférant généralement prendre un peu de recul face à vos agissements. Bien que dans les concerts metal, ce genre d'attitude n'inquiète pas grand monde à vrai dire, à part la sécurité. Bon, tous ça pour dire que le désespoir vous étreint et que vous n'avez toujours pas commencé à chroniquer la moindre note de musique bien que vous ayez déjà gribouillé la moitié d'une page. Donc, vous êtes désespéré. Mais qui apparaît alors dans la nuit, hein, qui  ?


Amon Amarth et le marteau d'Odin ! Et oui  ! Vous vous croyez sauvé, les lumières sont au bout du tunnel, le chant des walkyries saturés vous transporte, le son malgré ces putains de poteaux est bon. Et ça, c'est peut être le plus surprenant de la soirée. Bref, le Valhalla est là. Là. Pourtant la solitude du chroniqueur se fait plus grande encore. Car que dire de plus que ce qu'il fut dit lors de leur passage au Paloma en février 2015  ? Comment être plus dithyrambique que je ne le fut alors  ?


Car Amon Amarth est une machine huilée à la perfection. Leur set se déroule façon rouleau compresseur. Le public leur mange dans la main. Les titres sont taillés pour la scène, les anciens comme les nouveaux. Tout est bon dans ces cochons ! Bref, impossible de passer un mauvais concert, même en étant derrière un poteau ou derrière un gars qui fait 2m18, c'est dire... Quand vous vous prenez un Deceiver of the Gods dans la gueule, bon ben, vous savez que vous êtes pas venu pour rien.


Heureusement, Amon Amarth a quand même pensé à moi. Ils ont introduit une petite fraîcheur dans leur show. Ils ont invité le diable sur scène. Voilàààà, une petite nouveauté tout a fait remarquable qui me permettra de différencier ma chronique de la précédente. Et faut dire que chez ces gens là, quand on à le diable qui rentre sur scène, ça renforce encore un peu plus le côté Iron Maiden du groupe. C'est un peu leur Eddie, quoi. Et on s'attend presque à avoir l'intro de "Number of the Beast".


Bien sûr, on l'a pas, mais on est pas déçu, parce qu'on peut quand même faire plein de OH OH OH OOOOOOOOOOOOHHH, sur leur morceaux, et c'est ça qu'est bon. C'est cheap tout ça, c'est frais, et ça met une patate d'enfer  !


Alors oui, vous êtes triste d'avoir raté les trois quart du concert, mais enfin, a priori vous êtes bien le seul pingouin à être arrivé autant à la bourre, mais le souffle vital, surtout, vous est revenu. Insufflé par ces putains de vikings d'Amon Amarth qu'on arrête plus et qui vont finir par remplir des stades si ils continuent à ce rythme !

SKOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOLL  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Amon Amarth : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Biffy Clyro - Amon Amarth - Baby Metal (Download Festival France 2016) en concert

Biffy Clyro - Amon Amarth - Baby Metal (Download Festival France 2016) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 11/06/2016
Après un vendredi d'ouverture bien chargé, nous sommes à nouveau sur le site pour attaquer cette nouvelle journée bien métal qui nous attend. J'avoue, on est en mode diesel... La suite

Amon Amarth + Huntress + Savage Messiah en concert

Amon Amarth + Huntress + Savage Messiah par jorma
Paloma Nîmes, le 04/02/2015
Si vous pensez qu'utiliser un champs lexical aussi large que "  banane ", "  peignoir ", "  sèche cheveux ", "  kilt " ou encore "  damoiseau " est mission impossible dans une... La suite

Amon Amarth + Black Dahlia Murder en concert

Amon Amarth + Black Dahlia Murder par Abigail Darktrisha
Bataclan Paris, le 22/05/2011
Plus d'une semaine après avoir rencontré les Dieux Grecs avec le concert de Septicflesh à Lyon, me voilà sur Paris pour assister à une messe menée par Thor et ses adeptes avec les... La suite

Cabaret Aleatoire Marseille : les dernières chroniques concerts

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Arch Enemy + the Charm the Fury par Jgaz Photo
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 11/06/2018
Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a... La suite

Mount Kimbie + Jam City en concert

Mount Kimbie + Jam City par Lb Photographie
Le Cabaret Aléatoire - Marseille, le 19/11/2017
Le duo Mount Kimbie, signature électro chez le prestigieux label anglais Warp Records, passait à la Friche la Belle de mai ce dimanche 19 novembre, pour une date marseillaise,... La suite

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records) en concert

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records) par Philippe
Le Cabaret Aléatoire, Marseile, le 13/05/2017
Anniversaire immanquable des 10 ans de Born Bad Records, écurie (entre autres) des deux meilleurs groupes de rock de France en activité, et tous deux sur scène aujourd'hui ! On... La suite

Rocky + Poni Hoax en concert

Rocky + Poni Hoax par Karlantier
Marseille - Cabaret Aléatoire, le 25/03/2017
Poni Hoax ... Une longue histoire ! Découverts il y a dix ans, alors qu'ils venaient de sortir leur deuxième album "Images of Sigrid", envoûté par le son, le groupe et tout ce qui... La suite