Accueil Chronique de concert Oslo Swan
Dimanche 8 décembre 2019 : 10069 concerts, 25831 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

Oslo Swan

Oslo Swan en concert

Rouge-Gorge Avignon 05 Décembre 2013

Critique écrite le par

Par un mistral glacial à décorner tous les cocus avignonais, me voici arrivant au Rouge-Gorge pour aller écouter et voir ce Duo Electro-Pop qui monte, qui monte...



Arrivé dans ce lieu si particulier, je note tout de suite la décoration très originale de la scène, avec des boules colorées en orange-rouge suspendues un peu partout au dessus des musiciens.
D'ailleurs, Guy Roots et Stepha Notari, les 2 leaders créateurs d'Oslo-Swan se sont entourés de 5 autres musiciens et forme un septet avec des cordes (Camille Papain au violon, Marie Caparros au violoncel, benoit Rapetti à la contrebasse), un clavier (Amélie joos) et une batterie (Jérôme May'son). La machine electro n'est ainsi pas trop envahissante.



Pour commencer, la formation débute par le premier morceau de leur nouvel album " For The Best ", sortie le 03 juin 2013. Le son propre et travaillé n'est pas trop fort, chose confortable lorsqu'on voit parfois certains groupe dans la débauche de décibels pour masquer le manque d'originalité de leur musique ! Là j'apprécie pour mes oreilles, et s'est justement pour écouter leur riche musiqe que je suis venu.



Tout au long du set (j'aurai compté 16 morceaux tirés leurs 2 albums), Raphael Knoplfi à la lumière va éclairer les musiciens en enchainant les ambiances spatiales ou vintages. Du grand art et une belle osmose entre le lighteux et les !
Les presque 200 personnes, parfois un peu trop bavardes lors des morceaux calmes, semblent bien réagir sur les titres rythmés et les quelques déhanchés réactionnels feront un peu plus monté la sauce.
On remarquera, lors du set, la reprise très soignée et on ne peut plus transformée (belle originalité à mon goût) de " boys don't cry " des Cures présent sur leur 1er album ('Dreamin' - 2009).



De leur nouvel album, j'ai particulièrement apprécié les titres comme " Like a fool " et " crasy ", ce dernier joué à la fin avant le rappel et plongeant le chanteur dans une hystérie communicative.
Après 1h30 de live, et un rappel de 2 titres, le concert s'achève, et resteront dans ma tête les petites mélodies fraiches d'Oslo Swan, la touche kitch-cheap du show, associé au pétillant des notes électro moelleuses comme Guy Roots en a le secret, ainsi que la voix de Stephan Notari, sirupeuse comme un bon vin moelleux accompagnant parfaitement un bon foie-gras....
Bref, Oslo Swan, c'est une gourmandise dont on ne peut plus se passer.


Rouge-Gorge Avignon : les dernières chroniques concerts

Raul Midon + Ibeyi en concert

Raul Midon + Ibeyi par Lionel Degiovanni
Le Rouge Gorge - Avignon, le 09/10/2013
J'arrive un peu en avance à ce concert, avec en tête d'affiche le fameux Raul Midon que j'avais découvert sur la scène de l'Espace Julien à Marseille en première partie de China... La suite

Louis Bertignac par erisa
Rouge gorge (Avignon ), le 15/10/2006
Boucles d'argent, doigts d'or, Gibson SG de platine, l'alchimiste du Blues-Rock français, Louis "boum-boum" Bertignac a assuré en Avignon. A 52 ans , une énergie à donner envie aux plus jeunes, deux heures trente de magie et d'osmose avec un public tout conquis (des reprises des dédicaces et même des blagues) Les reprises et des clins d'oeil (je... La suite