Accueil Chronique de concert Paraffine
Vendredi 28 février 2020 : 10815 concerts, 25934 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Paraffine

CCO - Villeurbanne 8 Mars 2003

Critique écrite le par

Ce soir là, 4 groupes sont invités par l'excellente association lyonnaise Médiatone : Sblawatt, Ewop, C-Weal et surtout Paraffine.

Les 3 premiers sont lyonnais et produisent un métal que les connaisseurs ont, semble t-il, apprécié.

Paraffine, quant à eux, promène leur méduse sur les routes de France et de Suisse depuis un an (date de la sortie nationale de leur premier album intitulé 22:22).
Ils font halte ce soir-là au CCO. Le concert débute avec "Notre Altesse", morceau qui est à l'image du reste du show : une montée en puissance pour finir en quasi lévitation.
La méduse trône en plein milieu de la scène et l'occupe presque entièrement. Sa queue lèche le parquet de la scène et ses tentacules illuminent les moindres recoins.
Elle change de couleurs aussi souvent que la musique de Paraffine change de rythme. Toujours impécables, ces changements de tempo, qu'ils soient électriques ou technoïdes, libèrent une énergie foudroyante et dynamisent le concert sans jamais tomber dans la facilité.

Les morceaux s'enchaînent à vitesse grand V... "Le Coma Vous Guette", "L'Etat Des Longs Bras", "La Tension"... Sommes-nous à un concert de rock, d'électro, peut être à une rave alors !?
Le public est bien là, bouge et reprend en coeur les paroles intelligibles de Nico, le chanteur du groupe.
Surprise ! 2 nouvelles compos inédites "Insomniac" et "SM" sont jouées et dédicacées aux street teamers de Paraffine présents ce soir là.
Sur ces morceaux, le chant est encore un peu plus mis en avant mais là encore les changements de rythmes sont implacables.
Le jeu de lumière omniprésent accentue encore cette atmosphère si particulière que Paraffine génère sur scène, lourde et si légère à la fois.
Sur "SM", Paraffine nous convie à un petit voyage dans le Far West américain pour rencontrer ces "putains de cowboy" !

Le concert se fait plus intense avec des morceaux comme "Homme Des Villes", "Rumeur & Peur" et "Tous En Cercle".
Le set est maitrisé à la perfection (à l'exception de l'intro loupée de "Martin Rêve").
Il se dégage une telle énergie de la scène qu'on ne peut pas rester indifférent aux riffs électriques et aux beats digitaux.

Le public, conquit, en veut plus. Paraffine revient pour interpréter encore un nouveau morceau "Intérieur Nuit" puis l'indétrônable et hypnotique "Ederlezi" pour terminer ce concert en douceur et ramener les spectateurs sur terre progressivement.

Pour conclure, un excellent concert (tout de même un peu court) où tout était réuni : un son très bon, un jeu de lumières incroyable et une prestance à faire rougir les plus grands pour un groupe d'une maturité scénique hors norme après un album seulement.

Tout le monde trouve son bonheur dans la musique de Paraffine. Si, si... et si vous ne me croyez pas ou si vous pensez que j'en rajoute un peu trop, alors dès qu'il passe près de chez vous, allez les voir... vous serez médusé !

 Critique écrite le 12 mars 2003 par Furia


Paraffine : les dernières chroniques concerts

Paraffine et Wunjo par Marie
le rack'am à Brétigny, le 18/10/2003
Nous étions environ une trentaine dans la salle (salle dailleur tres bien ;) Le concert a commencé vers 21h avec Paraffine, un groupe que je ne connaissais pas avant. C'est un groupe génial, j'ai vraiment apprécié leur musique. Il arrive à vraiment bien méler un rock un peu brutal avec de l'électro !! Vraiment bien, j'étais dans un état second =)... La suite

Wunjo + Paraffine par morgane
le Rack'am à Bretigny, le 18/10/2003
Paraffine fait son entrée et là j'ai décollé. Je ne connaissais pas plus que ça avant et je me suis dis heureusement que je n'ai pas manqué cela car j'ai vraiment été éblouie par l'émotion et la puissance dégagée sur scène. J'ai vraiment beaucoup aimé ce mélange exquis rock-electro qui n'a pas fini de vous faire réver ! Je vous le conseille à tous... La suite

Paraffine par Freerider
CCO, Villeurbanne, le 08/03/2003
Très bon concert de Parrafine ce soir avec la maintenant célèbrissime méduse sur scène, un très bon son et lumière et en avant première des morceaux du prochaine album. A ne pas manquer s'ils passent près de chez vous !!! La suite

Paraffine par Patrice
CCO, Villeurbanne, le 08/03/2003
Paraffine avec son premier album 22:22 c'était top mais alors là l'autre soir au CCO il y avait tout : le son, les lights et le show (impressionnant cette méduse). Les nouvelles chansons nous font espérer un prochain album du tonnerre. Vraiment n'hésitez pas à voir PARAFFINE sur scène. Un groupe à suivre de près. La suite

CCO - Villeurbanne : les dernières chroniques concerts

Overkill par Rama
CCO - Lyon, le 18/02/2010
Présent au plus haut niveau depuis des années, mais évoluant dans la discrétion la plus totale, OVERKILL n'est pas assez sulfureux ou glamour pour s'attirer les faveurs du grand public et l'attention des médias. Malheureusement, le combo n'a que trop rarement lutté dans le haut du tableau, et a surtout frôlé la relégation ces dernières... La suite

Dagoba + Eyeless par BlackTrash
CCO Villeurbanne, le 28/11/2008
A recommander à tous les adeptes de gros son ! Après une bonne grosse mise en bouche avec Eyeless, Dagoba a débarqué et a tout défoncé ! C'était énorme comme d'habitude ! VIVEMENT LA PROCHAINE FOIS !! La suite

Babylon Circus Experience par ninon
Cco de Villeurbanne, le 12/04/2007
Concert exellent même si ça a eu du mal à démarrer avec une première partie un peu lente et uniquement instrumentale. Par contre, avec l'arrivée de la deuxième partie, l'ambiance a commencé à monter, à monter ! C'était magnifique. Entre la voix de la chanteuse et celle de david, la trompette, la basse et le DJ... une vraie ambiance c'est... La suite

Maîsman + Stupeflip par Stadio communal
CCO, Villeurbanne , le 19/11/2005
invité au cco par un collègue, je me suis laissé tenté par cette... expérience, on peut dire cela, car je ne connaissais absolument aucun des 3 artistes de ce concert. Maîsman ce fut assez folklo (pour moi ) car voir des mecs arriver avec sur la tête des maîs géant et vétu d'un "bleu" de travail rouge, quelle surprise ! le décor était sympa avec... La suite