Accueil Chronique de concert Patti Smith
Samedi 21 septembre 2019 : 14429 concerts, 25681 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

Patti Smith

Patti Smith en concert

Olympia, Paris 26 aout 2019

Critique écrite le par

C'est une nouvelle fois à l'Olympia, qui est son pied à terre parisien attitré depuis son retour à a la musique en 1994 après 15 années de deuil et d'absence, que Patti Smith se présentait une nouvelle fois face au public parisien. Un public qui a d'ailleurs beaucoup évolué depuis sa dernière visite en 2015. Et oui, si l'on retrouve la vieille garde de fans historiques et d'amateurs de Rock seventies dont les cheveux gris traduisent une moyenne d'âge flirtant avec la cinquantaine, plus de la moitié du public est désormais féminin avec une moyenne d'âge tournant autour d'une petite trentaine d'années. Sans doute est-ce la conséquence du renouveau du mouvement féministe que connait actuellement notre société, dont Patti Smith, de part son parcours, son look, ses écrits, ses chansons et prises de positions est étrangement devenue une icone à plus de 70 ans.



C'est sous un tonnerre d'applaudissements emprunts d'émotion et de respect que cette grande dame du rock fit son entrée sur scène, accompagnée de son groupe qui compte toujours en son sein son fidèle second, Lenny Kaye. A les voir du fond de la salle, ils ressemblent à une troupe de vieux hippies échappés d'un EPHAD. Mais dès que la maîtresse de cérémonie se met à chanter le premier couplet de "People have the Power", ces considérations sont vite mises de côté, tant sa voix est toujours exceptionnelle et habitée. Le refrain de cet hymne est repris à l'unisson par le public. Néanmoins, c'est une version à l'économie qui ne partira pas dans des impros et des invectives habitées comme ce fut souvent le cas par le passé. Curieusement, c'est avec le dispensable et anecdotique "Redondo beach" et ses sonorités reggae que le groupe enchaine, ce qui ne permet malheureusement pas de poursuivre l'envol du premier morceau.

Une grosse partie de la set list de ce concert sera consacrée à des reprises, souvent réussies et interprétées de manière personnelle. La première d'entre elle sera le "Are you experienced" de Jimi Hendrix dans une version habitée qui voit Patti Smith passer à la vitesse supérieure en termes d'intensité. Une version assez exceptionnelle du "Beds are Burning" de Midnight Oil, qui fut l'un des meilleurs moments du concert, sera le prétexte à un long discours écologique et à un hommage appuyé aux prises de position du président Macron sur l'Amazonie. L'écologie sera aussi la toile de fond de la reprise intimiste et envoûtante d'"After the gold rush" de Neil Young. On reviendra au rock avec un medley mené par Lenny Kaye qui mixera avec bonheur le "I'm free" des Rolling Stones avec le "Walk on the wild side" de Lou Reed.

Le reste de la set list s'articulera autour de titres emblématiques comme "Pissing in a river", "Dancing Barefoot", "Free Money", "My blanken year" dans des versions honnêtes mais qui ne partiront jamais dans des crescendos de 10 minutes qui rendaient légendaires les performances live de la New Yorkaise.
On regrettera que l'album "Easter" soit totalement délaissé de cette set list, hormis l'inévitable "Because the Night" qui clôturera le set, et qui sera dédié comme de coutume à son défunt mari Fred Sonic Smith, qui fut aussi son guitariste et un membre fondateur du MC5.

Bien-sûr, le groupe reviendra pour un rappel qui se terminera, pour le plus grand bonheur du public, par la légendaire version de "Gloria" qui ouvrait l'album légendaire "Horses", paru il y a 43 ans. Si ce concert reste, de part la qualité des chansons, la voix et le charisme de Patti Smith, très au-dessus de la moyenne, le poids des années se fait toutefois inévitablement ressentir. Nous ne sommes plus dans le registre de l'exceptionnel, comme c'était le cas par le passé quand le concert était une grand-messe de plus de 2 heures où les titres iconiques s'étiraient sur plus de 10 minutes dans d'intenses versions rageuses, habitées, pleines d'improvisations et des guitares beaucoup plus agressives.

Comme nombre de ses contemporains septuagénaires survivants, le talent et le charisme de Patti Smith ne disparait pas, mais l'intensité et l'énergie qui étaient les siennes ne sont fatalement plus les mêmes qu'à 30 ans, ni même qu'à 50 ou 60 ans. Ce concert est donc la chronique de la fin d'une époque, mais quelle époque !!!

Photo prise à la Route du Rock 2018 par Titouan Massé www.facebook.com/titouanmassephoto, twitter.com/titouanbzh, www.instagram.com/tmphotograph, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh


Patti Smith : les dernières chroniques concerts

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) en concert

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 18/08/2018
En ce samedi 18 août où il fait beau et chaud en Bretagne, c'est le cœur léger et gai comme un pinson que l'on se rend au Fort de Saint-Père, où l'on a encore une fois eu... La suite

Patti Smith joue l'album Horses en concert

Patti Smith joue l'album Horses par Xavier Averlant
Olympia, Paris, le 20/10/2015
Trois soirs de suite, Patti Smith est venue Boulevard des Capucines célébrer les 40 ans de la sortie de son premier album "Horses". Pas spécialement d'actualité musicale, son... La suite

Patti Smith joue l'album Horses et plus ... en concert

Patti Smith joue l'album Horses et plus ... par lol
Olympia, Paris, le 20/10/2015
Le 20 octobre 2015, Patti Smith fêtait à l'Olympia les 40 ans de son premier album, le légendaire "Horses". Ce n'est pas mon disque favori de cette artiste, je lui préfère très... La suite

Neil Young + Patti Smith (Festival de Nîmes 2013) en concert

Neil Young + Patti Smith (Festival de Nîmes 2013) par Ysabel
Arènes - Nîmes, le 17/07/2013
Le temps est à l'orage sur Nîmes ce soir et, après la pluie, toute la scène des Arènes a été bâchée. Du coup, c'est dans une ambiance assez particulière que Patti Smith fait... La suite

Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

Prophets Of Rage en concert

Prophets Of Rage par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 08/08/2019
Alors que le riff de "Sleep now in the fire" s'achève, Tom Morello, leader de Prophets Of Rage, prend la parole et évoque le "Paris révolutionnaire" qui semble tant lui plaire. Il... La suite

Inna de yard en concert

Inna de yard par lol
Olympia, Paris, le 15/06/2019
Inna de Yard n'est pas un groupe mais un projet issu de la volonté de plusieurs producteurs et tourneurs historiques de la scène reggae française de réhabiliter le son du reggae... La suite

The Raconteurs en concert

The Raconteurs par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 26/05/2019
Jack White à l'Olympia en 3 actes : En 2003 avec les White Stripes, le duo des vrais-faux frère/soeur est à son summum sur disque et dépoussière clairement un rock qui... La suite

King Crimson en concert

King Crimson par lol
Olympia, Paris, le 16/11/2018
Deux ans après leur dernière visite à l'Olympia et pour clore une tournée qui ne s'est pas interrompue depuis, King Crimson revenait transporter un public fidèle et conquis dans un... La suite