Accueil Chronique de concert Festival Prog'Sud : Paul Whitehead + Éclat + Lazuli
Mercredi 24 mai 2017 : 9891 concerts, 24448 chroniques de concert, 5160 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival Prog'Sud : Paul Whitehead + Éclat + Lazuli

Jas'Rod, Les Pennes Mirabeaux 26 Mai 2006

Critique écrite le 01 juin 2006 par Fred

La salle est comble comme la veille mais cette fois j'ai prévu le coup en arrivant plus tôt.

21h05 Le cyborg Paul Whitehead débarque de la planète Prog sous un masque de métal. Accompagné d'Alex Carpani au clavier,Marco Fabbri à la batterie, Fred Schneider à la basse (tous deux membres d'Éclat) également masqués, il orchestre le show aux commandes de son ordinateur. Il s'interrompt régulièrement pour donner la parole au cinquième cyborg qui avec un accent de chez-nous mal dissimulé, nous conte l'histoire d'un détective d'une galaxie lointaine venu espionner la vie terrienne pour découvrir une espèce de conscience collective animée par une seule chose... Je ne sais pas si c'est l'ambiance atmosphérique et les tempo lents de la musique qui portent l'histoire ou une mauvaise interprétation du premier message répété des envahisseurs "Toute résistance est inutile", mais je vois autour de moi nombre de personnes sombrer dans un sommeil au bout de 20 minutes. J'avoue que j'ai un peu de mal à rester attentif mais ma curiosité est plus forte : comment va être utilisée cette cymbale plantée devant la scène ? Paul Whitehead va-t-il la fracasser tel Roger Water à Pompeï ? Non, armé d'un archer il fronte délicatement durant 10 bonnes minutes ladite cymbale, sans que je n'arrive vraiment à savoir le son qu'elle produit car il est couvert par les nappes du clavier et les sons du Macintosh. 21h45 l'ovni repart dans sa galaxie, laissant le monde des humains dubitatif....



22h15 Changement de décor pour un set qui s'annonce plus rock. La salle se remplit. Éclat, également organisateur du festival, est très attendu par son public qui n'a pas manqué de revêtir le tee-shirt du groupe. Je retrouve Thierry Massé et Alain Chiarazzo aux mêmes postes (clavier et guitare) qu'il y a trois semaines au sein de Quartiers Nord où ils scandaient "Pastis,Orgeat, Mauresque".
Le quatuor marseillais entame son set instrumental par un hommage au groupe Soft Machine, avec une intro au clavier en 5 temps, sur un rythme latino. Puis, vient Le Cri de la terre, titre éponyme de leur dernier album, "qui ne date que de 4 ans" comme le rappelle Alain Chiarazzo. On sent enfin qu'au bout de 3 jours de concerts la basse va se mettre en avant. D'abord avec le titre Méditations , où Fred Schneider exécute une ligne de basse à 2 mains à la Victor Wooten, puis sur un hommage à Zappa et sur Énergie avec des solos de basse au son fretless, et dans un groove basse/batterie avec un slap digne d'Alain Caron. Les morceaux sont hyper variés, teintés de sonorités tantôt orientales (Mare nostrum), tantôt latino, tantôt rock avec des mises en place aux millimètres. Les solos de guitare, exécutés parfois au bottleneck, et de claviers sont à couper le souffle et soutenus par une section rythmique basse/batterie impeccable pendant près d'une heure et quart.



00h10 Une demi-heure n'est pas de trop pour changer complètement la face de la scène qui se trouve alors remplie d'instruments atypiques : stick Chapman, marimba, vibraphone, percussions, guitares... et la léode, mélange de guitare et de synthétiseur, imaginée par Claude Léonetti. Ne connaissant pas Lazuli, et à en juger à l'instrumentation je m'attends à un set plutôt calme présenté comme un "voyage poétique". Mais dès le premier refrain porté par une voix aérienne, la déclamation d'un en avant toute nous scotche à nos sièges. Calés, grâce à leur oreillette, sur des samples électroniques björkesques, les 6 instrumentistes nous livrent une musique résolument originale emmenée par les superbes textes très imagéesde Dominique Léonetti ( le repas de l'Ogre ). Pendant plus d'une heure le plaisir est à la fois auditif et visuel. Auditif avec les sonorités multiples de la léode (violoning style guitare, distorsion, scie,...), les mélodies cristallines du vibraphone, les solos de guitare tout au vibrato. Visuel avec les gestes amples du percussionniste, le jeu à deux mains sur les 12 cordes du stick ou encore avec le final du chanteur, bras tendus, aux cymbales sur mal de chien. 10 titres plus tard, c'est devant un public complètement conquis que le groupe interprète amnésie pour son premier rappel. De nouveau acclamé debout, les 6 membres du groupe se rassemble autour du marimba pour un ultime morceau instrumental.



Avec le prestation de Lazuli on a l'impression que quelque chose d' assurément exceptionnel s'est passé au ProgSud tant les gens se disent avoir été touché par leur musique à la sortie du JasRod.

Les photos sont de David, Dimitri et Laurent.

 Critique écrite le 01 juin 2006 par Fred


Eclat : les dernières chroniques concerts

Festival Prog'Sud : Sylbàt + The D Project + Eclat en concert

Festival Prog'Sud : Sylbàt + The D Project + Eclat par Mcyavell
Jas'Rod - Les Pennes-Mirabeau, le 21/05/2009
Dixième édition du Festival Prog'Sud et la première pour moi. Le rock progressif, c'était ma nourriture exclusive à la fin des 70's. Depuis, mes goûts se sont diversifiés au point... La suite

Prog'sud 2007 : Rough & Ready + Eclat + Quidam par Frédéric Bloise
Jas'Rod- Marseille, le 17/05/2007
De retour sur les hauteurs ventées des Pennes-Mirabeau pour ce deuxième soir de Progsud. La salle du JasRod est à nouveau comble et les derniers arrivants sont debout. Comme la veille c'est un groupe Japonais qui ouvre la soirée. 21h00 Rough and Ready Guitare acoustique, piano,gazouillis d' oiseaux au bord d'une rivière accompagnent... La suite

Lazuli : les dernières chroniques concerts

Festival Prog' Sud: Quantum Fantay + Special Providence + Lazuli en concert

Festival Prog' Sud: Quantum Fantay + Special Providence + Lazuli par The Duke Of Prunes
Jas Rod - Les Pennes-Mirabeau, le 02/06/2011
Le Prog' Sud est un festival particulier pour moi, et, je pense, pour tous ses habitués. Un festival où l'on se rend autant pour la musique que pour l'ambiance et les rencontres.... La suite

Lazuli (Festival Prog'Sud) en concert

Lazuli (Festival Prog'Sud) par Mcyavell
Jas'Rod - Les Pennes-Mirabeau, le 23/05/2009
En revenant jeudi de la deuxième soirée de Prog'Sud (qui était censée être la seule à laquelle j'assisterais), je ramène un festivalier tout content de trouver une voiture pour... La suite

Fish + Lazuli par Fred
Espace Julien - Marseille, le 03/12/2007
3 mois après le passage de Steve Hogarth, c'est autour de l'ex-chanteur de Marillion de faire une halte à Marseille, ville la plus à même d'accueillir un artiste dont le dernier best-of s'intitule Bouillabaisse. On a souvent comparé Derek William Dick a.k.a Fish à Peter Gabriel pour son chant et son jeu de scène théâtral, mais si ce dernier a... La suite

Lazuli + Ange par Frédéric Bloise
Hot-Brass Aix-en-Provence, le 07/06/2007
Au milieu d'une route de campagne, le domaine du Hot-Brass s'étend de part et d'autre de la chaussée. Nous quittons notre voiture dans un parking rangé au cordeau, et nous pénétrons dans l'établissement : une boîte de nuit avec sa piste encaissée et ses dalles à la saturday's night fever entourée de tables basses, un bar, des écrans LCD sur chaque... La suite

Jas'Rod, Les Pennes Mirabeaux : les dernières chroniques concerts

Steve'N'Seagulls en concert

Steve'N'Seagulls par Zulone
Usine Istres, le 02/12/2016
C'est sous une voix off bien rock que les 5 compatriotes de Steve'N'Seagulls font leurs entrées sur la scène de l'usine. Accordéon, contrebasse et Banjo font bon ménage avec eux.... La suite

Digital Nova - Babylon Pression - Sidilarsen en concert

Digital Nova - Babylon Pression - Sidilarsen par Zulone
Jas rod, Pennes Mirabeau, le 26/11/2016
Grosse scène métal qui s'annonce au Jas Rod ! Les anciens de Babylon Pression et Sidilarsen accouplé au Digital Nova. Super plateau. Bon je l'avoue je suis une enfant du Collectif... La suite

Joanne Shaw Taylor en concert

Joanne Shaw Taylor par Zulone
Jas'rod - les Pennes Mirabeau, le 24/11/2016
Joanne Shaw Taylor ... C'est par un mercredi venteux et pluvieux que Joanne vient réchauffer les esprits dans la salle du Jas Rod. Accompagnée de ses musiciens, seule fille à... La suite

Nashville Pussy en concert

Nashville Pussy par Zulone
Jas'rod - les Pennes Mirabeau, le 05/07/2016
Tout droit débarqués d'Atlanta aux États-Unis que les Nashville Pussy sont venus enflammer la scène du Jas Rod. Les membres du groupe semblent sortir tout droit d'une cadillac... La suite