Accueil Chronique de concert Peaches
Mardi 17 septembre 2019 : 14143 concerts, 25674 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

Peaches

Botanique, Bruxelles 21 septembre 2003

Critique écrite le par

Salut à tous !
Après tout un été de mutisme, voici donc votre chronique préférée de retour pour une nouvelle saison de concerts qui s'annonce de la meilleure façon qui soit et qui a commencé dimanche soir avec la prestation incandesente de Peaches.
Pour une fois je n'étais pas tout seul à triper puisque le groupe Bless au grand complet m'a fait le plaisir infiniment rock n'roll de venir à Bruxelles s'enfumer la tête pour 12 heures seulement avant de repartir vaillamment au boulot avec le Thalys de 6h40 lundi matin... Mais ils ne seront pas venus pour rien!
La première partie du concert est assurée par Broadcast, groupe anglais on ne peut plus alternatif, qui mélange des influences aussi variées qu'Air, les Doors et le punk pour la section rythmique dans un joyeux bordel electro-rock expérimental. C'est étrange mais pas désagréable ; en tout cas la flamme est là et le public autant que nous mêmes apprécie l'effort.
Un entracte et quelques bières plus tard - et là je dis quelques afin de ne pas effrayer les âmes sensibles qui pourraient éventuellement se trouver dans la liste de distribution de cette feuille de choux à prétention vaguement musicale, dans la mesure où j'ai déjà recu quelques remarques à ce sujet - nous fendons la foule pour arriver au premier rang dès le début du concert de Peaches. Et là, le spectacle commence !
Instantanément, un esprit furieusement rock n'roll descend dans la salle sur un public médusé. Merill Nisker, Canadienne de Toronto vivant aujourd'hui à Berlin débarque seule en scène, tenue sexy, la chanteuse débute un show incroyable sur une bande (gros) son avec une guitare en main, ajoutant à celle-ci un riff punk du meilleur effet. "Dans ta face" semble-t-elle nous dire d'entrée de jeu. Sa présence scénique est tout bonnement hallucinante et colle à son electro-punk nihiliste comme un jean moulant à une belle paire de fesses. Fesses, car il n'est question que de celà dans ces chansons, dont on notera au passage les titres aussi évocateurs que "Suck and let go" ou encore "Fuck the pain away".
C'est quant elle est rejointe sur scène par deux danseuses affriolantes que le show devient total, Merill se faisant entre autres attacher, exécutant un duo virtuel avec Iggy Pop dont l'image est projetée sur un écran et simulant un même un malaise en crachant du sang sur le public à la fin du concert...
On ne ressort évidemment pas de là indemne, et si j'en crois ce que je vois sur les visages du nombreux public autour de moi, nous sortons tous d'un trip de deux heures extraordinaire... Après une telle performance, il nous faudra d'ailleurs à tous une bonne demi-heure pour redescendre des sommets où Peaches avait su nous emmener !
Et en bonus DVD, nous avons même croisé les demoiselles à la fin du concert et les avons aidé à porter leurs cartons jusque dans le camion !
Conclusion : une expérience à tenter absolument, du grand esprit rock n'roll, au Trabendo ce vendredi pour les Parisiens.
A bientôt pour de nouvelles aventures,

 Critique écrite le 25 septembre 2003 par Augustulus


Peaches : les dernières chroniques concerts

Festival Woodstower : Zahra Hindi + Herman dune + Tricky + Peaches + André Duracell en concert

Festival Woodstower : Zahra Hindi + Herman dune + Tricky + Peaches + André Duracell par boby
Grand parc Miribel Jonage- Lyon, le 28/08/2009
Après une nuit glaciale dans la toundra lyonnaise, une heure de galère pour trouver la navette pour Lyon et une petite balade dans le village artisanal, nous voilà de retour au... La suite

The Kills + Peaches + Papercuts + Camera Obscura + ST Vincent  + Forest Fire (La Route du Rock 2009)  en concert

The Kills + Peaches + Papercuts + Camera Obscura + ST Vincent + Forest Fire (La Route du Rock 2009) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 15/08/2009
Une bonne nuit de sommeil n'est pas de trop pour se remettre des délicieux excès sonores de la première journée de la Route du Rock 2009... Après ce passage obligé, l'on se... La suite

Peaches + Matthew Herbert (Marsatac 2006) en concert

Peaches + Matthew Herbert (Marsatac 2006) par RocknRoll_Tartiflett
J4 - Marseille, le 29/09/2006
Ma soirée commençait grave sous le signe de "c'est quoi cette soirée de merde" / "je suis trop vieux pour ces conneries" : - d'abord je rate Mogwai, puisque j'ai boulonné... La suite

(mon) Marsatac 2006 : Mogwaï, 2 Lone Swordsmen, Jahcoozi, Funkstörung, The Rapture, Vitalic, Peaches, Matthew Herbert, The Hacker en concert

(mon) Marsatac 2006 : Mogwaï, 2 Lone Swordsmen, Jahcoozi, Funkstörung, The Rapture, Vitalic, Peaches, Matthew Herbert, The Hacker par Philippe
Esplanade St Jean J4, Marseille, le 28/09/2006
Troisième édition du festival Marsatac sur le J4, et pour la première fois ils ont fait exprès d'être ici ! Ca se sent de suite : aménagement beaucoup plus réfléchi et convivial... La suite

Botanique, Bruxelles : les dernières chroniques concerts

Mademoiselle K par del
Le Botanique ,Bruxelles, le 10/12/2006
Mademoiselle K est excellente, il faut aller la voir en concert, elle assure à mort ! A découvrir vraiment, elle en vaut la peine ! La suite

The Vines par Me
Au Botanique à Bruxelles., le 24/04/2004
On peut dire que les Vines se foutent pas mal des gens qui payent pour venir les voir! 18 euros pour même pas 3/4 d'heure de concert... Faut pas se géner les gars! Il faudrait p-e essayer de casser moins de guitares et de micros ça vous couterait moins cher et vous pourriez ainsi rester un peu plus longtemps... c un groupe qui ne vaut pas du tout... La suite

The Donnas par Augustulus
Botanique, Bruxelles, le 26/09/2003
Qu'il me soit permis d'entrée de jeu de décerner un carton rouge à The Rapture, qui n'a même pas daigné bouger ses fesses jusqu'à Bruxelles alors que j'étais impatient de voir sur scène la nouvelle coqueluche des chantres du retour du rock écrivant des des journaux aussi variés que Libé, Le Monde ou Rock n'Folk (bizarrement, pas de trace dans Le... La suite

Vic Chesnutt par elise
les nuits botaniques, Bruxelles, le 28/09/2003
Bonne nouvelle pour ses fans : Vic va plutôt bien. Dans l'ambiance chaleureuse et intime de la Rotonde du botanique, il a donné un concert d'une grande et rare générosité, empreint même d'une certaine sérénité. Même si la douleur qui est la sienne est toujours présente de manière diffuse à travers les textes, on est aujourd'hui loin de... La suite