Accueil Chronique de concert Phantom Feat Lio
Dimanche 8 décembre 2019 : 10066 concerts, 25828 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

Phantom Feat Lio

Phantom Feat Lio en concert

Poste à Galene - Marseille 16 Janvier 2010

Critique écrite le par

Les samedis au Poste à Galène sont régulièrement placées sous le signe des années 80 mais on a pas forcément l'occasion d'y voir en chair et en os une de ses icônes.
Si les Belges de Phantom m'étaient quasi inconnus, c'est bien la présence de Lio qui a éveillé ma curiosité.
Une chance unique de la voir dans une petite salle, elle qui ne vient habituellement cachetonner à Marseille que dans le cadre de ces plateaux nostalgiques un peu effrayants au Dôme.



Le concert commence sans elle, par un morceau instrumental en guise d'intro puis une présentation du leader du groupe, Benjamin Schoos qui chantera sur la plupart des premiers morceaux (assez moyens) avant de se faire plus discret, d'abord avec l'apparition (plus habitée) de Jacques Duvall.
Ce dernier, dont on connaissait surtout les talents de parolier pour la miss, insuffle un coté blues à un set qui commençait plutôt garage façon Bijou avec solos de guitares parfois embarrassants.



C'est pendant le duo "La fidélité" que la brune piquante déboule discrètement, au maquillage sombre et drapée dans une tenue punkette plus ample qu'à l'accoutumée.
Les musiciens deviennent alors moins démonstratifs et nettement plus efficaces, distillant sans ménagement des mélodies plus souples et sans temps mort.
C'est même limite expéditif, peut être une heure à tout casser, mais bon cette seconde partie s'avère riche en bons moments.



Il y a ce single entêtant "Je ne suis pas encore prête" qu'on entendra aussi au rappel, les rock'n'roll "Je ne veux que ton bien" et "Mon nouveau Jules marche sur l'eau" ou le lascif "Noir Violette" qui donnent un peu envie de se pencher sur leur disque commun passé un peu inaperçu l'an dernier.
On constate que Wanda débarassée du clinquant des caméras (quoiqu'il y en avait une de france 3 locale ou LCM dans la salle) renoue avec l'énergie et le bagout de ses débuts l'espace de cette tournée.



Elle est clairement là pour le fun, mais se démène très honnêtement à la manière dans une ambiance proche du concert débridé qu'avait donné sa complice Elli Medeiros au GRIM il y a une paire d'années.

On aura droit à quelques uns de ses tube eighties dans des relectures sévèrement chahutées.
Bon évidement pas de "Comix Discomix" (pépite irrésistible que je ne recommanderais jamais assez) mais un "Amoureux solitaires" qui nous fait toujours guincher avec un pincement au cœur, surtout quelques semaines après la mort du grand Jacno.




Puis un "Banana Split" déluré comme il fallait, et qui semblait ne jamais s'arrêter, et "Les brunes ne comptent pas pour des prunes" dans une version Spectorienne que j'aurais aimé plus enlevée.

Belle surprise pour finir, une reprise en fin de rappel du "Blitzkrieg Bop" des Ramones, et son furibard "hey ho let's go" qui nous fait bien comprendre que c'était tout pour aujourd'hui.


> Réponse le 18 janvier 2010, par Philippe

"On n'a pas du voir le même concert" (phrase d'accroche souvent utilisée avant des insultes non constructives au chroniqueur). Cher Sami, je vous trouve vraiment bien aimable pour ce spectacle. Pour ma part j'ai trouvé l'introduction lourdingue (M. Schoos n'étant ni classe, ni drôle, ni même bon chanteur). La suite était écoutable sans plus : être bon parolier ne signifiant pas être une bête de scène ni même un vocaliste de talent (ce brave M. Duvall nous a surtout paru fatigué)... Quand à l'arrivée de Lio, certes il y a eu les 2 ou 3 titres "single" catchy que vous avez cité, certes il y a eu les amusantes voire plaisantes reprises des tubes de Madame (en tout cas assurément, les meilleurs moments du concert pour le public), et même une reprise des Ramones pour conclure....  La suite | Réagir

> Réponse le 19 janvier 2010, par Francois

Verre à moitié plein ou à moitié vide ? Du cran de se produire devant une centaine de quadra ou un ultime moyen de rester vivante ? Concert indigne d'une pro expérimentée, digne d'une amateur mettant en place un groupe et un répertoire. Longue carriére à cette débutante et à son band. PS: rendez lui sa voix.   Réagir

> Réponse le 27 janvier 2010, par Anonyme

[Monaco - 19 janvier 2010] Je me permets de répondre [à Philippe] non pas directement (nous n'étions pas à Marseille, mais le 19 janvier à Monaco) Visiblement, vous n'avez pas apprécié les 1ères chansons (par Les Phantom seuls puis avec J. Duvall) Impatients, exigeants ?? Sans tomber dans une critique béate et peu objective, je peux dire qu'on peut ne pas (trop) aimer, mais objectiment quand J. Duvall arrive à son tour, ses chansons sont quand même très bien .. (mais bon, le public marseillais est exigeant peut être, ou peut être suis je un peu c...) Ensuite, LIO arrive à son tour (après "Bloody Mary" par Duvall, et que les morceaux soient ceux de l'album avec Phantom ou ses "anciens" morceaux, au Moods, nous les avons beaucoup apprécié Regret, et je suis d'accord avec vous : un peu court quand même...  La suite | Réagir


Lio : les dernières chroniques concerts

RFM Party 80 en concert

RFM Party 80 par Vand
Le Dôme - Marseille, le 09/10/2008
Wooooow wooow wow... Rarement l'on aura autant apprécié un concept mercantile chez Massilia's Burning... Rendez-vous compte, tous les artistes que vous trouvez dans des bacs à... La suite

RFM Party 80 (Emile et Images, Lio, Jean Pierre Mader...) par Gandalf
Dome de Marseille, le 06/10/2007
Oui oui je sais, y en a pour dire que c'est un truc de nazes, que c'est le neant musical francais, que c'est ridicule, etc etc... Passez votre chemin si c'est le cas, vous n'avez pas pigé grand chose à l'esprit de ces années là, et ce compte rendu sera un hommage à tous ceux qui comme ce soir au Dome, ont une nostalgie positive des 80s francaises,... La suite

lio par stephane sarpaux
Sentier des Halles - PARIS, le 27/04/2001
C'était super bien !Vous auriez tort de ne pas y allerlongue vie à toi , lioon t'aime comme tu es !ton plus GRAND FAN !!! La suite

Poste à Galene - Marseille : les dernières chroniques concerts

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) par Sami
Makeda, Marseille, le 21/11/2019
Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un... La suite

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy par odliz
Le Makeda, Marseille, le 30/11/2019
Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de... La suite

 Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade en concert

Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade par Philippe
Le Makeda, Marseille, le 29/11/2019
Pour la sortie officielle du beau livre Histoire du rock à Marseille 1980-2019, l'éditeur Le Mot et le Reste a fait les choses en grand, et s'est associé à Phocea Rocks pour... La suite

Patrick Atkinson en concert

Patrick Atkinson par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 12/11/2019
Ce soir on était venu pour fêter la sortie de L'Histoire du Rock à Marseille 1980-2019 signé Pascal Escobar sorti chez Le Mot et le Reste quelques semaines plus tôt. Pour... La suite