Accueil Chronique de concert Pneu + Sister Iodine + Béton armé (festival Chhhhhut)
Jeudi 27 février 2020 : 10775 concerts, 25933 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Pneu + Sister Iodine + Béton armé (festival Chhhhhut)

Pneu + Sister Iodine + Béton armé (festival Chhhhhut) en concert

l'Embobineuse - Marseille 8 Octobre 2011

Critique écrite le par

Première date de Chhhhhut, ou plutôt un prologue, car le festival débute officiellement dans une 10aine de jours. Cet évènement autour de la culture noise s'annonce des plus alléchant pour l'amateur, d'autant qu'il fédère une 10aine d'activistes locaux, et autant d'approches différente de la chose. Et même si je suis partie prenante dans l'initiative, vu que je ne suis programmateur d'aucune date, je ne vais pas me gêner pour chroniquer !

Première date pour moi depuis la rentrée à l'Embob', et je suis frappé par le nouveau sas d'entrée. Même si les travaux sont motivés par des soucis d'isolation sonore, il faut avouer qu'il en jette. Si c'est pas du boulot de pro, ça. Certaines salles, avec bien plus de subventions que l'Embobineuse devrait prendre des notes. Niveau déco, c'est dans l'esprit du lieu (bon, côté bar, faut aimer les canards sodomites..). Une belle banderole Guitar Shop orne l'entrée, soulignant l'importance de ce partenaire pour le festival.



L'éclectisme du festival est illustrée d'entrée par Béton armé. A savoir un bloc de béton fixé au sol, posé sur des capteurs et relié à diverses machine. Qu'est ce que c'est ce bordel peut se demander toute personne peu habitué à l'iconoclassitude de l'équipe. Une réponse s'esquisse quand Felix, le Monsieur Loyal du lieu, s'avance torse poil, tirant une masse énorme. Et ce qui devait arriver, arriva.



L'olibrius dégingandé frappe le bloc de béton, pendant que Érik Minkkinen (membre de Sister Iodine) aux machines distord le son émis par le choc sur les capteurs. L'exercice semble jubilatoire pour Felix, un sourire barre sa face pendant toute la séance. En cinq minutes, un son tendance drone, rythmé par les coups de massé va émerger de la performance. Visuellement impressionnant, Béton armé, force le respect par l'inspiration déployée pour imaginer cela. même si au final, j'avoue ne pas avoir toujours fait le lien entre les coups de masse et les sonorités qui en étaient issues.



S'installe ensuite Pneu, déjà vu dans ces lieux lors d'un set d'enfer lors de la Colonie de vacances. La formation batterie / guitare est simple, mais leur musique ne l'est pas, malgré ce qui peut sembler au première abord. Ouaip ça tape fort. Ouaip, ça gratte fort. D'ailleurs ça faisait quelques années que j'avais pas mis de bouchon en concert (et j'étais trop saoul / en trace au concert de Lightining Bolt pour y penser). Ouaip, quand le batteur demande de s'avancer le plus prêt possible, je me colle à la batterie. Ouaip, dès les première note j'headbangue en autiste.



Mais cette frénésie, ils jouent, on hurle et danse jusqu'à l'épuisement, n'est pas une démonstration de double pédale et de riffs simplistes. La rapidité du jeu a pour but de faire monter l'excitation, de l'accompagner et la libérer. Contrairement au disque, les rythmes épileptiques arrivent dès les début des morceaux. La répétition avec de subtiles variations, le changement de rythmes pour te rendre barge. Et ça fonctionne ! Furieux et jubilatoire (leur musique n'a rien d'angoissante), leur set emporte l'enthousiasme généralisé.



Ce côté transe frénétique n'interdit pas les passages plus alambiqués, ou le gratteux triture boucles, danse de doigts et autres effets. Le batteur est lui carrément hypnotique, torse poil, pied nu, un short qui a du servir à repeindre une centaine de squats, des tatouage de fruits et légumes, et surtout un enthousiasme contagieux. Entre deux morceaux, il ré-arrange sa batterie en mode Speedy Gonzales tout en haranguant le public, avant de se remettre à marteler ses fûts comme un damné sous amphet'. On sort de là, épuisé mais heureux.



Pendant le changement de plateau, se tient une nouvelle performance. A savoir une foule d'imprimantes posées au sol, sur des plaques et des capteurs. Elles sont lancées sur plusieurs rythmes différents, à diverses intervalles, produisant chacune distorsions et sonorités industrielles. Et comme pour Beton armé, cela se termine en massacre des artistes à la masse, toujours amplifié sinon ça serait pas drôle.



Changement d'ambiance pour Sister Iodine, trio batterie et deux gratte, plus hurlements. Là on passe dans la division noise obsessionnelle, celle qui te noue le bide, te secoue et te laisse exsangue. Contrairement à Pneu, on est pas là pour danser jusqu'à la transe, mais pour se prendre du bruit blanc plein la gueule et rester abasourdi.



Ca commence par un long morceau avec les guitares à la fois stridentes et distordues, la bande son parfaite pour un hôpital psy régenté par David Lynch. Puis la batterie s'emballe, frappe crescendo, sonne une montée dans ces vrillements et fini par te laisser KO debout. Et on en est qu'au premier morceau...



C'est pas peu dire que ce fut une claque. Le set va osciller entre ces morceaux obsessionnels, des hurlements viscéraux (un des gratteux, surement patient du Dr Lynch sus-cité s'arrache la gorge, se ressent une souffrance inhumaine) et de véritable déflagrations sonique, dans la pure ligne de la scène noise 90's, Sonic Youth première époque en tête.



Entre décharges bruitistes, larsens torturés et phases expérimentale, le groupe ne fait aucune concession. Les morceaux s'étirent en plages psychédéliques, entrecoupés de spasmes hurlés et de distorsions déchirantes. Un vertige permanent entre calme névrosé, montées tendues et explosions emplie de violence, lorgnant vers le hardcore. Une bonne claque dans ta gueule.



Au final, trois aspects du / de la noise ce soir en ouverture de ce festival Chhhhhut, de la plus expérimentale, à la plus angoissante en passant par la plus jubilatoire, tout cela se mélangeant à diverses doses au sein de ces groupes. Vivement la suite, histoire de continuer à se faire jouir les esgourdes.

Retrouvez la diffusion de la soirée en streaming sure www.selfworld.net/

Chhhhhut : les dernières chroniques concerts

D'Aqui Dub vs Nicolas Dick + Fillette (Festival Chhhhhut) en concert

D'Aqui Dub vs Nicolas Dick + Fillette (Festival Chhhhhut) par Philippe
Machine à Coudre, Marseille, le 31/10/2012
Proposition audacieuse que celle de hier soir, tentée par le Mystic Punk Pinguin, activiste de la scène rock bien connu, notamment pour l'agenda des concerts LiveinMarseille.com... La suite

Chhhhhut : Yan Jun + Boom noise par Mystic Punk Pinguin
Embobinoise - Marseille, le 25/10/2012
Ce jeudi, les organisateurs du festival Chhhhhut ont décidé d'organiser une "boom noise". A savoir qu'ils vont se succéder derrière les platines/machines, soit pour passer des morceaux, soit pour bidouiller leurs propres musiques. Du coup l'Embobineuse est relookée pour cette sôôôterie, avec de chouette astéroïdes accrochés au plafond, des ballons,... La suite

Festival Chhhhhut : Sharif Sehnaoui & Mazen Kerbaj en concert

Festival Chhhhhut : Sharif Sehnaoui & Mazen Kerbaj par ND
Data - Marseille, le 22/10/2012
Alors que DATA se remplit dans un mouvement plus ou moins hâté par la pluie s'intensifiant, Sharif Sehnaoui et Mazen Kerbaj s'installent pour commencer en acoustique un duo... La suite

Festival Chhhhhhut : Fujako en concert

Festival Chhhhhhut : Fujako par Mystic Punk Pinguin
Data - Marseille, le 22/10/2012
Cette année, je me suis promis de me faire l'intégrale du festival Chhhhhut. L'année dernière, j'avais déclaré forfait pour quelques dates, trop de choses, trop peu de moments pour... La suite

Pneu : les dernières chroniques concerts

La Colonie de Vacances : Papier Tigre, Electric Electric, Pneu et Marvin en concert

La Colonie de Vacances : Papier Tigre, Electric Electric, Pneu et Marvin par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 03/07/2015
La Colonie de Vacances, au début de l'été (on est le 3 juillet), dans une grande salle de La Coopé climatisée (c'est la canicule depuis quelque temps), ça donne envie de... La suite

Deux Boules Vanille + Pneu en concert

Deux Boules Vanille + Pneu par Vilay
Connexion Live, Toulouse, le 03/04/2015
Vendredi 3 avril Jerkov a encore frappé (presque aussi) fort (que Pneu) niveau programmation. Ils recevaient deux duo dont la réputation n'est plus à faire dans le milieu... La suite

David Haslam + Boogers + La Colonie de Vacances (Marvin + Pneu + Electric Electric +Papier Tigre) + Laurent Garnier (festival Yeah!) en concert

David Haslam + Boogers + La Colonie de Vacances (Marvin + Pneu + Electric Electric +Papier Tigre) + Laurent Garnier (festival Yeah!) par pirlouiiiit
Château de Lourmarin, le 08/06/2014
Lire la chronique du 1er jour par ici ou du 2ème jour par là Troisième et dernier jour de ce festival pour la prochaine édition duquel nous allons bloquer la date dès qu'on la... La suite

La Colonie de Vacances (Marvin + Pneu + Electric Electric + Papier Tigre) + Sound of Mars en concert

La Colonie de Vacances (Marvin + Pneu + Electric Electric + Papier Tigre) + Sound of Mars par Mystic Punk Pinguin
EstakCrew - Marseille, le 09/03/2013
Dans notre monde moderne, des personnes se sont rendues compte qu'elles étaient allergiques aux ondes (téléphones portables, wifi, etc ..). Fatigue, malaise, maux de tête, dans... La suite

Sister Iodine : les dernières chroniques concerts

x25x + Action Beat + Sister Iodine en concert

x25x + Action Beat + Sister Iodine par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 06/04/2018
Après le très chouette premier set de la rencontre au sommet entre Stéphane Belmondo et Henri Florens au JAM me voici d'un coup de vélo à l'Embobineuse ... Si au JAM je faisais... La suite

l'Embobineuse - Marseille : les dernières chroniques concerts

x25x + Action Beat + Sister Iodine en concert

x25x + Action Beat + Sister Iodine par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 06/04/2018
Après le très chouette premier set de la rencontre au sommet entre Stéphane Belmondo et Henri Florens au JAM me voici d'un coup de vélo à l'Embobineuse ... Si au JAM je faisais... La suite

G.W. Sok + Kanipchen-Fit en concert

G.W. Sok + Kanipchen-Fit par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 16/03/2018
Dès que le sympathique concert de West of the Moon s'est terminé j'ai repris mon vélo et me suis mis en route vers la Belle de Mai, direction l'Embobineuse où devait être sur le... La suite

Grrzzz, Lydia Lunch, Weasel Walter (Brutal Measures) en concert

Grrzzz, Lydia Lunch, Weasel Walter (Brutal Measures) par Agent Massy
L'embobineuse, Marseille, le 22/02/2018
Brutal Measures : Lydia Lunch & Weasel Walter + Grrzzz Grrzzz Un duo, marqué par la vie. Les marques du temps, et on peut aussi fantasmer les marques de la vie reçue en... La suite

Big Satan en concert

Big Satan par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 17/02/2018
Rien de tel après deux grosses semaines de boulot bien chargées que de se prévoir une belle soirée de concert pour se changer les idées (et du même coup prendre du retard de... La suite