Accueil Chronique de concert Professeur Sombre + Par ci par la
Jeudi 27 février 2020 : 10775 concerts, 25933 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Professeur Sombre + Par ci par la

Professeur Sombre + Par ci par la en concert

Theatre de la Ferronnerie - Marseille 28 avril 2006

Critique écrite le par


Lorsque j'avais quitté le Théâtre de la Ferronnerie il y a quelques semaines après le très sympathique concert de Didier Volubile, la barwoman a attiré mon attention sur le concert a venir de Par Ci Par La jeune groupe de chanson française très bien. Ca plus le fait que l'ingé son de la Machine a Coudre a particulièrement apprécié le passage du Professeur Sombre derrière ses micros a achevé de vaincre ma flemme. Du coup après une séance de dédicace (du deuxième tome de Sans Pitié par Olivier Thomas et Bruno Pradelle) musicale (ils étaient accompagnés d'un trio jazz contrebasse-guitare-trompette dans lequel j'ai reconnu le bassiste de Crumb) me voila en direction du Théâtre de la Ferronnerie avec Mae ...


Lorsque nous arrivons au Théâtre de la Ferronnerie (un peu en retard - il fallait bien manger ...) le concert a déjà commencé. En plus la salle est plutôt assez remplie. Il reste deux cousins par terre au pied de la scène ou deux chaises au fond.


Nous laissons finir le Professeur Sombre et son acolyte (il s'avérera que nous sommes arrivés pendant le premier morceau Générique), puis nous traversons donc en prenant soin de n'écraser personne et de ne pas marcher dans une coupelle pleine de cacahuètes.


Les deux sur scène jouent en acoustique (même pas de micro). Ils ne sont que deux équipés tous deux de guitares, mais ils occupent bien la scène. Le chanteur assez imposant est debout, il chante d'une grosse voix des textes qu'on n'a aucun mal à suivre.


Poésie en musique, il chante les femmes, l'amour, la tristesse, son passé d'ogre (il faut reconnaître qu'il a le physique), l'alcool, la piscine municipale et tout ce qu'on peut y attraper, les raleurs ...


Bref tout un tas de petites histoires plus ou moins légères, en tout cas bien écrites. Il est accompagné d'un autre guitariste qui ne bougera pratiquement pas de sa chaise, mais qui m'impressionnera pas sa virtuosité. Il assurera de temps en temps des chœurs fort bien venus (notamment lorsqu'il se met à hurler avec un voix d'autre-tombe).


Les chansons sont relativement courtes et s'enchaînent sans lassitude ... mais on se demande quand même si on ne va pas commencer a s'ennuyer avant la fin de a longue setlist a nos pieds. Et voila qu'ils appellent du public un dénommé Blah-blah (le spectateur le plus turbulent d'ailleurs) qui n'est rien d'autre que le "meilleur contrebassiniste du 5eme arrondissement"


A partir de la le concert prendra une autre tournure, moins grave, plus festive avec le chant écorché des deux musiciens. Le Blah-blah ne ménage pas ses efforts pour faire sonner sa contrebassine (je pense que Nery serait fier de lui) et amuser la galerie. Bien sympathique.


Sur la fin on aura même le droit à une chanson en anglais ; pas mal du tout non plus d'ailleurs ! Bref une bonne découverte.


Apres une pause qui a permis a ceux qui avaient envie de fumer de le faire dehors, le groupe Par ci par la a investit la scène. Ils sont relativement nombreux mais aussi en acoustique en dehors de la basse électrique qui est équipée d'un petit ampli.


De gauche a droite : un guitariste (assis et plutôt balèse lui aussi), un harmoniciste avec une foulard dans les cheveux a la Guns n Roses), une chanteur guitariste (avec un chapeau et des cheveux long), un percussionniste au regard dans la lune et un bassiste pantacourt et grosses basquets ... j'essaie juste en soulignant ces quelques détails d'apparence de retranscrire la drôle d'impression que j'ai eu en les voyant sur scène ...


Avec un chanteur plus jeune (et un peu plus fanfaron dans sa relation avec le public) leur set ne m'a pas pour autant moins plu. Cette fois on était plus du coté de la Rue Ketanou ou de Mano Solo (en moins grave). En effet le chanteur a une voix de ce timbre la (et un chapeau). Un peu comme cet Hurluberlu que je n'ai plus recroisé ...


Les morceaux sont beaucoup plus long, ce qui laisse a chacun tout le temps de s'exprimer ; notamment la guitare dans de multiples solo et l'harmonica qui donnera a certaines intro des airs de Noir Désir (du début).


On aura aussi tout le loisir d'apprécier le percussionniste lors d'un intermède (ainsi que pour le rappel) pendant que le chanteur est parti se raccorder en coulisse. Celui-ci bouge beaucoup sur scène et regarde pas mal ses camarades (plutôt que le public) ce qui me laisse penser qu'ils n'ont en effet pas fait énormément de concerts.


Cela dit il a une belle voix pour ce genre de chansons, les textes sont plutôt agréables et la musique très riche et variée.


Voila un groupe que je verrai bien faire des dates avec un groupe comme Cinq Avenues (ou Pagaille si ils existaient encore).


Bref ce soir nous avons vu que avec ces deux groupes et tout un tas d'autres comme des Belles et des clochards, Leute, Pena, Musard, ... la chanson francaise a encore de beaux jours devant elle a Marseille aussi.


Pour le rappel ils inviteront a leurs cotes les deux Professeur Sombre et Blah-blah pour un morceau sur la television. Sympathique.

Contacts : Professeur Sombre et Par Ci Par La

ps : Attention les toilettes sont situées derrire la scene donc si vous arrivez en retard prenez vos precautions avant !

Le Professeur Sombre : les dernières chroniques concerts

Professeur Sombre + Musard + Ultrateckel + d'Aqui Dub (Festival de l'Art des Lieux) en concert

Professeur Sombre + Musard + Ultrateckel + d'Aqui Dub (Festival de l'Art des Lieux) par Pirlouiiiit
Quartier Nords - Marseille, le 20/05/2006
Un Festival atypique et néanmoins bien sympathique ... Philippe ayant déjà bien raconté la soirée et le lieu je me contenterai de mettre quelques photos et d'ajouter quelques... La suite

Pena + Blah Blah + Professeur Sombre + Dj Oscar par Mystic Punk Pinguin
Machine à Coudre - Marseille, le 06/05/2006
Soirée de soutien à des NON-victimes de violences policières (Tous les détails de l'affaire, ici), une remarque mesquine me fait dire que c'est pas les groupes qui gueulent le plus "Révolution !" qui se mobilisent... Pas mal de monde, notamment des militants, pas forcement mélomanes qui squatteront plus le bar que la salle de concert (pas grave... La suite

Theatre de la Ferronnerie - Marseille : les dernières chroniques concerts

Didier Volubile en concert

Didier Volubile par Pirlouiiiit
théatre de la Ferronnerie - Marseille, le 23/01/2009
Ce soir j'ai le choix entre apéro au Black Unicorn et Didier Volubile au théâtre de la Ferronnerie ... qui ça ? où ? oui c'est un peu le problème ... et c'est pour cela qu'il... La suite

Didier Volubile en concert

Didier Volubile par Pirlouiiiit
Théâtre de la Ferronnerie - Marseille, le 14/04/2006
Il y a 7 ans au Café Julien je croisais pas hasard un espèce d'hurluberlu en première partie de Néry ... pour un concert qui resta pendant longtemps comme un de mes plus... La suite