Accueil Chronique de concert Queens of the Stone Age + Broncho
Jeudi 23 novembre 2017 : 11710 concerts, 24728 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.

Chronique de Concert

Queens of the Stone Age + Broncho

Queens of the Stone Age + Broncho en concert

Bercy, Paris 7 novembre 2017

Critique écrite le par



Nuit fraiche mais pas glaciale à Paris (ces gens-là, qui passent leur temps à se plaindre du temps, ne connaissent pourtant pas le mistral, les veinards...). Comme d'habitude à Bercy (désolé, on a du mal à utiliser le nom de la multinationale d'exploitation de femmes de chambre désormais associé à cette salle), on commence par une longue et charmante file dans le jardin derrière, avec des agents de circulation de bonne volonté, mais qui finiront sans doute enrhumés et aphones. L'entrée reste relativement fluide, et nous entendrons donc une moitié de Broncho, qui ouvrait ce soir. Groupe de rock braillard et sans élégance, à oublier très vite (il est notoire que les QOTSA se foutent de qui ouvre pour eux, on a même déjà vu pire !). Le chanteur a beau couiner le nom du groupe qui les suit à plusieurs reprises à la fin, ils sortent dans une parfaite indifférence, et peut-être pas loin des quolibets...

Bon. Les Queens of the Stone Age étant à la base l'un des meilleurs groupes de rock du monde, c'est quand même le 7e concert pour moi (mais le premier pour ma soeur). C'est sans doute le groupe international que j'ai le plus applaudi : la question se pose donc cruellement de trouver quoi raconter d'original - peut-être faut-il surtout s'éviter la set-list décortiquée ? Alors pourquoi pas en deux parties : "ce soir, moins bien" et "ce soir, aussi bien" (n'ayant rien trouvé pour la rubrique "ce soir, mieux", on la fera pour la prochaine tournée...)



Ce soir, moins bien :
- Joshua Homme (un poil empâté ces temps-ci) a bien picolé avec ses potes avant de monter sur scène - il ne s'en cachera pas, d'ailleurs. Sauf que ses bla-blah entre chansons ressemblent parfois dangereusement à des propos d'ivrogne esseulé cherchant des potes au comptoir, et n'apporteront pas grand-chose. Autre problème du Jojo, un oubli (heureusement temporaire) des paroles, jamais vu chez lui auparavant.
- Visuels : cette fois-ci on est à l'os, à part quelques colonnes lumineuses souples (dans lesquelles les musiciens peuvent heureusement donner des coups de pied pour rire), rien à voir de plus qu'un light show efficace, mais le minimum syndical pour une salle de ce calibre. De quoi nourrir quand même un petit regret pour les visuels et animations somptueuses de Boneface, de la tournée ...Like Clockwork et qui a également illustré le récent Villains... Et puis sans écrans, on ose à peine imaginer ce qu'ont pu voir de la scène les gens assis au fond du palais (et que Joshua a quand même salué gentiment ...en déplorant qu'ils soient si far away).
- A défendre aujourd'hui, un dernier album notoirement plus faible que le, non, que tous les précédents ! Dont ils ne manqueront pas de jouer le titre le plus médiocre à mon goût, Fortress, et plusieurs autres dont peu sont vraiment emballants genre Domesticated Animals (à signaler quand même : The Way You Used to Do, meilleur groove de l'album !). Laissant donc de côté un certain nombre de titres essentiels dont chacun peut se faire la liste (ce qui est évidemment le destin de tous les groupes qui ont dépassent les 5 albums excellents...).
- Sauf erreur mais j'ai bien vérifié, le mec le plus grand de la fosse (2 m 05, au bas mot !) qui revient des tinettes à la première seconde du concert et se place pile, mais putain pile, entre le groupe et moi-même. Bon, au moins il y avait de la place derrière lui, j'ai donc pu regarder tout le concert à l'aise au dessus de son épaule gauche.
- Et enfin, le plus agaçant et de loin, un son qui ne parviendra jamais à être totalement clair et bien mixé, même en se déplaçant dans la fosse. Guitare lead noyée par moments, et raffut un peu indistinct voire presque pénible sur les moments les plus musclés du concert. Pas de quoi gâcher le plaisir mais quand même, on sait que Bercy peut faire bien mieux (à Black Sabbath lors de notre dernière venue en date, il était surpuissant et parfaitement distinct !)



Ce soir, aussi bien :
- Fort heureusement, le fait que le Ginger Elvis soit bourré est sans impact sur sa voix, une voix aussi magnétique et fascinante que d'habitude. En particulier, sur les chansons calmes et pop où il montre toute l'étendue de son registre (Villains of Circumstances, assez touchante).
- Le groupe est parfaitement rodé, fonctionne en créature à 10 bras, et ses musiciens semblent toujours avoir le même plaisir à jouer ensemble, allant souvent se voir les uns et les autres. Troy Van Leeuwen est toujours le guitariste le mieux sapé du circuit, et Dean Fertita, moins en valeur que dans The Dead Weather, fait néanmoins le boulot avec élégance. Quant au bassiste Michael Schuman et même le batteur Jon Theodore (autorisé à quelques soli jusque là inédits chez les Couinzofzestonèïge), il ne prennent décidément pas la lumière comme leurs illustres et regrettés prédécesseurs, mais au moins, ils garantissent la pérennité d'un son reconnaissable en trois secondes - un des objectifs avoués de Josh Homme.
- Autre habitude du groupe - mais ça mérite quand même d'être signalé à chaque fois, donner des concerts assez généreux (un peu plus de deux heures ce soir !). Voilà un quintette qui ne donne jamais l'impression de passer relever les compteurs, ni en festival ni sur ses propres dates, même si leur leader est moins straight et affuté que par le passé et qu'il fait volontiers ce soir certains morceaux franchement en laid-back (Make it with Chu), quand il ne verse pas un reste de bière sur des fans ravis du premier rang. Au final la concentration de Josh Homme varie à peu près inversement en proportion avec son tour de taille, et en ce moment, ben, il est plutôt bien en chair...



- rubrique gonzo : pour une fois (ce qui ne m'était pas arrivé depuis des années) : concert absolument sans bière et donc sans problèmes de niveaux divers et autres vases communicants ! Il est vrai qu'avec de la pisse batave H------n, servie dans des verres tellement moches que les gens ne les ont même pas emportés avec eux (il y en avait des quantités par terre à la fin...), aucune tentation en vue - et la vraie bière servie ailleurs après le concert a été d'autant plus appréciable !
- une grosse ambiance dans la fosse et encore, en gagnant l'avant à la fin, on a pu constater et même sentir que certains avaient transpiré très fort, sans pour autant que ça vire au mosh pit et autres jeux de grands enfants, dont le style actuel des QOTSA les a éloignés - concert très bon enfant et punchy à la fois, mis à part certains courts passages à vide ;
- Un judicieux découpage du concert en séquences assez identifiables, quitte à flirter avec la schizophrénie : séquence pop (avec force nouveautés pas toutes géniales type Smooth sailing, mais aussi des titres classieux et déjà classiques comme la puissante I appear missing ; séquences oldies/goldies allant piocher jusqu'aux Monsters in Parasol de Rated R et comportant un fascinant passage lysergique rappelant le bon vieux temps (I think I lost my headache) ; séquence muscles et raffut avec les hits insurpassables : You think I ain't worth..., No One Knows, Little Sister, Sick Sick Sick, Go with the Flow. Le tout enrichi du rock'n'roll d'enfer de Head like a Haunted House, qu'à la réflexion on sauvera aussi sur le dernier album.



Au final, rien de mieux que les 6 fois précédentes, mais pas mal d'aussi bien quand même ! Soeur ? Plutôt enthousiaste - mais plus pour les parties pop que pour les parties raffut ! Le soleil brille pour tout le monde et l'Homme du désert de Joshua Tree a désormais un registre incroyablement large, allant du slow cheesy et enjoué... au groove tellurique et stonerissime. Conclusion : un soir peut-être juste bon pour eux, mais comme c'est le meilleur groupe de rock du monde, un concert qui justifiait à nouveau pleinement de s'être déplacé de loin !


Setlist :

If I Had a Tail
Monsters in the Parasol
My God Is the Sun
Feet Don't Fail Me
The Way You Used to Do
You Think I Ain't Worth a Dollar, but I Feel Like a Millionaire
No One Knows
I Think I Lost My Headache
The Evil Has Landed
Fortress
Smooth Sailing
Domesticated Animals
Make It Wit Chu
I Appear Missing
Villains of Circumstance
Little Sister
Sick, Sick, Sick
Go With the Flow

Encore:
Head Like a Haunted House
Un-Reborn Again
A Song for the Dead

Photos : Manu Wino manuwino.com www.facebook.com/manuwino

> Réponse le 08 novembre 2017, par Stanford1

Tellement déçu ! Un son affreux depuis les tribunes et la voix de Josh qui résonne dans ce triste gymnase ! Pas un problème de puissance, non, un problème de résonance ! Nous sommes partis avant la fin comme beaucoup d'autres ! Le pire concert de ma vie...   Réagir

> Réponse le 09 novembre 2017, par David

Son trop naze, Josh et ses gars devraient penser aux petites salles plutôt qu aux grandes propres.  Réagir

> Réponse le 10 novembre 2017, par xlomenut

Je suis ultra fan des qotsa, je n'y suis pas aller car je redoutais le son habituellement pourri de Bercy. J'ai eu raison au vu de vos critiques! Par contre pas d'accord avec la critique du dernier album que je trouve excellent!  Réagir

> Réponse le 10 novembre 2017, par julien

La salle n'est pas le problème par rapport au son, c'est l'ingé son du groupe qui est mauvais ! Tout à fond, il y avait un son de batterie nul, il a juste bousillé les oreilles des gens... Dommage, car c'est un super groupe !  Réagir

> Réponse le 13 novembre 2017, par Athi52

[Amsterdam - 12 novembre 2017] Lire les critiques sur le son confirme ma déception, je les ai vu hier au ziggodome d'Amsterdam, et un des pires sons que j'ai pu avoir dans un concert, brouillon, la disto guitare et la voix trop présente, basse et batterie inaudible. Pourtant QOTSA a les morceaux et la notoriété qui mérite un bon son, grosse déception au final  Réagir


Queens Of The Stone Age : les dernières chroniques concerts

Queens Of The Stone Age + Broncho (Villains World Tour 2017) en concert

Queens Of The Stone Age + Broncho (Villains World Tour 2017) par Pierre Andrieu
AccorHotels Arena, Paris, le 07/11/2017
En tournée pour assurer le service après vente de leur très bon dernier album Villains (oui, "très bon", n'en déplaise aux gens qui veulent qu'un groupe sorte toujours le même... La suite

Queens Of The Stone Age (live unplugged dans l'émission Very Good Trip de France Inter) en concert

Queens Of The Stone Age (live unplugged dans l'émission Very Good Trip de France Inter) par Pierre Andrieu
Studio 105, Maison de la Radio, le 28/08/2017
Grand moment et beau cadeau que ce concert semi acoustique des Queens Of The Stone Age donné le lundi 28 août au studio 105 de la Maison de la radio dans le cadre de l'émission... La suite

Iggy Pop (+ Josh Homme, Matt Helders, Dean Fertita, Troy Van Leeuwen & Matt Sweeney) - Post Pop Depression Tour en concert

Iggy Pop (+ Josh Homme, Matt Helders, Dean Fertita, Troy Van Leeuwen & Matt Sweeney) - Post Pop Depression Tour par lol
Le Grand Rex, Paris, le 15/05/2016
Je suis rarement objectif au sujet de l'Iguane... Iggy Pop est à mes yeux l'incarnation totale de la rock star et de la bête de scène. Seuls Mick Jagger, Jim Morrison ou un... La suite

Iggy Pop (+ Josh Homme, Matt Helders, Dean Fertita, Troy Van Leeuwen & Matt Sweeney) - Post Pop Depression Tour en concert

Iggy Pop (+ Josh Homme, Matt Helders, Dean Fertita, Troy Van Leeuwen & Matt Sweeney) - Post Pop Depression Tour par manuwino
Le Grand Rex, Paris, le 15/05/2016
On va tuer le suspense tout de suite, c'est très certainement à un des tous meilleurs concerts de l'année auquel on a assisté ce dimanche soir au Grand Rex. Pour plein de... La suite

Bercy, Paris : les dernières chroniques concerts

Queens Of The Stone Age + Broncho (Villains World Tour 2017) en concert

Queens Of The Stone Age + Broncho (Villains World Tour 2017) par Pierre Andrieu
AccorHotels Arena, Paris, le 07/11/2017
En tournée pour assurer le service après vente de leur très bon dernier album Villains (oui, "très bon", n'en déplaise aux gens qui veulent qu'un groupe sorte toujours le même... La suite

Metallica + Kvelertak (Worldwired Tour 2017) en concert

Metallica + Kvelertak (Worldwired Tour 2017) par Benjamin Wozniak
AccorHotels Arena, Paris, le 10/09/2017
Il est de ces concerts où l'on va avec la banane, où l'on sait à quoi s'attendre, où l'on sait que le show sera assuré, où l'on sera face à des légendes. Metallica est de ceux... La suite

Metallica (Worldwired Tour 2017) en concert

Metallica (Worldwired Tour 2017) par Gandalf
AccorHotels Arena, Paris, le 10/09/2017
Sans vouloir me répéter dans mes compte rendus du groupe, encore une fois, les Mets ont proposé un show énormissime ! Les années passent et les mecs ne faiblissent pas... La suite

Metallica + Kvelertak (Worldwired Tour 2017) en concert

Metallica + Kvelertak (Worldwired Tour 2017) par Bastien Castellan
AccorHotels Arena, Paris, le 10/09/2017
"HEY! HEY! HEY! HEY! HEY!" Poings ou cornes metalleuses agités en rythme, scandant une onomatopée aussi rageuse que fédératrice, le public répond aux invectives du leader de... La suite