Accueil Chronique de concert RFM Party 80 (Emile et Images, Lio, Jean Pierre Mader...)
Mardi 12 novembre 2019 : 11975 concerts, 25764 chroniques de concert, 5274 critiques d'album.

Chronique de Concert

RFM Party 80 (Emile et Images, Lio, Jean Pierre Mader...)

Dome de Marseille 06 octobre 2007

Critique écrite le par

Oui oui je sais, y en a pour dire que c'est un truc de nazes, que c'est le neant musical francais, que c'est ridicule, etc etc... Passez votre chemin si c'est le cas, vous n'avez pas pigé grand chose à l'esprit de ces années là, et ce compte rendu sera un hommage à tous ceux qui comme ce soir au Dome, ont une nostalgie positive des 80s francaises, génération Top 50 !

On peut en dire ce qu'on veut, mais je vois mal une tournée des années 90 ou 2000. Car on a jamais du aussi bien faire la fête que dans les années 80. Et si les paroles ne brillent pas par leur originalité souvent, si les morceaux ne comportent pas 40 breaks à la minute, si c'est parfois trés concon, le but etait ailleurs. Et c'est pas pour rien que plus de 20 ans après, les foules se déplacent encore, et se rappellent des paroles, dansent sur les hits indémodables, une bonne harmonie joyeuse et bon enfant, sans prise de tronche.

Dans un Dôme trés correctement garni (seuls les rideaux noirs des cotés les plus excentrés etaient de mise), de tous ages avec bien sur une majorité de trentenaires, je retrouvais avec ma Femme plein d'amis qui partagent ce bonheur des 80s.
Dj Francky va assurer une première partie de vingt minutes, en balancant des dizaines d'extraits francophones et anglo-saxons qui font déjà se lever les gradins, et hurler les gorges. Ca va du Goldman à Eurythmics, en passant par "Life is Life", "When the rain begins to fall", "Relax", ou du Jean Pierre Francois, pour finir sur un "Capitaine Flam" chanté à l'unisson. Le public est omniprésent, le dj fait enormément participer, ambiance festive et joyeuse garantie !

20 minutes d'entracte suivent, avec un décompte sur ecran géant, puis le "P-Machinery" de Propaganda résonnent, plusieurs danseurs et danseuses investissent les planches... et les DEBUT DE SOIREE soulèvent la salle avec leur "Nuit de folie" mythique de l'epoque ! Un des 45 tours qui a le plus tourné quand j'avais encore mon mange-disques orange, puis ma première chaine hifi...
Bien sûr ce sont des bande-son qui accompagnent les artistes, parfois les basses sont trop lourdes pour ce Dôme toujours aussi mauvais pour l'accoustique, mais dans l'ensemble ca ira.
Quel bonheur de réentendre ce "Nuit de folie" ! De voir les gars avec 20 kg de plus, souriants comme jamais ! S'il y a encore des détracteurs, je vous assure que vous pouvez partir, j'use et abuse de superlatifs en etant dans un contexte que vous ne comprenez pas. Donc laissez moi raconter aux autres, qu'après un "La vie la nuit" moins tubesque, Laurent Petiguillaume, qui lui n'a pas changé un brin, fait son apparition pour animer la soirée... et nous tenir au courant de l'avancement du match de rugby France-All blacks, dont personnellement je me contrefous. Mais comme au final ils ont gagné, tout le monde est content !

Petiguillaume va nous sortir du formol quelques artistes d'un titre du début des 80s, dont j'avais oublié l'existence, jusqu'à ce que le refrain de leur hit parle à mes esgourdes. Serieusement, le SHULTHEIS avec son "Confidence pour confidence", de 81, ou la "Ptite lady" de VIVIEN SAVAGE, sans parler du "Around my dream" de KAZINO (où la en effet on peut parler de néant musical, j'avoue pour une fois), ca fait trés daté et ce ne sont pas les interprètes/titres que nous ayons retenu par devers nos décennies... Même ROSE LAURENS avec son trés connu "Africa", puis une cover du "I'm so excited" des Pointers sisters, ne fait pas la grande unanimité (comprendre que les gens sont assis sur leur siège et que ca clape beaucoup moins des mains), surtout qu'elle souffre sur le deuxième morceau, vocalement parlant...

Mais la soirée va aller crescendo, avec des artistes qu'il est plaisant de revoir, et des titres bandant à entendre ! Souvent ils ne sont là que pour délivrer un tube, comme les RAFT et leur "Yaka Dansé", Philippe CATALDO et sa "Diva du dancing", LEOPOLD NORD ET VOUS et son "C'est l'amour", pendant lequel des centaines de ballons en forme de coeur tomberont du plafond...
Puis y a ceux qui viennent pour un seul morceau, mais quel morceau !!
Alors déjà, quand COOKIE DINGLER se ramène avec sa "Femme libérée", c'est karaokè géant, avec les paroles sur ecran géant. Ne parlons pas de PARTENAIRE PARTICULIER qui fait danser la salle à mort ! Et cette "Lambada" d'une KAOMA aux cheveux blancs mais toujours le sourire eclatant, qui a fait se déhancher les plus souples, remplacant SABRINA absente sur cette date ! Avec le clip que j'ai du voir des milliers de fois à l'époque en fond de scène !
Ne pas voir Sabrina et son téton qui dépasse me paraissait une petite déception quand j'ai vu marqué ca sur les portes de la salle en rentrant. Mais d'avoir eu Kaoma, et plus que tout les WEATHER GIRLS, ca vaut toutes les Sabrina du monde !
Késako les Weather girls ? Ben comme vous j'etais plus que perplexe quand l'animateur a annoncé ce groupe de filles... Et puis je vois deux grosses blacks arriver, puis une intro plus que connue... Weather, rain..."It's a raining men" envahi la salle et c'est un des sommets de la soirée, un public en folie, tous les bras levés, ca gueule dans tous les sens, un bonheur je vous dit ! Quelle excellente surprise et quelle chaude ambiance ! Un régal !
Et j'en profite pour souligner l'excellence de la troupe de danseurs et danseuses ! Je n'ai pas entendu de quelle troupe il s'agissait, mais honnêtement, autant les mecs que les filles, ca dansait plus que trés bien ! De trés bonnes chorégraphies en plus de ca ("Les divas du dancing", "Africa", "Macumba"...), et un sincère plaisir à regarder (pas seulement à mater ;) )

Mais ce n'est pas tout. DESIRELESS qui apparait le crâne quasi rasé, en habit super coloré et lunettes, va en deux titres nous démontrer que contrairement à d'autres, elle a une belle voix qu'elle a su garder, et ses "John" et bien sur "Voyage voyage" font l'unanimité !
Que dire de cet intermède où sur l'ecran géant le sigle de la Gaumont apparait, laissant place à des extraits du film cultissime pour ma génération de "La Boum" ! Avec Richard SANDERSON himself qui vient nous combler de son slow langoureux "My reality" ! Moment de douceur et grands souvenirs des premières boums ! Jean Pierre MADER le toulousain suivra pour ses deux titres connus que sont "Disparue" (et ses paroles ô combien pas du tout répétitives !) et "Macumba" (elle danse tous les soirs, lalalalala !).

La fin est proche, c'est maintenant au tour de LIO de venir atomiser Marseille, avec pas moins de quatre titres, tous implantés dans l'inconscient collectif, car on se surprend pour beaucoup à entonner les paroles alors qu'on a pas chanté, ni même entendu ca depuis des années et des années !! "Les brunes comptent pas pour des prunes", "Amoureux solitaires", "Banana Split" et le meilleur, "Fallait pas commencer" ! On a beau dire sur Lio, je concède qu'elle est pas seule dans sa tête, elle a vraiment un grain, et elle parle comme un poissonière, mais elle a toujours sa voix particulière, un débit sans failles, et un je m'enfoutisme de ce qu'on dira d'elle, qui me plaise ! Elle assure la scène la p'tite !

Mais c'est pas tout ca, il est temps de clôre la soirée après maintenant plus de deux heures trente, et de passer à un stade superieur de professionalisme, même si aucun n'a été ridicule (enfin, je zappe Kazino, hein...).
Les "headliners" du soir sont bien entendu "EMILE ET IMAGES". Et ô combien est ce mérité ! Déjà y a une vraie batterie Pearl, Emile et sa gratte, Mario et son clavier. Ensuite, les titres de Gold, sont pour moi ce qui s'est fait de mieux dans les 80s francaises facon varièté top 50. On parle vraiment de Musique avec eux, de vrais titres travaillés, de live, d'albums. Pas d'un single qui a marché et basta. Je ne peux vous décrire l'effet qu'à un "Capitaine abandonné" sur ma personne, ni le bonheur que j'ai à hurler les lyrics que je connais par coeur de "Un peu plus prés des etoiles" et "Laissez nous chanter". Trois titres que j'adore, et qui ont été magnifiquement interprétés par les trois compères ! "Maitresse" et "Les démons de minuit" de Images ont été intercalés entre les chansons de Gold, et ca se sentait vraiment que ces zicos tournent encore aujourd'hui.
Lors du dernier "Laissez nous chanter", tous les artistes et danseurs se sont réunis, et à l'unisson nous nous sommes retrouvés pour notre plus grande joie à tous, dans les 80s, dans notre jeunesse. Rien que pour Emile et Images, ca valait le coup de ramener sa fraise.

Ce n'est pas seulement un revival à deux cents la cagette. Bien evidemment, cette formule marchant trés bien, elle est déclinée à toutes les sauces depuis Age tendre et tete de bois. D'ailleurs en 2008 ils ont annoncé qu'une tournée "Disco", avec les Village People et consorts serait mise en place. Mais on porte toute cette partie de notre enfance/jeunesse en nous, c'etait une période un peu à part, y avait quelque chose de spécial, d'impalpable qui nous réunit encore aujourd'hui, parce qu'on le porte en nous, et non pas par revival mercantile opportuniste.

Ce soir nous avons passé trois belles heures à partager nos souvenirs, et franchement, dans une telle ambiance, avec une telle sympathie sur scène, un tel fun, un tel cadre pur 80s comme on s'en rappelle, ca va rester un excellent souvenir de l'année...et plus !
Merci à ceux qui ont eu cette idée, et aux artistes pour leur plaisir d'etre là et de donner.

GANDALF LE CAPITAINE ABANDONNE

> Réponse le 08 octobre 2007, par Kouros

NOM DE DIEU !!! Oui, oui Gandalf, les années 80, "c'était l'éclate" !... On va finir par le savoir : Arthur, Jean-Pierre Foucault, Flavie Fament, Daniela Lumbroso, Laurent Boyer n'ont de cesse de te le répéter, et tu as bien saisi le message : fermons le plus souvent possible le sombre tiroir des années 2000 et leurs guerres fratricides, leur mondialisation cynique de milliardaires pollueurs, leur fascisme monétaire gallopant et leur mépris du pouvoir d'achat, et hypnotisons-nous à cette nostalgie des années 80 passées au filtre de l'école Tapie, et surtout, des ANNEES TELE!!! Car c'est bien ça, Gandalf, dont tu nous parles : où étaient les caméras ? Hein ? Dans ton gigantesque show-télé à bas prix de revient et au fort prix d'entrée (parce que les "revival" en Live, c'est pour les riches...  La suite | Réagir

> Réponse le 08 octobre 2007, par Le Pinguin masqué

Bientôt y a mon best of années 80's qui passe dans le coin : New Model Army, Parabellum et Trust. Bon après p'être qu'ils sont mort aussi...  Réagir

> Réponse le 08 octobre 2007, par Philippe

Messieurs, je pense qu'il y a un malentendu fondamental entre ce qu'on appelle les années 80... en France (version Gandalf) et ailleurs (version Kouros). En France il ne s'est en effet pas passé grand-chose musicalement derrière les écrans de fumée Téléphone et Indochine (à part vers la fin les bases du rock français (Noir Déz et Mano Negra) et quelques expériences new-wave prometteuses (Kas Product, Taxi Girl qui a accouché de deux musiciens exceptionnels 20 ans plus tard)... Ailleurs il y a en effet eu toutes les choses passionnantes dont parle Kouros - mais aussi la face visible assez moche : les derniers bons albums de U2 et de Cure certes, Depeche Mode qui à la réflexion vieillit plutôt bien selon moi... Mais aussi les immondices type Simple Minds, INXS, A-HA, les singles de Police,...  La suite | Réagir

> Réponse le 08 octobre 2007, par Gandalf

Content que les années 80 fassent toujours réagir. Cher Kouros, tu vois en effet très loin. Ce que tu ne vois pas c'est que je me contente du cadre Top50 pendant ces 80s, comme je le précise. Je ne vais pas chercher plus loin car y a pas à chercher plus loin. Tu es hors contexte sur ce coup, car tu oublies que ces 80s dont je parle, je les ai vécu, j'avais 10 ans en 86. Donc si je parle de revival et de nostalgie pour moi, c'est parce que je les ai vécu en live, et que je n'ai decouvert la creme des 80s globales qu'un peu plus tard (Depeche Mode, Cure, Run DMC, et je te passe tout ce qui est Hard Rock, domaine ou je suis un actif fervent depuis plus de 15, et dont les 80s restent la meilleure periode). Tu vois, tout est relatif, dans mon cr je restais dans le cadre de cette soupe...  La suite | Réagir

> Réponse le 08 octobre 2007, par Kouros

Allez, je finis de me servir de la "tribune" Live In Marseille, au pire, on continue via mail sinon on va devenir chiants... Justement, Gandalf, c'est bien parce que je lis régulièrement tes autres critiques que je me suis permis de réagir à celle-là !!! Et pour info, je suis né en 1971 : les 80's, t'inquiètes, je les ai bouffées plein pot ! Pour finir, l'éclairage de Philippe ne me satisfais qu'à demi : ça voudrait dire que pas d'explosion hip hop français dans les 80's ? Pas de Goth français dans les 80's ? Pas d'indie rock français dans les 80's ? Pas de tek française dans les 80's ? Allons les gars, rien à voir entre la bataille très franco-française "ne confondons pas la France avec les pays anglophones" : ma remarque reste parfaitement légitime sur toute la scène française, et si...  La suite | Réagir

> Réponse le 08 octobre 2007, par Tribute to 80's !

A quand un concert de Berurier Noir, bordel en voilà un bel hommage au 80's !  Réagir

> Réponse le 08 octobre 2007, par Dead in Marseille

Faut pas se plaindre, en une soirée t'avais le pire de la FM des 80's et la projection de la Nuit des Morts-Vivants, un des meilleur film des 80's !  Réagir

> Réponse le 14 octobre 2007, par T.C.

Mort de rire ! Ca schlingue le parisianisme !! Décortiquage hautain des tendances musicales. La spécialité des français, quoi: parler, juger, se sentir au-dessus du lot et omniscients, mais en fin de compte, aucune contribution valable. Et donc, pour ne pas avoir à continuer à supporter ça, je dis: vive les trucs pourris du Top 50 des années 80 ! ;)  Réagir

> Réponse le 17 décembre 2007, par Le Siecle

Ca craint de se dire qu'il y en a qui peuvent écrire une aussi longue litanie de louanges pour un spectacle pareil ! Quand on voit le nombres de zikos qui galèrent à essayer de faire des concerts chaleureux à des prix abordables pour partager leurs bonnes musique, on est dégouté de voir les média mettre sur un piedestal ces gros pots-pourris de vieilles gloires qui, comme Casimir et la Comission Balladur, animent chez plein de gens des attitudes régresives ! Merde ! Si encore c'était pas du playback ! ... Bon je suis un peu dur mais avouez que c'est hors de prix pour ce que c'est ... Et puis c'est pas vraiment le monde des concerts amplifiés mais celui des boites de nuits de campagne !!  Réagir


Début de soirée : les dernières chroniques concerts

RFM party 80 en concert

RFM party 80 par Coco
le Dôme - Marseille, le 01/10/2009
Arrivée au dôme vers 20h00, j'ai eu la surprise de voir une faune hétéroclite se mouvoir vers la salle. Une moyenne d'age d'une quarantaine d'année, quelques enfants, mais rien ne... La suite

RFM Party 80 en concert

RFM Party 80 par Vand
Le Dôme - Marseille, le 09/10/2008
Wooooow wooow wow... Rarement l'on aura autant apprécié un concept mercantile chez Massilia's Burning... Rendez-vous compte, tous les artistes que vous trouvez dans des bacs à... La suite

Emile & Images : les dernières chroniques concerts

RFM Party 80 en concert

RFM Party 80 par Vand
Le Dôme - Marseille, le 09/10/2008
Wooooow wooow wow... Rarement l'on aura autant apprécié un concept mercantile chez Massilia's Burning... Rendez-vous compte, tous les artistes que vous trouvez dans des bacs à... La suite

Jean Schultheis : les dernières chroniques concerts

RFM Party 80 en concert

RFM Party 80 par Vand
Le Dôme - Marseille, le 09/10/2008
Wooooow wooow wow... Rarement l'on aura autant apprécié un concept mercantile chez Massilia's Burning... Rendez-vous compte, tous les artistes que vous trouvez dans des bacs à... La suite

Jean-Pierre Mader : les dernières chroniques concerts

RFM Party 80 en concert

RFM Party 80 par Vand
Le Dôme - Marseille, le 09/10/2008
Wooooow wooow wow... Rarement l'on aura autant apprécié un concept mercantile chez Massilia's Burning... Rendez-vous compte, tous les artistes que vous trouvez dans des bacs à... La suite

Léopold Nord & Vous : les dernières chroniques concerts

RFM Party 80 en concert

RFM Party 80 par Vand
Le Dôme - Marseille, le 09/10/2008
Wooooow wooow wow... Rarement l'on aura autant apprécié un concept mercantile chez Massilia's Burning... Rendez-vous compte, tous les artistes que vous trouvez dans des bacs à... La suite

Lio : les dernières chroniques concerts

Phantom Feat Lio en concert

Phantom Feat Lio par Sami
Poste à Galene - Marseille, le 16/01/2010
Les samedis au Poste à Galène sont régulièrement placées sous le signe des années 80 mais on a pas forcément l'occasion d'y voir en chair et en os une de ses icônes. Si les Belges... La suite

RFM Party 80 en concert

RFM Party 80 par Vand
Le Dôme - Marseille, le 09/10/2008
Wooooow wooow wow... Rarement l'on aura autant apprécié un concept mercantile chez Massilia's Burning... Rendez-vous compte, tous les artistes que vous trouvez dans des bacs à... La suite

lio par stephane sarpaux
Sentier des Halles - PARIS, le 27/04/2001
C'était super bien !Vous auriez tort de ne pas y allerlongue vie à toi , lioon t'aime comme tu es !ton plus GRAND FAN !!! La suite

RFM Party 80 : les dernières chroniques concerts

RFM party 80 en concert

RFM party 80 par Coco
le Dôme - Marseille, le 01/10/2009
Arrivée au dôme vers 20h00, j'ai eu la surprise de voir une faune hétéroclite se mouvoir vers la salle. Une moyenne d'age d'une quarantaine d'année, quelques enfants, mais rien ne... La suite

RFM Party 80 par stef
vannes, le 22/03/2010
pour le concert pas de problèmes vous verrez les artistes comme prévue. Pour ce qui est de l'organisation c'est plutot la cata!!!! j'avais achetée des places assises à 44.50 euros....et la dans la salle en arrivant à nos places on s'aperçoit que nous somme placé au 1er rang face à la scène.Super!!! me direz vous!!!! Sauf que les gradins... La suite

RFM party 80 par audrey
zénith de Paris, le 22/12/2009
Bonne ambiance ... que des souvenirs !!!! danse et chant garantis !! c'est la première année que j'y vais et j'y retournerai l'année prochaine sans hésiter !! La suite

RFM party 80 par lan
Zénith Paris, le 22/12/2009
L'organisation du concert ne met absolument pas en valeur notamment auprès des jeunes, ces années là. Décor neutre, animations brèves et clowneries. Ambiances assurée pour mesdames avec du Feldmann à n'en plus finir... pour les hommes. Ce n'est pas de la rétrospective pour jeunes 80's mais de la variété française du type "Champs Elysées" de... La suite

Dome de Marseille : les dernières chroniques concerts

Alice Cooper + Black Stone Cherry en concert

Alice Cooper + Black Stone Cherry par jorma
Le Dôme, Marseille, le 03/09/2019
Black Stone Cherry "God Bless you! We love You so much..." Voilà, c'est tout ce que je peux dire du concert de Black Stone Cherry puisque c'est sur ces belles paroles, si... La suite

Jain en concert

Jain par Zulone
Marseille - Le Dôme, le 08/06/2019
Marseille a la chance d'accueillir la pétillante Jain ce soir. Multi-artiste, la jeune femme originaire de Toulouse a plus d'une corde à son arc. Riche de voyages et... La suite

Chantal Goya (Le Soulier qui Vole)  en concert

Chantal Goya (Le Soulier qui Vole) par Pirlouiiiit
Dome, Marseille, le 12/05/2019
Et de 5 ... autant je ne l'avais jamais vu quand j'étais petit, autant c'est déjà la 4ème fois que je vois Chantal Goya sur scène en 11 ans. D'abord en 2008 sans enfants avec... La suite

Joe BONAMASSA en concert

Joe BONAMASSA par Janfi
Le Dôme, le 07/05/2019
Le dôme accueillait ce soir le talentueux Joe BONAMASSA et sa formation. Après la vérification des sacs au premier contrôle nous sommes bloqués au deuxième contrôle en... La suite