Accueil Chronique de concert RFM party 80
Vendredi 13 décembre 2019 : 10472 concerts, 25839 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

RFM party 80

RFM party 80 en concert

le Dôme - Marseille 1er octobre 2009

Critique écrite le par

Arrivée au dôme vers 20h00, j'ai eu la surprise de voir une faune hétéroclite se mouvoir vers la salle.
Une moyenne d'age d'une quarantaine d'année, quelques enfants, mais rien ne se détache vraiment du lot... à part moi, grande gothique perdue !
Une fois à l'intérieur, la foule se remplie de perruques scintillantes et de lunettes clignotantes.
J'essaye de me rappeler pourquoi je suis ici... ah oui, j'accompagne le photographe !
Bon, même si ce n'est pas mon univers, je vais essayer d'être la plus objective possible.

Tout commence par un peu de pub, et une Stéphanie de Monaco un peu fatiguée qui annone "les années 80 c'est aussi le début du SIDA, donc n'oubliez pas : protégez-vous". Le tout se fait sur un écran géant installé en fond de scène pour l'occasion.
Puis un ancien présentateur de M6 kid vient nous faire un meddley des génériques TV et autres musiques de vieux dessins animés : cela va de "la croisière s'amuse", jusqu'a "Candy", en passant par "Capitaine Flam" et "l'Ile aux enfants".



A chaque extrait différent, le présentateur se change : un coup abeille (Maya l'abeille), un coup salopette et chapeau de paille (Tom Sawyer). Sur le début, je trouve la reconversion un peu triste. Un présentateur bloqué à une époque, mais il faut bien manger, je me dis, et ce n'est pas pire que n'importe quel autre métier.

Du coup, je me pose une question : Pourquoi tous ces gens qui sont la veulent-ils remonter aux années 80 ? Je ne comprends pas vraiment.

Après la mise ne bouche, nous avons eu droit à 20 minutes d'attente sous forme d'un espèce de compte à rebours énoncé toutes les 5 minutes par Laurent Petit Guillaume, entrecoupé témoignages, de morceaux de clips, de pub "achetez le cd de la tournée", "achetez le programme" ou alors "partez en croisière avec vos artistes préférés".
Je trouve que ça devient très tourné vers l'argent cette histoire.
15, puis 10 puis 5 minutes encore à attendre, quand enfin quelque chose d'un peu différent, un hommage et une dédicace de la soirée à Michael Jackson, décédé il y a peu.



Sur la scène un piano a été installé et trône fièrement sur l'estrade. Laurent Petit Guillaume entre enfin pour lancer la soirée.
Le premier artiste a passé est Thierry Pastor , il me semble reconnaître vaguement le personnage, j'ai eu du mal à me rappeler son nom, ainsi que le titre de ses chansons Sur des musiques noires et Le coup de folie (Merci internet).




Vient ensuite Jackie Quartz avec Vivre ailleurs et Juste une mise au point, la je me retrouve dans mon enfance. Elle a quand même un peu changer physiquement, mais c'est la vie !



Par contre les danseuses sont à tomber. j'avoue avoir un faible pour une aux cheveux noirs, les danseurs sont pas mal non plus.

Entre chaque artiste, Laurent Petit Guillaume joue son rôle de présentateur, et nous fait soit un point sur l'époque soit de la pub sur la tournée.

Luna Parker fait sont entrée pour chanter les états d'âme. Elle n'a pas trop changé pour le coup, petite jupe très courte, cheveux long et frange. J'ai l'impression qu'elle chante en playback... dommage !



Le Dôme est plein, les gens sont debout et dansent. Il y a une drôle d'ambiance, très festive et bonne enfant. On se serait cru à une fête d'anniversaire, ou dans un jour de l'an un peu irréel.

Jean pierre Mader chante ses deux titres far Disparue et Macumba, puis Desirless avec John et Voyage, voyage.




Un air de Hip Hop prend le dessus d'un coup et un Laurent Petit Puillaume en jogging fait son apparition. Surtout ne pas oublier de parler de ce style qui a vu le jour pendant les eighties, avec une démo de danse.

Jean Luc Lahaye, tout de cuir vêtu surgit sur les premières notes de Débarquez-moi, les femmes sont en furie. Rien n'a changé, papa chanteur puis Femmes... Ca sent un peu trop la guimauve à mon goût, mais bon, il faut jouer le jeu.



Sabine Paturel prend la relève avec ses Bêtises un look ado jean chemise blanche, rien de bien exceptionnel, elle a toujours la même frimousse avec juste 20 ans de plus.



Interlude cocogirl. Pour ceux qui ne connaissent pas, ces jeunes femmes vêtues comme des bunny girls se voyaient dans une émission de Stéphane Colaro qui s'appelait "coco boy" (wikipedia)
Pendant ce temps, un bateau se monte rapidement sur scène et Éric Moreno entonne avec sa voix de stentor oh mon bateau, les danseuses arborent un petit body en vinyl blanc et une jupe rayée... De vraies pin-up marine !



Une fin de chanson à cappella, avec un clin d'œil à Marseille et à l'OM.
Pourquoi faut-il que les chanteurs fassent toujours a un moment ou à un autre une allusion a l'OM ? Marseille ne se résume pas au foot quand même !!

Un passage rapide de Cookie Dingler avec Femme libérée, et un enchaînement sur François Feldman. Un Joue pas en duo avec Joniece Jamison, et trois refrains de chanson au piano. Une danseuse dans un coin ressemble à ces poupées de boite à musique qui tourne sur elle même. C'est vraiment très beau.



La première et unique victime de la fosse est évacuée. Pourtant, il n'y a vraiment rien de violent dans la fosse. On a largement la place de danser, de bouger. Peut-être est-ce l'effet Francois Feldman ? Ou bien a t'elle eu peur du diable qui vient d'arriver ?
Le grand orchestre du Splendid est égal à lui-même et je ne parlerais que de la dominatrice en vinyl qui chante La salsa du démon



Évidement on ne peut pas parler des années 80 sans dire un mot du fameux top 50 qui vit le jour le 4 novembre 84 et présenté par Marc Toesca.



S'ensuit le célèbre besoin de rien envie de toi de Peter et Sloane, le coté fleur bleue se montre avec un léger baiser sur les lèvres en fin de chanson, et cède sa place à Début de soirée avec deux titres très connus : La vie, la nuit et nuit de folie.



C'est enfin fini et donc pour clore la soirée, tous les artistes reviennent sur une chanson de Jean Jacques Goldman J'irai au bout de mes rêves

Au final, un bilan un peu mitigé en ce qui me concerne, mais ça aurait pu être pire !

Cookie Dingler : les dernières chroniques concerts

RFM Party 80 en concert

RFM Party 80 par Vand
Le Dôme - Marseille, le 09/10/2008
Wooooow wooow wow... Rarement l'on aura autant apprécié un concept mercantile chez Massilia's Burning... Rendez-vous compte, tous les artistes que vous trouvez dans des bacs à... La suite

Début de soirée : les dernières chroniques concerts

RFM Party 80 en concert

RFM Party 80 par Vand
Le Dôme - Marseille, le 09/10/2008
Wooooow wooow wow... Rarement l'on aura autant apprécié un concept mercantile chez Massilia's Burning... Rendez-vous compte, tous les artistes que vous trouvez dans des bacs à... La suite

RFM Party 80 (Emile et Images, Lio, Jean Pierre Mader...) par Gandalf
Dome de Marseille, le 06/10/2007
Oui oui je sais, y en a pour dire que c'est un truc de nazes, que c'est le neant musical francais, que c'est ridicule, etc etc... Passez votre chemin si c'est le cas, vous n'avez pas pigé grand chose à l'esprit de ces années là, et ce compte rendu sera un hommage à tous ceux qui comme ce soir au Dome, ont une nostalgie positive des 80s francaises,... La suite

RFM Party 80 : les dernières chroniques concerts

RFM Party 80 par stef
vannes, le 22/03/2010
pour le concert pas de problèmes vous verrez les artistes comme prévue. Pour ce qui est de l'organisation c'est plutot la cata!!!! j'avais achetée des places assises à 44.50 euros....et la dans la salle en arrivant à nos places on s'aperçoit que nous somme placé au 1er rang face à la scène.Super!!! me direz vous!!!! Sauf que les gradins... La suite

RFM party 80 par audrey
zénith de Paris, le 22/12/2009
Bonne ambiance ... que des souvenirs !!!! danse et chant garantis !! c'est la première année que j'y vais et j'y retournerai l'année prochaine sans hésiter !! La suite

RFM party 80 par lan
Zénith Paris, le 22/12/2009
L'organisation du concert ne met absolument pas en valeur notamment auprès des jeunes, ces années là. Décor neutre, animations brèves et clowneries. Ambiances assurée pour mesdames avec du Feldmann à n'en plus finir... pour les hommes. Ce n'est pas de la rétrospective pour jeunes 80's mais de la variété française du type "Champs Elysées" de... La suite

RFM party 80 par cogneraud.
Le Phare à Chambery , le 12/12/2009
Concert pas extravagant mais dans l'ensemble pas mal du tout. Quand à l'organisation faite pour la réception des spectateurs, cela était nul pour ne pas dire m.... Proposer des places libres assises ou debout. Places assises non garantie. Alors que certaines tribunes n'étaient pas complètes, loin de là, les spectateurs ont été refoulés à l'entrée... La suite

le Dôme - Marseille : les dernières chroniques concerts

-M- Matthieu Chédid en concert

-M- Matthieu Chédid par Clementinasofamosa
Le Dôme, Marseille, le 23/11/2019
Les premiers mots qui me viennent à l'esprit lorsque je repense au concert de -M- sont : "Comment moi -M-isérable -M-élomane, puis-je me faire adopter par la -M-onumentale famille... La suite

Damien Saez en concert

Damien Saez par Kris Tian
Le Dôme, Marseille, le 20/11/2019
En voulant écrire cette chronique je réalise que je n'aurais jamais le phrasé aussi beau que celui de Damien Saez. Je n'ai pas la plume aussi fine, la rime aussi belle qui font de... La suite

Aldebert feat. Claire Keim, Gauvain Sers, Malou, Barcella ... (10 ans d'Enfantillage) en concert

Aldebert feat. Claire Keim, Gauvain Sers, Malou, Barcella ... (10 ans d'Enfantillage) par Pirlouiiiit
Dome, Marseille, le 16/11/2019
Contexte : Je suis assez fan de Aldebert et ce depuis que je suis tombé sur son premier album (il y a une dizaine d'année semble t il) : Je l'ai déjà vu en concert au Silo en... La suite

Alice Cooper + Black Stone Cherry en concert

Alice Cooper + Black Stone Cherry par jorma
Le Dôme, Marseille, le 03/09/2019
Black Stone Cherry "God Bless you! We love You so much..." Voilà, c'est tout ce que je peux dire du concert de Black Stone Cherry puisque c'est sur ces belles paroles, si... La suite