Accueil Chronique de concert RiEN
Mercredi 26 février 2020 : 10834 concerts, 25932 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

RiEN

Bistroy (Lyon) 24 Mars 2003

Critique écrite le par

Rendez-vous à 22h au Bistroy. Ouais, tu parles, ça va encore être encore la galère pour se garer et puis de toutes façons le concert commencera à la bourre et on sera 12 dans la salle. Tout ça pour voir quoi ? Rien en plus (Notez le jeu de mots subtil).

Mauvaise langue que je suis. Après seulement 2 tours du quartier, on a finalement posé la voiture à portée d'oreille du Bistroy. On entre et là, stupeur, on découvre que la salle est pleine. Le bouche à oreille a donc bien fonctionné pour RiEN, groupe atypique venant de Grenoble, oscillant entre GSYBE et le Pink Floyd pre-Mur.

22h30 : le concert commence.
Enfin le concert, c'est vite dit puisque trois trublions prennent place au centre de la scène et commencent à exploser une pile de disques à grands coups de marteau, le tout dans un silence de mort. Un des trois compère laisse échapper un disque. Les deux autres se tournent vers lui, explosent de rire et tous trois quittent la scène.
Dans une formation plutôt classique (2 guitares, basse, batterie), la quatuor loufoque prend alors place et commence son set sans se soucier du nombreux public prêt à envahir la scène (plus de force que de gré reconnaissons-le). Les deux guitaristes se perdent dans leur pédalier à la recherche de textures sonores inattendues alors que la basse et la batterie tracent une route sans fioritures. Puis le calme revient et la déstructuration prend fin pour laisser la place à des compositions très rocks. Les distos sont même de sortie pour offrir à quelques morceaux des montées spectaculaires suivies de final héroïque.
Et là, en plein concert de rock (parce que le set était franchement rock), le silence se fait et un jingle sort de nulle part et les professeurs John & John de l'Université de Steven prennent place au milieu de la scène. Un peu interloqué, le public attend patiemment que le concert reprenne puis peu à peu les rires arrivent en réponse au comique absurde des deux compères.
C'est ainsi que se déroule le concert de RiEN : une bonne tranche de rock post-apocalyptique saupoudrée d'interventions absurdes.

Après une heure de concert, de guitares furieuses et de samples décalés, RiEN abandonne son public encore un peu groggy en lui promettant des retrouvailles encore plus spéciales à la Marquise le 1er avril.

www.kitchen-lab.com/webzine

 Critique écrite le 26 mars 2004 par Sylvain


Rien : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes 2010 3/3 : Rien, Gallows, Julian Casablancas, LCD Soundsystem, Wovenhand & Muzsikas, Empire of the Sun, Massive Attack en concert

(mes) Eurockéennes 2010 3/3 : Rien, Gallows, Julian Casablancas, LCD Soundsystem, Wovenhand & Muzsikas, Empire of the Sun, Massive Attack par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 04/07/2010
Le samedi, c'est par ici ! Se remotiver pour le dimanche est toujours une petite épreuve. Outre le sentiment de satiété qui finit généralement par apparaître après deux... La suite

Dee Lorelei + Playdoh + Kafka + Rien (Les Volcaniques de Mars 2004) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2004
Dee Lorelei, Playdoh, Kafka et Rien avaient été conviés à la première soirée des Volcaniques de Mars 2004 dans le club de la Coopérative de Mai. Comme chaque année lors de ce festival, le public a pu découvrir sur scène des artistes débutants, peu commerciaux voire carrément expérimentaux dans leurs démarches. Déjà en bonne forme sur la... La suite

Rien + L'Amicale Underground par TOMA
L'Entre-Pot, Grenoble, le 30/04/2003
Tout pour Rien ! Rien est le groupe que l'on a pu découvrir ce soir pluvieux de printemps à l'Entrepot, presque unique salle Rock de Grenoble. Et paradoxalement, comme cette pluie après tant de soleil, Rien est beaucoup. On pourrait les classer hativement formation "post rock" mais leur musique est plus avant-gardiste que "post". Rien refuse le... La suite

RIEN par Jean
L'Entre-Pot à Grenoble, le 28/11/2002
Rien > L'Entre-Pot (Grenoble) > mercredi 28 novembre 2002 J'avais déjà eu l'occasion de voir Rien (tout un programme) au festival "Magic Bus" à Fontaine (38) en octobre 2001. J'attendais de les revoir tant leur set bizarroïdes et théâtral m'avait alors charmé. Et quelle surprise ! Le groupe a beaucoup appris et le tout (de Rien, ah-ah) a... La suite

Bistroy (Lyon) : les dernières chroniques concerts

DEJA VU par Emilie
Le Bistroy - Lyon 1, le 20/05/2005
Déjà vu, c'est du rock pur et dur ! Sur scène, ils sont super et c'est un grand plaisir de les voir... Très naturels, ils maitrisent leurs instruments (sons de guitare différents, voix maitrisée et surtout un batteur qui coupe le souffle avec ses breaks impressionnants..) Tout ca dans une ambiance festive où les chambrages vont bon train sur scène... La suite

Mig par Marion
Bistroy (Lyon), le 07/04/2004
C'était la première fois que je voyais Mig en concert J'ai tout d'abord écouté leur dernier album etje l'ai trouvé pas trop mal. En concert, on sent que l'album est tout frais. La technologie embarasse un peu les musiciens, bien obligés de se caler sur le lancement des samples. Mig est à surveiller de près, car dans quelques temps, ce groupe... La suite

in vivo par Marion
Le bistroy - Lyon, le 12/03/2004
Que dire de plus à propos d'In Vivo. Ils avaient déjà fait leurs preuves il y a 2 ans au Bistroy et ils ne nous ont toujours pas déçus. Face à la modification du line-up on aurait pu etre sceptique mais ils ont su réadapter leur répertoire et en créer un nouveau (Farid, ex-Lofofora ne joue plus dans le groupe, et le groupe compte désormais 5... La suite

Saje par fred
Bistroy, Lyon, le 25/09/2003
Ce groupe tue tout !! La chanteuse nous transporte et les zicos assurent comme des malades. En même temps douce et très énergique leur musique nous rentre en plein dans la face ! A voir absolument !! La suite