Accueil Chronique de concert Arcade Fire + The Hives + The Shins + Dinosaur Jr + Hey Hey My My + Rodeo Massacre + Dizzee Rascal + M. I. A. + Rock & Roll (Rock en Seine 2007)
Lundi 20 novembre 2017 : 11546 concerts, 24720 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.

Chronique de Concert

Arcade Fire + The Hives + The Shins + Dinosaur Jr + Hey Hey My My + Rodeo Massacre + Dizzee Rascal + M. I. A. + Rock & Roll (Rock en Seine 2007)

Arcade Fire + The Hives + The Shins + Dinosaur Jr + Hey Hey My My + Rodeo Massacre + Dizzee Rascal + M. I. A. + Rock & Roll (Rock en Seine 2007)  en concert

Parc de Saint-Cloud, Paris 24 août 2007

Critique écrite le par




Première journée très réussie pour la cinquième édition du festival Rock en Seine, dans le toujours magnifique Parc National de Saint-Cloud... De 15h à 23h15 (transports en commun et voisinage obligent), il y avait sur les trois immenses scènes de quoi satisfaire le fan de musique avide de têtes d'affiche et de découvertes. En plus, comme à Woodstock ; des bains de boues étaient possibles pour les plus téméraires, la pluie du matin ayant imbibé le sol. Retour sur une soirée inaugurale de fort belle tenue.


Rock & Roll : cruel manque d'âme et de sincérité.


© Nicolas Joubard www.joubard.com

Tout commence par le pire concert de la journée, celui des jeunes prétentieux de Rock & Roll, qui ne méritent définitivement pas leur nom prometteur... Encore une brillante découverte des Inrockuptibles, à peu près du niveau (pitoyable) de celle de Rock ‘n Folk, les Naast. Ici, tout est dans l'attitude, bravache, et dans le look, calqué sur celui de Pete Doherty et Carl Barât... Ne cherchez pas trace de morceaux corrects, de textes bien écrits ou de refrains bien chantés ; tout est joué scolairement, il manque l'essentiel, de l'âme et de la sincérité. Il ne suffit pas de pomper éhontément les Libertines en rajoutant quelques solos à la Keith Richards (même grabataire au dernier degré en 2007, il est encore meilleur) pour faire une musique pertinente. Rock & Roll le prouve de manière éclatante à chaque prestation...


Dizzee Rascal : à voir si l'on est fan de hip hop...


© Miller

Juste après, sur la grande scène cette fois, Dizzee Rascal fait une belle démonstration avec son hip hop percutant, son flow imparable et ses lyrics moins cliché que ceux traditionnellement constatés dans ce style musical. Rien de révolutionnaire non plus, hein, mais un dJ et deux rappeurs qui croient en ce qu'ils font et qui arrivent de ce fait à faire bouger les kids. Dommage que les Arctic Monkeys ne soient pas présents en backing band sur quelques morceaux, les collaborations entre Dizzee Rascal et le chanteur des singes de l'arctique étant plutôt marquantes, et rock. Le rappeur anglais fait partie des artistes à voir si l'on est fan de hip hop...


Rodeo Massacre : un mélange épicé entre pop sixties, rock garage et soul.


© Nicolas Joubard www.joubard.com

Comme Rock & Roll, Rodeo Massacre pourrait énerver : se looker de manière aussi voyante, en prenant la pose de surcroît, sans oublier d'aller chercher une chanteuse suédoise ultra sexy, est un peu osé pour un jeune groupe français. Sauf que là, les morceaux tiennent la route et font la part belle à un mélange épicé entre pop sixties, rock garage et soul. Chaque titre semble être une reprise de Screamin' Jay Hawkins, ce qui est signe de qualité, non ? Très rapidement, on constate avec joie que le top model qui officie au micro a un joli brin de voix dominatrice, à la Chrissie Hynde des Pretenders, voire à la Karen O des Yeah Yeah Yeahs. Tant est si bien qu'aucune envie de massacre ne nous traverse l'esprit... En revanche, ce serait mentir de dire que la perspective d'un petit rodéo en chambre avec la blonde vocaliste ne nous a pas effleuré, mais c'est une autre histoire...


Dinosaur JR : de nature à électriser n'importe quel amateur de grunge rock.


© Nicolas Joubard www.joubard.com

Première tête d'affiche de la soirée, et pas n'importe laquelle s'il vous plaît, puisqu'il s'agit carrément des mythiques Dinosaur Jr, croisement dévastateur entre les Stooges et Sonic Youth. Bien sûr, l'âge a fait son oeuvre : le batteur Murph est chauve et corpulent, Jay Mascis ressemble à une vieille sorcière indigne à cheveux longs (ça fait beaucoup, je sais... ) et Lou Barlow est roudouillard, mais qu'importe : les titres joués pendant 40 minutes (c'est bien peu) sont de nature à électriser n'importe quel amateur de grunge rock. Et ce malgré un son proprement infect (trop de basse, trop de batterie) au début du set. On reconnaît à peine un des deux titres signés Lou Barlow sur le nouvel album du groupe : c'est une véritable bouillie sonore que déversent les dinosaures sur le public. En se concentrant un peu, on trouve néanmoins le moyen de prendre son pied en (re) découvrant Freak Scene, Just like heaven (des inestimables Cure) et de nombreux vieux titres réjouissants (Out there, Feel the pain...) . La pédale fuzz mélangée à la wah wah et les hurlements étranglés de Jay Mascis sont un véritable régal quand ils rencontrent Murph défonçant ses fûts et Lou moulinant sur sa basse... Ce dernier pousse d'ailleurs lui aussi la chansonnette de temps en temps avec force hurlements, ce qui ajoute au bonheur d'être là devant ce groupe important. Espérons les revoir rapidement dans une salle, avec un meilleur son...


Hey Hey My My : intense et très beau.


© Nicolas Joubard www.joubard.com

Changement radical quelques instants plus tard, avec le set court, intense et très beau des français de Hey Hey My My... Au menu : son bien réglé et adapté à la country pop folk cultivée et accrocheuse du groupe. Prenant une tonalité plus rock sur scène, les très bons morceaux composés par Hey Hey My My permettent de passer un très agréable moment en face de la scène de la cascade. Voix superbes, harmonies vocales au cordeau, guitares électriques et acoustiques complémentaires et rythmique bien en place, pas une faute de goût ne sera constatée : à la fin du set, on a très envie de dire que c'est la grande classe !


M.I.A. : pas très catholique...


© Miller

La craquante M. I. A., son dj et sa choriste danseuse sculpturale ont permis de fantasmer en rêvant de savoir bouger son corps, le temps de quelques de morceaux qui tabassaient sévère... Chorégraphies de strip teaseuses en chaleur, feulements orgasmiques, grosses basses booty et électro hip hop musclé et clinquant, tout cela nous a donné des idées lubriques et des projets de danse pas très catholiques sur un dance floor... ou plus sérieusement dans un lit. Ah , c'est malin !


The Shins : de mini symphonies pop potentiellement universelles.


© Miller

Certes, il aurait mieux valu les voir dans une salle intimiste avec un son moins énorme, mais les Shins ont, à l'occasion de leur premier festival en France, démontré que leurs mini symphonies pop étaient potentiellement universelles. Sur l'immense grande scène, devant une foule considérable, les très peu extravagants américains (vestimentairement et dans leur attitude, normale) ont fait très forte impression avec une set list composée uniquement de tubes aux mélodies irréprochables. Portées par une voix de Brian Wilson éternellement juvénile et des harmonies vocales/chœurs façon Beach Boys, les compositions des Shins sont hors du temps et bien au-dessus de la mêlée pop actuelle. Malgré une attitude réservée et un peu timide, c'est un véritable bonheur de voir ce combo sur scène délivrer autant de mélodies graciles, aventureuses et insidieuses... Souhaitons leur un parcours triomphal à la Arcade Fire, un groupe auquel ils peuvent être apparentés compte tenu des vertus euphorisantes de leur musique, quasi magique.


The Hives : c'est "le magic de les Hives !!!!!" qui opère.


© Miller

Toujours aussi énervés, explosifs, crâneurs et doués, les Hives ont offert un concert simplement parfait aux aficionados de punk rock mâtiné de pop. Comme le dit si bien le chanteur hystérique de ce groupe suédois ne tenant pas en place : c'est "le magic de les Hives !!!!!" qui opère. Un son titanesque (beaucoup mieux réglé qu'aux Eurockéennes), des tubes en-veux-tu-en-voilà, quelques inédits à paraître sur le Black and white album à venir sous peu - dont l'irrésistible et évocateur Tick tick boom - et le tour est joué : on hurle, on se tortille comme un (aka) idiot et l'on ne peut décrocher ses yeux de la scène, à la recherche des moindres facéties de Nicolaus Larson, le guitariste fou, ou de Pelle Almqvist, le chanteur branché sur le 220 volts, toujours à la limite du faux (mais c'est ça qui est bon !). Avec la forme - on a très envie de dire olympique - qu'il tient, on devrait encore entendre parler de ce combo démoniaque pour très longtemps... Ce groupe là, les Hives, c'est vraiment de la dynamite sur scène. Aucune raison donc de ne pas être d'accord à 100% avec le chanteur des Hives (qui se déclare d'ailleurs lui aussi d'accord avec lui-même !) quand il s'esbaudit devant les multiples qualités de son combo.



Arcade Fire : ascenseur pour le paradis.


© Nicolas Joubard www.joubard.com

La soirée était donc déjà réussie avant l'arrivée de la tête d'affiche, Arcade Fire, de retour après un concert mémorable ici même il y a deux ans. Mais, comme à chacune de leurs apparitions scéniques, les dix Montréalais ont tout emporté sur leur passage avec leur invraisemblable répertoire en forme d'ascenseur pour le paradis. Des morceaux saisissants de beauté et racés, un son carrément divin, des arrangements de cordes et de cuivre stratosphériques, des voix et des chœurs à pleurer de bonheur, des guitares vrillantes, des instruments et des micros passant de mains en mains : tout cela donne le tournis, et l'on se sent presque voler grâce aux tourbillons d'émotions provoqués par Arcade Fire. Les compositions extraites de Neon Bible et Funeral emmènent le public dans un monde à part... Un monde étrange, mystérieux, à la fois clair et sombre, gai et triste, désespérant et plein d'avenir. L'assistance, conquise, applaudit à tout rompre, chante avec le groupe et même entre les morceaux : Arcade Fire triomphe encore une fois et obtient un rappel amplement mérité. Du grand art, malgré un set très proche de ceux donnés à Belfort et Lyon cet été.

Souhaitons que les deux autres soirées de Rock en Seine 2007 soient aussi belles que celle que nous venons de vivre ! Le programme du samedi et du dimanche (à consulter sur le site du festival) est en tout cas plutôt alléchant...


Sites internet : www.rockenseine.com, www.myspace.com/rockenseine.

> Réponse le 25 août 2007, par jerome

J'étais aussi à ce concert et rien que pour Mogwai, je suis content d'y être allé. Un groupe peu causant mais quelle puissance. Une pure merveille. Par contre, Arcade Fire,bof, et pourtant j'adore ce groupe. Soit, ils venaient de recevoir leur feuille d'imposition, soit ils étaient blasés par une tournée trop longue. Rien à voir en tout cas avec leur concert d'il y'a 2 ans qui lui était magique. Et là , ils ont perdu toute leur magie, peu de joie ou d'envie de jouer. D'un côté, je les comprends... jouer tous les soirs. Bref, c'est mon avis. Et ce soir, ils m'ont vraiment déçu. Peut-être que je suis le seul dans ce cas. Par contre, entièrement d'accord pour Rock and roll. Font Ch... ces groupes versaillais (le sont ils ? mais ça pullule en ce moment ce genre de groupe) Et les...  La suite | Réagir


Rock en Seine : les dernières chroniques concerts

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) en concert

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, le 26/08/2017
Mémorable concert de PJ Harvey en tête d'affiche sur la grande scène du festival Rock en Seine, dans le toujours très agréable parc de Saint-Cloud... Dès son apparition sur... La suite

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2016
Le samedi, c'était par ici ! On commence (mal) notre journée clodoaldienne en ratant (la faute à un repas en terrasse bien trop sympa) les Blues Pills hélas programmés à une... La suite

Cassius (Festival Rock en Seine 2016) en concert

Cassius (Festival Rock en Seine 2016) par lol
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
Rien n'est plus galvaudé que le label "french Touch" quand on parle d'électro. S'il est souvent accolé au premier péquin français qui fait de la musique avec un ordinateur,... La suite

Arcade Fire : les dernières chroniques concerts

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) en concert

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo festival, Nyon, le 19/07/2017
Len Sanders Pour le deuxième jour du Festival Paléo 2017, je démarre les concerts par Len Sanders qui est une jeune suisse. On peut définir sa musique comme de l'électro-pop... La suite

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire en concert

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 09/07/2017
Le samedi, c'était par ici ! Pour commencer sous des nuages antipathiques, après les anecdotiques Rocky et leur belle chanteuse, on est assez content de pouvoir retourner voir... La suite

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon en concert

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon par Cabask
Rock Werchter, le 29/06/2017
4ème session de Rock Werchter, énorme festival de rock belge (flamand), après 2007, 2009 et 2010. Après une longue pause, j'ai décidé d'y retourner avec des amis déjà... La suite

Arcade Fire + Barbagallo (Nuits de Fourvière 2017) en concert

Arcade Fire + Barbagallo (Nuits de Fourvière 2017) par Pierre Andrieu
Théâtre Antique de Fourvière, Lyon, le 05/06/2017
Enorme concert d'Arcade Fire dans le cadre assez magique du Théâtre Antique de Fourvière lors d'une chaude et belle soirée d'été éclairée par les étoiles et la lune... Ayant... La suite

Dinosaur Jr : les dernières chroniques concerts

Pointu Festival 2017 :  Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters en concert

Pointu Festival 2017 : Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters par Phil2guy
Six-Fours-Les-Plages, Presqu'île du Gaou, le 08/07/2017
C'est la deuxième édition du Pointu Festival qui a lieu pendant deux jours sur le magnifique site de la presqu'île du Gaou à Six Fours-les Plages. L'affiche est réellement... La suite

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016) en concert

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 05/06/2016
Prog démente, site impeccable (superbe salle, jardin éphémère avec deux scènes extérieures bucoliques), soleil garanti, tarifs modérés, le This Is Not A Love Song Festival,... La suite

Dinosaur Jr. (This Is Not A Love Song Festival 2016) en concert

Dinosaur Jr. (This Is Not A Love Song Festival 2016) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 04/06/2016
Point d'orgue d'une très belle deuxième journée à Nîmes pour le This Is Not A Love Song Festival, la prestation de Dinosaur Jr. le 4 juin sur la paradisiaque scène extérieure... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2013, 1/2 : Black Rebel Motorcycle Club, JC Satàn, Valerie June, Dinosaur Jr, Von Pariahs, Two Door Cinema Club, Fauve, Busy P, Phoenix, Kavinsky, ASAP Rocky, Cassius en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2013, 1/2 : Black Rebel Motorcycle Club, JC Satàn, Valerie June, Dinosaur Jr, Von Pariahs, Two Door Cinema Club, Fauve, Busy P, Phoenix, Kavinsky, ASAP Rocky, Cassius par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 06/07/2013
Vingtième année d'affilée aux Eurockéennes ! Sans interruption, au moins 1 jour à chaque fois, depuis 1994, et tout est chroniqué sur Concertandco, yes Ma'am ! Coïncidence, ça... La suite

Dizzee Rascal : les dernières chroniques concerts

Modeselektor, TTC, Dizzee Rascal (Pantiero 2006) par Sami
Terrasse du palais des festivals, Cannes, le 17/08/2006
Deuxième soir du festival et sensiblement plus de monde que la veille à la même heure , et pour cause, le groupe prévu pour faire l'ouverture auraît très bien passer en dernier et il ne fallaît pas rater une miette du live très attendu des Berlinois de Modeselektor. Dès les premières mesures on est happé par le son énorme du duo star du label... La suite

Modeselektor, TTC et Dizzee Rascal par Miss Zou
Festival Pantiero à Cannes, le 17/08/2006
Quoi de mieux qu'un dernier festival en plein air avant de reprendre le boulot. Un luxe, me direz-vous ? Normal, on est à Cannes, entouré de yachts et traqué par Vuitton et Gucci... Et oui c'est bien ici, perché sur la terrasse du fameux Palais des Festivals, avec vue sur tout ce que la Côte d'Azur "offre" de plus coûteux, qu'on peut depuis 4 ans... La suite

Hey Hey My My : les dernières chroniques concerts

Rock en Seine 2012 - Jour 3 : Green Day, Foster The People, The Dandy Warhols, Passion Pit, Avant-Seine All Stars, Kimbra, Versus, Friends en concert

Rock en Seine 2012 - Jour 3 : Green Day, Foster The People, The Dandy Warhols, Passion Pit, Avant-Seine All Stars, Kimbra, Versus, Friends par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, le 26/08/2012
DIMANCHE 26 AOÛT 2012 Temps : Beau, frais en soirée. On a vu : Elisa Jo devant The Dandy Warhols ; Jean-Paul Huchon et Julien Dray devant Green Day ; Stuck In The Sound,... La suite

Narrow Terence + Hey Hey My My en concert

Narrow Terence + Hey Hey My My par Cabask
Poste à Galène - Marseille, le 08/10/2010
Joli plateau ce vendredi soir au Poste à Galène, bien loin d'afficher complet avec une petite centaine de personnes au plus beau de la soirée. Deux formations aux univers bien... La suite

Are We brothers + Hey hey My My en concert

Are We brothers + Hey hey My My par Julyzz
magic mirror la defense, Chorus festival, le 23/03/2010
Second midi au Magic Mirror On commence par Are We Brothers ? 4 Danois qui ne connaissent pas le froid. Ca groove, ça blues, ça rock, ça saute, ça ne doit pas... La suite

Narrow Terence + Hey Hey My My en concert

Narrow Terence + Hey Hey My My par Pirlouiiiit
Lollipup Music Store - Marseille, le 23/02/2008
Cette fois je ne suis pas complètement en retard car il y a deux groupes en showcase. Hey Hey My My et Narrow Terence qui ont joué ensemble la veille dans la région et qui ont... La suite

M.I.A. : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes 2014, 1/2 :  Pegase, Jungle, Jagwar Ma, Circa Waves, Franz Ferdinand, Parov Stelar Band, Shaka Ponk, M.I.A. en concert

(mes) Eurockéennes 2014, 1/2 : Pegase, Jungle, Jagwar Ma, Circa Waves, Franz Ferdinand, Parov Stelar Band, Shaka Ponk, M.I.A. par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 05/07/2014
"Etre rock en 2014", comme ont dit dans Rock & Folk, c'est peut-être écouter le concert de Metronomy en direct des Eurocks sur Inter, un vendredi soir dans sa cuisine, en... La suite

Janelle Monae + M.I.A. + Salem + Paris Suit Yourself + Madensuyu + Connan Mockasin + Oy (Transmusicales de Rennes 2010) en concert

Janelle Monae + M.I.A. + Salem + Paris Suit Yourself + Madensuyu + Connan Mockasin + Oy (Transmusicales de Rennes 2010) par Pierre Andrieu
Parc Expo, Rennes, le 10/12/2010
Après un jeudi 9 décembre bien rempli aux Transmusicales de Rennes, place à une autre chaude soirée (c'est archi complet !) au Parc Expo le vendredi 10, avant le bouquet... La suite

M.I.A. (Transmusicales de Rennes 2010) en concert

M.I.A. (Transmusicales de Rennes 2010) par Pierre Andrieu
Parc Expo, Rennes, le 10/12/2010
Gros morceau des Transmusicales de Rennes 2010, le concert de M.I.A. dans l'immense Hall 9 du Parc Expo a fait l'effet d'une bombe à déflagration sonique pour la foule... La suite

Rodeo Massacre : les dernières chroniques concerts

Firecrackers + Rodeo Massacre + Lafayette en concert

Firecrackers + Rodeo Massacre + Lafayette par MUSeIC
L'Ampérage, Grenoble, le 16/10/2009
La mauvaise nouvelle s'était répandue comme une trainée de poudre blanche dans la région: après cinq années passées à peaufiner leur style et envoyer la purée partout où on les... La suite

Rock N roll, Rodeo Massacre, Dinosaur Jr, Mogwai, The Shins, The Hives, Arcade Fire (Rock en Seine 2007) par SystM
Rock En Seine, le 24/08/2007
Et nous voila à rock en seine, premier jour, de la boue par ci par là et une ambiance assez sympa (malgré un nombre impressionant de jeans slim, quelle horreur). Rock N Roll : groupe parisien, qui se la joue enormément, mais qui, malheureusement, a un chanteur de m**** ... de fait, même si les musiciens sont bons et si quelques chansons sont... La suite

Rinoçérose + Rodeo Massacre par bzamin
Club de la Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 08/02/2007
La venue de rinoçérose à Clermont signifiait un peu la reprise des hostilités, car aucun groupe de musique actuelle de renom n'avait été programmé en 2007... C'est donc avec un grand plaisir que nous nous rendons à la salle. Rodeo Massacre commence à l'heure prévue leur set très maniéré... Les quatres membres, dont une fille au chant, sont... La suite

The Hives : les dernières chroniques concerts

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures... La suite

The Hives (Rock en Seine 2014) en concert

The Hives (Rock en Seine 2014) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 22/08/2014
Ayant déjà vu le génial Mac Demarco une semaine avant à la Route du Rock, à Saint-Malo, et son concert ayant pile au même moment que celui des Hives (pas vus depuis... La suite

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 en concert

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 22/08/2014
Huitième venue au Festival Rock en Seine sur 12 éditions... pas si mal pour un indigène d'une région lointaine ? Faut dire que pour l'amateur de musique - bien équipé contre les... La suite

Festival Pantiero : Dirty Beaches + Frustration + The Hives + The DukeBox Stuntmen en concert

Festival Pantiero : Dirty Beaches + Frustration + The Hives + The DukeBox Stuntmen par Raphael Santa
Palais des Festivals - Cannes, le 11/07/2013
Pantiero ... un festival de musique entre mondanité cannoise et musique hyper underground sur la terrasse à ciel ouvert du Palais des festivals. Une ouverture de soirée... La suite

The Shins : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2012, 1/2 : Get Well Soon & Orchestre National d Ile-de-France, Dionysos, The Shins, Bloc Party, Sigur Ros, Placebo en concert

(mon) Rock en Seine 2012, 1/2 : Get Well Soon & Orchestre National d Ile-de-France, Dionysos, The Shins, Bloc Party, Sigur Ros, Placebo par Philippe
Parc de Saint-Cloud, Saint-Cloud, le 24/08/2012
Retour à Rock en Seine, le festival dont tout le monde adore dire du mal (et nous les premiers !), y déplorant chaque année une programmation globalement peu risquée et peu... La suite

(mon) Rock en Seine 2007 1/3 : Dinosaur Jr, Mogwaï, The Shins, Emilie Simon, The Hives, 2 Many DJs, Arcade Fire en concert

(mon) Rock en Seine 2007 1/3 : Dinosaur Jr, Mogwaï, The Shins, Emilie Simon, The Hives, 2 Many DJs, Arcade Fire par Philippe
Parc de St Cloud, St Cloud, le 24/08/2007
Quatrième édition à laquelle nous assistons (sur 5, pas trop mal non ?) de ce bien beau festival de fin août qu'est Rock en Seine. Cette année son affiche paraît certes un peu... La suite

Parc de Saint-Cloud, Paris : les dernières chroniques concerts

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) en concert

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, le 26/08/2017
Mémorable concert de PJ Harvey en tête d'affiche sur la grande scène du festival Rock en Seine, dans le toujours très agréable parc de Saint-Cloud... Dès son apparition sur... La suite

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco en concert

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2017
Hélas, trois fois hélas, l'été se termine déjà, puisque son marqueur de fin, le toujours aimable festival Rock en Seine (15 ans déjà ! on a pas vu le temps passer depuis les... La suite

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2016
Le samedi, c'était par ici ! On commence (mal) notre journée clodoaldienne en ratant (la faute à un repas en terrasse bien trop sympa) les Blues Pills hélas programmés à une... La suite

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 27/08/2016
Quand l'été est presque enfui, comme chacun sait, il n'y a qu'une seule solution pour le clôturer dignement : Back to Rock en Seine ! Bon, on pourrait nous accuser légitimement... La suite