Accueil Chronique de concert Rock En Seine Jour 3 : Archive, Anna Calvi, Miles Kane, Tinie Tempah, Trentemoller, The Naked And Famous
Samedi 21 septembre 2019 : 14429 concerts, 25681 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

Rock En Seine Jour 3 : Archive, Anna Calvi, Miles Kane, Tinie Tempah, Trentemoller, The Naked And Famous

Rock En Seine Jour 3 : Archive, Anna Calvi, Miles Kane, Tinie Tempah, Trentemoller, The Naked And Famous en concert

Domaine National de Saint-Cloud 28 Août 2011

Critique écrite le par

JOUR 3 - DIMANCHE 28 AOÛT 2011

METEO :
NUages et soleil, aussi inégal qu'un concert d'Arctic Monkeys, mais pas de pluie ! Glacial en soirée...

THE NAKED AND FAMOUS - Scène Pression Live - 14h30 : 7/10

Un public assez éparse pour un des premiers concerts de la journée, perdu sur la scène Pression Live. On y retrouve les néo-zélandais de The Naked And Famous, un des groupes les plus intéressants du moment. Avec leurs nappes de synthé stratosphériques et leurs basses étourdissantes, ils commencent par produire une série de pépites électro-pop dansantes et rafraîchissantes, malheureusement mal servies par un son d'une bien piètre qualité, qui a tendance à rendre l'ensemble confus. Tantôt légère et décomplexée, tantôt sombre et torturée, leur musique est d'une complexité passionnante. La bande, tout de noir vêtue, semble venue d'un futur proche, comme s'ils étaient les messagers d'une jeunesse à venir, jouisseuse, cynique et dissolue. Leur nom pourrait d'ailleurs y référer : une jeunesse célèbre, mais nue, exposée et vulnérable. Même si les morceaux dansants sont évidemment les plus agréables, le contraste avec ce post-rock chaotique est saisissant et chacun renforce l'autre pour finalement former un ensemble extrêmement cohérent. On retrouve aussi ce contraste avec leurs riffs, aiguisés comme des lames de rasoirs, au milieu desquels émergent des vois jeunes et innocentes, qui semblent perdues au milieu du chaos menaçant. La bande termine par son hymne Young Blood, qui fait parcourir un grand frisson dans le public. Il faudra suivre les Naked And Famous de très près dans les mois et les années à venir.

Pour en savoir plus sur The Naked And Famous, vous pouvez lire l'interview qu'ils nous ont accordée en cliquant ici.

MILES KANE - Scène de l'Industrie - 18h00 : 6,5/10

Lorsque le Britannique Miles Kane monte sur la Scène de l'Industrie, il apparaît clairement que la fosse est très insuffisante pour contenir toute la foule qui s'est massée là, tandis que les La's rencontrent un succès très modéré sur la Cascade. Avec ses riffs puissants et rugueux, mis au service de mélodies pop entêtantes, Miles Kane séduit immanquablement les amateurs de rock, un peu en peine depuis le début du festival. Il y met de plus une belle énergie, qui rend sa prestation tout à fait honorable. Malheureusement, tout ça n'a rien d'exceptionnel non-plus, et la foule se disperse peu à peu, rapidement lassée par un concert qui tourne en rond.

ANNA CALVI - Scène de la Cascade - 18h45 : 7,5/10

La révélation de l'année 2011, mise en avant par la fameuse sélection BBC Sound de l'année et adulée par la critique internationale (et notamment française), la blonde Anna Calvi parvient à réunir une belle affluence à ses pieds. Elle livre un rock tout à la fois rocailleux et très sensuel, épuré, mais puissant et solennel. Une mention spéciale à First We Kiss, pourtant rapidement supplanté par l'excellent Desire, qui met une grande claque à tout le monde. Il n'est malheureusement pas toujours évident pour la belle de captiver l'attention du public, surtout avec des morceaux souvent difficiles d'accès, qui forment un univers riche et complexe. On retient malgré tout l'incroyable voix d'une Anna Calvi très inspirée, son talent brut et son jeu de guitare qui va lorgner jusqu'au heavy metal. La jeune artiste finit très fort avec Jezebel, une reprise d'Edith Piaf qu'elle avoue chanter pour la première fois en français (ce qui lui vaut même d'oublier une strophe). Avec son fort accent flamenco et son orchestration très lourde, sa batterie écrasante et ses riffs de guitare surpuissants, le morceau n'est pas sans rappeler les grandes heures des Rita Mitsouko. Cette folie douce qui emporte tout à un train d'enfer offre une conclusion magistrale à un concert parfois un peu imperméable.



[Photo : Tinie Tempah]

TINIE TEMPAH - Scène de l'Industrie - 19h50 : 8/10

Après Odd Future le vendredi et les Streets la veille, Tinie Tempah était la caution hip hop de ce troisième jour de Rock en Seine. C'est d'abord son DJ qui ouvre les hostilités avec un warm up très club (dont le Hello de Martin Solveig, le Party Rock Anthem des LMFAO et Little Bad Girl de David Guetta), qui transforme instantanément la troisième scène en dancefloor. La foule est littéralement déchaînée, on verra même Jean-Paul Huchon, le président de la région Ile-de-France, jumper à quelques mètres de nous sur Barbra Streisand de Duck Sauce. Puis arrive le rappeur américain, qui met le feu et propose un hip hop puissant, largement teinté de rock, avec ses grosses lignes de guitare. C'est un hip hop qui ne renie pas les origines, tout en embrassant les modes de son temps, frayant avec le RnB, le dancehall et l'electro. Sans forcément avoir un flow incroyable, Tinie Tempah met une énorme ambiance et la foule grandit à vue d'œil devant lui. Il finit en apothéose sur son tube Written In The Stars, repris en chœur par le public. Il reviendra ensuite, alors que personne n'attendait de rappel et que la fosse était déjà en train de se vider. Ceux qui sont resté ne le regrettent pas : avec le titre Pass Out, ils ont droit à un bis explosif du rappeur, inépuisable... au contraire des spectateurs !

TRENTEMØLLER - Scène Pression Live - 20h50 : 8/10

Le petit espace devant la quatrième scène est plein à craquer pour le dernier concert de la petite nouvelle, qui se sera révélé un pari plutôt réussi. Le danois Trentemøller lui offre ses dernières vibrations, il est accompagné pour cela par plusieurs musiciens, lui-même se tenant derrière ses claviers et sa console. D'entrée, on est secoué par ses rythmiques tribales, ses voix atmosphériques. Trentemøller prend le temps d'installer des ambiances, souvent sombres et inquiétantes, toujours pénétrantes. Il emprunte à la trance et au trip hop, joue avec les sons, expérimente. Au contraire du jeu de scène, minimaliste, la musique du Danois est extrêmement fouillée, ce sont des mondes d'un incroyable degré de détail dans lesquels sont embarqués les spectateurs. Au final, ce concert restera sans doute comme l'un des plus captivants du festival.



[Photo : Trentemoller]

ARCHIVE - Grande Scène - 21h45 : 9/10

Archive en tête d'affiche du festival, ça avait fait jaser. La seule originalité attendue, c'était la présence sur scène d'un orchestre symphonique, sans qu'on sache s'il aurait une vraie influence sur la production d'un groupe qui a la réputation d'être capable du meilleur comme du pire. La foule était évidemment immense devant la Grande Scène lorsque tout ce petit monde est entré en piste. Dès les premières minutes de Controlling Crowds, qui ouvre le set, on constate que l'orchestre fait vraiment prendre une toute autre dimension à la musique du groupe. La bande enchaîne immédiatement avec le tube Fuck U, comme d'habitude repris en chœur par le public. C'est déjà énorme, on sent qu'Archive a décidé de frapper très fort d'entrée. Intervient ensuite You Make Me Feel, également repris par les spectateurs, avec toujours ces breaks incroyables, qui sont autant de murs sonores que la foule se prend à pleine vitesse. Le groupe produit un trip hop mégalomaniaque, il s'applique à construire méticuleusement des cathédrales sonores monumentales, d'une profondeur et d'une intensité vertigineuses. Avec Sane, les musiciens sortent de leur réserve pour déverser une énergie impressionnante, au point qu'on en vient même à oublier l'orchestre, qui réapparait heureusement sur Finding It So Hard, moins facile d'accès, plus abrasif, plus hypnotique, qui amène la foule au bord de la transe. Le crescendo se poursuit avec Bastardised Ink, qui mêle lignes de rap et chœurs quasi-religieux, The Empty Bottle et puis System, carrément rock avec sa rythmique martiale qui secoue tout le monde. Kings Of Speed poursuit dans la veine rock, mais il s'enchaîne sans heurt avec Lines et sa base hip hop abyssale. Pills est un train lancé à pleine vitesse et une nouvelle énorme claque. C'est ensuite Bullets qui résonne, transfiguré par l'orchestre, avant un très grand Dangervisit. On en est déjà à 1h30 de concert lorsque démarre enfin Again, sublime et époustouflant, un chef d'œuvre de quinze minutes supplémentaires, qui offre un final grandiose à ce Rock en Seine 2011.



[Photo : Archive]

BILAN :
Finalement, cette troisième et ultime journée, la moins prometteuse sur le papier, aura sans doute été la plus enthousiasmante : de la fraîcheur torturée des Naked And Famous à la sensualité animale d'Anna Calvi, de l'énergique insolence de Tinie Tempah à l'envoûtant voyage de Trentemøller, pour finir en apothéose avec Archive. Festival sauvé sur le fil... Ouf, on a eu chaud !

ON A VU :
Nicola Sirkis et sa petite famille devant The Naked And Famous puis à l'espace VIP. Un homme en combinaison de natation pour femme et son compère en Darth Vader, perchés sur une barrière pour regarder Miles Kane. Jean-Paul Huchon kiffer la vibes devant Tinie Tempah. Julien Dray s'incruster sur une photo avec François Missonnier et Jean-Paul Huchon comme un supporteur de foot derrière une journaliste télé.


Merci à Benjamin chez Ephélide, qui m'a permis de couvrir cette édition de Rock en Seine.

Merci à David Wolff-Patrick et Boby pour les photos.
Rendez-vous sur www.davidwolffpatrick.com

A lire également, une chronique de 26 août avec Kid Cudi, CSS, Yuksek, General Elektriks, Odd Future, Paul Kalkbrenner, Jamaica, Grouplove et une chronique de 27 août avec Rock En Seine Jour 2 : Arctic Monkeys, The Streets, CocoRosie, Etienne de Crécy, BB Brunes, Keren Ann, Blonde Redhead. Et un interwiew de The Naked And Famous par FredC en cliquant ici.

Rock en Seine : les dernières chroniques concerts

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2019
©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) en concert

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, le 26/08/2017
Mémorable concert de PJ Harvey en tête d'affiche sur la grande scène du festival Rock en Seine, dans le toujours très agréable parc de Saint-Cloud... Dès son apparition sur... La suite

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

Archive : les dernières chroniques concerts

Archive en concert

Archive par Didlou
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/05/2019
Archive en live, c'est comme un voyage en bateau, cela commence par une file d'attente, puis c'est l'entrée dans ce lieu magique que j'affectionne particulièrement, la... La suite

ARCHIVE en concert

ARCHIVE par Nino
Le Radiant, Caluire, le 29/11/2017
C'est derrière un rideau de fils laissant entrevoir la scène que le concert débute, des images projetées sur l'arrière s'accrochant sur ces fils, formant donc presque un double... La suite

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes...   en concert

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes... par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 24/06/2017
Depuis 1999, Solidays est un rendez-vous incontournable chaque été. 3 jours de musique, de solidarité et d'engagement dans la lutte contre le sida, à l'hippodrome de... La suite

Archive + BRNS en concert

Archive + BRNS par Cathy Ville
Amphithéâtre Cité Internationale - Lyon, le 24/10/2015
Pour certains, les fans de la première heure, Archive est mort le jour où le chanteur Craig Walker a été contraint de quitter le groupe. De toute évidence, le groupe, ou plutôt... La suite

Miles Kane : les dernières chroniques concerts

Miles Kane en concert

Miles Kane par Lb Photographie
La Cigale - Paris, le 04/10/2018
Miles Kane a des choses à prouver. Et c'est à La Cigale qu'il a choisi de le faire, prêt à défendre un troisième album déroutant, éloigné de la trajectoire jusqu'ici prise dans la... La suite

Miles Kane en concert

Miles Kane par Samuel C
La Cigale - Paris, le 04/10/2018
A 21h pétantes, Miles Kane s'affichait en lettres rouges sur le fond de scène de la Cigale qui était complète depuis des lustres pour le retour de l'ex-Rascals. En combinaison... La suite

The Last Shadow Puppets + Youth Disorder (Festival Europavox 2016) en concert

The Last Shadow Puppets + Youth Disorder (Festival Europavox 2016) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 02/06/2016
Grand concert des Last Shadow Puppets d'Alex Turner (Arctic Monkeys) et Miles Kane (ex The Rascals) à l'occasion du festival Europavox dans une grande salle de la Coopé... La suite

The Last Shadow Puppets en concert

The Last Shadow Puppets par manuwino
Olympia, Paris, le 30/03/2016
C'est peu de dire que 8 ans après leur dernier passage parisien, les Last Shadow Puppets étaient très attendus. L'ambiance dans la salle après le passage (relativement... La suite

The Naked And Famous : les dernières chroniques concerts

Interview avec The Naked And Famous en concert

Interview avec The Naked And Famous par Fredc
Rock en Seine, le 28/09/2011
Sélectionné dans la prestigieuse liste BBC Sound de l'année, les Naked And Famous en sont assurément l'une des révélations. Avec leur pop à la fois chaotique et fraîche, sombre et... La suite

Tinie Tempah : les dernières chroniques concerts

The Horrors + Miles Kane + Crocodiles + The Vaccines + Trentemoller + Cat's Eyes + Concrete Knives + The La's + François And The Atlas Mountains + Archive + Lykke Li + Tinie Tempah (Festival Rock en Seine 2011) en concert

The Horrors + Miles Kane + Crocodiles + The Vaccines + Trentemoller + Cat's Eyes + Concrete Knives + The La's + François And The Atlas Mountains + Archive + Lykke Li + Tinie Tempah (Festival Rock en Seine 2011) par Pierre Andrieu
Domaine National de saint-Cloud, le 28/08/2011
Avec 108 000 spectateurs en trois jours, Rock en Seine 2011 a parfaitement rempli son contrat, établissant un nouveau record de fréquentation grâce à la création d'une... La suite

Trentemoller : les dernières chroniques concerts

Marsatac 2014 : Monophona, Kid Francescoli, Trentemoller, Super Discount, Gesaffelstein, Acid Arab en concert

Marsatac 2014 : Monophona, Kid Francescoli, Trentemoller, Super Discount, Gesaffelstein, Acid Arab par Sami
Friche de la belle de mai, marseille, le 27/09/2014
Dernière soirée à l'affluence nettement plus élevée que la veille, ça promet coté ambiance avec quelques groupes bien accueillis et beaucoup de dj's ensuite. Les premiers à... La suite

The Horrors + Miles Kane + Crocodiles + The Vaccines + Trentemoller + Cat's Eyes + Concrete Knives + The La's + François And The Atlas Mountains + Archive + Lykke Li + Tinie Tempah (Festival Rock en Seine 2011) en concert

The Horrors + Miles Kane + Crocodiles + The Vaccines + Trentemoller + Cat's Eyes + Concrete Knives + The La's + François And The Atlas Mountains + Archive + Lykke Li + Tinie Tempah (Festival Rock en Seine 2011) par Pierre Andrieu
Domaine National de saint-Cloud, le 28/08/2011
Avec 108 000 spectateurs en trois jours, Rock en Seine 2011 a parfaitement rempli son contrat, établissant un nouveau record de fréquentation grâce à la création d'une... La suite

Pantiero festival : Walls + Gold Panda + Trentemoller + Nathan Fake en concert

Pantiero festival : Walls + Gold Panda + Trentemoller + Nathan Fake par Croc-Blanc
Terrasse du palais des congrès - Cannes, le 13/08/2011
Le Pantiero festival, c'est avant toute chose un cadre des plus atypiques : la terrasse du palais des congrès de Cannes, qui cumule les avantages d'être au bord de l'eau et en... La suite

Domaine National de Saint-Cloud : les dernières chroniques concerts

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2019
©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) en concert

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, le 26/08/2017
Mémorable concert de PJ Harvey en tête d'affiche sur la grande scène du festival Rock en Seine, dans le toujours très agréable parc de Saint-Cloud... Dès son apparition sur... La suite

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco en concert

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2017
Hélas, trois fois hélas, l'été se termine déjà, puisque son marqueur de fin, le toujours aimable festival Rock en Seine (15 ans déjà ! on a pas vu le temps passer depuis les... La suite