Accueil Chronique de concert Rocky + Poni Hoax
Samedi 25 novembre 2017 : 11349 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.

Chronique de Concert

Rocky + Poni Hoax

Rocky + Poni Hoax en concert

Marseille - Cabaret Aléatoire 25 mars 2017

Critique écrite le par

Poni Hoax ... Une longue histoire ! Découverts il y a dix ans, alors qu'ils venaient de sortir leur deuxième album "Images of Sigrid", envoûté par le son, le groupe et tout ce qui en émanait, j'avais malheureusement été très refroidi par une première prestation, à la Maroquinerie, en juin 2008... Mais pas rancunier, j'étais retourné les voir lors de la sortie de "State of War", et je m'étais réconcilié avec eux. Alors, lorsque j'ai appris qu'un nouvel album allait sortir, et qu'il allaient passer à Marseille...


Arrivé un peu tôt à la Friche, j'ai le temps de visiter un peu les lieux avant l'ouverture des portes, à 21 h. A peine entré dans la salle, un gros doute m'habite... Les concerts de la soirée (Rocky, Poni Hoax et Mad Ben) vont commencer à 75 minutes d'intervalle : je crains dès lors que les sets ne durent qu'à peine plus de 45 minutes. Ouchhh... Ca risque de faire court, mais on verra !

La salle semble quasi vide lorsque le premier groupe Rocky, entre en scène. Les spectateurs sont agglutinés au comptoir, et le concert commence. Rocky, pour moi, c'est un grand bond dans l'inconnu. Aucune idée, même infime de ce que ça va être et ce à quoi ça peut ressembler. Je m'attends donc au meilleur, comme au pire ! Et là, je prends une belle claque, et ce dès les premières dizaines de secondes du concert. La chanteuse a une énorme présence sur scène, une vois de déesse, et d'elle émane une énergie et une joie d'être là communicative ! Ça danse, ça bouge, ça chante, je suis réellement sous le charme ! Malheureusement, comme prévu, c'est un peu court, mais ça augure une excellente soirée ! Ne connaissant pas la discographie du groupe, je suis incapable de sortir une quelconque setlist, ou même des titres joués, mais rien que pour les 45 minutes de Rocky, et quelle que soit la prestation de Poni Hoax à venir, les promesses de la soirée était déjà remplies.

Le changement de groupe se fait ensuite, et on voit les musiciens de Poni Hoax s'affairer avec les techniciens pour changer les instruments ; l'occasion de recroiser des yeux ceux qu'on suit depuis plus de 10 ans... Puis les lumières s'éteignent, et ils montent ensemble sur scène. Je retiens mon souffle. Et ça commence.

Tout d'abord avec quelques morceaux du nouvel album (je pense qu'il y avait "All the Girls"), que je n'ai malheureusement pas pu écouter, du fait d'un disque toujours pas arrivé chez mon disquaire préféré... Ça commence doucement, l'ambiance s'installe tranquillement, les petites blagues de haute volée arrivent ("Les filles, vous pouvez montrer vos seins !") également. Pas forcément emballant, mais ça se passe bien, même si le chanteur semble à chaque fois en faire trop. Vient ensuite le moment critique. Celui que j'ai vu à chaque concert, et qui me fait grincer des dents. Et qui le refera encore ici. L'arrivée d'anciens morceaux de leur premier album ("She's on the Radio", "Budapest", "L.A. Murder Hotel"), excellents en version studio, mais "massacrés" (c'est ma version, subjective, de ce que je peux voir/entendre) sur scène. Ces morceaux sont des tueries sur les albums. Ils me font sortir du concert quand ils sont interprétés. "LA Murder Hotel" sort un peu du lot. Mais les autres... Alors, c'est peut-être voulu, c'est peut-être une manière de triturer le passé et de le déconstruire (comme Tiersen le faisait avec sa Valse d'Amélie), mais je n'accroche pas.

Heureusement, la suite rattrapera ce début de concert. Les nouveaux morceaux s'enchainent, les sons s'enchaînent et ne se ressemblent pas, certains morceaux font décoller les pieds du sol, d'autres font juste bouger la tête, l'atmosphère devient magique. Impossible de dire l'enchainement des nouveaux morceaux (toujours la faute à mon disquaire), mais ça fonctionne bien, l'ensemble devient plus fluide, on se laisse emporter, des morceaux comme "Through the Shimmering Lights" ou "Pattaya" me font clairement décoller. On en demande, on en redemande, il faut que ça continue !

Et ça va continuer : arrive un premier rappel, puis un second et un troisième ; ils font monter une dizaine de spectateurs sur scène qui vont rester deux morceaux, dont "Antibodies". Une folie pure...

Le concert s'achève malheureusement, et un coup d'œil à la montre me confirme ce que je pensais : même si le temps s'est arrêté, le concert a bien duré, duré, bien plus que ce qui était prévu. Pour mon plus grand plaisir.

Alors, du fond du cœur, merci, merci Poni Hoax ! Je suis définitivement réconcilié après le spectacle foireux de la Maroquinerie en 2008.

Vivement la suite. Comme disent les Bretons : "Allleeeeeeeezzzzz !!!!!!!" ;-)

Poni Hoax : les dernières chroniques concerts

Interview avec le groupe Poni Hoax pour la sortie de son quatrième album, <i>Tropical Suite</i> en concert

Interview avec le groupe Poni Hoax pour la sortie de son quatrième album, Tropical Suite par Titouan Massé
Rennes, le 05/02/2017
Entretien avec Laurent Bardainne et Nicolas Ker du groupe parisien Poni Hoax à l'occasion de son concert à l'Ubu de Rennes le 2 février 2017, première date de la tournée à... La suite

Pantiero 2010 : The Raveonettes + Poni Hoax + Local Natives +  Errors en concert

Pantiero 2010 : The Raveonettes + Poni Hoax + Local Natives + Errors par Sami
Terrasse du palais des festivals - Cannes, le 11/08/2010
"Cannes, premier jour du festival". Malgré sa promiscuité et ses affiches souvent à mon goût, je ne m'étais pas rendu à Pantiero depuis 2006 et son enchainement fou fou fou dans... La suite

Poni Hoax + Dondolo en concert

Poni Hoax + Dondolo par Vv
Le cabaret aléatoire, Marseille, le 21/05/2010
Si Staline avait été un gars cool et sympa, un gros moustachu débonnaire avec sa bonne trogne de papy Brossard, amateur de vin fin et de musique pointue, la culture aurait passé... La suite

Poni Hoax + Dondolo en concert

Poni Hoax + Dondolo par Philippe
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 21/05/2010
Bien belle soirée organisée par le label TigerSushi ce samedi-soir au Cabaret Aléatoire, et une bonne surprise à l'arrivée : malgré une affiche chargée ce samedi à Marseille (la... La suite

Marseille - Cabaret Aléatoire : les dernières chroniques concerts

Mount Kimbie + Jam City en concert

Mount Kimbie + Jam City par Lb Photographie
Le Cabaret Aléatoire - Marseille, le 19/11/2017
Le duo Mount Kimbie, signature électro chez le prestigieux label anglais Warp Records, passait à la Friche la Belle de mai ce dimanche 19 novembre, pour une date marseillaise,... La suite

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records) en concert

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records) par Philippe
Le Cabaret Aléatoire, Marseile, le 13/05/2017
Anniversaire immanquable des 10 ans de Born Bad Records, écurie (entre autres) des deux meilleurs groupes de rock de France en activité, et tous deux sur scène aujourd'hui ! On... La suite

KRS-One (Tighten Up #14) en concert

KRS-One (Tighten Up #14) par Sami
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 25/05/2016
Déjà la 14ème édition du festival Tighten Up qui a encore une fois proposé une série éclectique et alléchante de concerts et dj sets, dont le plus attendu était certainement le... La suite

Juniore + Bagarre + L'Imperatrice (Festival Avec Le Temps) en concert

Juniore + Bagarre + L'Imperatrice (Festival Avec Le Temps) par Sami
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/03/2016
Une bonne surprise que cette affiche en mode découverte, venu à l'origine pour Juniore, le premier des trois groupes programmés, c'est au final l'ensemble du plateau qui s'est... La suite