Accueil Chronique de concert (my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family
Jeudi 17 octobre 2019 : 13812 concerts, 25720 chroniques de concert, 5267 critiques d'album.

Chronique de Concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family en concert

Paloma, Nîmes 30 mai 2019

Critique écrite le par


Les climatologues vous avaient bien prévenu, non ? Eh bien ça a fini par arriver : l'été, en tout cas celui du public rock, commence désormais officiellement trois semaines plus tôt ! A la fin mai, et au festival This Is Not A Love Song de la magnifique Paloma de Nîmes ! Festival pour lequel on a re-signé des deux mains en toute confiance cette année, avec un blind pass acheté avant le début de l'hiver, pour notre 5ième venue ! S'il fallait encore le présenter : voici (enfin) un festival à taille humaine, à programmation pointue, à accueil toujours sympa, à météo généralement délicieuse, avec des aménagements écolo, esthétiques & kid-friendly, une cuisine pas donnée mais assez relevée dans l'ensemble... Assurément le meilleur dans sa catégorie, en tout cas au sud de Saint-Malo !


Pour entériner le changement de saison cité plus haut, rien de mieux pour commencer que Le Superhomard, groupe de pop frenchy élégante et gentiment psychédélique (on y pense parfois à Tame Impala), récemment distingué à juste titre par Rock'n'Folk, et dont la jeune chanteuse nous accueille très gracieusement au micro, pour ouvrir nos trois jours d'amour, de paix et de musique. Bon, on avait dit l'été... mais Springtime est vraiment charmante, et après avoir visité avec joie leur album, fait de mélodies travaillées et délicieusement douces-amères, interprétées avec un son magnifique que le vent ne parvient pas à trop dissiper heureusement, leurs Black Diamond et Papergirl plus enlevées, achèvent de nous emballer. Good start !


Rhino, curieusement estampillé "Sacem", est un peu plus déconcertant : ce garçon qui a disposé moult machines tournées vers nous dans le patio - ah, le patio de Paloma fin mai, avec une pinte de Sköll à la main, c'est un avant-goût du paradis, vraiment ! - fait un hip-hop presque entièrement samplé, assemblant astucieusement des bouts de pistes vocales ou rythmiques assez connus. En ne jouant que quelques notes ou quelques parties de batterie (électronique évidemment), il ne parviendra pas à nous convaincre tout à fait que l'ensemble de son truc n'est pas un peu fumiste, voire fake ? Garçon sympathique et souriant par ailleurs, le soleil brille aussi pour lui, et c'est tant mieux, il n'y a pas tant de hip-hop que ça cette année...


Les Wallows sont un phénomène typique de ce festival (il y en a toujours des comme ça !) : ayant manifestement convaincu quelqu'un across the pond qu'ils seraient peut-être the next big thing, on leur a payé une tournée en Europe ; ils ne sont pas complètement mauvais mais ne cassent pas grand-chose avec leur pop-rock légère et un peu disco, à la Two Door Cinema Club, déjà vue 3 000 fois ici ou ailleurs ! Certaines de leurs compos ne sont pas si mal, mais elles ne sont pas très bien chantées, alors qu'une belle voix peut presque toujours sauver un tel groupe... Le tout s'avère donc un peu ennuyeux, et ce n'est pas leur reprise (même réussie) de Boys don't cry, ni leurs tentatives répétées de se faire aimer, qui leur éviteront de sombrer dans la banalité...


Et pourtant chacun sait que l'originalité n'est pas une qualité indispensable pour plaire. The Nude Party, par exemple ? Ca sonne la moitié du temps comme de la surf music orthodoxe (Link Wray les a d'ailleurs précédés à la sono)... et l'autre moitié totalement comme les Rolling Stones dans les années '60 ! Oui mais : une vraie présence sur scène, des musiciens bien plus intéressants à regarder (dress code : lunettes noires et chevelure au vent pour tout le monde), chant parfait et souvent partagé, sens de la mélodie frappante et instantanément classique... Et donc un groove discret qui vous cueille sans prévenir, et s'avère au final diabolique pour les guiboles. Pas un mot de racolage ici, ils n'en ont pas besoin : le public fait bloc, ondule en rythme, et jouit avec gourmandise de la première grosse sensation de cette édition. A la fin, leur bassiste échange avec plaisir nos compliments enthousiastes contre une set-list souvenir... Pretty cool cats !

Setlist, donc : Stampede, Paper trail (money), Time to go, Astral Man, Water on Mars, Feels allright, Gringo Che, Live like me, What's the deal (die), Chevy, [Coyote]


Quelques mots sur la Chorale de Paloma qu'on croise à ce moment-là pour la première fois de l'édition (et au moins une fois par jour, ensuite) : cet ensemble de beaucoup de dames et de quelques messieurs fardés et/ou habillé.e.s de bleu, a eu la bonne idée de revenir au festival, pour s'insérer dans les interstices (souvent un peu larges dans l'après-midi cette année, hélas) et pousser la chansonnette rock, avec un plaisir communicatif et manifestement partagé de leurs publics improvisés. Les pointues You don't have my number ou The Underside of Power sont désormais devenus leurs propres tubes : on est moins surpris que l'année passée mais toujours contents de tomber sur eux, on a même demandé à une choriste en arrivant, où et quand serait leur premier rencard... Animation agréable et pertinente donc, à l'an prochain avec de nouveaux titres et habillés en rose ou en vert, histoire de changer un peu ?


Dans le minuscule club, c'est le moment de Black Midi, "la sensation math rock de Londres". C'est math et c'est rock en effet : noisy, répétitif et presque sans mélodies, leur batteur assis de profil est une brute dans sa catégorie, les trois autres sont également hyper-techniques. Avant-goût idéal pour les aficionados qui sont venus en masse voir les papes de ce style plus tard, on les trouvera quand même un peu chiants... On oserait certes pas utiliser du même qualificatif - ce serait très mufle - avec la gracieuse Aldous Harding, sa très belle voix et son joli orchestre de chambre, qui en plus ont la gentillesse d'interpréter The Barrel à notre passage... Mais là aussi quelques chansons nous suffiront, avant d'être à nouveau attiré par l'extérieur du festival, et la douceur du soir qui y tombe. Pour l'anecdote, on discute agréablement aux toilettes sèches avec notre voisin, le petit Jules, chanteur de Parade (the next big thing à Marseille), pas encore trop allumé à cette heure-ci...


Revoici du pétaradant et fort jouissif à la fois, avec les toujours marrants The Inspector Cluzo. On sait qu'ils sont assez clivants et on trouve nous-même que leur chanteur a un peu trop la grande gueule (comme tous les gascons ?), mais on ne boudera pas notre plaisir pour autant : riffs roboratifs comme une tartine de foie gras frais, roulements de batterie longs en bouche comme un IGP Côte-de-Gascogne, hurlements aussi précis dans les graves que virevoltant dans les aigüs... Les deux éleveurs/bluesmen ne font pas dans la dentelle mais savent faire décoller un public, grâce à leur abattage énorme et à leur putain de bon son. Allez donc résister à leur Man outstanding in his field ou à Fishermen, bonne chance ! Ou pire, à leurs vannes généralement assez saignantes ("C'est nul, on dirait le Printemps de Bourges !"), hé hé... Comme d'habitude, ils finissent en démontant proprement leur set de batterie dans un raffut d'enfer, avant de saluer élégamment. Alors oui, le rock ça démarre précisément au delà de 105 dB, on est bien d'accord. Adishatz !


Bon, on sera probablement excommuniés par les copains pour avoir raté, du coup, le début de Shellac, mais tant pis. Voici donc les papes du math/noise rock, jamais écoutés avant, pour tout vous dire (et au risque d'aggraver notre cas). Oserons-nous avouer qu'on y est même pas allés en courant ? Et pourtant, c'est plus fun que prévu (et pourtant, ils ont bien des looks et des têtes de profs de math) : les cordes claquent fantastiquement, c'est complexe sans jamais être pénible, ça reste totalement accessible, c'est même viscéral et obsessionnel, comme dirait l'autre. Leur batteur est exceptionnel, le chant est au poil... Le manque d'enchaînement entre les titres fait un peu retomber la pression à chaque fois, hélas : ce ne sont pas de grands entertainers, sauf quand ils parlent directement dans leurs guitares... Magnifique du balcon, un peu fort d'en bas, mais on passe un excellent moment parce que leur musique est sauvage, minimaliste et assez fascinante : leur réputation n'est pas usurpée et ils ont mis tout le monde d'accord !


Petit interlude ensuite, un certain Ron Gallo joue dehors (pas déplaisant, mais rien à signaler d'intéressant), le Superhomard rejoue dans le patio pour les retardataires... Messthetics, trio avec deux ex-Fugazi dedans, nous déçoit un peu au club : instrumental, noisy et un peu post-rock, pas grand-chose à leur reprocher sauf que ça marche bien sur les titres rapides, moins sur les lents où on s'ennuie vite... C'est pas faute de s'être battus pour entrer ! Pendant ce temps, Kurt Vile déroule sa pop chevelue et nonchalante. Cet adjectif, on le sait, aurait pu être inventé pour ce mec, un peu l'équivalent du Dude en musicien, mais un peu moins marrant à regarder et à écouter...


Fort heureusement, il reste encore à voir notre jolie découverte des Eurocks 2018 (et dont le disque Loner avait fait tout notre été ensuite...), la pimpante et très rouge Caroline Rose ! Son show est un peu plus cadré cette fois (pas de peluches partout sur scène, pas de pelles roulées à tout son groupe...), mais ses titres de pop fleurie et drôle font toujours mouche - il y a d'ailleurs quelques nouveautés en plus de ses chansons généralement irrésistibles : nostalgique More of the Same, katebushesque Getting to Me, rock'n'roll Money & pétaradante Bikini... Elle chante magnifiquement et ses interventions sont rigolotes et charmantes, même quand elle rote bruyamment dans le micro. Encore un super moment donc, voilà quelqu'un qu'on aimerait bien avoir comme meilleure copine !


La soirée et notre éthylisme étant bien avancés, on fera un passage de quelques titres à la Fat White Family, dont on a raté le début. Au final, même si leur pop est par définition un peu déglinguée, la "famille" est bien moins dépravée que dans sa réputation : ils ont l'air bien plus sobres que moi, leurs titres sont assez carrés et le chanteur torse poil et avide de contacts avec le public, a une voix très magnétique (Touch the Leather). Par ailleurs leur historique premier single, The Whitest boy on the Beach est juste parfait, et la nouvelle Feet est joliment mélancolique, comme sur leur récent et réussi nouvel album, qui tourne pas mal dans nos oreilles. Désormais plein de Sköll jusqu'aux yeux, on se rend toutefois à notre capitaine de soirée et on ne restera pas jusqu'au bout, mais on ira volontiers les revoir à l'occasion !

Fin d'une première et très enthousiasmante journée Tinalière, chargée jusqu'à la gueule de bonnes sensations auditives, visuelles et gustatives : il est temps d'aller décuver un peu ! A demain pour de nouvelles aventures...

Le vendredi, c'est par ici !


This Is Not A Love Song Festival : les dernières chroniques concerts

Prettiest Eyes (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Prettiest Eyes (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Samedi 1er juin, minuit, Nîmes, la dernière journée de TINALS 2019 touche à sa fin et l'on commence à être passablement chaud (on vient de s'enquiller cul sec Fontaines... La suite

Warm Drag (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Warm Drag (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Bien mis en jambes par le set explosif de Fontaines D.C., qui lance parfaitement le dernier jour de TINALS sur la scène extérieure Mosquito, on arrive à température idéale... La suite

Low (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Low (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Au milieu d'une programmation de haut vol lors du dernier jour de TINALS (Fontaines D.C., Warm Drag, Rendez-Vous, Shame, Prettiest Eyes et Johnny Mafia), le cultissime... La suite

Fontaines D.C. (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Fontaines D.C. (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Déjà vu en pleine possession de ses moyens à La Coopé en octobre 2018, c'est à dire bien en amont de la sortie de "Dogrel", son premier album en forme de gifle indie rock... La suite

Aldous Harding : les dernières chroniques concerts

Aldous Harding (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Aldous Harding (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Jeudi 30 mai, le premier concert de TINALS 2019 est pour nous celui que donne vers 20 heures la divine Aldous Harding... Dès l'arrivée sur scène dans la grande salle de... La suite

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family en concert

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family par Phil2guy
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Et c'est parti pour la 7ème édition du festival This Is Not A Love Song (TINALS, pour les initiés) de Nîmes, qui est désormais un des rendez-vous immanquables de la saison... La suite

This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019 : Aldous Harding  en concert

This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019 : Aldous Harding par Daddrock
Paloma, Nimes, le 30/05/2019
TINALS Versus Route du Rock ? Choisissons plutôt TINALS + Route du Rock. Deux temps forts à cocher sur le calendrier de tous ceux qui sont en recherche de curiosités, de... La suite

Black Midi : les dernières chroniques concerts

Fat White Family, Mattiel, Frustration, The Warlocks, Black Midi, New Candys, Iceage (Levitation France 2019) en concert

Fat White Family, Mattiel, Frustration, The Warlocks, Black Midi, New Candys, Iceage (Levitation France 2019) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 20/09/2019
Lors de sa septième édition, qui avait lieu au Quai d'Angers les 20 et 21 septembre 2019, le festival Levitation France n'a pas failli à sa très bonne réputation, qui est plus... La suite

Tame Impala, Idles, Stereolab, Black Midi, Fontaines D.C., Pond (La Route du Rock Collection Été 2019) en concert

Tame Impala, Idles, Stereolab, Black Midi, Fontaines D.C., Pond (La Route du Rock Collection Été 2019) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 15/08/2019
Chaude (surtout le jeudi) et humide (le vendredi et le samedi) La Route du Rock Collection Été numéro 29, avec comme tous les ans une prog bien au-dessus de la moyenne dans... La suite

Caroline Rose : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes 2018, 2/2 : BCUC, Touts, Caroline Rose, At the Drive in, Queens of the Stone Age, Viagra Boys en concert

(mes) Eurockéennes 2018, 2/2 : BCUC, Touts, Caroline Rose, At the Drive in, Queens of the Stone Age, Viagra Boys par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 07/07/2018
Retour en goguette et sans trop de pression, après un délicieux repas entre amis (dont certains ont du repartir élever leurs heureusement adorables enfants), pour un deuxième et... La suite

Le SuperHomard : les dernières chroniques concerts

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family en concert

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family par Phil2guy
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Et c'est parti pour la 7ème édition du festival This Is Not A Love Song (TINALS, pour les initiés) de Nîmes, qui est désormais un des rendez-vous immanquables de la saison... La suite

Le SuperHomard en concert

Le SuperHomard par Phil2guy
Le Pub Z - Avignon, le 25/09/2016
Un des hauts lieux de la vie nocturne de la cité des papes, le Pub Z, a programmé ce soir le concert d'un très bon groupe pop du cru, Le SuperHomard, organisé à l'occasion de la... La suite

Shellac : les dernières chroniques concerts

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family en concert

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family par Phil2guy
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Et c'est parti pour la 7ème édition du festival This Is Not A Love Song (TINALS, pour les initiés) de Nîmes, qui est désormais un des rendez-vous immanquables de la saison... La suite

Shellac (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Shellac (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Putain de moment de sauvagerie sonique en compagnie de Shellac dans la grande salle de Paloma (Nîmes) pour TINALS... Trois ans après avoir tout défoncé ici-même devant un... La suite

Interview de Ty Segall pour la sortie de l'album Freedom's Goblin en concert

Interview de Ty Segall pour la sortie de l'album Freedom's Goblin par Pierre Andrieu
Los Angeles, le 06/02/2018
En grande forme sur scène l'été dernier avec son nouveau groupe The Freedom Band puis cet automne sur les cinq (oui, 5 !) nouveaux titres dévoilés avant la sortie de l'album... La suite

Interview with Steve Albini from the band Shellac en concert

Interview with Steve Albini from the band Shellac par Pierre Andrieu
Chicago, le 03/06/2017
No use beating around the bush: Steve Albini is a living rock legend, a highly respectable legend for the work he's done as a sound engineer and producer on records that... La suite

The Fat White Family : les dernières chroniques concerts

Fat White Family, Mattiel, Frustration, The Warlocks, Black Midi, New Candys, Iceage (Levitation France 2019) en concert

Fat White Family, Mattiel, Frustration, The Warlocks, Black Midi, New Candys, Iceage (Levitation France 2019) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 20/09/2019
Lors de sa septième édition, qui avait lieu au Quai d'Angers les 20 et 21 septembre 2019, le festival Levitation France n'a pas failli à sa très bonne réputation, qui est plus... La suite

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family en concert

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family par Phil2guy
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Et c'est parti pour la 7ème édition du festival This Is Not A Love Song (TINALS, pour les initiés) de Nîmes, qui est désormais un des rendez-vous immanquables de la saison... La suite

Fat White Family (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Fat White Family (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Après s'être enquillé à la suite les stimulants (voire géniaux pour certains) concerts d'Aldous Harding, Shellac, Ron Gallo, Kurt Vile et Built To Spill lors de la première... La suite

Warmduscher (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Warmduscher (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2018
Malgré l'absence "pour raisons techniques" (ha ha ha, on n'ose imaginer à quoi cela correspond en vrai !) d'un des membres du groupe, Saul Adamczewski, également partie... La suite

The Inspector Cluzo : les dernières chroniques concerts

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family en concert

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family par Phil2guy
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Et c'est parti pour la 7ème édition du festival This Is Not A Love Song (TINALS, pour les initiés) de Nîmes, qui est désormais un des rendez-vous immanquables de la saison... La suite

The Inspector Cluzo + CHAM en concert

The Inspector Cluzo + CHAM par Lebonair
La Cigale - Paris , le 09/02/2019
En ce samedi 9 février, on avait un rendez-vous immanquable à la Cigale. Nos rockeurs farmers the Inspector Cluzo étaient à l'affiche et on ne pouvait en aucun cas rater cela ! Les... La suite

Jeanne Added + The Inspector Cluzo (Fête de l'Humanité 2018) en concert

Jeanne Added + The Inspector Cluzo (Fête de l'Humanité 2018) par Lebonair
Parc Départemental Georges-Valbon- la Courneuve, le 15/09/2018
La fête de l'Humanité s'est déroulé les 14,15 et 16 septembre au Parc Départemental Georges-Valbon à la Courneuve. Cette manifestation a eu lieu pour la première fois en 1930... La suite

Red Hot Chili Peppers, Foals, Petit Biscuit, Alice Roosevelt, The Staches, Foreign Diplomats, Boogàt, The  Inspector Cluzo, Sate (Paléo Festival 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Foals, Petit Biscuit, Alice Roosevelt, The Staches, Foreign Diplomats, Boogàt, The Inspector Cluzo, Sate (Paléo Festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo Festival, Nyon, le 18/07/2017
Me revoilà de nouveau en Suisse pour participer au 42ème Paléo Festival. Comme à son habitude, l'organisation est toujours au top et je prie pour qu'il n'y ait pas de pluie (ou le... La suite

Paloma, Nîmes : les dernières chroniques concerts

Deluxe + Sôra en concert

Deluxe + Sôra par Lionel Degiovanni
Paloma, Nîmes, le 05/10/2019
Sôra Pour cette deuxième session de concert à Paloma, je vais retrouver le groupe Deluxe, qui est un groupe du coin. Mais pour démarrer la soirée, je découvre en première... La suite

Lysistrata + OPTM en concert

Lysistrata + OPTM par Lionel Degiovanni
Paloma, Nîmes, le 20/09/2019
OPTM Pour cette première date de la nouvelle saison à Paloma, je découvre un jeune duo qui est du coin. Il s'agit d'OPTM. Ce groupe se lance en 2017 dans une aventure... La suite

Lizzo (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Lizzo (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 31/05/2019
Déjà vue en grande forme aux Trans Musicales de Rennes en 2014, la désormais superstar Lizzo (qui a paraît-il été récemment adoubée par Rihanna, houlala !) a tout démonté... La suite

John Butler Trio + Avalon Fay en concert

John Butler Trio + Avalon Fay par Lionel Degiovanni
Paloma, Nimes, le 02/07/2019
Avalon Fay Auteure, compositrice et interprète, Avalon Fay a plusieurs cordes à son arc. De Marseille à Hollywood, elle puise son inspiration dans divers thèmes tels que la... La suite