Accueil Chronique de concert Sidi Wacho
Vendredi 19 juillet 2019 : 11613 concerts, 25586 chroniques de concert, 5260 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sidi Wacho

Sidi Wacho en concert

Molotov, Marseille 12 avril 2019

Critique écrite le par


Tout a commencé avec une interrogation: "que pourrait donner sur scène un groupe dont le disque dégage déjà une telle énergie"? Voila une belle promesse et l'envie d'en avoir le coeur net qui m'a amené ici, au Molotov, en ce vendredi soir d'avril. Ce soir au Molotov, c'est Sidi Wacho! Vous connaissez sûrement. Sinon, on pourrait dire en résumé que le groupe rassemble cinq musiciens français, chilien, péruvien et porte un message engagé en proposant un mélange unique de hip-hop électro et cumbia, tendance latino avec même une pincée de musique des balkans, car trompette et accordéon sont de la partie.

Saidou, son leader, n'est pas un inconnu, puisqu'il a fait partie du Ministère des Affaire Populaires il y a quelques temps. Sidi Wacho, c'est son nouveau projet. C'est LEUR nouveau projet. On y chante français ou espagnol, arabe même parfois. Voilà pour les présentations. Il est l'heure. 22h, la première partie a été bien assurée par le groupe marseillais Casi, quatre garçons ouverts sur le monde qui ont entre 40 et 60 ans (pour être large et ne froisser personne), et qui ont chauffé la salle. Mention spéciale au sirtaki à la guitare et au saxo qui apporte vraiment quelque chose à chaque apparition.


Nous y voila, donc. La salle du Molotov est pleine. Je regarde le public: c'est assez varié. S'il y a un point commun, c'est sûrement l'envie de bouger, de danser, de faire la fête. De se retrouver. De contester sûrement aussi un peu. Et on va être servi. Au fil d'une heure quarante et d'une quinzaine de morceaux tirés des deux albums "Libre" et "Bordeliko", impossible de rester statique. Notre corps entend l'appel et se met à bouger, à onduler, à lever le poing ou bien à taper dans les mains.


Saidou, le leader, déclame d'une manière énergique et est accompagné aux chants par Benja, chilien de Valparaiso au débit de mitraillette et à l'énergie d'une pile nucléaire qui aurait trouvé la formule pour rester toujours chargée à 100%. L'énergie qu'il dégage est tout simplement incroyable. Le flow est assuré, la complicité entre les deux compères évidente. Ils se tapent les poings. Ils ont la banane. A ce moment-là, je me souviens avoir pensé que je pourrais très bien être dans une salle de Valparaiso ou de Lima, je ne me sentirais pas dépaysé. La trompette remet une bûche dans la cheminée alors qu'il fait déjà 2000°C dans les coeurs, et l'accordéon souffle sur les braises. Après 8 morceaux, voilà le groupe qui se faufile dans le public en continuant à chanter. La communion est totale. Alan le péruvien est aux baguettes derrière les percus, il assure un interlude de haute volée. La classe.


Et ça repart scotché au siège, et le bassin déjà en train d'onduler de nouveau. Le groupe a une pensée pour Noailles, ses immeubles vétustes qui ont tué l'année passée, et on attaque le dernier tronçon, clairement dans une ambiance de fête. "Con sabor la lucha tiene sentido". C'est vrai ça. "A quoi sert une révolution, si on ne peut pas danser?" Sidi Wacho est clairement du côté festif de la revendication, et la performance de ce soir remettrait sur pieds n'importe quel désabusé passant par là. J'attendais une grosse prestation, je suis ravi: elle était au rendez-vous. Il est 22h48. Il faut bien une fin à tout. Les commentaires sont enthousiastes. Tout le monde semble heureux à ce moment précis. Bravo et merci pour la buena onda, et à bientôt pour une nouvelle dose. Quand on y a goûté, on est cuit.

Molotov, Marseille : les dernières chroniques concerts

Decibelles + Venus As A Boy en concert

Decibelles + Venus As A Boy par Sami
Molotov, Marseille, le 30/05/2019
Il fallait du courage pour organiser une soirée rock un jeudi férié, qu'il fait enfin beau et chaud, et que beaucoup d'amateurs de guitares étaient à Nîmes pour l'épuisant Tinals,... La suite

Daniel Romano + Doc Vinegar en concert

Daniel Romano + Doc Vinegar par Gilles Borgogno.
Molotov, Marseille, le 20/05/2019
REVELATION ! Le Molotov (que nous remercions) n'affichait pas la foule des Grands Soirs comme la semaine dernière pour The Shivas et Howlin' City. Pourtant, il y avait trois... La suite

The Chasing Monster, This Patch of Sky en concert

The Chasing Monster, This Patch of Sky par Pipoulem
Molotov, Marseille, le 26/05/2019
Quoi de mieux pour terminer son week-end et éviter le spleen du dimanche soir ? Un petit concert post rock au Molotov bien sûr. Le temps de rentrer me changer, de prendre mon... La suite

Pogy & les Kéfars, La Flingue, Cowboys from Outerspace (en soutien à la Machine à Coudre) en concert

Pogy & les Kéfars, La Flingue, Cowboys from Outerspace (en soutien à la Machine à Coudre) par Philippe
Le Molotov, Marseille, le 25/05/2019
Ce qui devait être une soirée rock hyper-sexy commence hélas par une grosse déception : les Hatepinks ne joueront pas ce soir, à cause d'un problème de santé de leur guitariste.... La suite