Accueil Chronique de concert Sigur Ros
Samedi 28 mars 2020 : 10030 concerts, 25960 chroniques de concert, 5290 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sigur Ros

Auditurium de Lyon 24 février 2003

Critique écrite le par

J'ai du réver, un de ces rèves qu'on voudrait qu'il soit éternel.
J'ai révé hier qu'on était à Lyon, un concert on ne peut plus ordinaire à première vue ; oui mais voilà le plus beau concert de notre vie était donné en compagnie des Islandais de SIGUR ROS.
En ce lundi 24 Février, nous voici devant l'auditurium de Lyon, magnifique salle réservée le plus souvent aux concerts classiques à l'accoustique parfaite.
1ère surprise, la salle est aux 3/4 pleine (entre 1000 et 1500 fans se sont regroupés) pour vivre un voyage onirique à mi-chemin entre la glace et le feu.
Les 1ers accords au piano résonnent encore puis cette voix venu d'on ne sait où, qui vous berce, vous porte puis vous transporte dans des gammes encore inexplorées : Jamais entendu ça de ma vie, la chair de poule qui vous caresse et ne vous lache plus... Ce petit bonhomme qui fait danser son archet sur sa guitare, qui la fait gémir et pleurer, cet autre qui tapote sa basse avec une baguette, ces 4 fées qui font virevolter leurs violons et voiloncelles au diapason, en harmonie totale... Cette mélodie qui vous capture et ne vous lache plus jusqu'à l'embrasement final... et toujours cette voix cristalline, mais comment fait-il, c'est inhumain, Nathalie essuie quelques larmes, moi j'ai du mal à surmonter l'émotion qui m'étreint.
A chaque morceau on se lève totalement réceptif à cette magie.
Une mise en lumière magnifique, hypnotique, des vidéos où l'abstrait cotoie le concret qui vous captivent en parfaite symbiose avec le son... et enfin ce final incroyable, JAMAIS VECU un truc pareil, accroché à mon siège je me sens défaillir, mes jambes tremblent, le chaos final... Nous nous sommes levés comme un seul, une ovation qui va durer 1/4 d'heure mais on ne voudrait pas que ça s'arrête, on veut leur montrer notre reconnaissance et pourquoi pas toute la nuit s'il le faut ; avec mon voisin on se regarde incrédule, interloqué, abasourdi, par ces 100 mns inoubliables qui à coup sûr resterons gravés, on vient d'assister à l'avenement d'un grand groupe, des virtuoses.
Certains écrasent une larme, d'autres restent scotchés à leur siège, maintenant il faut digérer.
ET ces mots sur l'écran TAKK - SIGUR ROS. Ils reviendront 3 fois nous remercier les mains jointes comme des petits tibétains, QUELLE HUMILITE, c'est à nous de les remercier de nous avoir fait vivre ce voyage en leur compagnie et d'avoir été nos guides.

Etait-ce un rève ou la réalité, qu'importe... certains savent que la frontière entre les 2 est infime....

 Critique écrite le 25 février 2003 par Denis


Sigur Ros : les dernières chroniques concerts

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 27/08/2016
Quand l'été est presque enfui, comme chacun sait, il n'y a qu'une seule solution pour le clôturer dignement : Back to Rock en Seine ! Bon, on pourrait nous accuser légitimement... La suite

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2016) en concert

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2016) par Cathy VILLE
Théâtre de Fourvière, Lyon, le 06/07/2016
Sigur Ros Ce soir Aux Nuits de Fourvière, Sigur Ros nous a offert une nouvelle fois un concert magique. Même si pour moi ce ne sera pas le plus mémorable (son trop fort),... La suite

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2013) en concert

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2013) par Cathy VILLE
Théâtre Antique de Fourvière, le 30/07/2013
Que de chemin parcouru depuis ce premier concert où j'ai découvert Sigur Ros, timide, mal à l'aise sur scène, c'était au Transbordeur en avril 2001. Puis il y a eu l'auditorium... La suite

Auditurium de Lyon : les dernières chroniques concerts

BERNARD LAVILLIERS par BETTY
AUDITORIUM DE LYON, le 08/10/2008
30 ans que je rêvais de le voir ça y est c'est fait. FABULEUX!!!! Pourtant c'était pas gagné compte tenu de la salle plus souvent témoin de concerts classiques que d'artistes comme BERNARD PARI GAGNE ! Après une mise en route un peu difficile, c'est une explosion de mots, d'émotions, de partage avec un public en total communion avec cet... La suite

Alain Bashung par Icare69
Auditorium de Lyon, le 14/05/2008
Bombez le torse, Bombez ! Prenez des forces BOMBEZ, ET FONCEZ VOIR BASHUNG !! BRAVO ALAIN ! GRANDIOSE, GENIAL, LE PIED TOTAL !! Du grand, du très grand Bashung hier soir (14/05/08) à Lyon ; 2 heures de pure bonheur, d'Osmose et de partage intense avec son public ; je n'oublierai jamais ! Un seul regret : Avoir attendu comme un Con 43 ans,... La suite

Sanseverino par f. guala
Auditorium Lyon, le 16/12/2006
Il y a 2 ans j'avais adoré Sansévérino, dans une petite salle, le Radiant, avec son petit groupe de musiciens enthousiastes, motivés et habités par le jazz manouche, j'attendais avec impatience leur retour ! L'écoute de leur dernier cd m'avait moins emballée, moins de recherche dans les paroles, moins d'humour ou alors plus grinçant, la grande... La suite

Sigur Ros par iraf
Auditorium de Lyon, le 24/02/2003
Tout commence - déjà - à l'extérieur de cette enceinte impressionnante: l'Auditorium. Une façade toute de bleu éclairée. Un cadre un peu magique, pour un groupe magique. Première partie poussive : Sylvain Chauveau. 3-4 morceaux au piano... c'est lent, long, minimaliste à l'extrême. Mais au 5ème morceau, le monsieur se lève, prend sa... La suite