Accueil Chronique de concert Sinner Sinners
Mardi 18 juin 2019 : 9444 concerts, 25522 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sinner Sinners

Sinner Sinners en concert

101 Club, Clermont-Ferrand 20 février 2016

Critique écrite le par




Méchant retour à Clermont-Ferrand des Sinner Sinners, désormais basés à Los Angeles... Après la Mécanique Ondulatoire à Paris et un mini Tour de France, Sam et Steve Thill, très bien accompagnés par leur surpuissant gang de Ricains (pas exactement là pour enfiler des perles), ont tout défoncé au 101 Club, une salle pas du tout faite pour les concerts dans sa configuration actuelle, c'est à dire avec sa sono idéale pour passer de la techno, vous savez la musique faite par des gens qui font semblant de tourner des boutons en prenant un air inspiré... Bref, le lieu est super, mais dès que le batteur qui officie en live est du genre violent, c'est une torture auditive, car tous les musiciens se montent et au final on n'entend qu'un énorme CRRRRRRRRRRRRRRRRRRR. De toute façon, Clermont étant Clermont (la capitale européenne de la culture de la lose) c'était ça ou rien, et vu l'ambiance de feu mise par le groupe et sa grosse centaine de fans, ça méritait totalement d'être vécu !




"Bordel dingue... "

On s'attendait à ce qu'il n'y ait pas grand monde et que l'ambiance soit un peu morne, comme pour les pourtant très bons JC Satan à la Coopé, et c'est tout le contraire qui se passe : une horde de fans de rock 'n roll déferle sur la salle et met un bordel dingue avec moult hurlements, pogos, slam etc etc. Les Sinners Sinners déroulent un set assez identique à leur précédente tournée (il va falloir enregistrer an nouvel album, et fissa !) mais hyper percutant grâce à une belle volée de titres hardcore punk et à une grosse cohésion live made in USA. La voix de Steve, pourtant un des points fors du combo, est broyée par la sono, celle de Sam ressort un peu mieux (on sent toutefois qu'elle ne s'entend pas), mais il y a une telle énergie, une telle envie de jouer et de faire le show que tout le monde s'éclate à mort. Le Gérard Depardieu clermontois, aka Pierrot, énerve encore un peu plus le leader de Sinner Sinners en le pointant du doigt, ce qui l'encourage à péter carrément les plombs. Le gars vient donc chercher le public dans la salle, et initier le contact physique, ce qui encourage le pogo, " une danse où les jeunes se jettent les uns sur les autres " comme le préciseraient ces gros nazes du HuffingtonPostmescouilles s'ils se déplaçaient aux concerts hors showbiz parisien.

"Violent et expéditif... "

Démarré sur une version punk d'Il est cinq heures, Paris s'éveille de Jacques Dutronc, clin d'oeil à leurs potes d'Eagles Of Death Metal, qui ont mis ce titre en bande son de leur arrivée sur scène en début de semaine à l'Olympia, le très violent set des Sinners est un modèle du genre heavy punk : ça gueule comme un putois fan d'Iggy Pop, ça tabasse à mort ses instruments de torture (trois guitares, une basse, une batterie, un orgue) et ça jette de l'huile sur le feu d'une assistance au bord de l'émeute... C'est carrément violent et expéditif : après avoir défouraillé le tube Darkness Forever, une tripotée de titres agressifs à souhait (Modern man, Cadavra, Hate Yourself), plus une reprise d'EODM, le francophile I Love You All The Time, et un dernier titre magistral, le Sonic Reducer des Dead Boys, qui donne lieu à un joyeux merdier (joli slam du hurleur en chef), c'est déjà fini. Encooooooooooooooore !


Liens : www.sinnersinners.com, www.facebook.com/sinnersinners, twitter.com/SinnerSinners...








Photo : Jean-Charles Belmont (à l'I-Phone)


Sinner Sinners : les dernières chroniques concerts

Nashville Pussy & Sinner Sinners en concert

Nashville Pussy & Sinner Sinners par Samuel C
Glazart - Paris, le 24/10/2017
"Sinner Sinners" ! Une passion qui ne peut plus s'expliquer ! La rencontre sonore entre des artistes et un fan en attente de cette découverte, au moment opportun certainement.... La suite

Sinner Sinners + White Miles en concert

Sinner Sinners + White Miles par Samuel C
La Mécanique Ondulatoire - Paris, le 08/03/2017
Intense, passionnée et authentique. C'est avec ces qualificatifs pleinement appropriés que l'on peut résumer la soirée passée en compagnie de White Miles et Sinner... La suite

Sinner Sinners + Octobre Novembre en concert

Sinner Sinners + Octobre Novembre par Pierre Andrieu
Raymond Bar, Clermont-Ferrand, le 26/02/2017
Comme l'année dernière au 101, mais cette fois dans une ambiance moins chaude (dimanche soir oblige... ), le groupe de heavy rock 'n roll Sinner Sinners a offert une prestation... La suite

Interview avec Steve Thill du groupe Sinner Sinners à l'occasion de la sortie de l'album Optimism Disorder  en concert

Interview avec Steve Thill du groupe Sinner Sinners à l'occasion de la sortie de l'album Optimism Disorder par Pierre Andrieu
Los Angeles, le 20/02/2017
Basé à Los Angeles depuis un certain temps maintenant, le groupe franco américain de rock 'n roll musclé Sinner Sinners est de retour en France avec une belle tournée afin de... La suite

101 Club, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Ausmuteants en concert

Ausmuteants par Pierre Andrieu
101 Club, Clermont-Ferrand, le 18/07/2016
Une bonne claque ce live des Australiens de Ausmuteants au 101 Club, à Clermont-Fd, le 18 juillet ! Malgré la vague de chaleur, les vacances, le fait que ce soit lundi, cette... La suite

Yussuf Jerusalem + La Secte du Futur + Bolik en concert

Yussuf Jerusalem + La Secte du Futur + Bolik par Pierre Andrieu
Le 101, Clermont-Ferrand, le 25/09/2012
Belle prog avec trois bons groupes (le rock garage psyché de Yussuf Jerusalem et La Secte du Futur + la pop très étrange de Bolik en ouverture), ambiance sympa dans le... La suite