Accueil Chronique de concert Sleeppers + Makoto Kawabata & Jean-François Pauvros + Biocide (Les Volcaniques de Mars 2003)
Vendredi 13 décembre 2019 : 10356 concerts, 25839 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sleeppers + Makoto Kawabata & Jean-François Pauvros + Biocide (Les Volcaniques de Mars 2003)

Pocoloco, Clermont-Ferrand 14 mars 2003

Critique écrite le par



La soirée "Soucoupes Violentes" du festival Les Volcaniques de Mars a permis de se chauffer les oreilles avec Biocide, de revoir avec plaisir le groupe bordelais Sleeppers et de découvrir les ovnis Makoto Kawabata & Jean-François Pauvros.



Les Marseillais de Biocide commencent la soirée devant un public peu nombreux et mou. Seule une jeune fille énervée pogote en incitant les autres à faire de même, en vain... Cet immobilisme n'est pas dû à la prestation de Biocide, les quatre métalleux ne ménageant pas leurs efforts pour séduire le public métal/noise. Puissants sur scène et cherchant à explorer de nouvelles voies, Biocide mérite d'être découvert par les "Metal addicts"...



C'est avec un plaisir non dissimulé qu'on recroise la route du groupe bordelais Sleeppers après le festival Osmose en 2001. Le set de Sleeppers a déchaîné les passions ; le public, désormais en nombre, se massant contre la scène pour communier avec les musiciens dans une sorte d'orgie sonique.
Ce groupe survolté et tendu comme un arc s'appuie sur une rythmique en acier trempé pour décocher des flèches empoisonnées de guitares/hurlements dans le cœur des fans de noisy métallique. Le guitariste/chanteur est particulièrement impressionnant pour ses parties de guitare tranchantes et ses vocaux hurlés à s'en faire péter les cordes vocales ! Si le chant du bassiste convainc moins, son jeu de basse lourd et violent donne une puissance de feu phénoménale au groupe. Vous l'avez compris, si vous apprécier le mélange de métal et de noisy, il faut voir aller Sleeppers sur scène !



Beaucoup de personnes désiraient assister au set de Makoto Kawabata & Jean-François Pauvros pour tester la solidité de leur système auditif et apprécier les improvisations soniques du duo expérimental. On nous avait annoncé 6 amplis sur scène et orage au désespoir (sic), la scène du Pocoloco ne comportait que quatre amplis. Ils s'avéreront largement suffisants et on se demande encore comment les personnes aux oreilles collées aux baffles et non protégées ont pu tenir sans s'évanouir !



Assis sur deux chaises avec leurs guitares en main et penchés sur leurs instruments, le duo commence son impro pianissimo avant de se lancer dans des passages multo fortissimo. Quand le Japonais à la tignasse inextricable, Makoto Kawabata, se lève de son siège pour mieux martyriser sa guitare, on a l'impression d'assister à un duo entre Slash de Guns n' Roses et Joey Ramone (The Ramones) dont Jean-François Pauvros est le sosie presque parfait...



Une simple impression visuelle car les sonorités crées en direct par ces deux malades de la matière sonore font plutôt penser au bruit causé par l'explosion nucléaire d'Hiroshima combinée avec les bombardements sur Dresde et les éruptions de lave en fusion de la Chaîne des Volcans d'Auvergne... Faite de montées, d'orages violents et d'explosions sonores hallucinantes, cette symphonie déstructurée et improvisée a emmené le public assez loin !



Armés d'archers et de divers instruments de torture, les deux complices ont vraiment sorti des sonorités insoupçonnées de leurs guitares conçues initialement pour jouer du rock ‘n roll innocent dans des soirées étudiantes américaines dans les années 50 !
Au bout d'un certain temps les deux hommes se relèvent et débranchent leur système infernal. On se souviendra longtemps et on versera une larme en évoquant avec des trémolos dans la voix le meilleur moment de ce spectacle : Makoto Kawabata se levant brusquement de sa chaise pour jeter sa guitare par terre avec une violence inouïe avant de la piétiner joyeusement pendant que JF Pauvros usine "tranquillement" un motif sonique de fin du monde ! Les tympans en bouillie, les yeux exorbités, la cervelle en morceaux, on ressort comblé du Pocoloco...


(Photos : Ludovic Lefrançois.)

Biocide : les dernières chroniques concerts

Big Royal Kunamaka Orchestra + Biocide par Mystic Punk Pinguin
Le Balthazar - Marseille, le 15/05/2008
C'est dans un Balthazar bien vide que je pénètre pour assister à un putain de concert bien scotchant. Tant pis pour les absents, vous avez manqué quelque-chose d'excellentissime. On se doutait bien à l'écoute du disque du Big Royal Kunamaka Orchestra qu'on allait à la rencontre d'un groupe halluciné capable d'un truc énorme. Mais bon, avec les... La suite

Biocide par Royal Bidet 2
Intermediaire - Marseille, le 01/09/2006
C'était ma première avec Biocide en live; dans un intermédiaire rempli à moitié, et avec un volume sonore qui flirte avec le limiteur de bruit, (tu joues trop fort, le jus est coupé). Et ben c'était une bonne claque, groupe hyper carré, deux guitaristes qui riffent comme des malades, basse sexy qui tape fort, et batterie impressionnante,... La suite

Gojira + Têtes Raides + Biocide + Skort (Class'Eurock 2006) par Vand
Parc Jourdan - Aix en Provence, le 06/07/2006
A l'entame de l'été les concerts se font plutôt rares, aussi c'est avec joie qu'on se rend Zhou et moi à cette affiche très intéressante et pour le moins écclectique de ce Class'Eurock 2006 ! Garage à la wanégaine dans les rues d'Aix : Marche arrière de 200m à l'aveuglette, petit frein à main pour un demi-tour d'anthologie, déplacement des gros... La suite

Aqme + Biocide + Wünjo (festival music session 2002) par metal@concertandco
Ninkasi Kao, Lyon, le 22/11/2002
Premier soir du festival Music Session 2002, le Ninkasi Kao n'est pas tout à fait plein mais il y a quand même pas mal de monde pour (re-)découvrir AqME qui, depuis son dernier passage à la MJC Oullins, dispose dorénavant d'un album qui lui a apporté une certaine notoriété (notamment des passages à la radio). Mais commençons par le début. Un groupe... La suite

Jean-François Pauvros : les dernières chroniques concerts

Pascal Comelade & El Bel Canto Orquestra + Jean-Francois Pauvros (cloture du Festival Nuit d'Hiver #7) en concert

Pascal Comelade & El Bel Canto Orquestra + Jean-Francois Pauvros (cloture du Festival Nuit d'Hiver #7) par Pirlouiiiit
Espace Montevideo - Marseille, le 21/12/2009
Comme l'année dernière je n'aurais finalement pu aller qu'a une seule soirée de ce festival Nuit d'Hiver (# 7). Deux concerts de prévus ce soir avec a 20h30 Jean François Pauvros... La suite

Charles Pennequin et Jean-François Pauvros + Potchük par Bertrand Lasseguette
la Malterie à Lille, le 08/02/2006
Le ciel est souvent bas et lourd dans le Nord. A la Malterie, espace culturel situé à Lille, dans le département du Nord, le plafond est bas aussi. Des poteaux métalliques le soutiennent, mais j'imagine que s'il venait à s'effondrer, nous le trouverions tous très lourd, aussi. La Malterie est un de ces nombreux bâtiments de briques et d'acier, qui... La suite

Sleepers : les dernières chroniques concerts

Sleepers + Xorka + Tripod par fred
St Paul les Dax, le 25/10/2003
Sleepers : la claque, première fois que je les vois sur scène, un batteur qui cogne et des guitares présentes bref de quoi mettre l'eau à la bouche pour la suite. Xorka : sortie du CD, il faut le souligner mais je n'arrive à rentrer dans leur musique, trop impatient peut-être de voir les Tripod pour la ènième fois Tripod : les voilà enfin les... La suite

Tripod + Xorka + Sleeppers par tyler
Salle Felix Arnaudin (Saint-Paul-Lès-Dax), le 25/10/2003
Tripod : bon set des Marseillais toujours aussi efficaces, avec un gros son et une grosse présence sur scène. Le seul reproche, c'est que l'on a parfois un peu l'impression d'entendre deux fois le même morceau. Xorka : le jeune groupe local qui présentait son premier album m'a fait une très bonne impression. Quelques gros passages métal et plein... La suite

Tripod+ Sleepers + Burning heads + Shane Cough par Pierre Andrieu
Nohanent (pres de Clermont-Ferrand) Place de l'Eglise, le 22/06/2001
Arrivé à 21 heures, je loupe Wheel, que je ne connais pas : je les verrai une autre fois j'espère ! Arriver dans une petite ville, où la place de l'église est occupée par un festival de musique de jeunes, est assez surprenant ! Le site, pouvant contenir près de 1500 personnes, est rempli à moitié ce soir mais l'ambiance sera tout de même chaude et... La suite

Pocoloco, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 07/05/2016
Très bonne soirée en compagnie du garage sauvage d'Avenue Z (aka le nouveau projet des Magnetix), de la pop psychédélique de Woody Murder Mystery et de la folk joliment aride... La suite

Xixa (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Xixa (Festival Nouveau Western 2016) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 06/05/2016
Très belle découverte que celle du groupe américain Xixa dans le cadre du festival Nouveau Western au Pocoloco, à Clermont-Fd, le 6 mai... Basé à Tucson, Arizona, le combo de... La suite

Frustration en concert

Frustration par Pierre Andrieu
La Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 19/03/2016
Quelle bonne initiative d'Intérieur Cuir prod cette venue du groupe post punk Frustration au Pocoloco, à Clermont-Ferrand ! Pas vu dans le coin depuis un paquet de temps... La suite

King Khan & His Shrines + The Craftmen Club + Sexties (Les Volcaniques de Mars 2003) par Pierre Andrieu
Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 15/03/2003
C'est le jeune groupe moulinois Sexties qui donne le coup d'envoi de la dernière soirée des Volcaniques de Mars 2003 intitulée "Black to the groove". Le respect dû au musiciens et la jeunesse du groupe poussent à être indulgent mais il y a encore du boulot les gars ! Ce punk rock assez mal joué est gâché par un chanteur avec une voix sans... La suite