Accueil Chronique de concert Slowdive, Warmduscher, Son Lux, Concrete Knives, June Bug, Pendentif, Eddy De Pretto, Usé (Festival Minuit Avant La Nuit 2018)
Samedi 20 juillet 2019 : 11510 concerts, 25585 chroniques de concert, 5260 critiques d'album.

Chronique de Concert

Slowdive, Warmduscher, Son Lux, Concrete Knives, June Bug, Pendentif, Eddy De Pretto, Usé (Festival Minuit Avant La Nuit 2018)

Slowdive, Warmduscher, Son Lux, Concrete Knives, June Bug, Pendentif, Eddy De Pretto, Usé (Festival Minuit Avant La Nuit 2018)  en concert

Parc Saint-Pierre - Amiens 23 juin 2018

Critique écrite le par



Qui a dit qu'il ne faisait pas beau en Picardie ? Rebelote de soleil pour cette seconde soirée du festival Minuit Avant La Nuit qui annonce un line up encore terriblement excitant.



June Bug

C'est June Bug qui ouvre le bal, devant une assemblée plus nombreuse qu'hier à la même heure. Les Lillois présentent une pop électro plaisante pour se mettre tranquillement dans l'ambiance. Le groupe, composé d'un batteur et d'un guitariste, s'articule autour de la chanteuse, Sarah June, en front de scène avec tout un attirail électronique devant elle, manipulant des samples, parfois surprenants, avec conviction.



Concrete Knives

On rentre ensuite dans le vif du sujet avec les Caennais de Concrete Knives qui déboulent sur la grande scène avec leur trop plein d'énergie à partager. C'est avec une grande surprise, et sous les encouragements du public, que Nicolas Delahaye, aux cordes et chants, arrive en dernier, en chaise roulante poussée par un membre du staff, la jambe complètement immobilisée dans son plâtre, avec une petite mine, ouch ! Et malgré ça, comme si de rien n'était, le gaillard va tout donner, en plein trip pour nous balancer ses riffs de guitare, les mimiques de kiff sur son visage ne nous trompant pas. Quelques soucis de sons à déplorer au début du set, déroutent à juste titre la chanteuse. Le groupe déverse alors sa pop exotique ultra punchy au travers d'une bien belle setlist, incluant "The Light" et "Our Heart", tirés du très bon disque fraîchement sorti, ou encore "Africanize". Les lignes de basses sont parfaitement mises en valeur, pleines de puissance et ensorcelantes, nous scotchant complètement au rythme. On retrouve d'ailleurs cette caractéristique dans un projet annexe formé par le trio chanteur/bassiste/batteur du groupe, nommé joliment Elecampane, avec ce sublime titre "Heaven" que l'on invite tout le monde à découvrir, dans un univers beaucoup plus sombre qu'ici. L'auditoire attentif est grandement ravi, bien qu'à cette heure encore un peu précoce, reste toutefois un peu trop sobre et timide, mais c'est sans compter sur la motivation de la chanteuse qui ne manque pas d'enthousiasme pour essayer de remuer la foule. On tentera alors d'entonner quelques "Na na na na!" sur "Greyhound Racing", tel un hymne festif, et certains pourront même danser avec Morgane descendue dans la fosse sur le super tube "Brand New Start". Avec ce show rempli de good vibes, on est prêt pour savourer la suite !



Pendentif

On survole les prochains, Pendentif, un groupe electro pop à la française, remplaçant Sorry suite à leur annulation quelques jours avant et qu'on aurait beaucoup aimé découvrir. Tant pis... On écoutera d'une oreille lointaine les Bordelais, sans trop de conviction, alors qu'on est dans l'interminable file d'attente des WC, traversant entièrement le site jusqu'à le scinder en deux (le point négatif de la soirée qu'on espérera résolu pour la prochaine édition !).



Eddy De Pretto

C'est vrai qu'il y a beaucoup plus de monde ce soir, et on pense que le passage d'Eddy De Pretto y est pour quelque chose. Les groupies ont d'ailleurs déjà pris place devant la grande scène depuis plus d'une demi-heure, à attendre leur idole. Malins, on a repéré les transats, dans le coin jardin tout à l'arrière du site, qui se libéraient et on a pu tranquillement se reposer en découvrant son set. Bon, ok, dès le premier titre, on avoue que le gars a une voix intéressante, avec un p'tit quelque chose d'original, et des paroles, sur un mélange de rap et chanson française, touchant apparemment la foule de jeunes fans venus nombreux, jusqu'à déborder de chaque côté de la régie. Eux sont à fond, hurlent de joie à chacune de ses interventions entre les titres. De notre côté, on s'ennuie quand même assez vite, avec cette instru batterie/sample qui paraît extrêmement redondante. Pour passer le temps, on fait un tour du côté des jeux en bois installés à l'écart, parfait pour se reposer un peu les oreilles (le son étant très fort pour le sieur De Pretto), ou on s'amuse à observer les Warmduscher devant un des bars, en train de siroter leur bière dans une ambiance joviale (et toujours sans Saul Adamczewski qui, depuis son annulation avec Insecure Men à TINALS, a donc été apparemment évincé du groupe pour un bon moment !) et le batteur de Slowdive courant jusqu'à la régie pour une demande technique sûrement importante. C'était l'instant "Voici" Rock 'n roll, merci, bonsoir.



Usé

Énorme décalage avec l'artiste suivant: Usé. Ovnis ? Non : Picards! Aka ceux qui ne font jamais comme le reste du monde! Et pourquoi accorder tout ça au pluriel alors que le mec est en solitaire sur scène ? Tout simplement parce que le monsieur n'a pas l'air tout seul dans sa tête, et grand bien lui fasse. Amiénois de surcroît, en pleine promo pour la sortie de son nouvel album "Selflic", Nicolas Belvalette avait donc logiquement droit à une belle place dans ce festival. On sourit du choix de l'orga de programmer l'homme-orchestre juste après le moment presque variet' de De Pretto. Et pour cause, le mec, torse nu, et pantalon de pyjama slim chair ras le pubis, et galvanisé d'une impressionnante énergie, propose du bruit à base de martelage frénétique grave, métallique et froid de sa batterie et d'une guitare posée devant lui. A l'instar du titre "Respire", avec cette impression malaisante que quelqu'un essaie de défoncer une porte pour des raisons pas franchement bienveillantes, tout contribue à provoquer une ambiance violente et flippante. Les sets d'Usé sont à vivre comme une véritable expérience et introspection de nos angoisses. Troisième fois qu'on le voit, et même avec un ou deux titres plus calmes à l'image de "Danser un slow avec un flic", on avoue qu'avec notre hypersensibilité, on défaille à chaque fois avant la fin du set, avec une boule au ventre. Pari gagné ?!



Slowdive

22h15, it's time ! Mais pour quoi? Pour aller toucher le firmament avec Slowdive ! Beaucoup d'admirateurs ont répondu présent ce soir, pour ce qui semble être leur unique date en France cette année. Après la claque qu'on s'est pris en septembre dernier au festival Levitation à Angers, l'annonce de leur venue à Amiens a été un véritable élément déclencheur: on voulait absolument les revoir ! La nuit est enfin tombée, et le groupe arrive sur la scène sous de magnifiques jeux de lumières. Le set débute avec le prodigieux "Slomo", tiré du fantastique quatrième album sorti en 2017, envoûtant promptement le public. Et après les quelques mots de bienvenus de Rachel Goswell, la chanteuse, habillée d'une élégante robe à fleurs, longue et vaporeuse, et quelques demandes de réglages de sons, on continue avec "Star Roving", "Crazy for you", tel une déflagration de bonheur, à te donner un sourire niais, jusqu'à la fin. Un bref coup d'œil autour de nous révèle des auditeurs béats, les yeux fermés, véritables récepteurs assimilant la musique pour la transformer en rêve. Le climax se fera alors sur "When The Sun Hits", et "Sugar For The Pill", où l'exaltation, par le chant et les riffs de guitares sublimés, sera encore plus intense. Pas besoin de mescaline ici, car Slowdive, comme un activateur de la transcendance, nous ouvre les portes de la perception, pour un moment de merveilleuse communion avec la grâce, et tel un Aldous Huxley shooté au shoegaze des Anglais, on pourra voir, comme lui, "le miracle, d'instant en instant, de l'existence dans sa nudité". Bim, touché ! Par ce déferlement d'émotions, qui nous donne envie de chialer de joie. Une dose obligatoire de Slowdive dans l'année, svp, merci !



Arrêt au stand oblige, on remarque par la même occasion que l'immense "statue" blanche représentant un tronc humain, érigée en plein milieu du domaine, est illuminée ; un badaud se tient sur un promontoire et voit son visage transposé de manière interactive sur la sculpture, bonne idée pour cette animation ludique, curieuse et originale.



Warmduscher

A la sortie du planning la semaine dernière, en voyant l'enchaînement Slowdive-Warmduscher, on s'est dit qu'il se passerait forcément quelques chose de grandiose. Ça n'a pas raté ! Déjà appréciés à Nîmes au festival TINALS, il y a 3 semaines le jour de la sortie de leur excellent second album "Whale City", moins expérimental que le premier et c'est après tout une très bonne chose, il nous tardait de revoir les Anglais, une fois bien imbibé de ... leur nouvel opus. Quand le leader Clams Baker Jr aka Craig Louis Higgins Jr, avec son air patibulaire, costume et chapeau à l'américaine, et ses acolytes façon daltons, assortis de surnoms tout aussi inspirés à l'instar de Lightnin' Jack Everett, batteur teigneux, de Mr. Saltfingers Lovecraft aka Ben Romans-Hopcraft à la basse, et du guitariste Adam J Harmer, des Fat White Family, débarquent sur la petite scène pour balancer leur garage punk alambiqué, on ne répond plus de rien ! Du coup, pour la description, ça se passe comme ça : #bigwilma #yeahhhh #whalecity #frenesie #maisouiiii #cestmecssontdingues, #1000whispers #apogee #love #slowviolent #magistral, #ladyeggs #WTF #brutal #Igotfriends #pogo #aiiie #maisquelbordeldecool #standingonthecorner #aaaaahhhh #sofunkydegling #adoration #encooooore !!! Un set qui nous a retourné dans tous les sens, à la fois brutal, poisseux, et bon enfant dans un delirium rock'n'roll absolument jouissif. Le set nous a paru encore meilleur qu'à Nîmes, grâce à la proximité de la scène et une prestation plus franche. On se fait gifler pour la seconde fois, après Slowdive, et à force d'en prendre, des claques, on en finit par tomber KO d'aise.



Son Lux

On a toutefois encore un peu d'énergie pour s'émerveiller devant la pop électro ambiant des Américains de Son Lux. Ryan Lott, à la tête du projet, arrive avec ses compères, batteur et guitariste, et nous interpelle d'un bonsoir furtif et amusé. On sent l'homme un peu timide. Mais dès lors qu'il commence à chanter, le gars, totalement habité, balance sa voix de façon incroyable et presque perturbante, sur le fil du rasoir, avec l'impression de se briser à tout instant, submergée par son émotion. C'est d'une pureté mélancolique à te filer des frissons à chaque couplet, à l'image de "Easy" ou "Slowly", remarquables en live. Ce spleen est accentué par la construction minimaliste et élégante des titres, avec ce jeu des silences magnifié à la perfection par la rythmique des fûts. Côté cordes, le guitariste arrive même à nous charmer de solos maniérés qui nous paraîtraient totalement indigestes habituellement. La foule, encore bien présente, admire la belle prestation, un groupe devant nous, partagent ensemble leur bonheur en formant une grande ronde d'étreintes amicales. L'ensemble donne un live émotionnellement intense, fait délicatement vibrer nos corps et, à cette heure tardive, c'est tout à fait bienvenue pour nous rapprocher des bras de Morphée et ses rêves apaisants.



"I'm feeling good, damn, i'm feeling so fine, i'm living on a cloud above an island in my mind" Ces paroles, dépouillées de l'ironie du titre de Father John Misty qu'on écoute au moment d'écrire ces lignes, pourraient bien résumer l'affaire. On repart totalement séduit par cette deuxième soirée. Avec ce tout nouveau festival, La Lune des Pirates a su proposer quelque chose de très beau de par sa programmation et le cadre verdoyant du parc St Pierre. On notera donc Minuit Avant La Nuit dans notre liste de festivals à taille humaine à refaire et on surveillera avec attention la programmation l'année prochaine ! On n'a malheureusement pas pu assister à la journée gratuite et tout aussi attrayante du dimanche, qui proposait des animations ludiques (yoga, spectacles pour les plus jeunes), pique-nique convivial, marché zéro déchets, et concerts sous forme de siestes électroniques, parfaites pour buller au soleil...

Photos : Ludo Leleu

Liens : www.minuitavantlanuit.fr, www.facebook.com/minuitavantlanuit, twitter.com/minuitavtlanuit, www.instagram.com/minuitavantlanuit...


Minuit avant la Nuit : les dernières chroniques concerts

The Soft Moon, The Liminanas, Amber Arcades, Jojo Beam, One Sentence Supervisor (Festival Minuit Avant La Nuit 2018) en concert

The Soft Moon, The Liminanas, Amber Arcades, Jojo Beam, One Sentence Supervisor (Festival Minuit Avant La Nuit 2018) par Dissy
Parc Saint-Pierre - Amiens, le 22/06/2018
"Minuit avant la nuit", un bien joli nom pour ce tout nouveau festival qu'on qualifierait de "pointu mais pas que", à Amiens. Quand on a découvert quelques semaines auparavant... La suite

Concrete Knives : les dernières chroniques concerts

Charlotte Gainsbourg, Alela Diane, Concrete Knives, Jacuzzi Boys, Avalanche Quartet, Jessica 93, Cabbage, Queen Zee, Dream Wife, Make-Overs, Theo Lawrence & The Hearts, Zeal & Ardor (Printemps de Bourges 2018) en concert

Charlotte Gainsbourg, Alela Diane, Concrete Knives, Jacuzzi Boys, Avalanche Quartet, Jessica 93, Cabbage, Queen Zee, Dream Wife, Make-Overs, Theo Lawrence & The Hearts, Zeal & Ardor (Printemps de Bourges 2018) par Pierre Andrieu
Bourges, le 29/04/2018
Du 24 au 29 avril 2018, la 42ème édition de l'inamovible raout berruyer du Printemps de Bourges a fait péter le record de fréquentation, avec 80 000 spectateurs... On... La suite

Girls In Hawaii + Concrete Knives + Kelley Stoltz + Bryan's Magic Tears + Park Hotel (La Route du Rock Collection Hiver 2018) en concert

Girls In Hawaii + Concrete Knives + Kelley Stoltz + Bryan's Magic Tears + Park Hotel (La Route du Rock Collection Hiver 2018) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 23/02/2018
Après une bonne mise en bouche à Rennes la veille avec Lee Ranaldo, Cotillon et Vox Low, La Route du Rock Collection Hiver se poursuit à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, avec... La suite

Tame Impala + Junip + Concrete Knives + Parquet Courts + Widowspeak (La Route du Rock collection été 2013) en concert

Tame Impala + Junip + Concrete Knives + Parquet Courts + Widowspeak (La Route du Rock collection été 2013) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 17/08/2013
Samedi 17 août 2013, dernier jour de la Route du Rock après deux journées bien remplies en compagnie de Nick Cave & The Bad Seeds, Jacco Gardner, Moon Duo, Local Natives &... La suite

Les 3 Eléphants : WoodKid + Brns + Concrete Knives  en concert

Les 3 Eléphants : WoodKid + Brns + Concrete Knives par Nathaliea
Laval, le 25/05/2013
Petit mais il a tout d'un grand festival, les 3 éléphants proposait cette année une affiche alléchante. Le public était au rendez-vous malgré la météo plus qu'incertaine. Les 3... La suite

Eddy de Pretto : les dernières chroniques concerts

Eddy de Pretto (Festival Europavox 2019) en concert

Eddy de Pretto (Festival Europavox 2019) par Didlou
Place du 1er mai, Clermont-Ferrand, le 28/06/2019
Dans le cadre du festival Europavox 2019, quelques artistes avaient retenu mon attention ce vendredi 28 juin, Eddy de Pretto en faisait partie.... C'est pile dans la période de... La suite

Eddy de Pretto + Nae en concert

Eddy de Pretto + Nae par Fred Boyer
l'Usine - Istres, le 17/12/2018
C'est pourtant pas compliqué, Public Enemy le disait déjà il y a 30 ans. Don't Believe The Hype. C'est devenu une sorte de credo inconscient pour moi. Un truc plus fort que moi.... La suite

Eddy de Pretto, Vianney, Black rebel motorcycle club, Ibeyi, Jain, MGMT, Lysistrata, Idles, Angèle (Paleo Festival 2018)   en concert

Eddy de Pretto, Vianney, Black rebel motorcycle club, Ibeyi, Jain, MGMT, Lysistrata, Idles, Angèle (Paleo Festival 2018) par Lionel Degiovanni
Paléo Festival, Nyon, le 18/07/2018
Pour démarrer le deuxième jour de Paléo, je commence avec le fameux Eddy de Pretto et son fameux fête de trop et je dois avouer que là c'est la claque. Cet artiste ne se... La suite

Slowdive : les dernières chroniques concerts

The Black Angels, Slowdive, A Place To Bury Strangers, Bo Ningen, Jen Cloher, Acid Mothers Temple, The KVB, Group Doueh & Cheveu, Elephant Stone, Cosmonauts, Ulrika Spacek, Moon Gogo, CFM, The Murlocs, The Holydrug Couple, Beach Fossils, Petit Fantome (Levitation France 2017) en concert

The Black Angels, Slowdive, A Place To Bury Strangers, Bo Ningen, Jen Cloher, Acid Mothers Temple, The KVB, Group Doueh & Cheveu, Elephant Stone, Cosmonauts, Ulrika Spacek, Moon Gogo, CFM, The Murlocs, The Holydrug Couple, Beach Fossils, Petit Fantome (Levitation France 2017) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 16/09/2017
Encore une super édition pour le festival Levitation France, l'immanquable version française du grand rassemblement d'obédience psychédélique initié à Austin, Texas par les... La suite

Pointu Festival 2017 :  Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters en concert

Pointu Festival 2017 : Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters par Phil2guy
Six-Fours-Les-Plages, Presqu'île du Gaou, le 08/07/2017
C'est la deuxième édition du Pointu Festival qui a lieu pendant deux jours sur le magnifique site de la presqu'île du Gaou à Six Fours-les Plages. L'affiche est réellement... La suite

La Route du Rock Collection été 2014 : Portishead, Slowdive, Mac DeMarco, Thee Oh Sees, Baxter Dury, Anna Calvi, Angel Olsen, Cheveu, The War On Drugs, Protomartyr, Temples, Cheetahs, Perfect Pussy en concert

La Route du Rock Collection été 2014 : Portishead, Slowdive, Mac DeMarco, Thee Oh Sees, Baxter Dury, Anna Calvi, Angel Olsen, Cheveu, The War On Drugs, Protomartyr, Temples, Cheetahs, Perfect Pussy par Pierre Andrieu
Fort de Saint Père, Saint-Malo, le 16/08/2014
Très belle édition 2014 pour La Route du Rock, qui avait lieu du 14 au 16 août au Fort de Saint-Père, à quelques encablures de Saint-Malo... Au menu, une très excitante... La suite

Slowdive (This Is Not A Love Song Festival 2014) en concert

Slowdive (This Is Not A Love Song Festival 2014) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 29/05/2014
Grand moment du premier jour du This Is Not A Love Song Festival, le concert des très attendus revenants de Slowdive a permis un divin voyage en parachute ascensionnel d'un... La suite

Son Lux : les dernières chroniques concerts

Son Lux par Vinogradov
Epicerie Moderne, Feyzin, le 15/02/2018
En 2008, Ryan Lott a sorti son premier album "At War With Walls And Mazes", qui est le début de Son Lux. Je pensais que le groupe était beaucoup plus jeune. Je supposais que le groupe n'est rien d'autre que la continuation du courant emmené par des artistes tels que The XX ou Alt-J, mais non, ils existent depuis déjà 10 ans. Pourtant le... La suite

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES...  en concert

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES... par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris, le 01/11/2014
Programmation foisonnante pour la quatrième édition du Pitchfork Music Festival les 30, 31 octobre et 1er novembre à Paris, à la Grande Halle de la Villette, avec une très... La suite

Warmduscher : les dernières chroniques concerts

Fat White Family (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Fat White Family (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Après s'être enquillé à la suite les stimulants (voire géniaux pour certains) concerts d'Aldous Harding, Shellac, Ron Gallo, Kurt Vile et Built To Spill lors de la première... La suite

Anna Calvi + Warmduscher + Boy Harsher + Drahla (La Route du Rock Collection Hiver 2019) en concert

Anna Calvi + Warmduscher + Boy Harsher + Drahla (La Route du Rock Collection Hiver 2019) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 23/02/2019
Après un vendredi de haut vol permettant de voir à l'œuvre à La Nouvelle Vague Marble Arch, Mermonte, Flavien Berger, Bodega et Cannibale, le dernier soir de la Route... La suite

Warmduscher + Super Sympa en concert

Warmduscher + Super Sympa par Daddrock
Petite Coopé, Clermont-Ferrand, le 12/02/2019
Par quel bout musical commencer l'année ? On se dit qu'il sera difficile d'égaler une année 2018 ENORME. Les programmations des festivals 2019 sont toutes plus pathétiques les unes... La suite

Warmduscher + Super Sympa en concert

Warmduscher + Super Sympa par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 12/02/2019
Il est de bon ton de dire qu'il n'y a pas assez de trucs indé et rock 'n roll à La Coopé, mais quand il y a une belle affiche avec un groupe pas très connu ou peu consensuel comme... La suite

Parc Saint-Pierre - Amiens : les dernières chroniques concerts

The Soft Moon, The Liminanas, Amber Arcades, Jojo Beam, One Sentence Supervisor (Festival Minuit Avant La Nuit 2018) en concert

The Soft Moon, The Liminanas, Amber Arcades, Jojo Beam, One Sentence Supervisor (Festival Minuit Avant La Nuit 2018) par Dissy
Parc Saint-Pierre - Amiens, le 22/06/2018
"Minuit avant la nuit", un bien joli nom pour ce tout nouveau festival qu'on qualifierait de "pointu mais pas que", à Amiens. Quand on a découvert quelques semaines auparavant... La suite