Accueil Chronique de concert Sly & Robbie meet Nils-Petter Molvaer
Vendredi 24 janvier 2020 : 11529 concerts, 25888 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sly & Robbie meet Nils-Petter Molvaer

Sly & Robbie meet Nils-Petter Molvaer en concert

Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 29 mars 2019

Critique écrite le par



Il y a eu Roux et Combaluzier pour prendre de la hauteur, Jacob et Delafon pour l'hygiène, Jacquie et Michel pour le cinéma d'auteur, Laurel et Hardy pour se marrer et il y a Sly and Robbie pour le drum and bass. Sly et Robbie, que dire d'eux ? Ce sont des légendes, des monstres sacrés, des machines à danser. Ce n'est plus un CV qu'ils ont, c'est un dictionnaire de la musique. Ils ont joué avec :les Setters, Culture, U Roy, Peter Tosh, the Wailers, Black Uhuru, Serge Gainsbourg, Dylan, Jagger, Cohen, Sting, Santana... et tant d'autres. On dit qu'ils auraient enregistré 200 000 titres. Et pour les inventeurs du Rub a dub style combien de personnes dans cette bonne ville de Clermont-Ferrand ? A peine plus de 150. J'ai bien écrit 150, je n'ai pas oublié un "0". Alors, faut qu'on m'explique. Soit les rastas ont perdu la mémoire, soit ils ne savent plus qui sont les fondateurs de leur musique, soit les fans de musique sont devenus sourds, stupides, soit il y a un gros gros problème. C'est un coup à ce que l'on se tape une jour en lieu et place des découvertes et de ces légendes qui viennent certainement à perte dans notre cité, Michel Leeb et son grand orchestre .



Bref, en ce vendredi soir (et oui un vendredi en plus !), Sly and Robbie , avec Nils-Petter Molvaer à la trompette et aux bidouillages, Eivind Aarset à la guitare, à la pedal steel et aux bidouillages, et Vladislav Delay à la pédale de Delay (mouarfff!!!!) et aux bidouillages, vont nous mettre dans un grand mixer Dub, Jazz et musique électronique, et nous donner à manger un smoothie des plus agréable. Sly Dunbar, 67 ans au compteur, combinaison orange, casque de chantier sur la tête, béquille à la main se pose derrière son kit, dont on le verra plus que pour son départ. Robbie Shakespeare, 66 ans, se perche sur son tabouret, et attrape sa basse Fender. Et ça commence... punaise... le son.... Le truc qui d'entrée te prend au ventre. Ce n'est pas un simple duo, ce sont des machines. Pas un angström de décalage, une basse ronde comme un coussin de plume, une batterie sèche comme un coup de trique, parfois claquante comme un coup de tonnerre, et tout cela précis, métronomique, implacable.



Quel bonheur ce doit être pour les p'tits gars du Nord de faire l'enrobage, la décoration, la mise en assiette de ce plat principal. A coup de chants dans le micro trompette, de bidouillage sur la whammy, sur l'ordinateur, de son de trompettes venant de l'espace, Petter Molvaer , nous emmène loin , mais loin dans l'infinité. C'est bon comme une sieste après l'amour, c'est doux comme une plage au soleil, c'est chaud comme un bain moussant. Ça me rappelle parfois des ambiances à la Sigür Ros avec ce groove dub inimitable. De plus, que ce soit sur le pédal steel ou sur cette vieille Esquire, Eivind Aarset au look désormais de jeune banquier play boy, nous sort des sons improbables, toujours en place, groovy à mort. Vladislav Delay lui tourne des boutons, tape sur des trucs, fait des choses qu'habituellement, je l'avoue, je ne considère pas comme de la musique, mais il le fait bien, habillant d'une nappe électronique les interventions de ses camarades, ajoutant de l'écho par ci, triturant une percu par là.



Robbie Shakespeare sera le seul à chanter un peu, à nous inviter vers un pays fort fort lointain, à nous encourager à un rappel.... 10 morceaux, 1h30 de musique non stop, fin du concert à 22h00... Aucune excuse ! J'en aurai voulu plus, j'aurai aimé que ces musiciens aient l'accueil qu'ils méritaient, qu'ils ne partent pas ainsi certainement frustrés de ce peu de monde. Quel amour de la musique faut-il avoir pour organiser des événements pareils, se ramasser et se relever pour continuer, organiser à nouveau, faire venir des choses uniques, merveilleuses. Peut-être y a-t-il trop de choix désormais, peut-être l'argent, peut-être le temps, peut-être la communication.... Mais 150 personnes pour Robbie Shakespeare et Sly Dunbar, j'ai honte de ma ville.



Photos : Yann Cabello www.yanncabello.com, www.facebook.com/yann.cabello.7, twitter.com/YannCabello, instagram.com/yanncabello...


Sly & Robbie : les dernières chroniques concerts

Sly and Robbie featuring Michael Rose, Johnny Osbourne et Bitty mc Lean en concert

Sly and Robbie featuring Michael Rose, Johnny Osbourne et Bitty mc Lean par lol
Le Cabaret Sauvage - Paris, le 30/07/2013
Alors qu'une chaleur étouffante s'abat sur Paris depuis plusieurs jours, le cabaret sauvage nous offre une soirée en compagnie du légendaire duo rythmique Jamaicain Sly et... La suite

Sly and Robbie + Jimmy Cliff + Ken Boothe + No More Babylon en concert

Sly and Robbie + Jimmy Cliff + Ken Boothe + No More Babylon par Audrey H
Garance Reggae Festival Bagnols sur Cèze , le 28/07/2011
C'est en loupant Natty et Clinton Fearon (que l'on avait vu l'année dernière au même endroit, accompagné d'Inna the Yard Allstars) que nous commençons la première soirée au... La suite

Mr Jhonny ClarKe + Michael Rose + Bushman + SLY & ROBBIE par nuno
Bagnols sur Cèze, le 07/08/2003
L'expédition au JAMAICAN SUNRISE FESTIVAL II. Petit tour au village, où quelques stands intéressants propagent la culture Rasta. Puis la scène, ouverte à un public amoureux du reggae fiver. La fin de Warrior King, Dance hall style inspiré dans l'air du temps. Puis Bushman come, on disait du lui que c'était le roots du Dance Hall. Bon... La suite

Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Seun Kuti & Egypt 80 en concert

Seun Kuti & Egypt 80 par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/11/2019
Concert de feu de Seun Kuti mi novembre dans une petite Coopé truffée de danseurs bien chauds comme il faut... Pas de première partie, on rentre direct dans le vif du sujet en... La suite

Manu Katché + Patrick Verbeke en concert

Manu Katché + Patrick Verbeke par Jérôme Justine
Coopérative de Mai, Clermont -Ferrand, le 11/12/2019
Il y a des trognes qui font plaisir à revoir. Il y en a d'autres qu'il est plaisant de voir de si près pour la première fois. Quand en plus ce sont des trognes cool,... La suite

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) - Diabolique Tour en concert

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) - Diabolique Tour par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 30/11/2019
Bien envoyé, le premier concert français du "Diabolique Tour" de L'Épée ! C'est dans une grande salle de La Coopé remplie correctement (à vue de nez, 500 personnes)... La suite

Etienne Daho (EdenDahoTour) en concert

Etienne Daho (EdenDahoTour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 21/11/2019
Impeccable concert d'Etienne Daho à La Coopé lors de son passage à Clermont-Fd pour la tournée EdenDahoTour, avec une set list vintage garantie sans tubes (ou presque)... La suite