Accueil Chronique de concert Soma + Nihil
Samedi 19 octobre 2019 : 13483 concerts, 25724 chroniques de concert, 5269 critiques d'album.

Chronique de Concert

Soma + Nihil

Marseille, Café Julien 29 novembre 2002

Critique écrite le par

J'étais venu voir un groupe que je suis depuis plus de 5 ans maintenant, à savoir le quintet istréen Soma qui était apparemment ravi de faire la 1ère partie du groupe de néométal français qui monte, qui monte : Nihil. A notre arrivée, le café Julien était plutôt désert et malheureusement il ne s'est guère plus rempli par la suite. Il devait y avoir une grosse soixantaine de personnes tout au plus et tous ont semblé apprécier autant presqu'autant que moi cette soirée.



A 21h30, les 5 hommes de Soma montent sur scène : Lionnel Buzac (guitare et chant), Sébastien Claret (guitare et choeurs), Thomas Fenouil (basse), Thomas Bitoune (batterie) et le dernier arrivé dans la formation Jean-Philippe Vélez (clavier). Et les deux premiers morceaux Get Away et Excited annoncent d'emblée la couleur et donnent le ton : un émocore, au sens strict du terme, puissant, mélodique et juste, teinté d'une touche pop (et ici, ça n'a rien de péjoratif) et avec des breaks terriblement efficaces. Leurs compositions comme Captivity, Face to Face ou Glorious ( ces 2 derniers extrait du 4 titres In princess arms) oscillent entre mélodies entraînantes, rythmes saccadés, atmosphère envoûtante et sauvage distortion.



Tout au long du concert, le premier Thomas s'acharne sur sa monstrueuse basse 6 cordes pendant que le second se démène comme un diable sur une batterie qui n'est pas la sienne et qu'il a pourtant rapidement apprivoisée. Sébastien et Jean Philippe ne sont pas en reste non plus puisque ce sont eux qui complètent un son déjà bien carré, rajoutant une nappe, une harmonie supplémentaire. quant à lui, possède une voix tout à fait hors du commun, méticuleusement travaillée et parfaitement posée, qui rappelle souvent celle de l'irremplaçable Jeff Buckley et de temps en temps celle du chanteur du regretté Shovel.



Après Glorius, c'est au tour de Decompose juste avant une pause acoustique absolument fabuleuse avec Realise. Ce morceau est une pure merveille : une intro très Ben Harper avec une superbe "walking basse", des couplets en français (alors que tous les autres textes sont en anglais) pour une composition au final très très Buckley.
Magique. Ensuite c'est Closer Closer, puis Come in Back et en guise de conclusion, après une heure (trop court hélas !) de pur plaisir visuel et auditif, la reprise boostée à mort du mythique Enjoy the silence de Depeche Mode.



Que dire de plus sur cette prestation si ce n'est que malgré les derniers remaniements de la formation et notamment le changement de batteur et le départ du second chanteur, et malgré les 8 mois passés sans faire une seule scène, Soma a pris vendredi soir une nouvelle dimension. Et en particulier Lionnel qui a enfin parlé au public entre les chansons, chose qu'il ne faisait jamais auparavant. J'espère donc qu'on entendra bientôt parler de ces 5 gars ma foi fort sympathiques et talentueux et qu'ils auront prochainement l'opportunité de jouer dans des salles un peu plus grandes que le Café Julien (bien que je n'ai absolument rien contre ce lieu, bien au contraire !)



Il ne faut pas oublier néanmoins la tête d'affiche qui ce soir là était Nihil. J'avais vaguement entendu parler de ces quatres jeunes gens mais n'avais jamais rien écouter d'eux. Et je dois dire que j'ai été plutôt agréablement surpris. Bon, une chose est sûre, cela ressemble excessivement à Tool mais étant donné que je suis grand fan devant l'éternel, cela ne m'a pas dérangé le moins du monde. Cela ressemble aussi parfois à du Shovel et c'est là leur seul point commun avec Soma.



Nihil comme son nom semble l'indiquer c'est du gros son avec une basse saturée (Iowan), un excellent guitariste plein d'effets de fou et avec un pur style (Pÿer), un batteur (John Doe) véritablement époustouflant et très physique (il a du péter au moins 5 baguettes pendant le concert soit une moyenne d'environ 1 baguette tous les 2 morceaux) et un chanteur (y :d) très expressif (voire trop) avec une voix tout en complaintes, elle aussi pleine d'effets mais également très mélodique et parfois puissante (quoiqu'un peu trop en sourdine sur certains passages). Certes ce dernier en fait un peu trop avec son p'tit bouc rouge de diablotin, son piercing, ses grimaces en veux-tu en voilà et son projecteur bleu. D'autant que les trois autres ne le suivent pas vraiment dans son extravagance et restent très naturels sur scène. Ils en finissent même par être plus impressionnants que lui. Pour en rajouter une petite couche, c'est le seul qui avant et après le concert, dans les loges comme dans la salle, n'a adressé la parole à personne.



Mais passons car le spectacle aurait pu excuser encore bien plus de bouffonneries, tellement le son était bon et l'énergie déployée dévastatrice. Ils n'ont jouer qu'une douzaine de morceaux dont plusieurs extraits de leur album Invisible comme S.O.S ou Equilibrium mais c'était vraiment cool. Ils nous ont fait deux petits rappels (d'une chanson chacun) malgré le manque d'enthousiasme du public, surtout sur le premier rappel. En effet, ils ont été rappelés par un silence hallucinant, j'avais jamais vu ça. Mais bon ils sont revenus quand même deux fois et à la fin, peut-être pour ne pas revenir une troisième fois, le batteur a défoncé sa batterie. Ca c'est toujours le clash, il y a ceux qui sont fans et ceux qui détestent. Moi je suis entre les deux car sur le coup si tu réfléchis pas c'est tout de même un sacré défouloir. Après, en prenant du recul, c'est vrai que ça représente tout de même un sacré gâchis. Mais, il tapait tellement comme un bourrin sur ses fûts et ses cymbales que ses peaux devaient être complètements mortes comme les cymbales d'ailleurs.



En conclusion, une super soirée au Café Julien sur le thème du néométal et de l'émocore. Une splendide première partie et une seconde à peine moins bien pour seulement 9 euros. Que demande le peuple !

Photos Sully Vai et Ed Dazuntski

A voir également l'interview de Soma,ici

 Critique écrite le 03 décembre 2002 par Ed Dazuntski


Nihil : les dernières chroniques concerts

AqME+Body fluids+nihil par Maitegill
Savigny le temple (l'empreinte), le 12/06/2004
Ce concert étais vraiment génial, le son était vraiment bon ,l'ambiance au top .Body Fluids à ouvert le concert en chauffant la salle et puis pogos et slam en tout genres.....Puis viens le groupe Nihil et se fut une grande découverte pour moi d'ailleurs je vais aller acheter le CD tout a l'heure. Et enfin AqME arrive sur scène et là.... l'extase.... La suite

Nihil + Body Fluids + Aqme par Lo
L'Empreinte de Savigny , le 12/06/2004
Waouuuuuu que dire... Body Fluids a bien mis l'ambiance, bon style, bon genre et tout ce qui va avec. Nihil oooooh Nihil merci encore pour le show, mélodies envoutantes et qques chansons qui bougeaient pas mal. 2 Groupes proches du public. Excellent. Aqme.. han bah la nowhere bien que ça n'donne absolument rien de bon (à mon goût) sur papier... La suite

Soma + Nihil par Sully Vai
Café Julien - Marseille, le 29/11/2002
Le café Julien, on connaît bien, c'est très convivial et question proche des artistes y'a pas mieux ! Soma ouvre les hostilités, avec son métal (néo ?) très tendance Jeff Buckley. Enmené par un très bon chanteur/guitariste, au chant à la fois puissant et mélodique, Soma enchaîne les morceaux de tous tempos, et on accroche rapidement... La suite

watcha+nihil+??? par def
festival"froggle rock" verneuil/avre(28), le 16/09/2000
alors franchement c'était terrible!! la salle était assez petite il faut le dire mais l'ambiance était là et la taille de la salle a rendu le truc beaucoup plus sympa!!en ce qui concerne les groupes,il y a eu un groupe de reggae vachement sympa qui est venu mettre un peu tout le monde dans l'ambiance avant d'enchaîner sur sur des groupes de hard... La suite

Soma : les dernières chroniques concerts

Soma en concert

Soma par Pirlouiiiit
Quiksilver, Terrasses du Port, Marseille, le 11/09/2014
C'est l'histoire d'un ex chroniqueur de Concertandco revenu après plusieurs années passées en Australie qui pendant le showcase de Soma m'a dit "si tu veux je fais la chronique",... La suite

Soma en concert

Soma par Ysabel
Magic Mirror - Istres, le 15/02/2014
Ce soir, au Magic Mirror, c'est le retour de Soma ! Et c'est aussi un concert organisé par l'Espace Pluriel Jeune, sur invitation après inscription auprès de l'association. Nous... La suite

Departure Kids, Lo, La Flingue, Magnets, Reliques, Soma, 25, Nitwits, Elektrolux, Rescue Rangers, Crumb, Conger! Conger!, Binaire (Festival Phocea Rocks) en concert

Departure Kids, Lo, La Flingue, Magnets, Reliques, Soma, 25, Nitwits, Elektrolux, Rescue Rangers, Crumb, Conger! Conger!, Binaire (Festival Phocea Rocks) par pirlouiiiit
Espace Julien, Marseille, le 31/05/2013
En complément de la chronique de Philippe, quelques lignes sur chacun des groupes vus ce soir là ... Departure Kids (prévus de 19h à 19h30 au Café Julien) : ils commencent... La suite

(mon) Festival Phocea Rocks 2013 : Departure Kids, Lo, Reliques, Soma, Nitwits, Crumb, Conger! Conger!, Binaire en concert

(mon) Festival Phocea Rocks 2013 : Departure Kids, Lo, Reliques, Soma, Nitwits, Crumb, Conger! Conger!, Binaire par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 31/05/2013
Rhaââââ les cons ça ose vraiment tout, décidément, la phrase d'Audiard ne vieillira jamais. Prenez Vince & Gina par exemple, un couple d'activiste musicaux à Marseille. Quand on... La suite

Marseille, Café Julien : les dernières chroniques concerts

Sleaford Mods (+ The DSM IV) en concert

Sleaford Mods (+ The DSM IV) par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 03/10/2019
A peine remis d'une superbe Rue du Rock #7 il y a 4 jours, on s'est poussés au cul pour venir honorer la venue de nos bien-aimés Sleaford Mods à Marseille - premier passage sauf... La suite

Lee Fields And The Expressions en concert

Lee Fields And The Expressions par Sami
Espace Julien, Marseille, le 07/09/2019
Infatigable Lee Fields ! 3ème passage à Marseille, encore une fois à l'Espace Julien, déjà 8 ans après sa dernière venue encore dans toutes les mémoires, même si ce soir là le... La suite

Alborosie + Marcus Gad en concert

Alborosie + Marcus Gad par Sami
Espace Julien, Marseille, le 07/04/2019
Ce dimanche de printemps fait la part belle au reggae avec un export du Molotov à qui on remerciera jamais assez la venue l'an dernier de l'exquise Hollie Cook à l'Espace Julien,... La suite

Ana Popovic en concert

Ana Popovic par Vincentluer
Espace Julien Marseille, le 04/04/2019
C'est mon troisième concert d'Ana Popovic à Marseille ce soir-même, Jeudi 4 Avril 2019 et mon cœur bat déjà très fort! La première fois remonte à l'année 2004 où je l'ai... La suite