Accueil Chronique de concert Steven Wilson
Jeudi 26 avril 2018 : 10527 concerts, 24960 chroniques de concert, 5211 critiques d'album.

Chronique de Concert

Steven Wilson

Steven Wilson en concert

Le Silo, Marseille 4 février 2018

Critique écrite le par


crédit : William Kopecky

Truth / Family / Fake / Enemy / Information / Religion / Desinformation / Love / Death...
des mots sur des images
des mots qui se décalent
et des images qui changent de sens
des sens qui laissent un gout amer
un film de quelques minutes pour envelopper Lara dans l'ambiance d'une soirée magique et engagée.

Engagé, Steven Wilson l'est assurément.
Dans sa musique et, Lara pouvait l'imaginer à travers sa musique, dans sa vision du monde.

Les frontières, Steven Wilson ne les apprécient pas et il a bien raison.
Les frontières, dans la musique, sont ennuyeuses.
Et dans le monde, elles sont meurtrières.
De sa terre à l'Italie, de l'Italie à Marseille, de Marseille à Calais, de Calais à ailleurs...

Les notes de piano de Refuge en témoigne.
Steven Wilson , en gentleman, presque timide, parle à Lara. Il lui dit qu'il aime Marseille, que la ville est belle, qu'il s'y installera, peut être un jour, dans le futur. De l'humour anglais, à n'en pas douter.

Steven Wilson se joue des frontières et les transgresse.
Et se joue de la réalité avec des hologramme qui le cache un peu, parfois, lui et ses talentueux musiciens, derrière un voile léger.

Dans cette réalité, Ninet Tayeb chante, une femme danse, des photos d'enfance défilent, un peu usées.
La musique se fait tour à tour lourde, noire, douce, mélancolique, nostalgique. Pink Floyd n'est pas loin, Anathema non plus. Opeth est tapis dans l'ombre. Steven Wilson s'en fout, lui, il fait sa musique. Il la joue pour Lara surtout, c'est sur. Ou pour ce garçon, là, à coté, qui plaque des accords dans l'air, les yeux fermés. Ou pour cette fille aussi, le regard fixe, loin.


crédit : William Kopecky

Lara sourit, balance ses longs cheveux ondulés, se laisse emporter dans ce tourbillon de notes, d'images, de lumières.
Les images, captivantes, oniriques rendent l'expérience unique.
Des sentiments reviennent puis s'effacent. Des émotions s'évaporent quelques part.
Elle envoute la salle.

La part d'ombre du Corbeau qui refuse de chanter est là.
Un peu en Lara
Un peu en moi qui ne suis plus tout à fait là.

Le Silo, une salle de concert municipale qui se transforme en champs de rêve.
Le son des instruments, les voix, limpides, tournent, enveloppent, envoutent.

Les saccades planantes des rythmes, les accords dissonants des guitares, ce piano au son du passé, et la voix de Steven Wilson qui se fait à la fois douce, acidulée, envoutante, emportent Lara au delà des murs de béton du grenier à grain.

Une voix qui sait se faire Pop à l'occasion. C'est vrai que tout le monde aime ABBA. Alors c'est peut être ça la part d'ombre en chacun de nous, finalement. Permanating.Steven Wilson est libre. Alors, suivons le.

Le ton se durcit, parfois, le son s'endurcit. Les nuques bougent. L'arbre porc et pic souffle. La beauté.se pare de saturation.

Rarement, Steven Wilson se fait solitaire. Mais caresse sa vieille guitare tel un Billy Bragg, pour une magnifique version d'Even Less

Souvent, il se fait fragile, un peu nonchalant même, mais en artiste libre, partage ce petit moment de bonheur incroyable avec nous.

Un concert magnifique.

Une soirée placée sous le signe de la beauté et du rêve.
Lara en est le témoignage.

Envoutante et superbe.

Just because I'm weak, please, come to me, sing for me,and stay with me.


crédit : Michel Moi


Steven Wilson : les dernières chroniques concerts

Steven Wilson en concert

Steven Wilson par Jacques 2 Chabanne
Espace Julien - Marseille, le 10/11/2013
"Dreaming Barefoot" (Lumineux et sans failles...) Le plus difficile, au niveau de l'hyperactif Steven Wilson, c'est de se tenir constamment à la page, d'arriver à le "marquer à... La suite

Steven Wilson en concert

Steven Wilson par Ylxao
Le Transbordeur - Villeurbanne, le 05/11/2013
Ce mardi soir, je me rends au Transbordeur avec un mélange de nervosité et d'excitation qui m'envahit peu à peu à l'approche de la salle. La peur d'arriver en retard, que ça... La suite

Steven Wilson en concert

Steven Wilson par Ysabel
Trianon - Paris, le 04/05/2012
Dès notre arrivée au Trianon nous comprenons bien que nous allons nous retrouver devant la même scène que l'année passée ... 6 mois ont passé, mais la scénographie est la même... La suite

Steven Wilson en concert

Steven Wilson par Ysabel
Bataclan - Paris, le 26/10/2011
Une soirée très particulière se prépare (ou plutôt une journée devrais-je dire ...) Mercredi 26 Octobre 2011 : Je pars à Paris à la rencontre de Steven Wilson. Oui, oui, Steven... La suite

Le Silo, Marseille : les dernières chroniques concerts

Bernard Lavilliers en concert

Bernard Lavilliers par Gilles Borgogno
Silo, Marseille, le 05/04/2018
Nanard... Je l'ai toujours appelé comme cela. Il ne s'en formalisera pas j'espère, si d'aventure il me lisait (il y a peu de chance) d'autant que son concert était tout sauf un... La suite

Marcus Miller en concert

Marcus Miller par Ana-hata
le Silo, Marseille, le 07/04/2018
Un samedi soir au Silo... La salle se remplit peu à peu, les lumières sont encore allumées. Surgit sur scène de manière très tranquille, l'artiste Tiwayo accompagné de sa... La suite

Ochestre de Saint Petersbourg (Le Lac Des Cygnes) en concert

Ochestre de Saint Petersbourg (Le Lac Des Cygnes) par Fredb Art
Le Silo à Marseille, le 06 Février 2018
Aujourd'hui, Mardi 06 février, je vais voir "Le Lac des Cygnes" au Silo, accompagné en plus, par l'orchestre de Saint-Pétersbourg. Ce ballet, on ne le presente plus, c'est l'un... La suite

Julien Clerc en concert

Julien Clerc par Sami
Silo, Marseille, le 18/01/2018
L'avantage d'écrire à Liveinmarseille c'est qu'en plus d'aller voir des artistes (du plus obscur au plus médiatisé) dont on suit les disques, il arrive que l'on aille voir des... La suite